Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

10 janvier 2021 7 10 /01 /janvier /2021 17:51
Dans le Conflent, la neige n'a pas mégoté !

Mais où sont les neiges d'antan ? Perpignan sous la neige, cela aurait été un bonheur visuel sur la ville : un bonus de Noël pour nos yeux d'enfants. Mais voilà, le 28 juin dernier les perpignanais ont mal voté ! Lorsqu'on l'interroge au téléphone, la neige  déclare : qu'elle " a une conscience démocratique et se refuse à tomber sur un territoire "fasciste" ".

Mais que cependant, elle ne veut pas "faire d'amalgame et discriminer tous les perpignanais !" . En OFF, elle confie cependant "ne pas vouloir donner le prétexte à certains élus à revêtir leur écharpe tricolore pour récupérer le phénomène météorologique, comme un moment festif et culturel dont ils auraient été les inventeurs ! "

Voir article :

La place de la République/ l'écharpe de l'élu : l'enflure de celui qui veut se faire plus gros que l'altérité entre citoyens...par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2020/12/public-l-echarpe-de-l-elu-l-enflure-de-celui-qui-veut-se-faire-plus-gros-que-l-alterite-entre-citoyens.par-nicolas-caudeville.html

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 15:20

 

En ces périodes de fêtes à peine troubler par le concept de "COVID-19" qu'il est bon d'avoir un vrai débat sur des sujets qui importent.
 

Dernièrement dans l'indépendant, on pouvait lire ceci :"

Quinze partis et associations, dont EELV, la France Insoumise, le PCF ou le MRAP,  s'élèvent contre la présence d'une crèche dans la cour d'entrée de la mairie de Perpignan. Ils fustigent le maire RN, Louis Aliot, et annoncent interpeller le préfet  pour "violation de l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat". La Ville s'étonne "alors que ce pessebre est présent depuis de nombreuses années". https://www.lindependant.fr/2020/12/23/perpignan-un-collectif-denonce-la-creche-installee-en-mairie-9274771.php

 

Ce n'est pas la polémique qui est intéressante, mais de qui elle vient.

La plupart des appelants, ont appelé en un autre temps, à des manifestations contre " l'islamophobie" :donc en la défense pour certains citoyens de pouvoir exprimer leur religion aussi dans l'espace public notamment par le port du voile. Les mêmes donc, vont se positionner comme des "laïcards" contre une crèche dans une mairie ; là où ils défendent la visibilité d'une autre religion ailleurs, et dénoncent le "laïcardisme" des autres ! Ici, comme d'habitude, la pornographie, c'est l'érotisme des autres.

C'est qu'après noël, certes il y aura les rois et leur galette, les vœux, mais surtout des élections. Et qu'au moment où l'ont farci la dinde, il ne faudrait pas oublier pour des partis et leurs futurs candidats, de faire passer des messages avec la petite musique qui va avec (qui n'a rien à voir avec "vive le vent" ou "ho douce nuit").

La crèche n'est plus qu'une barricade ou chacun est sommé de se positionner : pas de trêve des confiseurs !

"N'importe quoi pourvu que ça mousse", aurait-dit ma grand-mère Ginette ! Et ce faisant (pas le gibier et autres escrocs) la dites "gauche" font les idiots utiles qu'ils prétendent attaquer. Le maire de Perpignan Louis Aliot, copie en la matière son modèle, Robert Ménard, le maire de Béziers. La provocation à la crèche dans les 2 cas,  vise à affirmer une position, et dire où l'on situe, et faire crier bien fort ses adversaires.
 
Des deux cotés on ne fait que s'adresser à sa clientèle supposée !
 
Sauf que la "gauche" (celle qui ne saurait pas reconnaître Karl Marx s'ils le croisaient dans la rue) ne comprends pas, que ce qui n'a pas contribué à la faire gagner auparavant, va continuer à la faire perdre. La paupérisation est un problème social, pas sociétale. Se perdre à mettre en concurrence les nouveaux pauvres arrivés, avec la classe moyenne déclassée (qui ne va pas tarder à la rejoindre :
#noussommestousdesgiletsjaunes), c'est donner la becquée au capitalisme par la concurrence du "tous contre tous".
 
Mais, il y a longtemps que tous ces gens-là ne font plus de politique !
 
La lutte des classes, a été remplacé par la lutte des places. La démocratie, si elle a jamais eu lieu, a fait place à la théâtrocratie dont parler déjà Platon https://fr.wikipedia.org/wiki/Mise_en_sc%C3%A8ne_du_pouvoir_politique
 
La mise en scène de sa vertu par son indignation, parce qu'agir c'est fatigant...
 
Et puis, qu'est-ce que la symbolique de la crèche (pour les manchots et autres histrions jongleurs), au-de-là pour les chrétiens, de la naissance du "sauveur" un quasi-jour de solstice d'hiver, c'est pour une famille rejetée, le moment où, après maintes errances, elle trouve enfin un refuge dans une étable, pour que la femme puisse accoucher ! Les mêmes qui défendent les migrants, en rejettent le symbole parce que les religions ont mis depuis des millénaires leurs "copyrights" dessus...
 
On se demande dans cette crèche, qui fait l'âne pour avoir du son ?
 
Ceci dit, ce n'est pas grave, tout cela n'est que chair à réseaux sociaux ! La plupart des gens s'en foutent ...
 

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2020 2 22 /12 /décembre /2020 18:30
"L'égoïste s'attendrit à l'aspect d'un naufrage en songeant qu'il aurait pu se trouver sur le navire. »

"L'épanorthose, du grec ἐπανόρθωσις / epanorthosis, de orthos, est une figure de style qui consiste à corriger une affirmation jugée trop faible en y ajoutant une expression plus frappante et énergique. Elle appartient à la classe des corrections, proche de la palinodie."

"Une palinodie est la partie d'un texte — en général la conclusion — dans laquelle l'auteur révoque volontairement tout ce qu'il s'est efforcé de démontrer dans le développement. Cet effet est utilisé en littérature, théâtre ou poésie. Un texte entier est une palinodie s'il contredit un premier texte du même auteur."

Ce qui est courant, est vulgaire. Je crois que l'épanorthose est la chose la plus courante que je connaisse à Perpignan et en Catalogne Nord (après la guerre civile, oui, une guerre civile, c'est comme une guerre urbaine, c'est un conflit à coup de politesse... pour peu qu'on y rajoute "fort" : c'est une guerre fort civile, c'est une guerre fort urbaine, mais après vous !", "non, je n'en ferais rien". Après la guerre civile disais-je, on a séparé la Catalogne en deux parties,  nord et sud).

Est-ce des ce moment que le nord c'est emparé de l'épanorthose ? Etait-ce même là, un objectif de guerre, voire, même, un objectif de guerre principal ? En rouvrant les archives les historiens, tel Nicolas Lebourg, ou qui sait même Nicolas Marty, relateront les faits en la manière même où, ils se sont disposés. Peut-être même qu'à ce moment le cinéma saura arracher au passé cette histoire fabuleuse et lui rendre la puissance et la gloire d'alors.

Mais ne nous écartons pas du sujet, qu'il ne faudrait pas, par trop, étouffer ou étoffer, par des détails de mémorialistes aux rabais de feuilles de choux quotidiennes.

L'épanothose donc, faisait corps avec l'art de vivre d'ici (comme le rugby et la cargolade : la riz golade, étant une sorte de riz cuit sur des sarments ardents, comme la "galet" jade, etc). Revenir sur, le dit et le redit, en y rajoutant une couche, tout en prétendant ne s'être pas dédit. Et transformant à force de couches  le territoire en palimpseste ! Vous comprenez bien pourquoi la géographie semble ainsi réécrite et prend cette allure parcheminée.

J'espère, que dis-je ? Je suis sûr qu'on me rendra justice.

Je sens bien, qu'il n'est point temps pour ce type de révélation. Que vous prêtez plus l'oreille aux ragouts de petites cuisines, transformant nos vies en d'absurdes séquences pleines de Covid enfin démasquées, puisque sans fard ! Contrairement au lapin, qui lui est aveuglé par la vérité crue des phares d'une voiture. Ha, le voilà bien cuit.

L'histoire, si elle ne me donne pas Thor (parce que marteau, pas à travers), me rendra raison !

On ne nait jamais prophète en son pays, mais ce n'est pas parce que je suis né d'ailleurs, qu'on doive me discriminer ici ! Et c'est parce que les nords catalans, n'ont pas voulu m'intégrer dans leur épanorthose, que je ne ferais pas partie de leur histoire...

C'est dit, et je n'y reviendrai pas

 

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2020 4 17 /12 /décembre /2020 15:27
 
Le Jardin des délices est une peinture à l'huile sur bois du peintre néerlandais Jérôme Bosch, appartenant à la période des primitifs flamands.

"Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté."

L'invitation au voyage  Charles Baudelaire

Salut, tu fais quoi pour les fêtes ? Le ski, c’est pas possible mais c’est normal parce qu’Emmanuel notre dieu-qui-guérit, il prend soin de nous, c’est son premier souci, notre bien-être.
Vraiment, un mec sympa ! Perso, j’irai passer deux semaines au Maldives et peut-être que je vais y rester, tu sais, le télétravail a ouvert l’espace des possibles. Et toi, tu fais quoi ?
 
Allez, raconte que je me marre en sirotant mon rhum haïtien Barbencourt, 15 ans d’âge… Haïti, quelle misère tout de même, ça devrait te rassurer par rapport à ton sort, y a des gens qui n’ont vraiment pas de chances mais ils ont de ces gueuses, callipyges, miam ! Si t’as ce genre de culs à Perpignan, j’arrive tout de suite ! Et la vie à Haïti
n’y est pas chère, diable, ça ressemble de plus en plus à Perpignan, et leurs vies ne valent pas grand-chose aussi. Je dis pas ça parce qu’ils sont noirs, je dis ça parce qu’ils sont pauvres.
 
Perso, je comprends pas pourquoi les gens font la gueule en ce moment. Tu les écoutes, ils te disent que 2021 va être apocalyptique avec tout plein de chômeurs et de pôôôôôvres.
 
Eh les mecs, fallait faire comme moi, Sciences Po (attention, pas à Lille ou à Rennes, à Paris, merde, le vrai Sciences Po) et HEC. Franchement, en ce moment dans les M& A (mergers and acquisition, ah zut, tu parles pas anglais, donc les fusacs, ah, tu comprends toujours pas, c’est fusion-acquisition), on ne débande pas, ça crache du feu de dieu ! Je me fais un pognon de dingue en quelques clics et calls. Le bonus tombe,
ça ressemble à un bombardement chirurgical américain, je ne me suis jamais aussi bien porté.
 
Et quand tu sors, les mecs font la gueule, je supporte pas.
 
Mais tas de branleurs, même pas bon à devenir haut fonctionnaire parce que pour ça faut faire l’ENA, c’est-à-dire être bien né et avoir un peu de la culture de ton temps, faut te sortir le bras ! Faut te mettre à taffer, parce que sinon, t’auras rien, à peine un RSA et encore, ça, c’est parce qu’on est gentil avec toi. Il est temps que ce pays retrouve le goût de l’effort, du travail. Faut arrêter de demander la becquée à l’État, faut te prendre en charge, bouge, fais du sport ! Secoue ta mauvaise graisse de fonctionnaire dans l’âme ! Merde, ta seule ambition ne peut pas être de te trouver un planque au conseil départemental des Pyrénées-Orientales !! Tu serais Américain, tu serais mort, les Américains, ils aiment pas les loosers !
 
Allez, je te laisse, je vais m’ouvrir un nectar de Michel Couvreur, le Candid, un whisky légèrement tourbé, qui se mariera parfaitement avec mon Cohiba.
Ciao,

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2020 7 13 /12 /décembre /2020 23:12

En ces temps de misère intellectuelle, qu'il est bon d'échapper au brouhaha médiatique national ou local, pour faire état de nos réserves en matière de nourriture de l'esprit et la manière d'en faire pousser plus, afin d'atteindre une sorte de souveraineté alimentaire intellectuelle ici dans les PO.

Les invités ont été durant toutes leurs carrières les patients jardiniers, qui ont su planter, cultiver et récolter la culture dans toute sa biodiversité. Ainsi qu'il soit théoricien critique comme Jordi Vidal https://fr.wikipedia.org/wiki/Jordi_Vidal  , directrice de scènes nationales et récemment adjointe à la culture de Port-Vendres comme Monica Guillouet-Gélys http://www.femmemajuscule.fr/wp-content/uploads/FM24_Por_Ren_Monica_Guilouet_Gelys.pdf ,directeur de théâtre et metteur scène de Bobigny à Moscou en passant par Pékin comme Patrick Sommier http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2020/11/patrick-sommier-ami-du-catalan-roda-gil-de-moscou-a-pekin-en-passant-par-le-mc93-enfin-a-perpignan-interview-par-nicolas-caudeville.html,

co-gérant des Claps Cinés, directeur du festival du film social et ouvrier de Carmaux ou historien de la commune de 1870 http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2020/06/66-post-covid19-le-retour-aux-cinema-clap-cinema-canet-interview-jerome-quaretti.html, ou la dynamique adjointe à la culture de Canet comme Catherine Wanschoor, ce que vous posez comme diagnostique sur l'état de la culture et sa construction ici, est un début de solution.

Dans le débat qui avait pour titre " La culture résiste-telle au chaos en marche" , ils parlent de leurs expériences, qu'ils confrontent à la situation actuelle, à l'offre culturelle d'ici et de sa possible amélioration...

Faut-il un AMAC d'artistes, comme il y a un AMAP pour les légumes afin de garantir la sécurité et la diffusion de la création d'ici, l'argent de la culture investi dans le BTP ruisselle-t-il sur les artistes aux alentours, faut-il arrêter de commander à l'extérieur ce qu'on pourrait faire monter en gamme ici... toutes les questions sont posées et une partie des réponses construites.

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2020 4 10 /12 /décembre /2020 21:41
Le gouvernement vient d'annoncer que le 15 décembre, cinémas et théâtres ne rouvriront pas pour "raisons sanitaires" #COVID19. Le coup est rude pour Jérôme Quaretti http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2020/06/66-post-covid19-le-retour-aux-cinema-clap-cinema-canet-interview-jerome-quaretti.html et François Viette https://www.youtube.com/watch?v=DW34opWjh7g&t=448s.
L'archipel contre attaque info programme toujours son Facebook Live samedi 12 décembre prochain à15 heure avec pour titre "La culture peut-elle résister au chaos en marche ?". Seront présents sur le plateau : le directeur et metteur en scène de théâtre Patrick Sommier, l'adjointe à la culture de Port-Vendres Monica Guillouet-Gélys, l'adjointe à la culture de Canet Catherine Wanschoor, ainsi que le théoricien critique Jordi Vidal http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/tag/la%20societe%20du%20chaos/.
 
Celui-ci dans son prophétique livre "Résistance au chaos" de 2002 (il suffit de permuter de les chiffres de la fin, pour voir le "Centuries de Nostradamus") écrivait ceci 
"La société du chaos fonctionne sur l'entretien mensonger de la terreur ; elle gère et attise le désordre, l'effroi, la crainte religieuse, la panique sociale, la haine raciale, pour mieux affirmer son contrôle liberticide. Le cynisme de sa pratique nous informe sur son projet idéologique celui d'un pouvoir seigneurial et sans partage. En cela, la société du chaos ignore les tourments de la morale bourgeoise qui revendiquait des valeurs au nom de la valeur. La société du chaos n'a pas de valeurs : elle se contente de les mettre en scène."

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/tag/la%20societe%20du%20chaos/

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2020 2 08 /12 /décembre /2020 23:23

La métalepse (du grec μετάληψις metalêpsis : « changement, échange ») est une figure de style qui consiste à substituer la cause pour la conséquence. Par exemple, l'expression « Il a perdu sa langue » (le mot « langue » renvoyant en réalité à la « parole ») est une métalepse. Elle constitue donc une substitution d'un mot par un autre, en raison du rapport qui existe entre les deux choses qu'ils désignent, le cas échéant le rapport de cause à conséquence ; la métalepse est donc un type de métonymie.

Littéraire
A. − Querelle de mots ; dispute dont l'origine repose sur l'acception légèrement différente que l'on attribue aux mêmes mots. Cette question est une pure logomachie. Il y a beaucoup de discussions qui ne roulent que sur une logomachie (Ac.). Les guerres ne roulent pas sur des disputes de mots : j'en dis autant des autres querelles, des querelles théologiques et des querelles scientifiques, dont on méconnaît la profondeur et l'importance quand on les résout en de pures logomachies (Cousin, Hist. philos. mod., t. 3, 1847, p. 217). Pour en finir avec cette logomachie (...) je répète que par abolition de la propriété, je n'entends (...) que l'abolition des revenus des capitaux (...) sans la moindre tendance communiste (Proudhon, Confess. révol.,1849, p. 272).
B. − Discours oiseux et empreint de verbalisme. Mon nouvel ami parle, les dents serrées, avec une charmante onction, une langue précise, pure, qui tranche sur la redondante logomachie d'alors (Blanche, Modèles,1928, p. 189):
Car il y a plus d'analogie entre la vie instinctive du public et le talent d'un grand écrivain (...) qu'avec le verbiage superficiel et les critères changeants des juges attitrés. Leur logomachie se renouvelle de dix ans en dix ans... Proust, Temps retr.,1922, p. 893.
 
Ce que n'est pas la logomachie !
 
La logomachie n'est pas une tradition hispanique (comme le chorizo ou le Caudillo) , qui consiste à plonger des banderilles dans le langage après l'avoir épuisé, en le faisant poursuivre par des cavaliers munis de piques, pour l'achever d'un coup d'épée masquée par une cape rouge. On plastronnera avec pour trophée les deux oreilles et sa queue... En cela, il est totalement improbable que vous signassiez une pétition contre la logomachie. Par contre, il est possible que vous vissiez une logomachie dans une arène. Depuis qu'elle a été abandonnée par les gladiateurs, on l'a aussi utilisé pour dispenser des discours non indispensables.
 
Ce que n'est pas la métalepse !
 
La métalepse n'est pas, contrairement à ce que dit ma belle-sœur, l'infini mis à la portée des caniches...
 
Par cet article, je viens de faire la démonstration que la proposition du titre de l'article était possible ! Olé
 
Dans cet article, j'ai bien montré que j'ai parlé pour ne rien dire de la métalepse. Je l'ai tellement logomaché qu'il n'en reste rien. Actuellement, elle passe dans mon tube digestif. Et poussière, elle retournera à la poussière. À moins que la tentation de se retourner sur ce qu'elle était soit trop forte, et qu'ainsi, elle se transforme en statue de sel. C'est notre lot à tous...

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2020 6 28 /11 /novembre /2020 18:45

"Toute chose cesse d'être drôle, à partir du moment où elle s'assoit sur vous !" Arthur Koestler

  • "ABSURDE, adj. et subst. masc.
I.− Emploi adj.
A.− [En parlant d'une manifestation de l'activité humaine : parole, jugement, croyance, comportement, action] Qui est manifestement et immédiatement senti comme contraire à la raison au sens commun ; parfois quasi-synonyme de  impossible au sens de « qui ne peut ou ne devrait pas exister »
 
Celui qui veut tromper les hommes doit avant tout rendre l'absurde plausible.
Citation de Johann Wolfgang von Goethe ; Les maximes et réflexions (1749-1832)

Entre, Jackady et Jackass...Macron et Castex et leur cirque volant!

Moins on est légitime, plus il convient de culpabiliser par une projection de ses propres tares pour continuer de justifier sa place. On n’est pas là par hasard : on est là parce qu'on le mérite, soit parce qu'on a été élu, soit parce qu'on a les compétences (notez au passage qu'on est élu sans compétence #LOL )

Pour le pouvoir en France, la dérive est allée progressivement avec l'utilisation des anglicismes pour la désignation des modalités de la politique.

La langue française a été longtemps la langue de la diplomatie, " parce que ce qui se conçoit aisément s'énonce clairement !," comme disait Pascal. La langue anglaise lui était (et demeure la langue du commerce) parce qu'elle a la faculté de laisser assez d'angles morts pour y faire passer de la contrebande . C'est la langue parfaite pour des "bootleggers"

On est ainsi passé de la "politique" à la "gouvernance".

Les notions ne recouvrent pas la même significations.  Pour Kant, la politique est un art ' «  architectonique » (le terme est utilisé en substantif) désigne ce qui unifie nos connaissances et leur donne un caractère « scientifique » conception de la période moderne. La "gouvernance" quant à elle, sent la navigation au doigt mouillé. Elle n'anticipe que les bénéfices et les rétributions qui vont avec. La gouvernance n'envisage pas le global, mais la globalisation.

Aussi, ceux qui nous ont gouverné depuis un certains temps, sont ses fils spirituels.

Ils n'envisagent que la planification de leur image, en vue de pouvoir revenir la semaine suivante, comme le finaliste d'un jeu télévisé... Fini, le "gouverner, c'est prévoir !"

Pour des élites qui n'ont à l'esprit que le "cash and collect" (comme les armes de Goldorak:" Pantouflage..rétro-pantouflage, astéro-hache...), tout ce qui sort de ce cercle est incompréhensible. Ainsi, crise des migrants, attentats islamistes, gilets jaunes, jusqu'à la pandémie de COVID-19, en passant par les frictions géopolitiques avec le grand turc, tout cela semble échapper à leur modélisation (c'est notre capacité à modéliser un problème qui nous en donne la vision et la projection pour le résoudre).

Alors, quand un état ne tient plus que par sa police (c’est-à-dire, qu'il remplace l'autorité par le haussement de ton et de menton, par l'autoritaire), il n'a plus que l'outil de la confusion pour s'en sortir.

D'où le discours actuel : de Jean Castex : les stations de ski ouvertes mais les remontées mécaniques fermées !". Ceci n'étant que la queue de la comète des discours "matigno-élyséens" peuplés de pensées magiques, comme le suppositoire la glycérine. Dans la lignée de "c'est pas nous qui avons merdé, ce sont les français. C'est donc eux qui seront privés de dessert ! ( #mangetabuchedanslacuisineboomer) .

Et ce n'est que le début...

Plus ils merderont, plus ils feront un tapis de bombes de l'absurdité (vu que ya plus d'place sous le tapis) . Donc attendez-vous à :la distorsion entre le réel et le discours,  les injonctions contradictoires, la projection de l'incompétence personnelle sur un pays entier...

Pour finir, le "management" par l'absurde façon France-Télécom, semble être passé dans les mœurs politiques de la gestion de l'état et de la France, avec le même objectif de dégraisser à coup de suicide et de démissions ?http://archives.lesechos.fr/archives/1997/Enjeux/00130-080-ENJ.htm

 

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2020 6 21 /11 /novembre /2020 18:31
 
"L'autorité, on la garde jusqu'à ce qu'on soit obligé de l'exercer..."
 
 
« Tant que les lapins n’au­ront pas d’his­to­riens, l’his­toire sera racon­tée par les chas­seurs… »
 
"Car, nous sommes noirs, nous sommes blancs, nous sommes jaunes,
et ensemble, nous sommes de la dy-na-mite !!!!"
 
Béruriers Noirs Porcherie
 
Les gilets jaunes seraient-ils les poilus de la première guerre mondiale sociale, à voir comme le symbole a été repris par les révoltes des classes moyennes déclassées à travers le monde (Chili, Liban, Gréce...) http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2018/11/gilets-jaunes-le-21-ieme-siecle-ne-sera-pas-spirituel-ce-le-19-ieme-plus-la-wifi-par-nicolas-caudeville.html
Dans un livre aux éditions du "chien rouge" à la fois roman http://cqfd-journal.org/Editions-du-Chien-rouge, témoignage, photographie historique d'un moment, qui se passe à la fois géographiquement en France sur tous les ronds point comme autant de tranchées pour les "gueules cassées" de la casse sociale, Sébatien Navarro plaide la cause "des jaunes"...Un garçon "insider" de la dite classe, fait ses confessions comme un enfant du siècle:
 
"C’est l’histoire d’un gars qui a lu plein de bouquins sur la révolution et qui a failli passer à côté de celle en train de germer sur le rond-point de son village.
L’histoire d’une rencontre entre un intello maladroit et une foule sortie de son mouroir périphérique pour hurler à la face du monde sa soif de dignité et de justice sociale. Une histoire de manifs organiques, de pétroleuses magnifiques et de rires-aux-larmes lacrymogènes. "
 
Il a failli rater l'affaire, parce qu'il croyait avoir assez lu sur les révolutions et les mouvements sociaux, pour croire que les gilets jaunes, étaient ce qu'on en disait dans les discussions et les médias "menstreams" : "des beaufs" ...Mais il a su aller au-delà de la phrase d'Oscar Wilde "la vulgarité, c'est la manière dont se comportent les autres!" Il s'est mis sur le chemin. Il l'a arpenté. Il a vu le foisonnement , la diversité des personnages qui composaient ce mouvement, et qui ensemble, réalisaient des miracles d'inventivité face à l'adversité.
 
Le "péage sud" est un "non lieu", par conséquent pour les latinistes, une utopie (c'est pour cela qu'il est situé dans l’œil du cyclone , au centre du monde)  .
 
Ce qui a est raconté là, avec les Myriams, les Polos, les Stans, nous tend un miroir, les réinscrits, ainsi que nous, dans notre humanité . Nous ne sommes pas que des êtres productifs à mettre au rebut une fois inutile, comme les "réplicants" de  "Blade Runner" nous commençons à avoir une ébauche d'émotions et de conscience... C'est pourquoi le système judiciaire semble si féroce (avec la police, il est la deuxième partie de mâchoire du système à broyer l'humain) . Il ne vaut mieux pas avoir un enregistreur qui se déclenche en plein tribunal...Ou l'on pourrait être traité comme un casseur de vitre: en France, on ne rattrape que ceux qui ne courent pas!  Ces "jaunes", s'inscrivent dans l'histoire de France, des révolutionnaires de 89 (ceux de 1984, n'existent pas encore) , de la commune de Paris (C'est la canaille , et bien j'en suis https://greatsong.net/PAROLES-LA-CANAILLE,LA-CANAILLE,777076.html) avec leur cri qu'ils ont repris aux 300 spartiates tombés au Thermopyles "Ahou Ahou Ahou" . Vous êtes tombez au Thermopyles camarades, on se retrouve à Salamine pour terminer le bouleau !
 
Face à un système libéral et capitaliste qui aime tellement la liberté, qu'il veut ne la garder que pour lui, les "jaunes" ne voulez que réinstaurer le message du CNR (conseil national de résistance https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_du_Conseil_national_de_la_R%C3%A9sistance) que "La France en Marche" dessus a décidé de faire disparaître en même temps que meurt le dernier "compagnon de la libération" Daniel Cordier , alias Caracalla, le secrétaire de Jean Moulin...
Gilets jaunes: l'ivre "Péage sud" de Sébastien Navarro : c'est la canaille, et bien j'en suis! (Yes we canaille) par Nicolas Caudeville
Gilets jaunes: l'ivre "Péage sud" de Sébastien Navarro : c'est la canaille, et bien j'en suis! (Yes we canaille) par Nicolas Caudeville
Gilets jaunes: l'ivre "Péage sud" de Sébastien Navarro : c'est la canaille, et bien j'en suis! (Yes we canaille) par Nicolas Caudeville

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2020 2 17 /11 /novembre /2020 15:46

 

Alors ça y est . C’est arrivé. Nous voilà servis du coca-collapse « click and collect » 2020 qui longtemps sembla n’appartenir qu’à l’horizon fumeux des niches dystopiques de la littérature "bordeline" destinée aux illuminé(e)s sous Prozac et aux rêveurs et rêveuses dont les cauchemars teintés de douce ironie n’osaient s’épancher que dans les rayonnages obscurs du naufrage de la raison .

Et évidemment,comme le dit le proverbe « ce sont toujours les cordonniers les plus mal chaussés »… et les coups de sabot du petit cheval Blanc se perdent (comme moi) 

C’est donc ainsi que notre belle civilisation humaine née des aspirations humanistes et des mythes cosmogoniques des hommes mais aussi fruit dévoyé de l’aspiration à la propriété individuelle, échoue aujourd’hui sur les rives de l’ultra-capitalisme , telle Ariane abandonnée à Naxos qui se réveille avec un décollement de la plèvre, des membres endoloris et un amour trahi . (Fais moi mal, Johnny)

Quoi ? Ce modèle n’était-il donc pas pérenne ? Autant que l’Atlantide , apparemment.

Pourtant, Bill Gates, augure retors qui préparait ses vaccins en secret, nous avait bien prévenus en son temps mais bon , c’est pas pour dire mais Anne - ma sœur Anne elle-même- avait quitté son poste de guet, rassurée par la toute puissance du système et renonçant à son rôle de Sybille pour tenir un blog d’humeur, s’en remit aussi confiante que le Petit Chaperon rouge avec sa galette et son pot de lait sur le chemin de la maison de Mère Grand (laquelle avait bénéficié d’une plus-value avec sa déco vintage et sa cuisine ouverte à tous les loups ) à la destinée commune .

Alors me direz-vous, c’est qui le Grand méchant loup dans l’histoire ?

Le Covid, le manque de sagesse, l’impréparation des grands de ce monde, aveuglés par le profit à court terme, les pratiques irréfléchies des uns et des autres…

J’en sais rien, Demandez à Jacques Attali ou Séguéla. Ou Christophe Barbier. Ils parlent si bien sans rien savoir. Les paons font de si belles roues libres, c’est dans leur nature.

 

En revanche, ce que je sais , c’est que des milliers de petits commerces, les fameux acronymiques TPE, le maillage dentelé des poumons de l’économie urbaine, sont en train de se coucher le soir dans l’incertitude, juste après le rideau, dans l’espoir des 3 coups du brigadier le lendemain, peut-être ...en se demandant encore comment ressusciter ou même seulement récupérer une part de richesses qui continuent à exister.

 

P…Anne , ne vois-tu rien  venir? « un ciel qui poudroie, une herbe qui verdoie » non ?

Alors regarde bien sous l’escalier, oui,la boite, celle de Pandore , s’il y a une date de péremption sur le produit … ou de rédemption.

Pour qu’ils puissent enfin se recoucher de bonne heure.

Voir aussi , de la même auteure!

La 5 G ou Comment Macron nous commu-nique ! par Christine Pénaux

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2020/09/la-5-g-ou-comment-macron-nous-commu-nique-par-christine-penaux.html

Partager cet article

Repost0