Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

15 janvier 2021 5 15 /01 /janvier /2021 15:55

Apollon (en grec ancien Ἀπόλλων / Apóllôn, en latin Apollo) est le dieu grec des arts, du chant... Il est aussi le Dieu des bonnes proportions, le Dieu solaire par excellence. Un chef d'état et son gouvernement qui seraient guidés par un tel parangon ne pourraient que guider le pays que par et vers la lumière !

Mais s'ils n'en portent que le masque, ils n'en n'ont pas alors les vertus ! Ils seraient plutôt adeptes du Dieu Pan, le Dieu cornu et fourchu, joueur de flûte, et dont le mot panique est issu.

En tant que gouvernants, ils sont censés représenter l'équilibre, surtout en période de crise, alors qu'au regard de leur gestion de l'épidémie (masques, tests, vaccinations) , ils en sont l'exacte opposé. C'est de l'incohérence entre leur discours et le réel que la continuité du déchaînement du virus survient et de son impact sur la vie du peuple. Les errements habillés en "Jacques a dit", à base d'injonctions contradictoires, de culpabilisations, de punitions collectives, pour laver le poids des pêchers ; les délégitime à chaque discours qui veut agir comme une sauce épaisse pour masquer le goût faisandé d'une viande !

Et qui paie le prix de cette politique : les activités du réconfort, de l'épicurisme, comme la restauration, les bars, les théâtres, les cinémas...

Ils projettent sur nous leur tares. Ainsi, c'est nous qui sommes supposés pas savoir nous tenir et faire faire ainsi circuler le virus. Pas eux, qui à force de gouvernements ont déconstruit le système de santé français issu de la résistance, ouvrant des marchés à ceux qui les avaient vraiment fait élire !

Mais dans cette affaire, il va y avoir un coup de boomerang, comme lorsque le Dieu Dionysos, en rentrant des enfers voulu rentrer dans sa ville de Thèbes. Ce que les édiles lui refusèrent : alors, il frappa la cité de folie !

"Dans le panthéon grec, Dionysos est un dieu à part : c'est un dieu errant, un dieu de nulle part et de partout. À la fois vagabond et sédentaire, il représente la figure de l'autre, de ce qui est différent, déroutant, déconcertant, anomique :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dionysos

« Le retour de Dionysos chez lui à Thèbes, s'est heurté à l'incompréhension et a suscité le drame aussi longtemps que la cité est demeurée incapable d'établir le lien entre les gens du pays et l'étranger, entre les autochtones et les voyageurs, entre sa volonté d'être toujours la même, de demeurer identique à soi, de se refuser à changer, et, d'autre part, l'étranger, le différent, l'autre. » — Jean-Pierre Vernant, L'univers, les dieux, les hommes, , « Dionysos à Thèbes », p. 190.

 

Les édiles de la France en refusant la part de folie et de plaisir contenu, dans la soupape de la fête et la culture, condamnent le pays à la folie et à la chute

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2021 2 12 /01 /janvier /2021 21:16

#Comédien  #Humoriste  #Auteur:

Le perpignanais (du quartier St Jacques) a été repéré au côté d'Omar Sy dans le premier épisode de la série "Lupin " sur Netflix. Il y interprète un technicien de surface au musée du Louvre à Paris dans lequel "Lupin" alias "Omar Sy" s'infiltre, pour voler le fameux "collier de la reine"(voir "Les trois mousquetaires" d'Alexandre Dumas). Cet ex de "Radio Zygomar" , la radio des jeunes du quai Vauban a fait du chemin!

"C'est à l'adolescence que Mohamed Nouar se découvre une passion pour le théâtre et la comédie. Il joue dans plusieurs courts-métrages de Christophe Coelho, dont Pas de cerises, plein de ghettos en 2005. L'attrait pour le jeu le pousse à faire des études d'arts du spectacle avant de partir tenter sa chance à Paris. Adepte du stand-up, il écume les scènes des cafés-théâtres de la capitale. Le succès est au rendez-vous. En 2009, le jeune artiste remporte les Tremplins de l'humour. En 2012, il monte sur les planches du Point-Virgule, suivant la voie de ses aînés : Pierre Palmade, Elie Kakou, Chantal Ladesou…

C'est au tour de Jamel Debbouze de repérer l'humoriste. Ce dernier intègre le Jamel Comedy Club et présente des sketches qui seront ensuite diffusés sur Canal Plus. Mohamed Nouar est ainsi révélé au grand public. Le comédien retourne parfois devant les caméras. En 2009, il tourne sous la direction de Rachid Bouchareb dans Hors la loi. Il tient ensuite un rôle dans En pays cannibale d'Alexandre Villeret (2011). Multipliant les expériences, l'humoriste se fait chroniqueur radio. Il est intervenu dans l'émission Les Affranchis, diffusée sur France Inter." https://www.ticketac.com/artistes/mohamed-nouar.htm

 

Le perpignanais  Mohamed Nouar au côté d'Omar Sy dans de la série "Lupin " sur Netflix
Le perpignanais  Mohamed Nouar au côté d'Omar Sy dans de la série "Lupin " sur Netflix
Le perpignanais  Mohamed Nouar au côté d'Omar Sy dans de la série "Lupin " sur Netflix

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2021 2 12 /01 /janvier /2021 17:21
 

"Attendez ma venue aux premières lueurs du 5e jour. À l'aube, regardez à l'est."

Le seigneur des anneaux : les deux tours , Gandalf.

T’as vu, petit Frantsouz, je te le disais, le soleil se lève à l’Est, à l’Ouest, il se couche, donc forcément, c’est le déclin, la décadence, le déclassement, l’Ouest.
T’as vu, 1 million de Russiens vaccinés au Sputnik V, lequel vaccin a été acheté par l’Argentine, la Bolivie, la Serbie et l’Algérie te c’est pas fini. Et il est où le vaccin frantsouz ?? Et t’as même la Tata Teutonne, qui veut faire ami-ami pour faire un vaccin commun germano-russe, un peu comme un certain pacte en 1939, qui avait pas mal rapporté à la géniale Union Soviétique, dirigée à l’époque par Joe le Moustachu. Le Teuton a toujours eu un temps d’avance sur le reste des Européens, qui sont tous à la ramasse.
 
Bon, comme je suis un tchékiste gentleman, je m’abstiendrais de tout commentaire sur la situation en France, qui est juste pathétique.
 
Dire que la France fut un empire…, c’était quand déjà ? Et pour merder, vous demandez même conseil à un consultant !! Incroyable, vous n’avez donc plus de fierté ?
Franchement, je me marre, la France, la patrie de la liberté… Mon cul ! Tu t’es vu, tu vis dans un camp de concentration géant. Tes journées passent et se ressemblent toutes. T’es sous couvre-feu comme pendant l’Occupation, serait-ce de la nostalgie ? T’as vu, avec ses airs de pas y toucher en 2017, ben ton Micron, il aime bien te grignoter tes libertés. A ce rythme, même Blondin-Vova aura l’air du mec le plus cool de la planète et d’un défenseur des droits de l’homme. Ouah, je me marre.
 
En fait tu vis une sorte de régime fasciste thérapeutique qui te dénie ta part de liberté et ce qui va avec, de responsabilité.
 
Tu es déresponsabilisé et transformé en enfant. J’en ris car par chez toi, en France, en Occident, vous dîtes pis que pendre sur la Russie : « Vova-Blondin porte atteinte aux droits de l’homme », or aujourd’hui, le citoyen russe est plus libre que le Frantsouz, « leur vaccin n’en est pas un »… Toujours ce mythe mensonge russe qui colle à la peau de ma patrie bien-aimée, la 1 000 fois Sainte Russie, et ça, c’est depuis que cet inverti de Custine est venu par chez nous au début du 19èmesiècle. Pas croyable, comme les clichés ont la vie dure. En attendant, ce n’est pas toi que la Tata Teutonne est venue chercher pour développer un vaccin commun. Moi, je dis ça, je dis rien, mais tu ferais bien de te méfier de ton allié. D’ailleurs, est-il dans son intérêt géostratégique et long terme d’être ton allié. Je te pose juste la question, tu as cinq heures et après, je ramasse les copies !
 
T’as vu le bordel chez les Cains-Cains. La démocratie, honnêtement, quel bordel.
 
Heureusement, le Russien a développé son propre concept, la démocrature et ça ne fonctionne pas trop mal, non ? Compare un peu avec toi ou les Cains-Cains et tu concluras que la Russie est un pays d’ordre et de grande liberté. Au moins, les musées, les bars, les restaurants sont ouverts à Moscou la belle et Vova-Blondin n’en a cure du nombre de contaminations ou que des vieux auxquels il reste 6 mois à vivre de toute façon, parce que c’est la vie, meurent.
 
Et le Loukachenko en Biélorussie, tu as vu, il est toujours bien en place.
 
Bon faut reconnaître que cette fois les Européens n’ont pas voulu jouer aux apprentis sorciers en tentant de faire retomber l tartine côté UE. Je pense qu’ils ont retenu la leçon ukrainienne, la Crimée, le Donbass. Le Karabakh, affaire classée. En fait, le boss du game et de la région, ça reste Vova-Blondin comme au temps de la divine Union Soviétique. L’Azerbaïdjanais et l’Arménien sont venus lui baiser la babouche. Vova-Blondin est un faiseur de paix, à renfort de 4000 hommes déployés sur le terrain. Je lui espère le Nobel de la Paix, largement mérité pour le Karabakh, la Syrie… Et si tu veux parler Karabakh, tu le fais avec lui, mais tu ne fais qu’en parler, tu ne touches surtout pas, tu pourrais tout saloper etpuis en plus, tu n’as même pas les bonshommes à envoyer, donc t’es personne, t’es pas dans le game. Toi, tu t’occupes d’organiser des sommets sur la biodiversité…, dont une adolescente dit que c’est du bla-bla. En plus, tu te laisses insulter…
 
Chacun son truc, le Russien, c’est la guerre et la diplomatie en mode viril, et toi, c’est les petits oiseaux et les petits fours. Faut de tout pour faire un monde.
 
Comme Vova-Blondin m’a confié la mission de développer un réseau en France et surtout de développer ses connaissances de la France, je me suis intéressé au ploucsta rap, pas le gangsta. Tu connais Jack Uzi, BWA, Patrick 51, MC Circulaire ? Ben, mon coco, ça en dit long sur le pays, on est loin des partouzes germanopratines. Ecoute-moi ça, plutôt. Bon, ben ton vécu si j’en crois ces ménestrels n’est pas très rigolo, non ? Je dirais même que ça sent le sapin, c’est la déprime et la misère. Et dire, petit Frantsouz que ton pays fut un empire, c’est tout de même incroyable l’Histoire et ses retournements, non ? Regarde, la Russie des années 1990, c’était un pays foutraque, qui comptait pour du beurre, corruption, putes, assassinats… Et aujourd’hui, tu as vu le résultat. Tout est dans le temps long et les hommes, surtout.
 
Quittons-nous sur une note optimiste.
 
Tu es dans ton canapé voluptueusement allongé et tu te régales de ta dernière livraison Deliveroo ou UberEats, vas sur Netflix et regarde la série russienne To the lake (Epidemia en russe), inspié du roman de Yana Vagner, série qui date de novembre 2019…
 
Voir aussi :
Les autres chroniques santoriniennes
 
Les chroniques Moscovites

Attendez ma venue aux premières lueurs du 5e jour. À l'aube, regardez à l'est. Le seigneur des anneaux : les deux tours , Gandalf.

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2021 1 11 /01 /janvier /2021 15:31

 

 
Comment Agnès Langevine va sauver l’îlot Puig de la démolition
Ainsi donc, à en croire l’Indépendant, Louis Aliot aurait succombé à la facilité. Louis Aliot voudrait marcher sur les traces de Jean-Marc Pujol. Louis Aliot, horreur !, voudrait raser l’îlot Puig.
Saint-Jacques est en émoi. Le patrimoine pleure. Les bulldozers frétillent d’impatience.
 
La démolition est-elle imminente ?
 
Non !
Pourquoi ?
Parce qu’Agnès Langevine, seule rempart contre le fascisme à Perpignan, s’y oppose.
Comment ?
Non, elle ne va pas se coucher devant les bulldozers, bien que certains cadres d’EELV l’y invitent et ont déjà commencé à organiser la cagnotte pour le malheureux conducteur du bulldozer en question.
Non, non !
 
Agnès Langevine, vice-présidente de la région Occitanie, en charge des massacres environnementaux (cf. Port-la-Nouvelle et ses 400 millions foutus en l’air), pèsera de tout son poids institutionnel pour empêcher le projet d’aboutir.
 
En effet, la Région est membre du comité de pilotage du Contrat de Ville, la Région est membre du comité de pilotage du NPNRU (le programme à 230 millions visant à raser Saint-Jacques). Ainsi il lui suffira de se pointer aux réunions, de regarder Louis Aliot droit dans les yeux et de lui dire, fermement mais calmement : t’es pas gentil !
Parce que, après tout, lors de la dernière réunion-apéro d’EELV, la vice-présidente, déclara, en substance : « Mais y connaît pas Agnès ce mec. Y va avoir un réveil pénible. J’ai voulu être diplomate à cause de vous tous, éviter qu’le sang coule mais maint’nant c’est fini ! Je vais l’travailler en férocité ! L’faire marcher à coup d’latte, à ma pogne je veux l’voir ! Et j’vous promets qui demandera pardon ! Et au garde-à-vous ! »
Alors oui, les mauvaises langues diront qu’elle a déjà voté les 2,5 millions d’euros de subvention de la Région pour démolir Saint-Jacques, que Jacques Cresta nous avait promis en 2017.
 
Alors oui, les cadres d’EELV diront que Perpignan elle s’en fout, vu qu’elle n’y habite pas.
 
Mais non, à l’inverse de Carole Delga et des socialos, Agnès Langevine ne se couche ni devant le nazisme, ni devant les bulldozers.
Pour les bulldozers, c’est peut-être dommage.
 

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2021 7 10 /01 /janvier /2021 17:51
Dans le Conflent, la neige n'a pas mégoté !

Mais où sont les neiges d'antan ? Perpignan sous la neige, cela aurait été un bonheur visuel sur la ville : un bonus de Noël pour nos yeux d'enfants. Mais voilà, le 28 juin dernier les perpignanais ont mal voté ! Lorsqu'on l'interroge au téléphone, la neige  déclare : qu'elle " a une conscience démocratique et se refuse à tomber sur un territoire "fasciste" ".

Mais que cependant, elle ne veut pas "faire d'amalgame et discriminer tous les perpignanais !" . En OFF, elle confie cependant "ne pas vouloir donner le prétexte à certains élus à revêtir leur écharpe tricolore pour récupérer le phénomène météorologique, comme un moment festif et culturel dont ils auraient été les inventeurs ! "

Voir article :

La place de la République/ l'écharpe de l'élu : l'enflure de celui qui veut se faire plus gros que l'altérité entre citoyens...par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2020/12/public-l-echarpe-de-l-elu-l-enflure-de-celui-qui-veut-se-faire-plus-gros-que-l-alterite-entre-citoyens.par-nicolas-caudeville.html

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2021 3 06 /01 /janvier /2021 16:09

Le laxisme de pujolien, y'en a marre ! C'est qu'on finirait par voter  pour le candidat RN Louis Aliot ! Enfin un candidat de l'ordre qui, lui, ne laissera rien passer ! Qui selon la formule du candidat Olivier Amiel, "leur pourrira la vie comme ils (les délinquants) nous la pourrissent !" On sait que pour la culture, il n'y aura rien, mais au moins sur la sécurité : il y aura du changement !

Et ben pourtant si, ça fait 6 mois que Louis Aliot est élu et que place et rue Rigaud, il y a toujours autant de désordre et d'incivilité... Ils sont près de 10 à 15 et ils stationnent sur la place Rigaud et Rigaud où ils la transforment en salle de sport ,(ils y font des altères)  et de défonce :fumage de shit et absorption de gaz hilarant par cartouche, transféré par ballon gonflable !

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2020/04/perpignan-comme-le-club-med-le-confinement-si-je-veux-par-nicolas-caudeville.html

"Attention, si le gaz hilarant, ou protoxyde d'azote, provoque une certaine euphorie, il peut générer des troubles graves de la santé. Le protoxyde d'azote (également appelé gaz hilarant, bonbonne, proto, ballon, oxyde nitreux ou encore N2O) est légal en France."

On pourrait avoir le cynisme de laisser se détruire cette jeunesse à petit feu, s'ils n'étaient pas en plus ultra brouillant ! Et si le phénomène n'était pas récurant avec des pointes les soirs de réveillon (musique, cris, etc)  dans la nuit du 24 décembre et celle du 31 décembre... (voir enregistrement)

Ce groupe existait déjà sur la fin du mandat Pujol, mais on aurait pu se dire que Louis Aliot maire, prenant la compétence directe de la "sécurité" , il aurait mis le holà très rapidement,  ou indiquer à la police nationale le problème (question de compétence).

À demi fermer les "épiceries de nuits était-il suffisant. Est-il utile de décréter des couvres-feux  si on est capable que, de le faire respecter que par ceux qui n'ont pas l'habitude d'enfreindre loi (question au maire et au préfet) ?

Cette question rejoint 2 types solutions complémentaires : un volet répressif, mais aussi la mise en place de "politique de jeunesse" pour offrir une possibilité de faire autre chose que mettre en scène dans la rue son ennui ... (une radio pour les quartiers du centre-ville ?)

 

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2021 7 03 /01 /janvier /2021 17:23
"Vous savez quoi, Sire ? On va commencer par se faire une saucisse grillée de trois pieds de long, avec un tonnelet de pinard chacun, et derrière, peut être bien qu'on se paiera des filles. Ah oui ! A un moment, vive la vie ! "
  • Christian Bujeau, Kaamelott, Livre IV, 82 : Corpore sano II, écrit par Alexandre Astier.
 
Les 3 premiers mois du nouveau maire de Perpignan ont été ponctués d'annonces et de quelques décisions.
Les 3 mois qui ont suivi ont été marqués par la nouvelle vague de covid et ses restrictions au niveau économique et des libertés publiques.
Début octobre la presse s’est intéressée aux cent premiers jours de la prise de fonction.
 
Le 4 octobre le journaliste Thierry Bouldoire écrit dans son billet « les sans jours » que « l’ancien député RN fait du surplace . Il tarde à troquer son costume de candidat pour le bleu chauffe de premier magistrat. Comme s’il avait été élu par surprise (…) recrutant (…) et quasiment toute sa garde rapprochée. Après son élection ! ». De son côté, Josie Boucher de l'Observatoire pour le respect des droits et des libertés (ORDL) analyse à ce moment-là que «Sa stratégie n’est pas de faire le petit chef dans une ville, mais de montrer qu’il peut prendre le leadership dans une droite classique qui se vendra au plus offrant ». Plus récemment, en fin décembre, le politologue Olivier Rouquan analyse les raisons de la victoire et sa stratégie actuelle :« La victoire de Louis Aliot est le résultat à la fois de sa stratégie propre, qui a été habile, mais aussi de celle des autres, qui a été délétère (…) Je pense que les autres acteurs et leurs comportements ont été déterminants dans cette victoire. (…) Vous ne pouvez pas toute l’année vous rapprocher du discours du Rassemblement national, puis dire entre les deux tours qu’il faut un Front républicain (…) le dernier élément (…) le comportement même du sortant (…) Au final, ce n'est pas un vote pour Louis Aliot, mais un vote de rejet de la fin du système Alduy (….Louis Aliot) reste dans une stratégie défensive. Il s’exprime peu et son projet pour Perpignan reste très incertain. »
Il y a beaucoup à dire sur les trois derniers mois et il est impossible de tout aborder. Le contexte, les deux conseils municipaux et le traitement journalistique local apporte déjà beaucoup de choses concernant : la communauté urbaine, la culture, recrutements et nominations, dédiabolisation et image démocratique, "Voyoucratie" et sécurité, des projets d’aménagement, et différents aspects des conseils municipaux.
 
••Communauté urbaine
La presse annonce le 8 octobre que lors du conseil d'administration de l'Office pour l'habitat Louis Aliot et l'adjointe au logement Marion Bravo intègrent le bureau composé de sept membres. Les élus de Perpignan ont en revanche refusé des fonctions dans les différentes commissions dont la présidence concernant les attributions. Par cette stratégie, Louis Aliot poursuit son opposition politique et judiciaire à l'encontre d'un office HLM qui doit dans les prochains mois évoluer pour se transformer en une SA Habitat Perpignan Méditerranée (décidé le 12 décembre 2019) avec l'apport de la société Adestia (groupe Caisse des dépôts et consignation Habitat).
 
••Une fin d’année marquée par le contexte sanitaire
En octobre, après la fermeture des commerces "non alimentaires", Louis Aliot prend le 30 octobre un arrêté pour autoriser l’ouverture des commerces « non alimentaires ». Curieusement, pour défendre le "petit commerce", au tribunal administratif de Montpellier le 3 novembre, Louis Aliot « prend exemple sur la Catalogne ». Comme pour les autres arrêtés de ce type, le préfet des Pyrénées-Orientales a saisi la justice, dès le 7 novembre pour réclamer la suspension de cette décision.
Le 17 novembre 2020, la ville de Perpignan vient de signer une convention avec la Poste dans le but de développer la vente en ligne.
Le 2 novembre, le stationnement de surface à Perpignan devient temporairement gratuit et le 26 novembre il est annoncé que le stationnement en surface restera gratuit à Perpignan jusqu'à fin décembre.
 
••Culture
En dehors des rénovations de bâtiments, traitées dans d’autres parties, les annonces culturelles concernent pour l’essentielle, l’achat d’œuvres.
Aucune nouvelle information depuis l’annonce municipale effectuée le 13 juillet, d’une possible réouverture de l'école des beaux-arts de Perpignan.
Le 29 octobre, la presse communique que le musée Rigaud avait fait l’acquisition d’un nouveau portrait d’Hyacinthe Rigaud et André Bonet adjoint à la culture de la mairie de Perpignan le confirme sur ses réseaux sociaux.
Le 10 décembre, la gazette Drouot – déclinaison web de l’hebdomadaire de référence des ventes aux enchères publiques de meubles, de tableaux et d’objets d’art – révèle que le musée Hyacinthe Rigaud Musée préempte plusieurs œuvres de George Daniel de Monfreid.
Louis Aliot continue la crèche en mairie. C'est Jean-Marc Pujol, alors maire, qui, a inauguré cette crèche en mairie, avant 2014. La municipalité avait également exposé des crèches au Mess des officiers ou au Palmarium. Le 23 décembre quinze partis et associations, s'élevaient contre la présence d'une crèche dans la cour d'entrée de la mairie de Perpignan.
Cette nouvelle municipalité a-t-elle décidé d’aider moins les écoles immersives en catalan ? C’est une question qui peut être posée à partir de la décision, à l’unanimité, du conseil municipal de décembre, de rendre, désormais, payant, l’attribution d’une ATSEM, aux écoles Bressola de Perpignan.
 
••Recrutements et nominations
Le 4 octobre la presse informe du recrutement de Sylvie Clerget-Beaulieu militante RN, en tant que collaboratrice de cabinet.
En revanche, d’autres types de recrutement étaient commentés régulièrement mais tardent à se réaliser ou sont encore repoussés.
Le 8 octobre, la presse annonce la création prochaine d'un service communication et l’arrivée du directeur en novembre mais le conseil municipal de décembre permet de savoir que le chargé de communication et en cours de recrutement en provenance du privé. Le 15 novembre c’est l’annonce d’une nouvelle charte graphique en préparation pour la Mairie de Perpignan. L'entrée de l'hôtel de ville apparaît désormais régulièrement sur les communications officielles de la Ville.
Louis Aliot informe le 8 octobre via la presse que l'élu Frédéric Gaumon gérera les questions du Palais des Congrès pour éviter le conflit d'intérêt.
Lors du conseil municipal de décembre l'opposition relance le maire sur les promesses relatives à la charte Anticor. L'embauche dans le futur, d'un déontologue est toujours inconnue. Même chose pour le manager de centre-ville.
 
 
••Dédiabolisation et image démocratique
 
Dirigeants Commerciaux de France (DCF) des Pyrénées orientales
Le premier octobre, Louis Aliot, rencontre les adhérents des Dirigeants Commerciaux de France (DCF) des Pyrénées orientales, au restaurant Le Clos des Lys, pour s’exprimer notamment sur son projet municipal pour Perpignan.
 
Victimes de LGBT-phobies
Le 9 d’octobre André Bonet, adjoint au maire représente Louis Aliot maire de Perpignan à l’inauguration des nouveaux locaux de l'association "Le refuge" à Perpignan, une structure d'hébergement et d'accompagnement de jeunes de 14 à 25 ans victimes de LGBT-phobies.
 
La présidente de la région
L’opposition du deuxième tour des municipales, est remplacée en fin novembre par une « réunion consensuelle ». La présidente socialiste de la Région a reçu Louis Aliot 30 novembre à Montpellier. Les deux chefs de file auraient trouvé des points d’accords, comme sur le projet de centre de formation unique pour les deux rugbys ou pour l’extension du gymnase du lycée Picasso, sur un terrain de la municipalité.
 
La communauté juive
Le 10 décembre Louis Aliot souhaite sur son compte Facebook : «Bonne fête de Hanoucca à tous nos compatriotes juifs. ».
 
••"Voyoucratie" et sécurité à Perpignan
S’il y a bien un domaine régulièrement commenté par le nouveau maire c’est celui de la sécurité. Mais au-delà des paroles, il y a une tension sociale, des trafics et une situation économique en aggravation que l’information journalistique nous permet, en partie, à appréhender.
Au cours du conseil municipal de novembre, le maire cite 305 caméras dans l'espace public et évoque une augmentation du nombre de caméras.
La presse rapporte le 2 décembre que pour le maire : « La lutte contre toutes les formes d’insécurité va encore s’intensifier dans les prochains mois et, avec l’ensemble de mon équipe, nous sommes déterminés à aller jusqu’au bout ». Plus récemment le 28 décembre le maire annonce des précisions : "dans la première quinzaine de janvier" sur les questions de "l'animation de la ville, de la rénovation urbaine, et de la reconquête républicaine de certains quartiers".
 
Trafics de drogues
Une partie des violences de rue sont liés aux trafics de drogue. La presse révèle le 16 octobre que cinq semaines après, un homme se rend à la police et avoue le meurtre du Champ-de-Mars Perpignan de la nuit du 7 au 8 septembre 2020. Un différend futile, sur un deal de cannabis aurait dégénéré. Le 21 novembre 2020 un conducteur repéré circulant en sens inverse dans une rue du centre-ville de Perpignan aurait foncé sur l'un des policiers à vélo qui allait le contrôler. À l’intérieur du véhicule, sont saisis, plus de 1000 euros d'argent liquide, plusieurs sacs de produits stupéfiants et une balance de précision. Le 8 décembre, la brigade des stupéfiants intervenaient aux HLM les Pêchers car certains résidents se livreraient à un trafic de stupéfiants et que certains appartements serviraient pour la cannabiculture indoor destinée à la vente d’herbe de cannabis. Le trafiquant, un homme de 25 ans, est placé en garde à vue. Il déclare cultiver de l’herbe de cannabis depuis quatre mois pour la revendre et ainsi subvenir aux besoins de sa famille.
Le trafic de drogue semble, un cercle vicieux, voire un piège,pour certains perpignanais. La presse communique le 18 décembre 2020 qu’un jeune de 21 ans a été tabassé par les dealers pour l'obliger à continuer à vendre du cannabis pour le réseau de dealers d'une cité de Perpignan.
 
Fallait-il restreindre les épiceries de nuit ?
Aucune information journalistique n’étaye la suspicion de trafic de drogue dans les épiceries de nuits, limitées d’ouverture avant le confinement et le nouveau couvre-feu. Néanmoins, il y a des cas avérés de vente illégale de tabac. La presse rapporte le 10 octobre qu’un dispositif de surveillance est mis en place par la brigade cynophile et la brigade anti-criminalité du commissariat de Perpignan le 27 septembre dernier, devant une épicerie de nuit de l'avenue Marcelin-Albert. Lors d'un contrôle des forces de l'ordre, 1815 euros y sont alors saisis ainsi que 515 paquets de cigarettes et de tabac à chicha provenant de la péninsule ibérique. Le 10 novembre la presse révèle que le trafic de cigarettes aurait généré au moins 720000 € de chiffre d’affaire et le procureur ajoute lors de son réquisitoire, que « le trafic de cigarettes est aujourd’hui passé de l’artisanat aux techniques de criminalité organisée. [•••] un groupe qui récupère le tabac après la frontière et l'achemine à Perpignan, dans le quartier du Haut-Vernet ».
 
Pauvreté et précarité à Perpignan et dans le département
Les nombreuses manifestations des tensions sociales, sont très probablement, une des conséquences de l’aggravation de la pauvreté, du département et de Perpignan. En novembre et décembre, les annonces sont inquiétantes :
- les PO et l'Aude restent les deux départements les plus pauvres de France derrière la Saint Denis,
-isolement (27% mères seules et 26% hommes seuls),
-record de France de la prime d’activité (8,7%) dans les Pyrénées-Orientales,
-le RSA est perçu par 4,2 % des foyers,
-"bien des personnes disposent de 2 à 6 euros par jour pour se nourrir ou s'habiller".
 
Police municipale
Le 30 octobre, la presse annonce que la police municipale sera active la nuit dès le 2 novembre. Louis Aliot déclare agrandir les rangs de ce service, par le recrutement d’une vingtaine d’agents supplémentaires.
Le feuilleton de l’ancien hôtel-restaurant du boulevard Jean-Bourrat
Le feuilleton, Conseil Général-Mairie, sur le bâtiment de l’ancienne Cigale, continue. Le 21 octobre les médias constatent que des travaux ont bien débuté sur le site que la municipalité souhaite transformer en poste de police de proximité. Puis la presse annonce le 22 octobre 2020 que la mairie veut un refuge de femmes battues au poste de police de la Cigale et demande le soutien du Conseil départemental. Dans son jugement rendu 18 novembre 2020, le tribunal administratif a décidé de suspendre la décision du maire de Perpignan du 23 septembre 2020 qui affectait l’ancien hôtel-restaurant du boulevard Jean-Bourrat à l’usage de la police municipale et nationale. Si la commune a été condamnée à verser 1500€ au département, l’affectation du bien dans le domaine public a été suspendue et toutes les autres requêtes ont été rejetées, mais le juge n’a pas donné de suites aux injonctions de fermeture. Le poste de police reste ouvert.
Deux nouveaux postes de police au premier trimestre 2021 ?
Le 28 décembre la presse annonce que deux nouveaux postes de police devraient ouvrir au premier trimestre 2021, un dans le quartier du Moulin à Vent et un dans celui du Vernet.
La sécurité vue par l’opposition
Chantal Bruzi, cheffe de file des élus Les Républicains au conseil et ex adjointe à la sécurité avec Jean-Marc Pujol, considère que : « la création du poste de police du Palmarium n'en est pas une. "Il y avait des postes de police municipale dans chaque mairie de quartier. Aujourd'hui, les agents ont été déplacés, et sont installés dans ces locaux. Alors, ça fait un joli coup de com' : on a un joli panneau 'Police municipale' qui est beaucoup plus visible que dans une mairie de quartier. Mais ce n'est pas ça qui va suffire à apporter de la sécurité" raille-t-elle ».
 
••Projets d’aménagement
Des projets, peu ou prou, en continuité de l’ancienne municipalité, émergent lors des conseils municipaux de novembre et décembre.
 
Pistes cyclables
 
Convertir les berges de la Basse en véloroute
La presse annonce le 10 octobre, un projet de piste cyclable, controversé, sur les berges de la Basse. Il s’agit d’aménager sur les berges de la Basse une piste cyclable traversant le centre-ville, entre la rue Courteline et la place Arago. Les associations de cyclistes sont a priori favorables à ce projet actuellement "en phase d'étude". Mais pas la Fédération pour les espaces naturels et l'environnement, qui dénonce une atteinte à l'un des derniers "espaces verts" du centre-ville.
 
Des bandes cyclables supprimées sur l’avenue Albert Camus
 
En revanche les associations de cyclistes sont mécontentes au sujet de l’avenue Camus avec les d’actuels travaux votés par le précédent maire Jean-Marc Pujol. La presse informe le 9 novembre que Vélo en Têt dénonce un “aménagement illégal et absurde” et une “régression flagrante” sur l’avenue Albert Camus et en continuité. Dans ce secteur, des bandes cyclables seront supprimées, au profit d'un cheminement sur trottoir, non réglementaire. En bordure de Sant Vicenç, une piste cyclable supprimée au profit d'un parking, avec cheminement sur trottoir, pas plus réglementaire que le premier. Ce chantier fait suite aux “désastreux aménagements” du boulevard Briand, de l’avenue Torcatis et de l’avenue Joffre, estime Vélo en Têt. Elle pointe du doigt un parcours chaotique pour des cyclistes contraints de “zigzaguer entre les piétons, les poteaux électriques et les voitures mal stationnées”, et exige de la cohérence pour la sécurité des cyclistes. ”. Sur St Vicens, piste cyclable supprimée au profit d'un parking. Cheminement sur trottoir prévu également, pas plus réglementaire que le premier. Distinguo entre un trottoir et une piste cyclable. L’association s’appuie sur des études et le code de la route, selon lequel un trottoir ne peut être assimilé à une piste cyclable et qu’une piste cyclable est une chaussée réservée aux cycles.
 
Le Parc des expositions
Déjà annoncé au conseil municipal de novembre, la presse confirme le 22 décembre 2020 que le Parc des expositions de Perpignan, inauguré en 1984, sera modernisé en 2021. Cette rénovation, que le conseil municipal de Perpignan doit approuver en janvier, signifie l’abandon d’un ancien projet par l’ancienne municipalité : la construction d’une grande salle au Nord du Vernet avec un budget de 16 à 18 millions d’euros.
Un budget de 5 millions d’euros sera consacré à cette rénovation, ensemble composé du palais des expositions et de son satellite, afin de le rendre plus attractif. Des panneaux photovoltaïques garnirons les toitures de ses deux salles, dont la principale pourra être transformée, selon les besoins, en salle de spectacle recevant jusqu’à 4500 personnes.
 
Aménagement de l'entrée de Perpignan au niveau du pont Arago et projet de grand parking paysager
Déjà annoncé au conseil municipal de novembre, la presse informe le 17 décembre sur la présentation du projet de requalification de l'entrée de ville. Cela consistera en un investissement de 3 M€.
Concernant la rive droite de la Têt, ce projet prévoit l'extension du jardin de la pépinière et la création d'un bâtiment de 4 étages (R+4) devant accueillir 600 places. Le premier volet de l'aménagement de l'entrée de Perpignan est au niveau du pont Arago.
Dans cet espace disponible on peut se demander comment va cohabiter l'extension du parc de la Pépinière et un parking de 600 places.
 
Requalification des avenues Roudayre et Gauguin
Lors du conseil municipal de décembre, présentation de la requalification des avenues Roudayre et Gauguin au nord de la Têt, au motif que « ces artères urbaines présentent des "dysfonctionnements majeurs, des carrefours dangereux et une vitesse excessive des véhicules". Cinq millions d'euros seront investis sur ces deux axes afin "notamment de les adapter aux différents modes de déplacements".
 
••Le conseil municipal : entre spectacle, relation productive et chambre d'enregistrement
Un maire RN ?
Loin des fausses évidences, issues de la paresse intellectuelle, on peut se demander si Louis Aliot est un maire RN ou essentiellement de droite ?
C’est une vaste question qui demandera, pour être traitée, beaucoup de temps et de débat.
Néanmoins, un aspect qui peut être traité dans cette période c’est la xénophobie. Lors du passage du président de la République début novembre dans le département des Pyrénées-Orientales Louis Aliot essaye d’évoquer avec lui l’immigration à la frontière, puis, par le biais d’une lettre, traite de la question de l’arrivée d’étrangers, qu’il estime faire augmenter les chiffres de la délinquance au sein de la ville.Et à l’instar de certains responsables économiques du département le 28 novembre il exprime son refus des bus transfrontaliers de Catalogne.
 
La réécoute des conseils municipaux
En permettant aux citoyens de réécouter le conseil municipal, le nouveau maire a mis au défi de comprendre la masse de sujets municipaux. Par exemple le 17 décembre 2020, selon la presse, 85 points étaient à l'ordre du jour.
 
Spectacle ?
Par courts moments, le conseil municipal peut sembler un spectacle, avec une agitation grotesque, sur une décision politique basée sur un mensonge ou une grande inexactitude. Comme si le mensonge ou les demi-vérités n’étaient pas, malheureusement, le quotidien des paroles des décideurs politiques.
Lors de la séance publique du jeudi 12 novembre, les élus de la Ville ont abordé le dernier conseil. François Dussaubat, le 14 septembre, avait justifié en conseil municipal l'appui de trois agents municipaux pour assurer la sécurité du nouveau maire élu. Les élus de l'ancienne majorité ont pointé du doigt les propos que le courrier du ministre de l'Intérieur signalant « un vrai risque de sécurité sur la personne du nouveau maire », n'avait jamais existé. Estimant que l'élu a menti, ils ont demandé sa démission. Demande refusée et suivie d'une entente sur la plupart de dossiers…
 
Des règlements de compte ?
Pour le nouveau maire et sa majorité il est récurrent de dénoncer une « méthode calamiteuse de gestion » de la précédente majorité. Concernant le conseil municipal de décembre l'équipe municipale a présenté une délibération visant à une participation financière de la Ville à la production de 35 villas dans le quartier du Nouveau-Logis mais elle s'oppose à cette aide et a donc voté défavorablement sur ce dossier.Le premier adjoint Charles Ponsa justifié ce refus en prétextant que cette demande de subvention de 175 000 euros intervient deux ans après. Si le projet est excellent, la méthode de gestion est calamiteuse ». L'évènement marque une nouvelle fois l'opposition entre la municipalité et l'office HLM de Perpignan-Méditerranée sur fond de querelles judiciaires et politiques entre le maire RN, Louis Aliot, et le directeur, Michel Sitja.
 
Une entente parfois à leur honneur
Bien entendu, une unanimité sur certains sujets est nécessaire. Au mois de décembre « Les boîtes aux lettres des Papillons » font l’unanimité au conseil municipal de Perpignan. Chantal Bruzi, élue d’opposition et ancienne adjointe à la sécurité de la ville de Perpignan, a demandé au Maire et à la majorité municipale de mettre en place une convention avec l’association “Les Papillons“. Les Papillons installent des boîtes aux lettres dans les écoles et dans les lieux sportifs. Cela permet à tous les enfants d’y glisser un message et l’association assure le relais. Beaucoup d’enfants victimes de violences n’osent pas appeler les numéros mis à leur disposition.
 
Chambre d’enregistrement ?
Malgré quelques oppositions spectaculaires, et de rares propositions intéressantes, l’écoute du conseil municipal peut donner l’impression d’observer de gens qui sont d’accords sur presque tout. Nicolas Caudeville a écris, d’ailleurs, en novembre que «il s’avère depuis ses mois d'exercice du pouvoir au seing de la capitale des PO, que Louis Aliot soit un "Jean-Marc Pujol" comme les autres . En témoignent les conseils municipaux . (…) Je pense qu'avec ou sans Covid19 le rythme est lancé: l'enthousiasme d'une réunion de syndic de copropriété!". http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2020/11/perpignan-conseil-municipal-le-charme-discret-d-un-syndic-de-copropriete-par-nicolas-caudeville.html
Une majorité d’extrême droite contre une opposition « humaniste » ?
Une pensée paresseuse, ferait la confusion entre le cadre du RN et sa majorité municipale. Cette dernière est issue, presque dans sa totalité, comme l’opposition, de la droite et des centristes de Perpignan. Majorité et opposition peuvent se retrouver sur un certains nombre de sujets « humanistes » comme « Les boîtes aux lettres des Papillons ».
Mais certaines paroles de l’opposition peuvent rappeler des propos habituels au RN. Un élu d’opposition diffuse en novembre au conseil municipal des rumeurs, de « prières musulmanes et bandes de jeunes interdisant un sacrement catholique », dans l'église de l'avenue Julien-Panchot.
Par réécoute (vers 3h11) du conseil municipal de décembre on peut entendre des allusions sur « certaines populations ». Lors des débats sur la création d’un lotissement communal sur le secteur Foncouverte (« Instauration d'un périmètre d'étude L 111-10 sur le secteur Foncouverte ») la réaction de l’opposition est malaisante. Un élu de l’opposition exprime être défavorable à ce type de projet. Ce dernier explique cela fera venir des « populations pas très en harmonie avec celle qui existe aujourd’hui ». Louis Aliot lui rétorque qu’il s’oppose à la mixité sociale. Cet élu d’opposition se défend en disant qu’il est contre « trop de personnes concentré avec une volonté communautariste ». Ce dernier s’inquiète de futurs troubles et de la baisse du foncier. Il conclut avec déception : « vous allez ajouter du mal au mal ».
Juillet-décembre 2020 : 6 mois d'Aliot à Perpignan Par Olivier GANDOU
Juillet-décembre 2020 : 6 mois d'Aliot à Perpignan Par Olivier GANDOU

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2021 5 01 /01 /janvier /2021 18:25

"Il fallait pas prononcer le mot Roumanie, vous avez perdu !"

"Je vous préviens, ce saucisson est à l'ail ! Si jamais vous avancez, si je n'hésiterai pas à m'en servir..."

in "Les charlots contre Dracula

Qu'est-ce qui est le plus grave et rend plus malade un pays ? Chopper le COVID-19 ou le Macron-2017 ? Lequel des 2, fait le plus de dégâts (sauf que, heureusement pour la planète, il n'y a pas eu de pandémie Macron-2017) ? Une crise, c'est une chose, mais ce qui semble être géré par de l'incompétence, en est une autre.

Je ne vais pas dans cet article retracer la série d'occasions et autres actes manqués, qui ont mis en scène ce triste spectacle. Mais plutôt en ce début d'année faire le vœu que cela cesse. Qu'en plus des vrais problèmes que peut causer le Covid-19, des prises de décisions calamiteuses (enfin miteuses), il y a les discours de justifications pour dire : meuh non, ce n'est pas ce que ça semble être, t'façons, les allemands (la référence de l'État français, exception faite de, Charles de Gaulle, depuis 1940 : plan Maréchal, nous voilà !) font pas mieux !

Donc, on ne vaccine pas plus lentement que les autres, parce qu'on a une stratégie "de prendre son temps" comme dirait le lièvre à Lafontaine (dont ils ne boivent pas que de l'eau).

La même stratégie qui a menée à "L'étrange défaite" (de fin d'année) que décrivait l'historien Marc Bloch à propos de "la débâcle de 40", où il dénonçait l'incurie et la trahison des élites de son époque https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27%C3%89trange_D%C3%A9faite. "

« Beaucoup d'erreurs diverses, dont les effets s'accumulèrent, ont mené nos armées au désastre. Une grand carence, cependant, les domine toutes. Nos chefs ou ceux qui agissaient en leur nom n'ont pas su penser cette guerre.. »

— Marc Bloch, L'Étrange Défaite, p. 66

 

 

À l'écoute des vœux du président Macron, il semble qu'à moins d'y mettre nous même un terme, cela "continuera de continuer". Cette manière d'égrainer des noms de gens de la France d'en bas qui ont su faire face et de s'associer à leurs victoires... (les commentateurs de la radio d'état France-info, faisaient remarquer que c'était de "l'empathie")

D'où vient cette conscience aveugle en sa mauvaise vue ?

En même temps, quand t'as pris le goût de te balader la nouille à l'air, même à deux doigts (mais, un whisky d'abord ! 12 ans d'age merci) du précipice...

Partager cet article

Repost0
25 décembre 2020 5 25 /12 /décembre /2020 15:42
Un beau message que nous offre, le nouveau maire, nouveau santon de sa propre crèche. Le message en supplément  au chrétien d'Orient, ne semble n'être que le prétexte à se positionner sur le Liban. Et d'annoncer un jumelage avec la ville de Biblos.
Devons nous  voir derrière proposition d'alliance (nous serons "alliés" dit le maire, pour quelle guerre ou croisade dans l'Orient compliqué s'apprête-t-il à mener ?https://www.youtube.com/watch?v=975wfE_j7W0) . Doit-on voir derrière lui, la haute main de son "baba ganousch" de la culture, André Bonet, très féru de Liban https://www.youtube.com/watch?v=-pMA4FOY9_U&list=RD-pMA4FOY9_U&start_radio=1. Il avait déjà rendu hommage au peuple libanais le 2 octobre dernier, entraiant le maire dans son sillage :
"
PLANTATION D’UN CÈDRE DU LIBAN DANS LE CADRE DE L’HOMMAGE DE LA VILLE DE PERPIGNAN AU PEUPLE LIBANAIS…
(Communiqué) -« Louis Aliot, maire de Perpignan, André Bonet, adjoint au maire, délégué à la Culture, le conseil municipal de la Ville de Perpignan, planteront un cèdre du Liban, ce vendredi 2 octobre 2020, à 16h 30, au square Bir-Hakeim, dans le cadre de l’hommage de la Ville de Perpignan au peuple libanais ».
 
L'hommage, nous avait-on raconté, avait été rendu du parc Bir Hakeim où un cédre a été symboliquement planté, jusque sur le parking de la Villa Duflot...
 
Alors s'il fallait faire une adresse aux chrétiens orientaux en souffrance, pourquoi pas un mot pour les Arméniens qui ont eu à subir la guerre de 2020 au Haut-Karabagh, aussi appelée seconde guerre du Haut-Karabagh ou opération Poing d'acier, https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_2020_au_Haut-Karabagh
Peut-être que depuis la mort du chanteur écrivain Charles Aznavourian, il n'y a plus de photos à faire pour André Bonet...

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 15:20

 

En ces périodes de fêtes à peine troubler par le concept de "COVID-19" qu'il est bon d'avoir un vrai débat sur des sujets qui importent.
 

Dernièrement dans l'indépendant, on pouvait lire ceci :"

Quinze partis et associations, dont EELV, la France Insoumise, le PCF ou le MRAP,  s'élèvent contre la présence d'une crèche dans la cour d'entrée de la mairie de Perpignan. Ils fustigent le maire RN, Louis Aliot, et annoncent interpeller le préfet  pour "violation de l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat". La Ville s'étonne "alors que ce pessebre est présent depuis de nombreuses années". https://www.lindependant.fr/2020/12/23/perpignan-un-collectif-denonce-la-creche-installee-en-mairie-9274771.php

 

Ce n'est pas la polémique qui est intéressante, mais de qui elle vient.

La plupart des appelants, ont appelé en un autre temps, à des manifestations contre " l'islamophobie" :donc en la défense pour certains citoyens de pouvoir exprimer leur religion aussi dans l'espace public notamment par le port du voile. Les mêmes donc, vont se positionner comme des "laïcards" contre une crèche dans une mairie ; là où ils défendent la visibilité d'une autre religion ailleurs, et dénoncent le "laïcardisme" des autres ! Ici, comme d'habitude, la pornographie, c'est l'érotisme des autres.

C'est qu'après noël, certes il y aura les rois et leur galette, les vœux, mais surtout des élections. Et qu'au moment où l'ont farci la dinde, il ne faudrait pas oublier pour des partis et leurs futurs candidats, de faire passer des messages avec la petite musique qui va avec (qui n'a rien à voir avec "vive le vent" ou "ho douce nuit").

La crèche n'est plus qu'une barricade ou chacun est sommé de se positionner : pas de trêve des confiseurs !

"N'importe quoi pourvu que ça mousse", aurait-dit ma grand-mère Ginette ! Et ce faisant (pas le gibier et autres escrocs) la dites "gauche" font les idiots utiles qu'ils prétendent attaquer. Le maire de Perpignan Louis Aliot, copie en la matière son modèle, Robert Ménard, le maire de Béziers. La provocation à la crèche dans les 2 cas,  vise à affirmer une position, et dire où l'on situe, et faire crier bien fort ses adversaires.
 
Des deux cotés on ne fait que s'adresser à sa clientèle supposée !
 
Sauf que la "gauche" (celle qui ne saurait pas reconnaître Karl Marx s'ils le croisaient dans la rue) ne comprends pas, que ce qui n'a pas contribué à la faire gagner auparavant, va continuer à la faire perdre. La paupérisation est un problème social, pas sociétale. Se perdre à mettre en concurrence les nouveaux pauvres arrivés, avec la classe moyenne déclassée (qui ne va pas tarder à la rejoindre :
#noussommestousdesgiletsjaunes), c'est donner la becquée au capitalisme par la concurrence du "tous contre tous".
 
Mais, il y a longtemps que tous ces gens-là ne font plus de politique !
 
La lutte des classes, a été remplacé par la lutte des places. La démocratie, si elle a jamais eu lieu, a fait place à la théâtrocratie dont parler déjà Platon https://fr.wikipedia.org/wiki/Mise_en_sc%C3%A8ne_du_pouvoir_politique
 
La mise en scène de sa vertu par son indignation, parce qu'agir c'est fatigant...
 
Et puis, qu'est-ce que la symbolique de la crèche (pour les manchots et autres histrions jongleurs), au-de-là pour les chrétiens, de la naissance du "sauveur" un quasi-jour de solstice d'hiver, c'est pour une famille rejetée, le moment où, après maintes errances, elle trouve enfin un refuge dans une étable, pour que la femme puisse accoucher ! Les mêmes qui défendent les migrants, en rejettent le symbole parce que les religions ont mis depuis des millénaires leurs "copyrights" dessus...
 
On se demande dans cette crèche, qui fait l'âne pour avoir du son ?
 
Ceci dit, ce n'est pas grave, tout cela n'est que chair à réseaux sociaux ! La plupart des gens s'en foutent ...
 

Partager cet article

Repost0