Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

4 décembre 2022 7 04 /12 /décembre /2022 15:04

Laurent Gauze président de la CCI a débattu avec Jean-Bernard Mathon Asphar liste de gauche  "Alternative"aux dernières municipales;autour de la création d'une Rambla rue des Augustins pour dynamiser le centre-ville de Perpignan. la Chambre de commerce et d'industrie des Pyrénées-Orientales à la Ville de Perpignan : veut créer une "rambla" en lieu et place de la rue des Augustins.

L'organisation de débats http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/tag/debats/ est une seconde nature pour l'archipel contre attaque. Elle est le complément des interviews. Elle est le pilier de la démocratie. La presse locale ne semble pas vouloir s'y intéresser. C'est à peine si elle se fait violence au moment d'élections. Elle transmet alors son apathie aux électeurs qui n'ont alors aucune motivations pour se déplacer jusqu'aux urnes. 

Mais organiser un débats n'est simple. Il faut trouver un lieu symboliquement fort pour le produire: la salle des libertés.

"La salle des libertés" étant une salle municipale, elle était le lieu adéquat, parce que le débat proposé, relevés de transformation du centre ville de Perpignan http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/tag/conference/.

Après il faut que au-delà des réseaux sociaux, les médias locaux joue le jeu de la promotion du débat local . Ce qu'ils ne font pas d'habitudes, et qu'ils n'ont pas fait en particulier. Ils ne s'animent que parce qui les concernent directement, ce qui fait en autre que le "club de la presse et des communicants" d'ici est un astre mort (Ce qui ne semble choquer personne dans la société civile) 

Résultat des courses, malgré la qualité du débat et des débatteurs: il n'y avait que 20 spectateurs dans la salle (qui participèrent activement pendant les questions ensuite) . La presse locale n'a pas annoncé (elle a été averti, évidemment) et n'est pas venue pour rendre compte...Elle se déplace plus facilement pour des parades de Noël...

Cela n'enlève en rien à l'intensité du débat qui a eut lieu. Et comme il a été filmé en direct et en différé, on peu le revoir et réfléchir aux propositions et contre proposition autour du thème.

La démocratie, ça n'est pas que le moment du vote. Mais bien de l'implication de chacun dans les débats quotidiens qui concernent, la ville , le quartier ...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2022 7 18 /09 /septembre /2022 18:32

La relance train de fret Perpignan / Rungis; dit aussi train des primeurs est un serpent de mer dont le combat n'est jamais fini contrairement au double langage de l'état et des dirigeant de la SNCF. Double langage, qui n'a lieu d'être bien qu'on ne puisse pas défendre en même temps les filières camions et bus de la SNCF comme Géodis et Kaolis et le le train qui fonctionne à l'électrique...

Les discours successifs ont donc eu pour seul stratégie de gagner du temps, en laissant croire aux français que l'on faisait tout pour préserver cette outils écologique qu'est le train de fret, qui évite 42000 camions par an pour un seul train.

Parce que l'état français gangrainé par la cinquième colonne des pantouflés et des rétro-pantouflés n'a de "gouvernance" qu'a court terme, et n'a aucune envie de mettre une véritable planification en place. D'où le fait que l'état du train fret en soit un symptôme et une conséquence patent .

Après, il y a un fait local,  c'est que tant que les habitants ne s’empareront pas du sujet comme du pourquoi du mal être du département et du symbole pourquoi le territoire souffre, le personnel politique (et quand je dis "personnel" politique, c'est bien qu'il ne travail que pour lui-même, mais à nos frais. Ce pourquoi, bientôt, il y aura plus d'élus que d'électeurs...),  ne s'impliquera pas sur le sujet. Parce qu'il pense à tord, il n'y a pas d'enjeu électoral !

"Conférence de presse Train primeur fret Perpignan Rungis avec aka Mikaël Meusnier et Yvan Duran étaient en direct pour l'archipel contre attaque, avec Martial Mehr, Barbara Gorrand ou comme pour les centrales nucléaire pour le gouvernement , comment prétendre relancer le fret ferroviaire, en faisant détruire les wagons en lousdé... Featuring,Jean Castex, désormais président de l'agence de financement des infrastructures des transports, ancien premier ministre et maire de Prades. Featuring Élisabeth Borne, désormais première ministre anciennement directrice de la stratégie de la société SNCF en 2002."

suivie de 

"Julien Berthélémy conducteur du train jaune et Michael Meusnier conducteur du train de fret "Perpignan Rungis" étaient en direct pour le site l'Archipel contre attaque , l'état du train dans les Pyrénées-Orientales et la possibilité de son optimisation pour raisons économiques, écologiques et poétiques"

et de la conférence du même jour 

DÉBAT PUBLIC
SUR LES TRANSPORTS
JEUDI 2 JUIN - 18H
Centre culturel - Cabestany
La CGT organise un débat public le jeudi 2 juin à 18h au centre culturel de Cabestany, afin de porter ses propositions de développement des transports publics sur le département des Pyrénées-Orientales :
- Complémentarité des transports
- Ouverture de lignes ferroviaires et de haltes
- Gratuité des transports
- Désenclavement du département

 

 

Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville
Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville
Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville
Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville
Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville
Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville
Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville
Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville
Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville
Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville
Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville
Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville
Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville
Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville
Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville
Train de fret Perpignan / Rungis: une relance réelle, un enjeu économique, écologique et poétique territorial ! interview vidéo de Micchael Meusnier, Yvan Duran par Nicolas Caudeville

Voir aussi:

Train de fret Perpignan Rungis : toujours sur le fil du rasoir pour sa pérennité malgré le ''choix du marché'' que fait la direction de la SNCF! vidéo interviews et articles par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2019/09/train-de-fret-perpignan-rungis-toujours-sur-le-fil-du-rasoir-pour-sa-perennite-malgre-le-choix-du-marche-que-fait-la-direction-de-la

 

Train de fret Perpignan / Rungis: The Avenger's planet end game? interview Yvan Duran par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2019/08/train-de-fret-perpignan/rungis-the-avenger-s-planet-end-game-interview-yvan-duran-par-nicolas-caudeville.html

 

Perpignan Mathilde Panot député LFI ''le train des primeurs est nécessaire à la bifurcation écologique!'' interview par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2020/07/perpignan-mathilde-panot-depute-lfi-le-train-des-primeurs-est-necessaire-a-la-bifurcation-ecologique-interview-par-nicolas-caudevill

Train de fret Perpignan / Rungis: on a pas eu le ministre de l'écologie de Rugy, mais on a eu Filoche! interview Gérard Filoche par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2019/07/train-de-fret-perpignan/rungis-on-a-pas-eu-le-ministre-de-l-ecologie-de-rugy-mais-on-a-eu-filoche-interview-gerard-filoche-par-nicol

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 13:22

C'est quoi être de gauche http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/12/combien-de-communistes-peuvent-danser-a-la-pointe-d-une-aiguille-ou-de-la-chute-de-la-gauche-par-nicolas-caudeville.html ?

Cette question je l'avais posé en premier en direct de Radio Zygomar à Emmanuel Valls, maire d'Evry qui sortait juste des émeutes dites de banlieues en 2006 avec un livre "la laïcité en face". Ça réponse avait été nébuleuse, d'abord "c'est être progressiste" Du coup, c'est quoi être progressiste ?" Ben en gros, c'est être sympa! Finalement, et au prorata de l'ignorance des fondamentaux historiques et théoriques: la gauche, c'est comme le schmilblick https://www.youtube.com/watch?v=ZaMHBUGv7-A !

Mais, plus sérieusement, lorsque j'ai rencontré Gérard Filoche ancien cadre du PS autour de la lutte du train de fret au marché St Charles, c'est le juste retour sur investissement que devrait toucher, les "vrais créateurs de richesses" que sont "les travailleurs". 

Pour la figure hugolienne, gilet jaune, de la gauche d'ici, ancienne candidate NUpesse http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2022/06/legislatives-66-nathalie-cullell-montagnarde-gilet-jaune-et-candidate-nupes-ou-quand-le-reel-s-invite-dans-les-elections-3ieme-circo-par-philippe-poisse.html au dernière législative (et probable re_candidate, à la prochaine dissolution l'assemblée nationale) , c'est la révolte nécessaire face à la spoliation des classes populaire: pouvoir vivre dignement avec le fruit de son travail ....

Mais dans le détail, il faut regarder la vidéo

 

Perpignan/ vidéo : "la gauche, c'est le retour des jours heureux! " Gérard Filoche / Nathalie Cullell animé par Nicolas Caudeville
Perpignan/ vidéo : "la gauche, c'est le retour des jours heureux! " Gérard Filoche / Nathalie Cullell animé par Nicolas Caudeville
Perpignan/ vidéo : "la gauche, c'est le retour des jours heureux! " Gérard Filoche / Nathalie Cullell animé par Nicolas Caudeville
Perpignan/ vidéo : "la gauche, c'est le retour des jours heureux! " Gérard Filoche / Nathalie Cullell animé par Nicolas Caudeville
Perpignan/ vidéo : "la gauche, c'est le retour des jours heureux! " Gérard Filoche / Nathalie Cullell animé par Nicolas Caudeville
Perpignan/ vidéo : "la gauche, c'est le retour des jours heureux! " Gérard Filoche / Nathalie Cullell animé par Nicolas Caudeville
Perpignan/ vidéo : "la gauche, c'est le retour des jours heureux! " Gérard Filoche / Nathalie Cullell animé par Nicolas Caudeville
Perpignan/ vidéo : "la gauche, c'est le retour des jours heureux! " Gérard Filoche / Nathalie Cullell animé par Nicolas Caudeville
Perpignan/ vidéo : "la gauche, c'est le retour des jours heureux! " Gérard Filoche / Nathalie Cullell animé par Nicolas Caudeville
Perpignan/ vidéo : "la gauche, c'est le retour des jours heureux! " Gérard Filoche / Nathalie Cullell animé par Nicolas Caudeville
Perpignan/ vidéo : "la gauche, c'est le retour des jours heureux! " Gérard Filoche / Nathalie Cullell animé par Nicolas Caudeville
Perpignan/ vidéo : "la gauche, c'est le retour des jours heureux! " Gérard Filoche / Nathalie Cullell animé par Nicolas Caudeville
Perpignan/ vidéo : "la gauche, c'est le retour des jours heureux! " Gérard Filoche / Nathalie Cullell animé par Nicolas Caudeville
Perpignan/ vidéo : "la gauche, c'est le retour des jours heureux! " Gérard Filoche / Nathalie Cullell animé par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 19:55

Mme Campana qui offre, sur proposition de Renaud Semper - chorégraphe qui a travaillé sur différents thèmes latino-américains et assurera la traduction des contenus - une conférence dansée le , financée par la SASL.

Dans le cadre de l'agenda culturel de la SASL, en partenariat avec Bumerang Renaud Semper et la Compañía de Danza Barroca de Buenos Aires Teresita Campaña.

Au Centro Espagnol des Pyrénées Orientales, Le Codex Martínez Compañón - Musiques et danses du Virreinato del Perú au XVIIIe siècle, répertoires de musiques et danses baroques latino-américaines, traduit en simultané au français.
Dans le cadre de l'agenda culturel de la SASL des P-O , en partenariat avec Bumerang · Renaud Semper Renaud Semper et la Compañía de Danza Barroca de Buenos Aires Teresita Campana

 

Perpignan / centro Espagnol : Danse Baroque du Vice roi du Pérou Thérésita Campana! interview Sylvain Chevauché, Renaud Semper, Thérésita Campana par Nicolas Caudeville
Perpignan / centro Espagnol : Danse Baroque du Vice roi du Pérou Thérésita Campana! interview Sylvain Chevauché, Renaud Semper, Thérésita Campana par Nicolas Caudeville
Perpignan / centro Espagnol : Danse Baroque du Vice roi du Pérou Thérésita Campana! interview Sylvain Chevauché, Renaud Semper, Thérésita Campana par Nicolas Caudeville
Perpignan / centro Espagnol : Danse Baroque du Vice roi du Pérou Thérésita Campana! interview Sylvain Chevauché, Renaud Semper, Thérésita Campana par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
26 juin 2022 7 26 /06 /juin /2022 17:51


Razerka Jourdain directrice et créatrice du "Petit festival de la côte Vermeille" https://lepetitfestivaldelacotevermeille.fr/?fbclid=IwAR2SiE5OadVFJAfpFPLJDhGSd3_LmcWY6Z83Jb7ZewdWdipa8yA3EbbfNos, Claire Muchir https://www.collioure.com/collioure/musee-d-art-moderne/tabid/3955/offreid/d7827dc8-d234-41ec-b6e6-fc4761d46a91, Mireia Falques,de Trabucaire Editions https://www.trabucaire.com Pierre Parcé étaient en direct du Musée d'art moderne de Collioure pour l'archipel contre attaque pour parler du territoire, l'art et la terre.

Collioure, Babel des arts (1905-1945) expo en cour au musée
du 11 juin au 3 octobre 2022

"Des premières années du XXème siècle à l’après-guerre, Collioure ne cesse d’aimanter les artistes venus de toute l’Europe.

Du havre de paix au refuge face à la guerre, Collioure devient le décor de parcours d’hommes et de femmes venus peindre la lumière dans une Europe dont le ciel s’obscurcit.

Qu’ils soient attirés par son climat clément, ses paysages préservés ou sa lumière exceptionnelle, beaucoup s’y sont retrouvés, recréant en fonction de leurs origines des « colonies d’artistes » liées par des solidarités nationales.

Ils se côtoient, fréquentent les mêmes lieux, peignent les mêmes sites et tous partagent le même amour pour le petit port et ses beautés.

Point de départ d’une recherche plus vaste, cette exposition vise à dresser une cartographie de ces artistes venus d’ailleurs et qui firent de Collioure une véritable Babel des arts."

Collioure /vidéo: "petits" moments et autres conversations sur l'art et le territoire! avec Razerka Lavant, Claire Muchir, Miréia Falqués et Pierre Parcé...animé par Nicolas Caudeville
Collioure /vidéo: "petits" moments et autres conversations sur l'art et le territoire! avec Razerka Lavant, Claire Muchir, Miréia Falqués et Pierre Parcé...animé par Nicolas Caudeville
Collioure /vidéo: "petits" moments et autres conversations sur l'art et le territoire! avec Razerka Lavant, Claire Muchir, Miréia Falqués et Pierre Parcé...animé par Nicolas Caudeville
Collioure /vidéo: "petits" moments et autres conversations sur l'art et le territoire! avec Razerka Lavant, Claire Muchir, Miréia Falqués et Pierre Parcé...animé par Nicolas Caudeville
Collioure /vidéo: "petits" moments et autres conversations sur l'art et le territoire! avec Razerka Lavant, Claire Muchir, Miréia Falqués et Pierre Parcé...animé par Nicolas Caudeville
Collioure /vidéo: "petits" moments et autres conversations sur l'art et le territoire! avec Razerka Lavant, Claire Muchir, Miréia Falqués et Pierre Parcé...animé par Nicolas Caudeville
Collioure /vidéo: "petits" moments et autres conversations sur l'art et le territoire! avec Razerka Lavant, Claire Muchir, Miréia Falqués et Pierre Parcé...animé par Nicolas Caudeville
Collioure /vidéo: "petits" moments et autres conversations sur l'art et le territoire! avec Razerka Lavant, Claire Muchir, Miréia Falqués et Pierre Parcé...animé par Nicolas Caudeville
Collioure /vidéo: "petits" moments et autres conversations sur l'art et le territoire! avec Razerka Lavant, Claire Muchir, Miréia Falqués et Pierre Parcé...animé par Nicolas Caudeville
Collioure /vidéo: "petits" moments et autres conversations sur l'art et le territoire! avec Razerka Lavant, Claire Muchir, Miréia Falqués et Pierre Parcé...animé par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
20 juin 2022 1 20 /06 /juin /2022 14:02

 

Demain à 18 heure, au 202 de l'avenue Joffre pour le solstice d'été plutôt que fêter la musique , je vous propose de réfléchir et de débattre autour de l'information locale dans sa version numérique et comment elle impacte ou pas le mode de consommation locale ... voir la démocratie dont elle est le pilier . Demain, je vous parlerai de l'information locale en réalité augmentée

Ce texte est un fragment d'un texte écrit pour un colloque sur l'histoire de la presse locale, qui n'a pu avoir lieu dans ses conditions optimales pour raison de pandémie (Il existe cependant sous la forme de livre avec tous les actes du colloque http://www.aphpo.fr). Mais qui a eu son "digest" par l'intermédiaire du clap ciné Canet et l'animation de Jérôme Quaretti http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/08/video-conference-sur-l-etat-et-l-histoire-de-la-presse-locale-au-clap-cine-de-canet.html

Ce qui est dommage, puisque le temps et à la critique de la presse https://lempaille.fr/lindependant-nen-a-que-le-nom-chronique-dune-presse-locale-aux-abois, sans convoquer de débats pour rétablir l'équilibre des fautes entre la presse et ses lecteurs. Le fond de l'histoire, c'est que la disparition de la curiosité de ce qui ne fait pas vibrer l'égo sans truisme des individus, condamne par le truchement des algorythmes des réseaux sociaux à ne lire et ne commenter que les titres. C'est dire, si le serpent a de l'amplitude pour se mordre la queue.

La technologie du net et du numérique en général, a déterminé un changement de paradigme cognitif, dans la construction et la représentation de la production, la diffusion et la perception de l'information. On a désormais la possibilité d'accéder à l'information partout et à tout moment  . Et du terme de presse, en terme d'outil d'information, on est passé directement à "média" qui vient du terme "médium" qui signifie support! Le terme de "presse" venait encore de l'invention du livre , par impression des caractères sur du papier avec de l'encre. Désormais se sont des algorithmes qui font office à la fois de presse, de caractères et d'encre et de journal: on accède à un phénomène de dématérialisation avec sa conséquence directe la déréalisation .

Vers une nouvelle allégorie de la caverne de Platon

Cela impact directement les individus, au prorata de la génération ou de la société dont ils proviennent . Les nouvelles générations des pays où existent et s'étendent ces technologies ont un rapport au monde différent de leur prédécesseurs parce que les outils que nous utilisons tous les jours déterminent et conditionnent  notre représentation mentale  de celui-ci.

 

 

I Le support numérique la plasticité des possibilités

On l'a dit l'évolution technologique a déterminé la création et l'utilisation des supports numériques pour transmettre de l'information . Mais définition la notion d'information avant d'aborder sa mise en modelage numérique. Une information est une donnée, qui met, si elle n'est pas perçue à temps en danger notre univers personnel et au-delà. Par exemple l'information vocale "baisses -toi!" , la seconde d'après une balle siffle . L'information suivie ou pas conditionnait notre vie ou notre mort. Une information peut-être décisive. On  peut diffuser des faits relevés ou des idées qui finiront peut-être par incarner des faits.

Revenons à la presse, le journal papier, puis la radio, puis la télévision on été reste pour parti des supports de l'information . Par eux l'information a été diffusée de manière quasi infinie, jusqu'à ne former qu'un brouhaha , un bruit , un acouphène quasi permanent de la société moderne. Que dire de la société numérique , qui a rajouté une strate supplémentaire  avec la "tourbillonance" de l'information par les réseaux sociaux. On peut diffuser par le "partage" une information ou même de la désinformation (que l'on désigne désormais par l’anglicisme "fake news") auquel répondent ou pas les autres individus (identifiés ou pas) derrière des lignes de code et des écrans pour soutenir ou dénoncer le partage par des émojis, des pouces en l'air ou en bas, voire des commentaires. Et là où dans le monde réel, il y a une hiérarchie de l'information (plus ou moins objective), une verticalité , le monde des réseaux sociaux propose sa subjectivité partial comme "vérité" .

Le voyage informatif sur le net est une ordalie permanente, où le "héros" doit passer au crible l'information ou faire foi de la bonne réputation de la maison qui la lui sert ou de son chef cuisinier!

La multiplicité de l'information ne fait pas sa biodiversité, mais plutôt sa dilution!

"L'ère postmoderne puis les sociétés liquides (depuis 1992) À partir des années 1990, Zygmunt Bauman étudie les sociétés occidentales contemporaines, les qualifiant d'abord de postmodernes puis de liquides. ... Dans la « société liquide », l'unique référence est l'individu intégré par son acte de consommation." Et l'individu est lui-même consommable et consommateur des autres. Comme exposé par le narrateur dans "Fight club" (le roman de Chuck Palahniuk publié en 1996 ou le film américain de David Fincher, sorti en 1999 )

"À chaque nouveau voyage, toute une vie en miniature : sachet de sucre à usage unique, gobelet de crème à usage unique, noix de beurre à usage unique, kit plateau repas cordon bleu micro-ondé, shampooing deux en un, échantillon gratuit de bain de bouche, savonnette miniature. Les gens que je rencontre sur chaque vol sont mes amis à usage unique."


  C'est cela "la société liquide" , c'est une société où rien n'est solide ou rien ni personne n'est préhensible (du coup rien n'est perçu comme "répréhensible")

Dans un tel monde (la société du chaos décrite par le théoricien catalan Jordi Vidal dans son livre "Résistance au chaos" (sorti en 2002) ou dans sa version sériée bientôt sur le net), peuplé de tels individus, le rôle de l'information n'est plus le même. Outil de construction autrefois, il est un outil de consommation réduit à un "flux" (idem Jordi Vidal livre "Servitude et simulacre" livre sous-titré  ."La fin d’une époque – les conditions du vraiL’enjeu des affrontements" sorti en 2007)

Et comme on est ce que l'on mange...

Que devient un individu qui ingère de l'information sous la forme de faits reconstitués ou d'idées, mais de flux permanents? Ils sont des néo-Pangloss, le personnage du roman philosophique de Voltaire: "Pangloss : est le précepteur de Candide , il lui enseigne la » métaphysico-théologo-cosmolonigologie » , qui est un mélange de métaphysique, théologie et cosmologie. Il est le représentant de la philosophie de l'Optimisme.", mais le néo Pangloss a aussi un coté obscurs qu'il s'auto professe , ainsi qu'à l'univers , de l'espace la machine à café, ou sous forme de commentaires néo-expert, néo-érudit sur les réseaux sociaux! 

 Au moment du siècle des lumière, l'exemple humain à atteindre était "candide" (le lecteur de la presse d'avant) , l'homme qui nourrit son jardin intérieur par ses réflexions. Le nouveau objectif humain à atteindre "le post-moderne" Pangloss . Celui qui d’après son nom d'origine grec , signifie "parle toutes les langues"  .

être informé lui parait-il utile, en particulier l'information locale?

S'informer sur internet a évalué au fur et à mesure de la technologie et de son impacte sur la sociologie . "On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve" disait le grec Héraclite . Et notre histoire culturelle personnelle détermine elle aussi notre réaction et notre manière de percevoir l'information . Peut-être qu'à force de réseau mondial , on ne perçoit plus sa réalité comme locale ou localisable. Que l'on se préoccupe plus de la mort d'un koala (parce qu'il est mignon) sur l’île continent  Australie, que de l'élection prochaine du maire de la ville. (et pourtant ce n'est pas le koala qui gère le budget de la ville). L'information qu'il lit et qu'il partage ne sert plus à dire que, qui il est ! Je suis le message et l'information :c'est moi et mon indignation (Hessel relèves-toi, ils sont devenus fou!).


 

II La presse numériques et ses manifestations locales

Comment dire et parler le local, avec un outil global pour des individus qui se perçoivent comme autant de principautés, dont le fait local n'est qu'un décors ou ceux-ci ne perçoivent leur "correspondances" avec celui-ci. Ainsi le poème de Baudelaire ne sonne plus pareil :

"La Nature est un temple où de vivants piliers Laissent parfois sortir de confuses paroles ; L’homme y passe à travers des forêts de symboles Qui l’observent avec des regards familiers."

La presse locale , qui est un émetteur d'information aura-t-elle toujours autant de récepteur d'information, que la majorité des habitants de son territoire (conf la "Société Liquide" de Zygmunt Bauman)

Partager cet article
Repost0
10 juin 2022 5 10 /06 /juin /2022 15:52

DÉBAT PUBLIC
SUR LES TRANSPORTS
JEUDI 2 JUIN - 18H
Centre culturel - Cabestany
La CGT organise un débat public le jeudi 2 juin à 18h au centre culturel de Cabestany, afin de porter ses propositions de développement des transports publics sur le département des Pyrénées-Orientales :
- Complémentarité des transports
- Ouverture de lignes ferroviaires et de haltes
- Gratuité des transports
- Désenclavement du département

Débat autour des transports publics, de la précarité énergétique, et du bien vivre dans les Pyrénées-Orientales avec Nathalie Cullell et François Ferrand et Philippe Poisse .

Partager cet article
Repost0
8 juin 2022 3 08 /06 /juin /2022 13:45

Olivier Reynal et Banyols Marie-Louise étaient en direct du restaurant la Vigatane http://www.vigatane.fr pour l'archipel contre attaque pour présenter le livre "De l'étoile à l'étoile 43 portraits du Roussillon viticole" au Trabucaire https://www.trabucaire.com/boutique/art-de-vivre/de-letoile-aux-etoiles-43-portraits-du-roussillon-viticole/ Editions de Mireia Falques dans la collection Be Fort d'Alain Pottier . à trouver notamment chez Torcatis librairie . Un morceau d'histoire du vin et  du divin, peuplé de vivants et de morts.Ouvrage rassemblant 43 portraits d’hommes et de femmes qui ont fait et font le Roussillon viticole aujourd’hui  

 

 

Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Roussillon / histoire : 43 portraits de ceux et celles qui ont fait le monde du vin ici! interview Marie-Louise Banyols, Olivier Reynal par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
24 mai 2022 2 24 /05 /mai /2022 17:34

Présentation de la soirée par Guillaume Carbou : https://www.youtube.com/watch?v=hRuKEiAdjfM


Le 11 mai 2022, à la Maison de la Catalanité, en partenariat avec la librairie Torcatis, l’association Tramontane organisait une conférence-débat autour du livre « Greenwashing manuel pour dépolluer le débat public ».

Laure Teulières, maîtresse de conférence en histoire contemporaine à l’université Toulouse Jean Jaurès, et Guillaume Carbou, maître de conférence en sciences de l’information et de la communication à l’université de Bordeaux, tous deux membres de l’Atécopol, étaient donc invités à présenter ce livre, dont ils ont dirigé la rédaction.


Pour mémoire, l’ATelier d'ÉCOlogie POLitique (l’Atécopol) est un collectif de chercheurs issus de nombreuses disciplines, réfléchissant sur la situation écologique actuelle, qui, soyons honnêtes, est au-delà de catastrophique.

Le site web de l’Atécopol : https://atecopol.hypotheses.org/


L’intégralité de la conférence-débat : https://youtu.be/UatW80Qfag0


Ce livre, ainsi que la conférence, a pour but de montrer, au travers de 24 thématiques, que le greenwashing est un phénomène systémique et non une simple technique marketing.

Derrière le greenwashing se cachent l’économisme, le techno-solutionnisme et la pensée en silo.

L’économisme est la propension à tout analyser sous l’angle économique et financier, en appliquant des règles comptables désuètes et arbitraires.

Le techno-solutionnisme est la croyance, quasi-religieuse, que la science et la technologie apporteront une solution à tous les problèmes environnementaux.

La pensée en silo consiste à considérer que les problèmes sont indépendants les uns des autres et, donc, que chaque réponse est spécifique et circonscrite à un domaine précis et ne peut impacter un autre domaine.

Ces trois piliers du greenwashing se complètent et interagissent via des boucles de rétro-action. La conférence a permis, notamment, de mettre en évidence une continuité logique entre ces trois points : la plantation d’arbres pour capter du CO2, la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), les pratiques de compensation.


Pour limiter le taux de CO2 dans l’atmosphère, la plantation d’arbres, et surtout de forêts, est préconisée par beaucoup de monde et semble avoir le soutien du grand public.

Or, ce type d’action n’a aucun effet sur les émissions de CO2 et les effets sont à longs termes. Planter massivement des arbres ne limitera jamais les émissions de CO2, qui continuent d’augmenter, et une forêt met près de dix ans à devenir un piège à carbone. En plantant, on se donne bonne conscience, rien de plus.

Pour l’anecdote, Agnès Langevine, qui était assise au premier rang, avait inclus dans son programme pour les municipales 2020 la plantation de 20 km² de forêt sur la commune de Perpignan. Un tel projet, qui s’inscrit totalement dans une stratégie de greenwashing, aurait nécessité la disparition des zones agricoles de la ville.

Planter des arbres peut devenir une catastrophe pour la biodiversité, sans avoir d’effets positifs sur le GES.


La RSE est aussi une autre façon de faire du greenwashing. Et cela pour deux raisons, finalement, assez évidentes.

Premièrement, dans une économie de marché, libérale et capitaliste, le but d’une entreprise est de dégager des résultats positifs. L’analyse de ces résultats est d’abord et avant tout de type comptable. Aucune entreprise ne peut accepter de mettre en péril son équilibre financier, même s’il s’agit de lutter contre le changement climatique.

Deuxièmement, une action peut être pertinente au niveau d’une entreprise, mais, être totalement contre-productive si des milliers d’entreprises décident d’en faire de même. D’un point de vue économique et politique, il faut admettre que une somme d’actions et d’intérêts microéconomiques ne constitue pas une politique macroéconomique. Malheureusement les réponses à l’urgence climatique relèvent plus de la macroéconomie que de la microéconomie.


Comme le nom l’indique, les politiques de compensation ne servent qu’à compenser les impacts environnementaux d’une entreprise ou d’une collectivité territoriale.

Le principe de base, tel que la loi le fixe, est éviter-réduire-compenser (séquence ERC). Malheureusement la plupart des entreprises, et, surtout, les collectivités territoriales, ne font que de la compensation. C’est notamment très vrai pour les zones humides et les zones où la biodiversité est riche et fragile.

Toutefois, les politiques de compensation peuvent être utiles pour préserver des zones naturelles, les groupes bancaires et financiers n’hésitent pas à en acquérir et à les laisser en état, empêchant ainsi leur saccage.


On voit bien comment ces trois actions peuvent s’enchaîner les unes après les autres. Une entreprise pollue, notamment via de fortes émissions de GES, et désire développer son activité, c’est-à-dire augmenter sa pollution. Pour rendre cette pollution « acceptable », c’est-à-dire pour « verdir » son image, elle va donc lancer une politique de compensation. Le plus simple, le plus rapide, et, le plus facilement compréhensible par le grand public, est la plantation d’arbres. Cette opération de plantation peut même être réalisée en partenariat avec des associations et les écoles locales, histoire de donner un aspect citoyen à cette belle action de greenwashing.

À l’arrivée, la pollution sera certaine, la compensation, douteuse.


Et pour conclure, un petit extrait de l’introduction du livre : « Que l’on vive toute remise en cause des retombés de l’abondance énergétique comme une insupportable castration, que l’on soit enclin à se précipiter sur la première solution apparente pour ne pas sombrer dans l’éco-anxiété, ou que l’on se débatte simplement dans l’obscurité du présent et l’incertitude sur la voie à prendre, le greenwashing offre des solutions psychologiquement acceptables. Bref, les stratégies illusionnistes marchent parce que le monde tel qu’il est devenu pousse à se bercer d’illusions. »

66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
66 /Greenwashing : où comment la science montre que les politiques et les industriels se moquent de nous! par Philippe Poisse
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2022 7 30 /01 /janvier /2022 19:14
 
Public Tout le monde (avec ou sans compte Facebook)
Projection du film LES PROMESSES
suivie d'une discussion avec Stéphane Loda, maire de Canet, vu déjà avec un autre événement http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/08/videos-debats-le-territoire-et-la-mer-avec-stephane-loda-de-canet-et-gregory-marty-de-port-vendres-et-michel-py-le-maire-de-leucate :"C'est pas l'homme qui fait le maire, c'est la mer qui fait l'homme! L'archipel contre attaque sera en direct du Clap Ciné de Canet pour un débat sur le "territoire et la mer" avec Grégory Marty maire de Port Vendres et Stéphane Loda, maire de Canet avec la complicité de Jérôme Quaretti, Joan Nou, Mariya Marenych en Facebook Live
 

 

Partager cet article
Repost0