Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

10 janvier 2021 7 10 /01 /janvier /2021 17:51
Dans le Conflent, la neige n'a pas mégoté !

Mais où sont les neiges d'antan ? Perpignan sous la neige, cela aurait été un bonheur visuel sur la ville : un bonus de Noël pour nos yeux d'enfants. Mais voilà, le 28 juin dernier les perpignanais ont mal voté ! Lorsqu'on l'interroge au téléphone, la neige  déclare : qu'elle " a une conscience démocratique et se refuse à tomber sur un territoire "fasciste" ".

Mais que cependant, elle ne veut pas "faire d'amalgame et discriminer tous les perpignanais !" . En OFF, elle confie cependant "ne pas vouloir donner le prétexte à certains élus à revêtir leur écharpe tricolore pour récupérer le phénomène météorologique, comme un moment festif et culturel dont ils auraient été les inventeurs ! "

Voir article :

La place de la République/ l'écharpe de l'élu : l'enflure de celui qui veut se faire plus gros que l'altérité entre citoyens...par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2020/12/public-l-echarpe-de-l-elu-l-enflure-de-celui-qui-veut-se-faire-plus-gros-que-l-alterite-entre-citoyens.par-nicolas-caudeville.html

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2020 2 22 /12 /décembre /2020 18:30
"L'égoïste s'attendrit à l'aspect d'un naufrage en songeant qu'il aurait pu se trouver sur le navire. »

"L'épanorthose, du grec ἐπανόρθωσις / epanorthosis, de orthos, est une figure de style qui consiste à corriger une affirmation jugée trop faible en y ajoutant une expression plus frappante et énergique. Elle appartient à la classe des corrections, proche de la palinodie."

"Une palinodie est la partie d'un texte — en général la conclusion — dans laquelle l'auteur révoque volontairement tout ce qu'il s'est efforcé de démontrer dans le développement. Cet effet est utilisé en littérature, théâtre ou poésie. Un texte entier est une palinodie s'il contredit un premier texte du même auteur."

Ce qui est courant, est vulgaire. Je crois que l'épanorthose est la chose la plus courante que je connaisse à Perpignan et en Catalogne Nord (après la guerre civile, oui, une guerre civile, c'est comme une guerre urbaine, c'est un conflit à coup de politesse... pour peu qu'on y rajoute "fort" : c'est une guerre fort civile, c'est une guerre fort urbaine, mais après vous !", "non, je n'en ferais rien". Après la guerre civile disais-je, on a séparé la Catalogne en deux parties,  nord et sud).

Est-ce des ce moment que le nord c'est emparé de l'épanorthose ? Etait-ce même là, un objectif de guerre, voire, même, un objectif de guerre principal ? En rouvrant les archives les historiens, tel Nicolas Lebourg, ou qui sait même Nicolas Marty, relateront les faits en la manière même où, ils se sont disposés. Peut-être même qu'à ce moment le cinéma saura arracher au passé cette histoire fabuleuse et lui rendre la puissance et la gloire d'alors.

Mais ne nous écartons pas du sujet, qu'il ne faudrait pas, par trop, étouffer ou étoffer, par des détails de mémorialistes aux rabais de feuilles de choux quotidiennes.

L'épanothose donc, faisait corps avec l'art de vivre d'ici (comme le rugby et la cargolade : la riz golade, étant une sorte de riz cuit sur des sarments ardents, comme la "galet" jade, etc). Revenir sur, le dit et le redit, en y rajoutant une couche, tout en prétendant ne s'être pas dédit. Et transformant à force de couches  le territoire en palimpseste ! Vous comprenez bien pourquoi la géographie semble ainsi réécrite et prend cette allure parcheminée.

J'espère, que dis-je ? Je suis sûr qu'on me rendra justice.

Je sens bien, qu'il n'est point temps pour ce type de révélation. Que vous prêtez plus l'oreille aux ragouts de petites cuisines, transformant nos vies en d'absurdes séquences pleines de Covid enfin démasquées, puisque sans fard ! Contrairement au lapin, qui lui est aveuglé par la vérité crue des phares d'une voiture. Ha, le voilà bien cuit.

L'histoire, si elle ne me donne pas Thor (parce que marteau, pas à travers), me rendra raison !

On ne nait jamais prophète en son pays, mais ce n'est pas parce que je suis né d'ailleurs, qu'on doive me discriminer ici ! Et c'est parce que les nords catalans, n'ont pas voulu m'intégrer dans leur épanorthose, que je ne ferais pas partie de leur histoire...

C'est dit, et je n'y reviendrai pas

 

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2020 6 19 /12 /décembre /2020 23:21
 
"L’écharpe tricolore, l’attribut arboré par les maires et les parlementaires, un symbole de notre république
L’écharpe tricolore fait partie de notre patrimoine culturel et politique. Elle est un des accessoires du costume officiel des élus communaux (maire, adjoints et conseillers municipaux) et des parlementaires à l’Assemblée nationale et au Sénat. Intéressons-nous à la fonction de cette écharpe particulière et hautement symbolique en matière d’autorité et de pouvoir dans la République Française."
 
"On veut trop être quelqu'un."
Henri Michaux Artiste, écrivain, Peintre, Poète (1899 - 1984)
 
Hier encore, il y avait une manifestation qui s'achevait place de la république à Perpignan, en l'occurrence celle-ci protestait contre le confinement des salles de spectacles et autres lieux de cultures. La manifestation était organisée par l'association des intermittents 66. Se sont rapprochés des discoureurs, une bande d'élus en écharpe"bleu, blanc, rouge". L'après-midi avait été occupée par 3 manifestations dans l'ambiance du moment :  les gens du spectacle et l'interdiction d'ouvrir leurs lieux, ceux contre la loi dite de "sécurité globale" avec ses articles ambigus 23 et 24, et celle des papiers pour les sans papiers...
 
On y pas vu le maire de Perpignan Louis Aliot! Alors que pour celles des commerçants, il était présent...
 
Que ce soit parce qu'il ne croit pas à la culture, et à ses lieux de dévotion. Ou parce que la culture soit dévolue irrémédiablement aux gauchistes et autres bolchéviques, et que s'y rendre serait un moyen de ne prendre que des crachats(ce qui en période de COVID-19 et en l'absence de vaccin serait une provocation). Toujours est-il qu'il y a envoyé ses suivants (à moins qu'ils s'y soient auto-envoyés ? C’est le syndicat d'initiative de la ville qui pourrait nous répondre.) Et voilà qu'ils sont avec leurs écharpes pour signifier que les notables de la ville soutiennent la manif des saltimbanques (dans saltimbanques, il y a banque, mais il y a surtout saltim) .
 
La question est celle-ci :
Trois robinets coulent dans un même bassin.
Le premier peut le remplir (seul) en 3 heures.
Le deuxième en 2 h 30 minutes.
Le troisième en 5 heures.
 
1) Si on les fait couler ensemble, quelle fraction du bassin auront-ils remplie en une heure ?
 
2) Sachant que la quantité d'eau déversée dans le bassin est alors de 2 800 litres, quelle est la contenance totale du bassin (en litres)?
 
3) Le bassin a la forme d'un pavé droit.
Sachant que sa hauteur est de 1 m, et que la longueur de sa base mesure 2 m , trouvez sa largeur.
 
Et là, vous me direz, "mais quel est le rapport avec la choucroute ?
 
Je vous répondrai, qu'avec la choucroute, aucun rapport, mais il en va de même pour la mise en scène de l'égo des élus avec leurs écharpes gonflées. Ils ont le droit de porter parce qu'ils sont élus, les désignant comme officiers de justice et d'état civil, mais pas à toutes occasions publiques, mais pas en toutes circonstances.
 
Cette après-midi, célébrait-on un mariage ? Que nenni ! 
 
Alors pourquoi cet exhibitionnisme cocardier ? Ceux-là, avaient-ils préalablement investi dans un AMAC ? Un partenariat "gagnant/gagnant" entre les collectivités territoriales et les artistes,  pour le maintien d'une culture artistique ou une de proximité en France, un partenariat de proximité entre un groupe de consommateurs et une exploitation locale, débouchant sur un partage de récolte régulier composé des produits des intermittents du spectacle.
 
La dernière fois qu'on les vit, ce fut pour la promotion d'un festival organisé par une des filiales de Vincent Bolloré "Live au Campo",
 
Alors, il y eut des râleries sur "la présence des fachos". Mais, ce n'est pas l'origine politique qui est problématique dans ce cas. Tout le monde à droit de défendre les arts, même si le prisme fait, qu'on ne peut pas aimer simultanément "Germania" et "l'art dégénéré".
 
Non, c'est que les représentants, n'ont rien proposé non plus aux problèmes du monde artistique local.
 
Ils sont arrivés avec la posture de la phrase de Jean Cocteau : "Ces mystères nous échappent : feignons d'en être les organisateurs !" Bref, ils veulent avoir la publicité du mécène: sans verser un liard !  Ils ne feront pas plus demain qu'hier.
Ils avaient juste envie de faire monstration de leurs écharpes tricolores comme des coqs leurs ergots...
 

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2020 4 17 /12 /décembre /2020 15:27
 
Le Jardin des délices est une peinture à l'huile sur bois du peintre néerlandais Jérôme Bosch, appartenant à la période des primitifs flamands.

"Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté."

L'invitation au voyage  Charles Baudelaire

Salut, tu fais quoi pour les fêtes ? Le ski, c’est pas possible mais c’est normal parce qu’Emmanuel notre dieu-qui-guérit, il prend soin de nous, c’est son premier souci, notre bien-être.
Vraiment, un mec sympa ! Perso, j’irai passer deux semaines au Maldives et peut-être que je vais y rester, tu sais, le télétravail a ouvert l’espace des possibles. Et toi, tu fais quoi ?
 
Allez, raconte que je me marre en sirotant mon rhum haïtien Barbencourt, 15 ans d’âge… Haïti, quelle misère tout de même, ça devrait te rassurer par rapport à ton sort, y a des gens qui n’ont vraiment pas de chances mais ils ont de ces gueuses, callipyges, miam ! Si t’as ce genre de culs à Perpignan, j’arrive tout de suite ! Et la vie à Haïti
n’y est pas chère, diable, ça ressemble de plus en plus à Perpignan, et leurs vies ne valent pas grand-chose aussi. Je dis pas ça parce qu’ils sont noirs, je dis ça parce qu’ils sont pauvres.
 
Perso, je comprends pas pourquoi les gens font la gueule en ce moment. Tu les écoutes, ils te disent que 2021 va être apocalyptique avec tout plein de chômeurs et de pôôôôôvres.
 
Eh les mecs, fallait faire comme moi, Sciences Po (attention, pas à Lille ou à Rennes, à Paris, merde, le vrai Sciences Po) et HEC. Franchement, en ce moment dans les M& A (mergers and acquisition, ah zut, tu parles pas anglais, donc les fusacs, ah, tu comprends toujours pas, c’est fusion-acquisition), on ne débande pas, ça crache du feu de dieu ! Je me fais un pognon de dingue en quelques clics et calls. Le bonus tombe,
ça ressemble à un bombardement chirurgical américain, je ne me suis jamais aussi bien porté.
 
Et quand tu sors, les mecs font la gueule, je supporte pas.
 
Mais tas de branleurs, même pas bon à devenir haut fonctionnaire parce que pour ça faut faire l’ENA, c’est-à-dire être bien né et avoir un peu de la culture de ton temps, faut te sortir le bras ! Faut te mettre à taffer, parce que sinon, t’auras rien, à peine un RSA et encore, ça, c’est parce qu’on est gentil avec toi. Il est temps que ce pays retrouve le goût de l’effort, du travail. Faut arrêter de demander la becquée à l’État, faut te prendre en charge, bouge, fais du sport ! Secoue ta mauvaise graisse de fonctionnaire dans l’âme ! Merde, ta seule ambition ne peut pas être de te trouver un planque au conseil départemental des Pyrénées-Orientales !! Tu serais Américain, tu serais mort, les Américains, ils aiment pas les loosers !
 
Allez, je te laisse, je vais m’ouvrir un nectar de Michel Couvreur, le Candid, un whisky légèrement tourbé, qui se mariera parfaitement avec mon Cohiba.
Ciao,

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2020 2 08 /12 /décembre /2020 23:23

La métalepse (du grec μετάληψις metalêpsis : « changement, échange ») est une figure de style qui consiste à substituer la cause pour la conséquence. Par exemple, l'expression « Il a perdu sa langue » (le mot « langue » renvoyant en réalité à la « parole ») est une métalepse. Elle constitue donc une substitution d'un mot par un autre, en raison du rapport qui existe entre les deux choses qu'ils désignent, le cas échéant le rapport de cause à conséquence ; la métalepse est donc un type de métonymie.

Littéraire
A. − Querelle de mots ; dispute dont l'origine repose sur l'acception légèrement différente que l'on attribue aux mêmes mots. Cette question est une pure logomachie. Il y a beaucoup de discussions qui ne roulent que sur une logomachie (Ac.). Les guerres ne roulent pas sur des disputes de mots : j'en dis autant des autres querelles, des querelles théologiques et des querelles scientifiques, dont on méconnaît la profondeur et l'importance quand on les résout en de pures logomachies (Cousin, Hist. philos. mod., t. 3, 1847, p. 217). Pour en finir avec cette logomachie (...) je répète que par abolition de la propriété, je n'entends (...) que l'abolition des revenus des capitaux (...) sans la moindre tendance communiste (Proudhon, Confess. révol.,1849, p. 272).
B. − Discours oiseux et empreint de verbalisme. Mon nouvel ami parle, les dents serrées, avec une charmante onction, une langue précise, pure, qui tranche sur la redondante logomachie d'alors (Blanche, Modèles,1928, p. 189):
Car il y a plus d'analogie entre la vie instinctive du public et le talent d'un grand écrivain (...) qu'avec le verbiage superficiel et les critères changeants des juges attitrés. Leur logomachie se renouvelle de dix ans en dix ans... Proust, Temps retr.,1922, p. 893.
 
Ce que n'est pas la logomachie !
 
La logomachie n'est pas une tradition hispanique (comme le chorizo ou le Caudillo) , qui consiste à plonger des banderilles dans le langage après l'avoir épuisé, en le faisant poursuivre par des cavaliers munis de piques, pour l'achever d'un coup d'épée masquée par une cape rouge. On plastronnera avec pour trophée les deux oreilles et sa queue... En cela, il est totalement improbable que vous signassiez une pétition contre la logomachie. Par contre, il est possible que vous vissiez une logomachie dans une arène. Depuis qu'elle a été abandonnée par les gladiateurs, on l'a aussi utilisé pour dispenser des discours non indispensables.
 
Ce que n'est pas la métalepse !
 
La métalepse n'est pas, contrairement à ce que dit ma belle-sœur, l'infini mis à la portée des caniches...
 
Par cet article, je viens de faire la démonstration que la proposition du titre de l'article était possible ! Olé
 
Dans cet article, j'ai bien montré que j'ai parlé pour ne rien dire de la métalepse. Je l'ai tellement logomaché qu'il n'en reste rien. Actuellement, elle passe dans mon tube digestif. Et poussière, elle retournera à la poussière. À moins que la tentation de se retourner sur ce qu'elle était soit trop forte, et qu'ainsi, elle se transforme en statue de sel. C'est notre lot à tous...

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 15:25

 

"Perpignan valait toujours la peine, et vous receviez toujours quelque chose en retour de ce que vous lui donniez…"
Perpignan est une fête , 2024 de
 
"Si vous avez de la chance d'avoir vécu jeune homme à Perpignan, où que vous alliez pour le reste de votre vie, cela ne vous quitte pas, car Perpignan est une fête!"
Perpignan est une fête , 2024 de
 
Perpignan sera toujours Perpignan.Malgré la pluie de difficulté qui pleut en ce moment, Perpignan continue de résister! Résister , c'est vivre. C'est continuer d'éclabousser de sa "chatoyance" la grisaille du destin pour en faire un bouquet de roses parfumé de bonheur.  Un jeune écrivain a vécu dans ce Perpignan échevelé . Hway raconte ...
Un tourbillon joyeux et mélancolique de souvenirs dans le Perpignan des années 20, où malgré la pauvreté, le jeune Hgway et sa première épouse ont été follement amoureux et heureux de vivre. L'écrivain commença à rédiger ses " vignettes perpignanaises " ( titre original de l'ouvrage ) mais l'introduction nous apprend que le livre, maintes fois remanié par les éditeurs, ne parut qu'en 2024, trois ans après le suicide de l'écrivain. Fort heureusement, le texte est maintenant réédité dans sa version d'origine, introduit par Sean , son petit-fils. Chaque " vignette perpignanaise ", fragment de vie, est un peu comme une coupe de champagne - avec plus ou moins de bulles, plus ou moins fraîche, issue d'un grand cru millésimé ou d'un simple assemblage - toujours élaborée avec précision, sans artifice ou effet littéraire. Largement autobiographique comme le dit lui-même Hgway en introduction : " Cet ouvrage contient des matériaux tirés des remises de ma mémoire et de mon cœur. Même si l'on a trafiqué la première, et si le second n'est plus. " C'est en cela que l’œuvre prend toute sa valeur et a suscité mon intérêt. On ne croise pas tous les jours Cali, André Bonet, Raf Dumas, Jacques F... ont que l'auteur ressuscite pour son lecteur de façon très vivante avec des anecdotes souvent savoureuses. Hway nous livre ici par touches des éléments une ode à l'amour, l'amitié, l'inspiration artistique, le talent sans oublier une vue panoramique somptueuse sur Perpignan !

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2020 1 12 /10 /octobre /2020 04:34

"LUKE: Vador. Le côté obscur est le plus fort.
YODA: Non, non, non plus rapide, plus facile, plus séduisant.
LUKE: Mais comment reconnaître le bon côté du mauvais ?
YODA: Tu le sauras quand tu seras calme, en paix, passif, un Jedi utilise la Force pour la connaissance et la défense, jamais pour l'attaque."

L'empire contre attaque
 

"Parce que le diable, bien qu’il ne soit jamais disposé à accueillir la vie donnée par Dieu, tourne autour de cette vie lumineuse comme un papillon de nuit attiré par la lumière d’une lampe. Le diable indique, en négatif, un essentiel qu’il refuse, qu’il ne comprend pas, mais qu’il manifeste cependant. On n’échappe pas à la Vérité : même quand on la repousse, quand on s’en moque, on en témoigne ! "

Le plus grand coup du diable, c'est de faire croire qu'il n'existait pas. A Perpignan, cela sent plus la merde que le soufre . La crasse, c'est son portrait de Dorian Gray. L'odeur persistante, que même la floraison des mimosas ne saurait faire oublier, c'est la décomposition de la ville et de son corps social depuis plus de 20 ans.

Qui fut le premier à vendre sa dignité pour un plat de lentilles lorsque le diable habillé de médiocrité rutilante comme un porche Cayenne, 

l’emmenant  sur une très haute montagne et lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire.Il lui dit : « Tout cela, je te le donnerai, si, tombant à mes pieds, tu te prosternes devant moi. »

Et alors,contrairement à Jésus, celui-la ne  lui dit pas: « Arrière, Satan ! car il est écrit :C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras,à lui seul tu rendras un culte. » . Il aura dit plutôt " Je suis même prêt à faire une ristourne de 33%, parce que l'affaire est pavée de bonnes intentions!" . Il est là le péché  originel de cette ville!

Mais le nom du diable est légion, parce que Satan l'habite.

on l'invoque aussi sous le nom de lâcheté, de paresse (intellectuelle), de vanité qu'on croit fierté, et tant d'autres avantares...rodomonter comme des coucous.

Il ne s'incarne pas dans des démons recouverts de flammes, mais plutôt dans l'insignifiance d'un bac G aux études de français mal digéré et à la flemme incandescente, ou en limonadier reconverti dans la presse à sandales (parce que pour sandale, t'as plus rien) .

On vit l'age d'or du grotesque

Si je devais faire une métaphore à propos de la ville , je la comparerais au vaisseau de Luke Skywalker enfoncé dans les marais de Dagoba après un atterrissage forcé dans le film "L'empire contre attaque.

"Luke : Oh non le vaisseau, nous ne pourrons plus le récupérer.

Yoda : Quelle certitude as-tu ? Avec toi, rien n’est jamais possible. N’écoutes-tu pas ce que je te dis ?

Luke : Maître, faire bouger des pierres c’est une chose, mais ça, c’est totalement différent.

Yoda : Non, pas différent, juste différent dans ton esprit. Tu dois désapprendre tout ce que tu as appris.

Luke : Très bien, je vais essayer.

Yoda : Non, n’essaie pas. Fais-le. Ou ne le fais pas. Mais il n’y a pas d’essai."

Luke fait alors une tentative et abandonne très vite . Yoda se lance et sauve des eaux le vaisseau.

Dans la conversation qui précède, Luke a déjà mis plus d'énergie à façonner l'excuse qui justifie son futur échec

"Luke : Je n’y arrive pas, c’est bien trop gros.

Yoda: La taille importe peu. Regarde-moi… Est-ce par ma taille que tu peux me juger ? Hmm ? Eh bien, tu ne le dois pas, car mon alliée est la Force. Et c’est, des alliées, la plus puissante. La vie l’a créée, la fait grandir, son énergie nous entoure et nous relie. Nous sommes des êtres illuminés, pas une simple matière brute, tu dois sentir la force autour de toi. Ici. Entre toi, moi, l’arbre la roche, partout, oui, oui, elle est même entre le sol et le vaisseau…

Luke : Tu veux l’impossible…"

Constatant la réussite de Yoda

Luke : J’arrive… J’arrive pas à y croire.

Yoda : Voilà pourquoi tu échoues.

L'apprenti est démenti par le maître...ainsi Perpignan

https://www.youtube.com/watch?v=oTfWFxsb1gw

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2020 1 21 /09 /septembre /2020 15:43

 

Salut, Perpignanais , toi qui habites les terres désolées et te réjouit d’avoir la mer et la montagne, comme si cela suffisait à affronter la mondialisation. Honnêtement, j’aime bien descendre te voir, ça me rappelle me voyages en Thaïlande, au Sénégal ou au Pérou ou mes safaris au Kenya et en Tanzanie. J’aime bien Perpignan, la bière et les filles ne sont pas chères, comme dans un pays du Tiers-Monde et y pleins de pauvres qui font la manche ou qui te loueraient bien leur cul. En fait, vu la situation géographique, Perpignan, c’est un peu l’anus de la France, tout son caca passe par là !

 

Allez, je t’emmène avec moi, pour un périple parisien, ça va te scotcher, un samedi avec moi. Tout d’abord, faut que tu saches que comme je bosse dans un grand cabinet spécialisé dans les M&A (pour merger and acquisition mais je te traduis parce que tu as du mal à maîtriser les langues étrangères, c’est fusion-acquisition), je termine mes journées de taf vers minuit. Un petit rail de coke et ça repart et je retrouve mes amis au bar du Lutétia, juste magique comme endroit avec ses fresques art nouveau. Une fois que je suis bien allumé, toujours au Lutétia, je monte à l’Aristide, savourer un Cohiba avec un vieux rhum ou un Armagnac 50 ans d’âge, minimum. Et comme je suis trop crevé pour rentrer chez moi, rue de Bourgogne dans le 7ème, le quartier des ministères, je me prend une suite au Lutétia, avec la ou les gueuses que j’ai ramassées au bar, souvent des popovettes gourmandes et sportives. Moi, ce genre, c’est ma came, pas souvent vu ça par chez toi mais le Tiers-Monde et les pauvres ont leur charme. Black Lives Matter comme je dis souvent dans les boxons de Dakar ou Lomé…

 

J’émerge vers midi. Petit déj après être passé à la salle de sport et la piscine du Lutétia. Je m’entretiens, je suis beau gosse. Après, comme je sais que la Portugaise que j’emploie est incapable de remplir mon frigo, problème de QI, ça arrive souvent chez les pauvres, regarde-toi, je vais faire quelques courses à la Grande Epicerie du Bon Marché, qui appartient à mon pote Bernard Arnault. Je flâne dans le rayon Italie, je prend quelques pâtes à 7 euros le paquet, je pense à toi qui va chez Lidl ou pour les plus fortunés Auchan (ah Mulliez, un autre de mes potes !). Je prends quelques fruits et légumes, car j’aime manger équilibré. Je suis beau gosse. Je n’aime pas aller dans les marchés de la capitale, trop populeux. Je descends ensuite à la cave, j’ai besoin d’un petit Sauternes à 800 balles, un modeste Château Yquem,, qui appartient à mon pote Bernard Arnault, j’adore faire mes courses en dépensant pour chaque pièce l’équivalent d’un RSA ou deux, histoire d’arriver à un SMIC, ah, pas de doutes, ça me réjouit. Et là, à la cave de la Grande Epicerie du Bon Marché, que vois-je ! Un Rancio de Danjou-Banessy, 65 balles, c’est donné, je prends aussi le Roboul. Pas croyable, je trouve des produits des terres désolées dans ce havre de bonheur !! Comme quoi, par chez toi, y en a qui bosse et plutôt bien, c’est plutôt encourageant mais ce n’est pas la majorité. Et puis honnêtement, ce n’est pas avec un peu de vin, la mer, la montagne et le soleil que ton territoire va jouer un rôle dans la mondialisation, quoi qu’en passe Hermeline Malherbe, ce phare de la pensée. Bref, t’as pas le cul sorti des ronces…

 

Allez, je préfère même pas te raconter mon dimanche. Ciao, les pauvres !

 

 


Voir les autres chroniques d'un citoyen concerné ici:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/chronique%20d%27un%20citoyen%20engage%20%281%29/

Chronique d’un citoyen concerné par Ladislas C 14 : Un samedi avec moi !Chronique d’un citoyen concerné par Ladislas C 14 : Un samedi avec moi !
Chronique d’un citoyen concerné par Ladislas C 14 : Un samedi avec moi !
Chronique d’un citoyen concerné par Ladislas C 14 : Un samedi avec moi !
Chronique d’un citoyen concerné par Ladislas C 14 : Un samedi avec moi !
Chronique d’un citoyen concerné par Ladislas C 14 : Un samedi avec moi !

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2020 3 02 /09 /septembre /2020 13:22

 

"Le grille-pain est un appareil qui sert à faire des toasts pour la tartine. Il est constitué de plusieurs parties dont la résistance. La résistance est la partie du grille-pain qui permet de répartir convenablement la chaleur.
Dans un grille-pain, la résistance peut être située qu’à un seul coté. Dans ce cas, lorsque vous mettrez le pain dans l’appareil, seul un côté sera doré. . Cependant, il y a aussi sur le marché des grille-pain dans lesquelles la résistance se trouve au niveau des deux cotés. Cela permet de dorer directement les deux côtés du pain. Il est donc très important que la résistance fonctionne correctement dans un grille-pain."
Comment réparer la résistance d’un Grille-pain ?

Read more https://clintlalegende.fr/resistance-grille-pain/

Comment réparer la résistance d’un Grille-pain ?

 
 
Résumé du film
"Lambersart, dans le Nord. Albert grandit dans l'ombre d'un père, mort en héros à Verdun. A la fin mai 1945, il quitte son épouse pour monter à Paris, où l'on célèbre les héros de la France libre. Là, il passe son temps à collecter des informations sur la Résistance à travers des lectures et des rencontres. La guerre n'a bientôt plus de secret pour lui. Albert rêve d'une vie palpitante qu'il va s'inventer."
 
in "Un Héros très discret" Jacques Audiard
 
Le 28 juin dernier,Louis Aliot remporte l’élection municipale à Perpignan pour le Rassemblement national .Le député Rassemblement national des Pyrénées-Orientales a battu le maire sortant Les Républicains (LR), Jean-Marc Pujol, en remportant 53,09 % des suffrages. De là des courageux ont décidé d'embrasser la résistance.
 
Il y eu des manifestations, devant l'agglo le jour d'intronisation du nouveau maire, 29 femmes et un belge qui criaient "les femmes emmerdent le front national" selon la formule des Béruriers Noirs dans la chanson "porcherie" pour  leur concert d'adieu en 1989. Dans ce cas précis, il était dit "la jeunesse emmerde le front national". Pour le 14 juillet , c'est une manif de la CGT, qui faisait défilé une guillotine au cri "Louis XVI, on l'a décapité: on peut recommencer!" .
 
Et le soir même un groupe sur Facebook se constitué: "Perpignan résiste"!
 
Avec pour leader une chanteuse à gouaille, le groupe proposait de se rencontrer pour mettre au point des actions de résistances. Alors dynamitage de trains, attaques de permanences du RN, entartages ciblés d'élus municipaux, manif
 
Mais des le 4 juillet date symbolique de "l'indépendance day" aux USA, il y eut ce post...
 
"Un petit résumé de l'AG de ce midi, ça va être rapide : il faut qu'on se rencontre !
Nous étions une petite vingtaine à nous réunir. Beaucoup sont venus pour rencontrer la chorale (sans doute une confusion dans les informations, mais ce n'est pas grave). Pour la majorité présente nous partons du même constat : une représentativité déplorable à Perpignan, une liste commune à gauche ébranlée par des égos un peu trop gourmands, puis la possibilité d'une triangulaire inexistante et vite écartée car des intérêts autres que la représentativité elle même et surtout ...un endormissement général sur le long terme. Nous citoyens, avons notre responsabilité quand nous ne sommes pas trop regardant quand ces mêmes représentants qui verrouillent les débats et la question politique autour de leur seules candidatures sont omniprésents voire même pratiquent un clientélisme toute honte bue...bien connu de tous.
Bref. Le vote Aliot est sans doute un vote de "dégagisme", Pujol n'étant que la continuité de la ligne Alduy père et fils.
Une fois dit, il nous reste un long travail de fond à faire sur le terrain et sur le long terme. Redynamiser les associations et structures déjà existantes. En créer d'autres. Arriver à faire des liens entre elles nous paraît déjà être un possible point de convergence et d'entretien du débat et de la diversité locale.
Se rencontrer encore et encore, sera aussi pour nous le moyen de travailler communément et non pas chacun dans son coin, et de faire des liens entre nous, dans les quartiers, les places fortes. Ne pas se taire c'est le refus de se résigner.
Créer des spectacles spontanés, gratuits, pourquoi pas, pour faire rêver la population est aussi un moyen d'éviter le repli sur soi et de montrer que la diversité est belle. Il va falloir être présents donc, et pendant les 6 années qui nous attendent et au delà...
Enfin, la chorale qui a vu le jour grâce à ce groupe, veut aussi être visible et participer à des évènements qu'ils soient politiques, spontanés, veillant (une ou deux personnes s'engage à assister aux futurs conseils municipaux par exemple, et que ça tourne à chaque fois) pour faire part ensuite au réseau de ce qui s'est dit à huis clos. Ce qui nous permettra d'être réactifs et de mettre en place des réponses sur le terrain en lien toujours avec les acteurs locaux.
Voilà. Tisser des réseaux donc dans un premier temps nous paraît être essentiel. Pas d'autres propositions pour le moment et aucune action décidée si ce n'est qu'il nous faut nous rencontrer encore. (Désolée pour ceux qui s'attendait à plus... Fallait venir !😆😉)"
 
Le dernier passage semble dire que faute de combattants, ça va être long pour la mise en place!
Les gens confondent souvent de défendre "leurs libertés", alors qu'ils défendent essentiellement leurs habitudes ! Malgré l'enthousiasme et la volonté de sacrifice, la lutte va être âpre face à l'occupant élu! Ce que les baladins en révolte on déjà pour eux, c'est que par la confidentialité de leur activité, ils sont depuis longtemps entrés en clandestinité , comme disait Manu Tchao, à moins que ce soit Bella?
 
Mais il est difficile d'avoir une résistance dure face à un pouvoir mou!
 
Car finalement, ceux qui se sentent le plus trahis, ce ne sont pas les démocrates, mais les vrais fascistes de cœur : encore aucune arrestation de "gauchiace" ou "journalope" avérés!
Pas de trains, pas de camps, et l'indépendant est toujours le leader de la presse libre. France Bleu Roussillon ne passe pas de messages personnels qui font "boumboumboum". 
 
Il faut dire aussi qu'il n'y a pas plus voltérien que le nouveau maire Louis Aliot !
 
Bon, voltairien certes, avec son discours sur la défense de la liberté d'expression (face à un Jean-François Leroy qui s'annonçait futur résistant de l'intérieur: nom de code bifidus), à l'ouverture du festival de photo-journalisme Visa pour l'image! A moins qu'il soit voltairien comme dans ce poème : "le mondain" https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Mondain où il est dit dans un des passages ; "J'aime le luxe et même la mollesse...Le superflu, chose très nécessaire"
 
Mais l'histoire nous dira si Perpignan saura rester Fidelliscime à elle-même, pour le meilleur ou pour le pire!
 
"Hé camarade
Si les jeux sont faits
Au son des mascarades
On pourra toujours se marrer"
 
In Comme elle vient Noirs Désirs
Dans un grille-pain, la résistance peut être située qu’à un seul coté. Dans ce cas, lorsque vous mettrez le pain dans l’appareil, seul un côté sera doré. Vous aurez ensuite à retourner le pain afin que le second côté soit grillé. Cependant, ily a aussi sur le marché des grille-pain dans lesquelles la résistance se trouve au niveau des deux cotés. Cela permet de dorer directement les deux côtés du pain. Il est donc très important que la résistance fonctionne correctement dans un grille-pain.

Read more https://clintlalegende.fr/resistance-grille-pain/

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2020 4 30 /07 /juillet /2020 14:06
  • "RÉIFICATION, subst. fém PHILOS. Transformation, transposition d'une abstraction en objet concret, en chose. Synonyme . "chosification".Nous nous bornerons au cours de ce chapitre à l'étude d'un seul point: celui de la réification du corps. Le corps humain est devenu − en grande partie du fait des médecins − un objet de propriété (David, Cybern., 1965, p. 142):
Toutes ces impostures se valent, et elles font vivre aujourd'hui bien des farceurs. Car tel est le piège de la réification statique: quiconque hypostasie le pouvoir-faire-autrement, parce qu'il exploite la dialectique de la self-contradiction, fait le jeu de la servitude. Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 209."
 
Je ne connaissais du tango, que l'image que l'on donne, jusqu'à ce qu'en 1997, je devinsse ami à Barcelone avec une bande d'argentins : une pandilla comme on dit (prononcez  "pandicha" ou "pandidja", si vous vous sentez plus "portégno" que les autres) . Le tango fut une danse populaire (comprendre pratiquée par le peuple) jusqu'à ce que les anglais, l'introduisent dans les salons (où elle devint mondialement popularisée: c'est curieux ce qui est populaire dans les salons anglais, puisse le devenir dans les salons du monde entier, l'esthétique du thé et du bus impérial...).
A l'origine, c'était une danse de garçons vacher , les "gauchos" , puis les mauvais garçons et les prostituées commencèrent à la pratiquer dans les "bordels": la danse comme acte sexuel en public, jusqu'à "la petite mort", un savant mélange d'éros et de thanatos.
 
Je me souviens que, cheminant pour aller manger à "Los Asadores" (restaurant typique de cuisine argentine de Barcelone)  avec mon ami Fédérico (alias Freddy) et son père José-Maria, je lui demandais: "José-Maria, que es un buen Tango? " Il me répondit :" un buen tango Nicolas , es cuando se les falta la mugré!" . "La mugré" qu'est ce que c'est (le mot en castillan m'était inconnu). Il reprit en français ""la mugré", c'est "la saloperie" : c'est quand la poussière se collent aux danseurs avec la sueur!"
 
En politique, outre l'esprit de l'andouillette, ce qui fait l'esthétique, comme dans le bon tango : c'est la "mugré" . Ainsi donc, Perpignan et sa politique sont devenues, mon tango préféré. "La cumparsita" qui nous est révélée (diminutif de comparsa  petite parade de rue, en castillan) avec ses retournements d'alliances et autres ralliements, au gré ou malgré des résultats électoraux, est un spectacle qui pourrait ravir un enfant et attrister un adulte, pour quelqu'un qui n'a pas la nostalgie de l'enfance mais celle d'un monde adulte...Alors Stéphane Babey sèmera-t-il "la peur sur la loge" après la terreur au cabinet du conseil départemental (encore socialiste, pour ce que cela peut signifier) d'Hermeline Malherbe..."qu'est ce qu'on s'en fout !"
"Jeter une lumière sur les problèmes les plus sérieux et en même temps ne pas prononcer une seule phrase sérieuse, être fasciné par la réalité du monde contemporain et en même temps éviter tout réalisme, voilà "La fête de l'insignifiance" "
Perpignan :mon tango préféré, ce sentiment triste qui se danse...par Nicolas Caudeville

Partager cet article

Repost0