Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

17 février 2020 1 17 /02 /février /2020 15:18
Jean Lhéritier était en direct pour l'archipel contre attaque Vinoscopie Michael Sire domaine des schistes: Enchâssé dans les piémonts des Pyrénées, le Roussillon constitue un amphithéâtre ouvert sur la Méditerranée à l’Est, bordé par le massif des Corbières au Nord et par les Pyrénées au Sud. Ici, la vigne est millénaire et les premières traces de culture remontent à l’antiquité grecque. C’est dans ce cadre que nous exerçons notre activité depuis plusieurs générations. Le Domaine des Schistes se trouve à la croisée des terroirs de la vallée de l’Agly, sur les communes d’Estagel, Tautavel et Maury. Cette diversité de sols, d’expositions et micro-climats nous permet d’élaborer une palette de vins avec une forte personalité, marqués par le minéral de nos massifs de schistes et la générosité des cépages du Roussillon. 12 bis Boulevard Victor Hugo, 66310 Estagel https://domainedesschistes.com/
Vinoscopie 8: Domaine des Schistes Estagel Michael Sire par Jean Lhéritier
Vinoscopie 8: Domaine des Schistes Estagel Michael Sire par Jean Lhéritier
Partager cet article
Repost0
17 février 2020 1 17 /02 /février /2020 14:56
 

Brice Montagne était direct pour l'archipel contre attaque pour parler du "Green new deal"

Qu'est ce qu'un Green New Deal ? Inspiré du New Deal de Roosevelt dans les années 30 et du Contrat Social de Rousseau qui précéda la Révolution, ce terme est aujourd'hui de plus en plus largement repris dans le débat politique.

Cependant toute politique un peu peinte en verte n'est pas digne d'être appelée Green New Deal. Pour pouvoir mériter ce terme il faut se hisser aux ambitions portées par Bernie Sanders ou Naomi Klein, viser une transformation écologique, sociale et démocratique, et assumer une lutte frontale contre le capitalisme.

La campagne Green New Deal pour l'Europe veut se hisser à ce niveau d'ambition. Le 11 février prochain prochain à 19h nous vous invitons au cinéma Castillet à Perpignan afin de découvrir ce plan, présenté par Brice Montagne activiste du Luxembourg. Nous projetterons également le film Push réalisé en 2019 par Fredrik Gertten : https://www.youtube.com/watch?v=k9Q4So4femM.

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2020 1 17 /02 /février /2020 13:16
Gérard Raynal l'homme au-dessus de la flêche

 

Directement d'auteur à auteur Gérard Raynal répond à Sébastien Navarro sur Facebook :http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2020/02/perpignan-lettre-a-gege-prise-de-guerre-de-louis-aliot-par-sebastien-navarro.html
"Joli texte Sébastien. Je pense quelquefois à toi, à cause de ces quelques planches qui se sont un peu perdues. Pour moi, rien n'a changé, je suis toujours tel que j'ai été, passionné du terroir, proche des groupes en souffrance. Les Gilets Jaunes, non ce n'était pas du tout un effet d'aubaine, le sujet est tellement clivant, que l'échec était assuré. Qui plus est, les GJ n'ont ni le temps, ni souvent les moyens financiers de lire. Pour faire de l'argent, il suffit d'écrire sur les templiers ou les Cathares. Dans ce roman, j'ai voulu parler des petits retraités agricoles qui ont du mal à survivre. Je suis fier de l'avoir fait. Mon éditeur ne voulait pas que je le sorte, j'ai insisté, il est sorti. Tant mieux. Ce procédé tient pas. Pour mon arrivée chez Louis, ça s'est fait naturellement, sans même la moindre discussion politique. Je ne suis pas un politique, d'ailleurs je déteste ça. Mais ce qu'on m'a proposé me laisse carte blanche en cas d'élection, pour gérer des aspects non clivants de la vie sociale. J'aiderai avec toute la force de mon cœur tous ceux qui dépendent de mes attributions en auront besoin. Je suis le même, pas un facho, pas un salopard. D'ailleurs, si j'ai l'occasion de le démontrer, ça mettra tout le monde d'accord. En tout cas, merci pour ce retour du passé, j'y suis très sensible. Je continuerai à être ce que je suis, et si l'exercice de mes fonctions devait me changer en mal, j'y mettrais un terme. À bientôt Sébastien... la vie continuera même après la campagne. Que la tienne soit faite de rencontres et d'amitié."
Partager cet article
Repost0
16 février 2020 7 16 /02 /février /2020 18:43

Les événements qui se déroule par chez toi, je parle de l’affaire Griveaux, m’ont tiré de ma torpeur hivernale santorinienne. Bon, t’as un mec qui envoie des vidéos de lui en train de se pogner, le tout assorti de textes hot, digne du marquis de Sade. Très français comme affaire, pas de quoi fouetter un chat.

 

Le hic, c’est qu’à l’origine de l’affaire, tu as un russe, le Pavlenski, dont je t’avais parlé dans une de mes chroniques moscovites.http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2017/02/chronique-moscovite-39-par-les-gentils-et-les-mechants-par-felix-edmundovtich-dzerjinski.html?fbclid=IwAR01ZULrFHVbYJMs5a1BFl5n9Jehvinu4f_ET6kRw4bSTsqiyReZ-Mz9zAI

Et surtout, ce que je sens, c’est que tes médias vont commencer à accuser la Sainte Fédération de Russie.

 

Le Pavlensski, tu le connais : il se coud la bouche pour portester sur l’absence liberté d’expression, il se cloue les testicules sur la Place Rouge, là je ne vois pas le sens de la démarche artistique, sûrement parce que je suis tchékiste et par artiste, il fout le feu à la porte principale du FSB et de ce fait, petit séjour en HP. Il sort, demande l’asile politique à ton pays et banco, il l’obtient. Ben c’est ça quand on défend les droits de l’homme, quand on est progressiste, ben faut assumer.

 

Vous avez récupéré un beau rebut, un atré, un dégénéré, parce que c’est pas vraiment Michel-Ange ou Tiepolo, et vous ne devez vous en prendre qu’à vous-même parce que je vais te dire que Vova-Blondin, il s’en tamponne un peu des élections municipales en France et à Paris. Il gère des affaires autrement plus importantes ; Syrie, Libye, relations avec la Chines, avec les Etats-Unis. Eh petit Frantsouz, lève la tête et regarde comme le monde change sans toi. Ton truc, c’est un non événement, et tant pis pour ce branleur de Griveaux. Il devait bien savoir, qu’en étant un homme public, ben, il aurait plus vraiment de vie. Mais le problème avec les microniens, c’est comme les enfants, ils se croient tout puissants. Et oui, Benjamin, fallait pas dire en début de campagne dans Paris Match : « J’ai deux amours, Paris et Julia ». Ah, fallait réfléchir et pas avec sa bite, mon petit…

 

Bon, objectivement, le Russien, ça le fait rire, le Frantsouz est un incorrigible queutard, mais ça fait pas tout dans le monde d’aujourd’hui. Allez, sans rancune, Vova-Blondin attend son nouveau copinou Emmanuel pour le défilé de la victoire sur l’Allemagne nazie, le 9 mai et il espère qu’il viendra avec des cadeaux, parce que les mots…

 

Voir aussi, les autres chroniques santoriniennes :

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/chronique%20santorinienne/

 

 

Partager cet article
Repost0
16 février 2020 7 16 /02 /février /2020 18:19

Je rentre tout juste de Bali vendredi dernier et j’apprends que mon ami Benjamin Griveaux se retire de l’élection municipale à Paris en raison de la mise en ligne de vidéos à caractère pornographique l’incriminant. J’y crois pas !

Merde, c’était le meilleur d’entre nous pour le job : strauss-kahnien,progressiste et ancien cadre de la foncière Unibail-Rodamco… N’en jetez plus, le mec parfait. Surtout ancien d’Unibail, il t’aurait revalorisé certains quartiers encore pouilleux de Paris en deux secondes, il a l’œil, Benjamin. Il ferait des miracles à Perpignan, pas comme le Grau-Tesque, qui est bien sympa
mais un peu poids plume comparé à Benjamin, ce phare de la pensée progressiste avec Ismaël Emelin, qui est désormais chez LVMH comme consultant.
Bon, objectivement, je comprends pas sa décision. A mon avis, il avait peur de perdre, donc retrait stratégique, façon coïtus interruptus.. Parce que objectivement, envoyer de vidéos de sa personne en train de se polir le chinois parce qu’on pense à une copine et pas à madame, franchement, que celui qui n’a jamais fait ça me jette le pierre. Chez nous, les progressistes, c’est un happening que nous pratiquons quotidiennement, c’est le côté branleur du progressiste… et un peu volage, mais progressiste avant tout. Nous ne renoncerons jamais à nos valeurs et à notre identité, notre ADN.
Non, cette affaire, c’est un coup monté. C’est signé FSB, tu sais les services russes. Ces mecs, ils nous aiment pas, ils n’aiment pas notre way of life progressiste. Le Pavlenski, en 2017, il a joué au mec persécuté par le régime mais en fait c’était un pur sous-marin du FSB. Parce que là, les mecs se sont attaqués à du maousse, un super pote d’Emmanuel-notre-dieu-qui guérit. Et dire qu’il la joue je me rapproche avec Poutine… Quelle inconscience ! Dès que tu tournes le dos aux Russes, ils te
poignardent dans le dos. Moi, je te le dis Emmanuel-notre-dieu-qui-guérit, faut rien attendre des Russes, t’auras rien, par contre eux, ils vont te dépouiller. Ils ont un principe simple : ce qui est à toi, est à moi!

Voir les autres chroniques ici:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/chronique%20d%27un%20citoyen%20engage%20%281%29/

Partager cet article
Repost0
16 février 2020 7 16 /02 /février /2020 16:02

 

"Simon : Nous sommes des tigres de papier, mais des tigres vivants."

Synopsis de  L'Aventure , c'est l'Aventure" de Claude Lelouche Après 1968, devant un monde en apparente effervescence, trois truands (Lino, Jacques, et Simon) et leurs deux sous-fifres (Aldo et Charlot) recyclent leurs méthodes traditionnelles de gangsters et décident de jouer la politique pour leurs méfaits : enlèvement de Johnny Hallyday (avec sa complicité, pour une campagne promotionnelle), mercenaires pour une armée révolutionnaire d'Amérique du Sud, détournement d'avion non-violent et bien d'autres surprises entre la France et l'Afrique.

Au regard de la campagne des municipales de Perpignan (et aussi celle de Paris), il semble que les candidats soient consciemment ou inconsciemment inspirés de ce film, servi lui par de grand acteurs...Dans la "société du spectacle", la politique n'est plus que du "show bizness" comme le dit "Simon' alias Charles Denner (le petit nerveux de la bande) . C'est aussi lui, qui fait défiler devant la bande , toute une série de théoriciens ou praticiens de la politique, parce que dit-il encore :"la politique, ça s'apprend!"

Et quel conclusion en tire-t-il pour la reconversion du groupe des gangster?

Ils ne pouvaient imaginer que:"C'est hommes sans idéal, fanatisés par aucune cause, étaient prêt à les servir toutes , et à leur profit!"

"C'est parce que vous, vous avez compris que vous n'avez rien compris: que vous allez rester au-dessus de cette confusion et que vous allez gagner beaucoup, mais beaucoup de fric!"

La confusion politique actuelle est le fruit de cette réflexion pertinente.

Il faut savoir surfer sur la vague de la valse des étiquettes. On peut être "en même temps", sans se contredire, et même en se contre-disant! Peut importe ce que l'on dit , fait , a dit ou a fait, tout sera nettoyer par la grande lessiveuse du flux médiatique qui maintient en permanence "la clarté dans la confusion"!

La campagne municipale perpignanaise en est la version monsieur Jourdain!

On peut paraphraser Cornélius Castoriadis avec "environnement ou barbarie". On aurait aussi bien put dire "figues ou barbarie", avec le même ton mélodramatique...Ce ne sont pas les mots qui comptent, mais le ton qu'en emploie!

Parce que il est évident que notre a acté que" L'individu moderne vit dans une course éperdue pour oublier à la fois qu'il va mourir et que tout ce qu'il fait n'a strictement pas le moindre sens. " comme l'écrivait Cornélius Castoriadis en 1996 dans "La montée de l'insignifiance" . Alors on peut tout faire pour obtenir la mairie de Perpignan!

Mais le retour de boomerang de tout cela, sera un taux d'abstention impressionnant!

 

 

 
Partager cet article
Repost0
16 février 2020 7 16 /02 /février /2020 14:20

C'était il y a trente ans. J’étais déjà grand, maigre et vaguement tête creuse. Je voulais rembourrer quelque peu ma carcasse longiligne et m’étais mis en tête de soulever de la fonte. Un peu de biscotte sur mes os. Au Mas Guerido, y’avait ce complexe qui venait d’ouvrir : terrains de squash au rez-de-chaussée et salle de muscu à l’étage. Le matos était assez rudimentaire, la muscu n’était pas encore cette mode de kéké prêt à se selfier les pecs à la moindre occase. Je me souviens d’une ambiance assez prolo d’ailleurs :des vieux, des sportifs, des mal dans leur peau comme ma pomme. Et toi, Gégé. Toi le prof de muscu chargé de m’expliquer les rudiments du développé couché et des squats. A l’époque tu m’avais déjà confié ton goût pour la littérature. Moi c’était le dessin. D’ailleurs je t’avais pondu quelques planches de bédé que tu avais scénarisées. Je me souviens assez peu du résultat mais j’étais relativement fier de ce compagnonnage avec un adulte chevronné.

J’ai arrêté la muscu. On s’est perdus du vue. De temps en temps je voyais ta trombine dans la presse,rapports aux bouquins que tu publiais. On se croisait une fois par décennie dans une rue perpignanaise. Ça va ? Ça va. Faut que je t’avoue un truc Gégé : j’ai jamais lu une traître ligne de ta production. Non pas que je boude le « terroir » comme tu dis mais disons que le goût ne m’est pas venu. D’autres priorités.
L’été dernier, quand j’ai vu ton bouquin Adrien le gilet jaune, j’ai failli me jeter à l’eau et puis quelque chose m’a empêché. Je trouvais ton timing éditorial un peu trop serré pour être honnête. Dégainer une prose sur les fluos huit mois après le début de la fronde, ça me semblait un peu business plan pour écrivain en manque de reconnaissance. Mais peut-être me suis-je trompé, peut-être as-tu réussi à vraiment choper la sève de ce soulèvement populaire ?

Vu la suite des événements, j’ai un sérieux doute.

La suite c’est L’Indép de la Saint-Valentin où Louis Aliot se pavane avec 13 « prises de guerre locale ».
Parmi elles : toi Gégé. Toi complètement à droite de la photo de famille. Toi pas vraiment à l’aise avec tes pognes au fond des fouilles d’un large futal, toi qui détonnes au milieu de ces bien sapés avec ta tignasse de beatnik, tes bacchantes de gaulois (réfractaire ?), ton large cuir et ta banane plantée au sommet de ta cuisse comme une trousse de premier secours. Toi qui confirmes jusqu’à la caricature ce foireux tropisme
lepenien unissant extrême-droite et plouquerie hexagonale. Sur le site d’Amazon, tu lâches cette confidence : « Mon travail m'a toujours poussé à parler des groupes humains dans la tourmente. Les Cathares, les réfugiés espagnols, les vignerons de 1907, les habitants de Fukushima, les gueules cassées,les Gilets Jaunes, les Bourdigueros (habitants d'un village maritime détruit par l'État en 1979), sont autant de sujets qui nourrissent mon imaginaire. » T’as peut-être une certaine culture historique Gégé
mais niveau politique, à mon avis, y’a comme des trous dans ton cortex. Osez citer les réfugiés espagnolset venir gaillardement sucer la roue à l’ex de la Marine 80 piges après la retirada, dans le genre tête à queue, tu fais fort. Si l’époque est à la confusion alors tu es bien dans le tempo.
Moi aussi je suis devenu écrivain Gégé. C’est tout récent. Tu as peut être entendu parler de mon bouquin


Panchot du nom de ce FTP torturé et flingué par les nazis en août 44. Si c’est le cas, tu saurais que les « terroirs » n’ont pas toujours été acquis aux plaies réactionnaires. Y’en a eu des rouges, y’en a même eu des révolutionnaires. Dans les années 20, on appelait Rivesaltes « la forteresse rouge » par exemple. La lutte des classes n’a pas été qu’un truc d’usines, Gégé. Dans les champs et les vignobles aussi les possédants en ont pris plein la tronche. Le Midi rouge de 1907, bordel, si tu as écrit dessus, tu dois bien
savoir de quelle trempe était ces vignerons. Pas des culs-bénits ou des nostalgiques de Badinguet.
La question sociale, tu sais cette vieille marotte ressurgie récemment des tréfonds du XIXe siècle grâceaux Gilets jaunes, est de retour. Partage des richesses, une vie digne pour tout le monde, fin de l’exploitation capitaliste. Des mots d’ordre qui ont plus de gueule que les obsessions perpignanaises pour la sécurité et la propreté.
Sur ces considérations, je te laisse mon vieux Gégé. Et bonne campagne surtout.

Bio de Gégé:https://www.babelio.com/auteur/Gerard-Raynal/49315
 

Partager cet article
Repost0
13 février 2020 4 13 /02 /février /2020 17:41

Perpignan n'a jamais cessé d'être: le centre du monde . Elle est même, en ce moment, le cœur du vortex .  Ville frontière, ville laboratoire , toujours située entre l'abscisse et l'ordonnée des livres : "Fin de siècle incertain à Perpignan" du sociologue Alain Tarrius et "Essai sur l'économie des Pyrénées-Orientales"  (Le Publicateur, 1993). d'Henri Solans sur l'économie de la rente. Les traits décrits dans ses ouvrages n'ont fait que s'accentuer avec le temps, plombant toujours plus lourd la ville et ses habitants .

Et voilà que se conjuguent,  3 phénomènes quasi simultanés l'élection municipale avec le "fantasme" de la prise de la ville par le RN sans étiquette Louis Aliot , la venue ou pas (suivant la décision de la préfecture le 17 février prochain) du président de la Généralitat en exil (à Bruxelles) Carles Puigdemont le 29 février prochain, avec à la clef 500 bus, de nombreuses réservations du Sud dans les hôtels, des campings cars, soit prés de 200 000 catalans en plus dans la ville (Les barcelonais chez eux peuvent gérer une manifestation dans l'ordre de près de 2 millions de personnes, mais 200 000 à Perpignan?) . Rajoutez à cela des tentions dans le quartier St Jacques après le braquage de la recette en liquide du "four" de l'immeuble Bétriéu place Cassanyes de "dealers maghrébins" nous dit-on par des "jeunes tchétchènes de Marseille" : du coup les gitans de St Jacques ne se sentent plus en sécurité et réclament des forces de polices supplémentaires . Force qu'ils viennent d'obtenir , sous la forme de CRS qui patrouille désormais dans le quartier...

A Perpignan, personnel politique et presse locale , ont fait fi de cette accumulation de poudre et tout se met en place pour un magnifique feu d'artifice!

Perpignan,Nick Gimenez, gitan de St Jacques: il nous faaut un débat spécifique pour le quartier

Nick Gimenez était en direct pour l'archipel contre attaque pour présenter les derniers événements du quartier St Jacques., qui ce passe à St Jacques est un des symboles de l'abandon des centre villes et de leurs conséquences directes.

Partager cet article
Repost0
1 février 2020 6 01 /02 /février /2020 16:54
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2020 4 30 /01 /janvier /2020 18:31

Frédéric Borgia et Julien Avé de l'institut Jean Vigo Cinémathèque était en direct pour l'archipel contre attaque pour présenter une séance spéciale de films d'ici tournés par des amateurs demain 15h à l'arsenal à Perpignan entrée libre : saurez vous reconnaître où et qui?

Hier, ils étaient près d'une centaine pour la toute première séance de "Mais c'est filmé où ?"
Grâce à leur participation enthousiasmée, leur connaissance du territoire, et leurs chaleureux échanges, ils ont pu identifier près d'une douzaine de films de nos collections !

L'institut Jean Vigo reprogrammera une séance au printemps, c'est promis !

En attendant, vous pouvez retrouver les films numérisés de notre collection ici !

https://www.memoirefilmiquedusud.eu/

 

Perpignan:" Mais c'est filmé où ? " Images retrouvées, mémoire manquante - Institut Jean Vigo !interview Frédéric Borgia, Julien Avet par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0