Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

17 janvier 2021 7 17 /01 /janvier /2021 01:40

Au prétexte de crise sanitaire, la France n'est plus une démocratie. Les décisions ne sont plus prises en commun, mais par un comité scientifique, dont le nom est un écran de fumée qui ne dit rien de sa composition et de sa "traçabilité". L'état est dans la gestion punitive de la crise, pour masquer ses incuries masques, tests et maintenant vaccins (avec un monsieur vaccin , qui déclare qu'il "ne connait rien à la logistique", alors que c'est la base en matière de vaccination de masse). Le problème c'est qu'il s'attaque aussi à des sujets dont ils ignorent totalement la mécanique, parce que du point de vue de son administration tout se ressemble. Donc, dans le doute, il ne faut pas s'abstenir de tout fermer, ainsi l'administration et le politique peut sortir couvert : tout du moins du moins du point de vue juridique. Ainsi, selon la formule du premier ministre du temps de "l'affaire du sang contaminé", Laurent Fabius : ils seront responsables mais pas coupable !

Là-dessus, il y a le réel des économies des bars, des restaurants, des théâtres et des cinémas et de toutes les femmes et les hommes qui la composent, qui doivent continuer de survivre pour reprendre l'activité.

C'est dans ce contexte, que nous avons fait ce direct du clap ciné de Canet en Roussillon avec Noémie Dumas et François Viette à la fois à la tête d'un cinéma et distributeurs aux "films des deux rives".

Quel est leur métier en temps normal ? Et comment on se  dépatouille ou pas avec la crise sanitaire ? Les aides de l'état sont-elles adaptées ? Les élus locaux au-delà d'un soutient formel, comme la corde soutient le pendu sont-ils efficaces pour cette branche de la culture, qui comme salles de cinémas indépendantes, sont aussi un enjeu d'aménagement du territoire, de continuité "d'un service public" culturel en zones isolées, de maintien de l'emploi, d'impôts locaux qui ne s'échappent pas dans des paradis fiscaux, et encore de ciment pour notre cher "vivre ensemble"... Le débat a pu se dérouler dans les conditions optimales grâce à la bienveillance du taulier, Jérôme Quaretti: qu'il en soit remercier !

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2021 5 15 /01 /janvier /2021 15:55

Apollon (en grec ancien Ἀπόλλων / Apóllôn, en latin Apollo) est le dieu grec des arts, du chant... Il est aussi le Dieu des bonnes proportions, le Dieu solaire par excellence. Un chef d'état et son gouvernement qui seraient guidés par un tel parangon ne pourraient que guider le pays que par et vers la lumière !

Mais s'ils n'en portent que le masque, ils n'en n'ont pas alors les vertus ! Ils seraient plutôt adeptes du Dieu Pan, le Dieu cornu et fourchu, joueur de flûte, et dont le mot panique est issu.

En tant que gouvernants, ils sont censés représenter l'équilibre, surtout en période de crise, alors qu'au regard de leur gestion de l'épidémie (masques, tests, vaccinations) , ils en sont l'exacte opposé. C'est de l'incohérence entre leur discours et le réel que la continuité du déchaînement du virus survient et de son impact sur la vie du peuple. Les errements habillés en "Jacques a dit", à base d'injonctions contradictoires, de culpabilisations, de punitions collectives, pour laver le poids des pêchers ; les délégitime à chaque discours qui veut agir comme une sauce épaisse pour masquer le goût faisandé d'une viande !

Et qui paie le prix de cette politique : les activités du réconfort, de l'épicurisme, comme la restauration, les bars, les théâtres, les cinémas...

Ils projettent sur nous leur tares. Ainsi, c'est nous qui sommes supposés pas savoir nous tenir et faire faire ainsi circuler le virus. Pas eux, qui à force de gouvernements ont déconstruit le système de santé français issu de la résistance, ouvrant des marchés à ceux qui les avaient vraiment fait élire !

Mais dans cette affaire, il va y avoir un coup de boomerang, comme lorsque le Dieu Dionysos, en rentrant des enfers voulu rentrer dans sa ville de Thèbes. Ce que les édiles lui refusèrent : alors, il frappa la cité de folie !

"Dans le panthéon grec, Dionysos est un dieu à part : c'est un dieu errant, un dieu de nulle part et de partout. À la fois vagabond et sédentaire, il représente la figure de l'autre, de ce qui est différent, déroutant, déconcertant, anomique :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dionysos

« Le retour de Dionysos chez lui à Thèbes, s'est heurté à l'incompréhension et a suscité le drame aussi longtemps que la cité est demeurée incapable d'établir le lien entre les gens du pays et l'étranger, entre les autochtones et les voyageurs, entre sa volonté d'être toujours la même, de demeurer identique à soi, de se refuser à changer, et, d'autre part, l'étranger, le différent, l'autre. » — Jean-Pierre Vernant, L'univers, les dieux, les hommes, , « Dionysos à Thèbes », p. 190.

 

Les édiles de la France en refusant la part de folie et de plaisir contenu, dans la soupape de la fête et la culture, condamnent le pays à la folie et à la chute

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2021 1 11 /01 /janvier /2021 15:31

 

 
Comment Agnès Langevine va sauver l’îlot Puig de la démolition
Ainsi donc, à en croire l’Indépendant, Louis Aliot aurait succombé à la facilité. Louis Aliot voudrait marcher sur les traces de Jean-Marc Pujol. Louis Aliot, horreur !, voudrait raser l’îlot Puig.
Saint-Jacques est en émoi. Le patrimoine pleure. Les bulldozers frétillent d’impatience.
 
La démolition est-elle imminente ?
 
Non !
Pourquoi ?
Parce qu’Agnès Langevine, seule rempart contre le fascisme à Perpignan, s’y oppose.
Comment ?
Non, elle ne va pas se coucher devant les bulldozers, bien que certains cadres d’EELV l’y invitent et ont déjà commencé à organiser la cagnotte pour le malheureux conducteur du bulldozer en question.
Non, non !
 
Agnès Langevine, vice-présidente de la région Occitanie, en charge des massacres environnementaux (cf. Port-la-Nouvelle et ses 400 millions foutus en l’air), pèsera de tout son poids institutionnel pour empêcher le projet d’aboutir.
 
En effet, la Région est membre du comité de pilotage du Contrat de Ville, la Région est membre du comité de pilotage du NPNRU (le programme à 230 millions visant à raser Saint-Jacques). Ainsi il lui suffira de se pointer aux réunions, de regarder Louis Aliot droit dans les yeux et de lui dire, fermement mais calmement : t’es pas gentil !
Parce que, après tout, lors de la dernière réunion-apéro d’EELV, la vice-présidente, déclara, en substance : « Mais y connaît pas Agnès ce mec. Y va avoir un réveil pénible. J’ai voulu être diplomate à cause de vous tous, éviter qu’le sang coule mais maint’nant c’est fini ! Je vais l’travailler en férocité ! L’faire marcher à coup d’latte, à ma pogne je veux l’voir ! Et j’vous promets qui demandera pardon ! Et au garde-à-vous ! »
Alors oui, les mauvaises langues diront qu’elle a déjà voté les 2,5 millions d’euros de subvention de la Région pour démolir Saint-Jacques, que Jacques Cresta nous avait promis en 2017.
 
Alors oui, les cadres d’EELV diront que Perpignan elle s’en fout, vu qu’elle n’y habite pas.
 
Mais non, à l’inverse de Carole Delga et des socialos, Agnès Langevine ne se couche ni devant le nazisme, ni devant les bulldozers.
Pour les bulldozers, c’est peut-être dommage.
 

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2021 3 06 /01 /janvier /2021 16:09

Le laxisme de pujolien, y'en a marre ! C'est qu'on finirait par voter  pour le candidat RN Louis Aliot ! Enfin un candidat de l'ordre qui, lui, ne laissera rien passer ! Qui selon la formule du candidat Olivier Amiel, "leur pourrira la vie comme ils (les délinquants) nous la pourrissent !" On sait que pour la culture, il n'y aura rien, mais au moins sur la sécurité : il y aura du changement !

Et ben pourtant si, ça fait 6 mois que Louis Aliot est élu et que place et rue Rigaud, il y a toujours autant de désordre et d'incivilité... Ils sont près de 10 à 15 et ils stationnent sur la place Rigaud et Rigaud où ils la transforment en salle de sport ,(ils y font des altères)  et de défonce :fumage de shit et absorption de gaz hilarant par cartouche, transféré par ballon gonflable !

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2020/04/perpignan-comme-le-club-med-le-confinement-si-je-veux-par-nicolas-caudeville.html

"Attention, si le gaz hilarant, ou protoxyde d'azote, provoque une certaine euphorie, il peut générer des troubles graves de la santé. Le protoxyde d'azote (également appelé gaz hilarant, bonbonne, proto, ballon, oxyde nitreux ou encore N2O) est légal en France."

On pourrait avoir le cynisme de laisser se détruire cette jeunesse à petit feu, s'ils n'étaient pas en plus ultra brouillant ! Et si le phénomène n'était pas récurant avec des pointes les soirs de réveillon (musique, cris, etc)  dans la nuit du 24 décembre et celle du 31 décembre... (voir enregistrement)

Ce groupe existait déjà sur la fin du mandat Pujol, mais on aurait pu se dire que Louis Aliot maire, prenant la compétence directe de la "sécurité" , il aurait mis le holà très rapidement,  ou indiquer à la police nationale le problème (question de compétence).

À demi fermer les "épiceries de nuits était-il suffisant. Est-il utile de décréter des couvres-feux  si on est capable que, de le faire respecter que par ceux qui n'ont pas l'habitude d'enfreindre loi (question au maire et au préfet) ?

Cette question rejoint 2 types solutions complémentaires : un volet répressif, mais aussi la mise en place de "politique de jeunesse" pour offrir une possibilité de faire autre chose que mettre en scène dans la rue son ennui ... (une radio pour les quartiers du centre-ville ?)

 

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2021 5 01 /01 /janvier /2021 18:25

"Il fallait pas prononcer le mot Roumanie, vous avez perdu !"

"Je vous préviens, ce saucisson est à l'ail ! Si jamais vous avancez, si je n'hésiterai pas à m'en servir..."

in "Les charlots contre Dracula

Qu'est-ce qui est le plus grave et rend plus malade un pays ? Chopper le COVID-19 ou le Macron-2017 ? Lequel des 2, fait le plus de dégâts (sauf que, heureusement pour la planète, il n'y a pas eu de pandémie Macron-2017) ? Une crise, c'est une chose, mais ce qui semble être géré par de l'incompétence, en est une autre.

Je ne vais pas dans cet article retracer la série d'occasions et autres actes manqués, qui ont mis en scène ce triste spectacle. Mais plutôt en ce début d'année faire le vœu que cela cesse. Qu'en plus des vrais problèmes que peut causer le Covid-19, des prises de décisions calamiteuses (enfin miteuses), il y a les discours de justifications pour dire : meuh non, ce n'est pas ce que ça semble être, t'façons, les allemands (la référence de l'État français, exception faite de, Charles de Gaulle, depuis 1940 : plan Maréchal, nous voilà !) font pas mieux !

Donc, on ne vaccine pas plus lentement que les autres, parce qu'on a une stratégie "de prendre son temps" comme dirait le lièvre à Lafontaine (dont ils ne boivent pas que de l'eau).

La même stratégie qui a menée à "L'étrange défaite" (de fin d'année) que décrivait l'historien Marc Bloch à propos de "la débâcle de 40", où il dénonçait l'incurie et la trahison des élites de son époque https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27%C3%89trange_D%C3%A9faite. "

« Beaucoup d'erreurs diverses, dont les effets s'accumulèrent, ont mené nos armées au désastre. Une grand carence, cependant, les domine toutes. Nos chefs ou ceux qui agissaient en leur nom n'ont pas su penser cette guerre.. »

— Marc Bloch, L'Étrange Défaite, p. 66

 

 

À l'écoute des vœux du président Macron, il semble qu'à moins d'y mettre nous même un terme, cela "continuera de continuer". Cette manière d'égrainer des noms de gens de la France d'en bas qui ont su faire face et de s'associer à leurs victoires... (les commentateurs de la radio d'état France-info, faisaient remarquer que c'était de "l'empathie")

D'où vient cette conscience aveugle en sa mauvaise vue ?

En même temps, quand t'as pris le goût de te balader la nouille à l'air, même à deux doigts (mais, un whisky d'abord ! 12 ans d'age merci) du précipice...

Partager cet article

Repost0
25 décembre 2020 5 25 /12 /décembre /2020 15:42
Un beau message que nous offre, le nouveau maire, nouveau santon de sa propre crèche. Le message en supplément  au chrétien d'Orient, ne semble n'être que le prétexte à se positionner sur le Liban. Et d'annoncer un jumelage avec la ville de Biblos.
Devons nous  voir derrière proposition d'alliance (nous serons "alliés" dit le maire, pour quelle guerre ou croisade dans l'Orient compliqué s'apprête-t-il à mener ?https://www.youtube.com/watch?v=975wfE_j7W0) . Doit-on voir derrière lui, la haute main de son "baba ganousch" de la culture, André Bonet, très féru de Liban https://www.youtube.com/watch?v=-pMA4FOY9_U&list=RD-pMA4FOY9_U&start_radio=1. Il avait déjà rendu hommage au peuple libanais le 2 octobre dernier, entraiant le maire dans son sillage :
"
PLANTATION D’UN CÈDRE DU LIBAN DANS LE CADRE DE L’HOMMAGE DE LA VILLE DE PERPIGNAN AU PEUPLE LIBANAIS…
(Communiqué) -« Louis Aliot, maire de Perpignan, André Bonet, adjoint au maire, délégué à la Culture, le conseil municipal de la Ville de Perpignan, planteront un cèdre du Liban, ce vendredi 2 octobre 2020, à 16h 30, au square Bir-Hakeim, dans le cadre de l’hommage de la Ville de Perpignan au peuple libanais ».
 
L'hommage, nous avait-on raconté, avait été rendu du parc Bir Hakeim où un cédre a été symboliquement planté, jusque sur le parking de la Villa Duflot...
 
Alors s'il fallait faire une adresse aux chrétiens orientaux en souffrance, pourquoi pas un mot pour les Arméniens qui ont eu à subir la guerre de 2020 au Haut-Karabagh, aussi appelée seconde guerre du Haut-Karabagh ou opération Poing d'acier, https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_2020_au_Haut-Karabagh
Peut-être que depuis la mort du chanteur écrivain Charles Aznavourian, il n'y a plus de photos à faire pour André Bonet...

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 15:20

 

En ces périodes de fêtes à peine troubler par le concept de "COVID-19" qu'il est bon d'avoir un vrai débat sur des sujets qui importent.
 

Dernièrement dans l'indépendant, on pouvait lire ceci :"

Quinze partis et associations, dont EELV, la France Insoumise, le PCF ou le MRAP,  s'élèvent contre la présence d'une crèche dans la cour d'entrée de la mairie de Perpignan. Ils fustigent le maire RN, Louis Aliot, et annoncent interpeller le préfet  pour "violation de l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat". La Ville s'étonne "alors que ce pessebre est présent depuis de nombreuses années". https://www.lindependant.fr/2020/12/23/perpignan-un-collectif-denonce-la-creche-installee-en-mairie-9274771.php

 

Ce n'est pas la polémique qui est intéressante, mais de qui elle vient.

La plupart des appelants, ont appelé en un autre temps, à des manifestations contre " l'islamophobie" :donc en la défense pour certains citoyens de pouvoir exprimer leur religion aussi dans l'espace public notamment par le port du voile. Les mêmes donc, vont se positionner comme des "laïcards" contre une crèche dans une mairie ; là où ils défendent la visibilité d'une autre religion ailleurs, et dénoncent le "laïcardisme" des autres ! Ici, comme d'habitude, la pornographie, c'est l'érotisme des autres.

C'est qu'après noël, certes il y aura les rois et leur galette, les vœux, mais surtout des élections. Et qu'au moment où l'ont farci la dinde, il ne faudrait pas oublier pour des partis et leurs futurs candidats, de faire passer des messages avec la petite musique qui va avec (qui n'a rien à voir avec "vive le vent" ou "ho douce nuit").

La crèche n'est plus qu'une barricade ou chacun est sommé de se positionner : pas de trêve des confiseurs !

"N'importe quoi pourvu que ça mousse", aurait-dit ma grand-mère Ginette ! Et ce faisant (pas le gibier et autres escrocs) la dites "gauche" font les idiots utiles qu'ils prétendent attaquer. Le maire de Perpignan Louis Aliot, copie en la matière son modèle, Robert Ménard, le maire de Béziers. La provocation à la crèche dans les 2 cas,  vise à affirmer une position, et dire où l'on situe, et faire crier bien fort ses adversaires.
 
Des deux cotés on ne fait que s'adresser à sa clientèle supposée !
 
Sauf que la "gauche" (celle qui ne saurait pas reconnaître Karl Marx s'ils le croisaient dans la rue) ne comprends pas, que ce qui n'a pas contribué à la faire gagner auparavant, va continuer à la faire perdre. La paupérisation est un problème social, pas sociétale. Se perdre à mettre en concurrence les nouveaux pauvres arrivés, avec la classe moyenne déclassée (qui ne va pas tarder à la rejoindre :
#noussommestousdesgiletsjaunes), c'est donner la becquée au capitalisme par la concurrence du "tous contre tous".
 
Mais, il y a longtemps que tous ces gens-là ne font plus de politique !
 
La lutte des classes, a été remplacé par la lutte des places. La démocratie, si elle a jamais eu lieu, a fait place à la théâtrocratie dont parler déjà Platon https://fr.wikipedia.org/wiki/Mise_en_sc%C3%A8ne_du_pouvoir_politique
 
La mise en scène de sa vertu par son indignation, parce qu'agir c'est fatigant...
 
Et puis, qu'est-ce que la symbolique de la crèche (pour les manchots et autres histrions jongleurs), au-de-là pour les chrétiens, de la naissance du "sauveur" un quasi-jour de solstice d'hiver, c'est pour une famille rejetée, le moment où, après maintes errances, elle trouve enfin un refuge dans une étable, pour que la femme puisse accoucher ! Les mêmes qui défendent les migrants, en rejettent le symbole parce que les religions ont mis depuis des millénaires leurs "copyrights" dessus...
 
On se demande dans cette crèche, qui fait l'âne pour avoir du son ?
 
Ceci dit, ce n'est pas grave, tout cela n'est que chair à réseaux sociaux ! La plupart des gens s'en foutent ...
 

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2020 1 21 /12 /décembre /2020 03:12
Crédit photos Philippe Poisse
Pascal Schmitt était en direct pour l'archipel contre attaque pour présenter le bal ^de samedi prochain à la place de la République à Perpignan pour la défense des métiers du spectacle http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2015/08/video-de-la-conference-redefinition-des-territoires-pour-qui-pourquoi-avec-le-politologue-olivier-rouquan-le-pratitien-culturel-herv. Ce samedi 19 décembre, une manifestation, à l’initiative des professionnels du spectacle, sous forme de « bal masqué coloré, absurde et cynique » aura lieu à 14h30 place de la République à Perpignan.
 
"Nous demandons aux spectateurs, aux acteurs locaux, aux élus de se joindre à nous lors de ce rassemblement pour la Culture… et lors des prochaines actions ! Depuis mars, depuis 10 mois, le spectacle vivant est à l'arrêt. Le secteur culturel, entre autres, s'inquiète de voir son activité en grande difficulté de reprise et regrette déjà la disparition de nombreux établissements, spectacles et métiers qui font l'exception de la culture française. Nombre d'établissements ont pris des mesures d'accueil adéquates dès la sortie du premier confinement (réduction de la jauge, entrées et sorties différentes, masques obligatoires, désinfection, distanciation etc …) Et aujourd'hui, nous priverions le public et tous les professionnels de spectacles, de concerts, d'évènements, de nourriture de l’âme sous prétexte que nous ne serions pas essentiels ? Cette nouvelle n'est pas entendable. Nous avons été patients, inventifs, résilients... Nous ne pouvons plus les laisser repousser encore et encore une date de possible ouverture. Nous ne pouvons plus nous permettre de courir après un horizon de promesses. Nous ne pouvons plus. Nous mourons à petit feu ! Nous voulons nous faire entendre. Nous voulons que les concertations concernant la reprise soient faites avec les professionnels du secteur ! Nos revendications - L'allongement de nos indemnités sur une nouvelle année blanche, avec maintien au même taux horaire que l'année précédente. - Un soutien financier et politique à nos lieux et outils de travail. - Une revalorisation des aides de l'état pour le spectacle, qui aujourd'hui sont insuffisantes... Exigeons le droit à l'expression culturelle sans exception ! Il est impératif que nous rétablissions tous ensemble, professionnels et public, ce lien ancestral pour tous sortir de cette période anxiogène, cette Méduse qui nous dénature et nous pétrifie. Il y a urgence à stopper cette mascarade funeste. Il y a urgence à déconfiner la Culture !"
Crédit photos Philippe Poisse
Crédit photos Philippe Poisse
Crédit photos Philippe Poisse
Crédit photos Philippe Poisse
Crédit photos Philippe Poisse
Crédit photos Philippe Poisse
Crédit photos Philippe Poisse
Crédit photos Philippe Poisse
Crédit photos Philippe Poisse
Crédit photos Philippe Poisse

Crédit photos Philippe Poisse

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2020 6 19 /12 /décembre /2020 23:21
 
"L’écharpe tricolore, l’attribut arboré par les maires et les parlementaires, un symbole de notre république
L’écharpe tricolore fait partie de notre patrimoine culturel et politique. Elle est un des accessoires du costume officiel des élus communaux (maire, adjoints et conseillers municipaux) et des parlementaires à l’Assemblée nationale et au Sénat. Intéressons-nous à la fonction de cette écharpe particulière et hautement symbolique en matière d’autorité et de pouvoir dans la République Française."
 
"On veut trop être quelqu'un."
Henri Michaux Artiste, écrivain, Peintre, Poète (1899 - 1984)
 
Hier encore, il y avait une manifestation qui s'achevait place de la république à Perpignan, en l'occurrence celle-ci protestait contre le confinement des salles de spectacles et autres lieux de cultures. La manifestation était organisée par l'association des intermittents 66. Se sont rapprochés des discoureurs, une bande d'élus en écharpe"bleu, blanc, rouge". L'après-midi avait été occupée par 3 manifestations dans l'ambiance du moment :  les gens du spectacle et l'interdiction d'ouvrir leurs lieux, ceux contre la loi dite de "sécurité globale" avec ses articles ambigus 23 et 24, et celle des papiers pour les sans papiers...
 
On y pas vu le maire de Perpignan Louis Aliot! Alors que pour celles des commerçants, il était présent...
 
Que ce soit parce qu'il ne croit pas à la culture, et à ses lieux de dévotion. Ou parce que la culture soit dévolue irrémédiablement aux gauchistes et autres bolchéviques, et que s'y rendre serait un moyen de ne prendre que des crachats(ce qui en période de COVID-19 et en l'absence de vaccin serait une provocation). Toujours est-il qu'il y a envoyé ses suivants (à moins qu'ils s'y soient auto-envoyés ? C’est le syndicat d'initiative de la ville qui pourrait nous répondre.) Et voilà qu'ils sont avec leurs écharpes pour signifier que les notables de la ville soutiennent la manif des saltimbanques (dans saltimbanques, il y a banque, mais il y a surtout saltim) .
 
La question est celle-ci :
Trois robinets coulent dans un même bassin.
Le premier peut le remplir (seul) en 3 heures.
Le deuxième en 2 h 30 minutes.
Le troisième en 5 heures.
 
1) Si on les fait couler ensemble, quelle fraction du bassin auront-ils remplie en une heure ?
 
2) Sachant que la quantité d'eau déversée dans le bassin est alors de 2 800 litres, quelle est la contenance totale du bassin (en litres)?
 
3) Le bassin a la forme d'un pavé droit.
Sachant que sa hauteur est de 1 m, et que la longueur de sa base mesure 2 m , trouvez sa largeur.
 
Et là, vous me direz, "mais quel est le rapport avec la choucroute ?
 
Je vous répondrai, qu'avec la choucroute, aucun rapport, mais il en va de même pour la mise en scène de l'égo des élus avec leurs écharpes gonflées. Ils ont le droit de porter parce qu'ils sont élus, les désignant comme officiers de justice et d'état civil, mais pas à toutes occasions publiques, mais pas en toutes circonstances.
 
Cette après-midi, célébrait-on un mariage ? Que nenni ! 
 
Alors pourquoi cet exhibitionnisme cocardier ? Ceux-là, avaient-ils préalablement investi dans un AMAC ? Un partenariat "gagnant/gagnant" entre les collectivités territoriales et les artistes,  pour le maintien d'une culture artistique ou une de proximité en France, un partenariat de proximité entre un groupe de consommateurs et une exploitation locale, débouchant sur un partage de récolte régulier composé des produits des intermittents du spectacle.
 
La dernière fois qu'on les vit, ce fut pour la promotion d'un festival organisé par une des filiales de Vincent Bolloré "Live au Campo",
 
Alors, il y eut des râleries sur "la présence des fachos". Mais, ce n'est pas l'origine politique qui est problématique dans ce cas. Tout le monde à droit de défendre les arts, même si le prisme fait, qu'on ne peut pas aimer simultanément "Germania" et "l'art dégénéré".
 
Non, c'est que les représentants, n'ont rien proposé non plus aux problèmes du monde artistique local.
 
Ils sont arrivés avec la posture de la phrase de Jean Cocteau : "Ces mystères nous échappent : feignons d'en être les organisateurs !" Bref, ils veulent avoir la publicité du mécène: sans verser un liard !  Ils ne feront pas plus demain qu'hier.
Ils avaient juste envie de faire monstration de leurs écharpes tricolores comme des coqs leurs ergots...
 

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2020 2 15 /12 /décembre /2020 19:53

 

 

COVID-19 :Fermeture des théâtres et cinémas, réac #Kassovitz, le monde artistique commence-t-il à avoir "la haine" ? Covid-19. La réouverture des cinémas « pas essentielle » : Mathieu Kassovitz à contre-courant Essentielle, la réouverture des salles de cinéma, alors que les cas de contamination continuent de stagner ? « Non », répond l’acteur et réalisateur Mathieu Kassovitz, interrogé sur « BFMTV », jeudi 10 décembre. Une position qui dénote, alors que de nombreux représentants du monde de la culture dénoncent le prolongement de la fermeture des théâtres et autres lieux de spectacles. Jérôme Quaretti , Ce-gérant des "Claps Cinés" (5 cinémas : Canet, Langre, Carmeaux, Leucate et Sifour) et François Viette acteur, difuseur film et auteur d'un documentaire

 

En mars 2020, en pleine crise sanitaire liée au virus Covid-19, François Viette, étudiant passionné de cinéma, inscrit en Licence à l'Université Paul Valéry de Montpellier, décide de poser des questions à des professionnels du cinéma.

Partager cet article

Repost0