Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 15:10
Perpignan: arrêtez le traité transatlantique, c'est samedi! interview Michel Benkemoun par Nicolas Caudeville

Les marchés, les grandes firmes essaient tout ce qu'ils peuvent pour vendre de force des choses nocives à des pauvres gens, ils ont des lobbyistes,des cabinets entiers d'avocats, des médias pour cela, ne respectant rien, brevetant tout pour vendre comme dans la chanson de Jacques Brel "Jackie" du "whisky de Clermont Ferrand" et des "fausses vierges" . Il y eu de l'Uruguay round du GATT, la tentative de l'AMI http://www.monde-diplomatique.fr/1998/12/BRIE/4234, en parallèle du traité transatlantique , le TISA, qui ont ce point commun que les deux se négocient en secret http://www.marianne.net/Vous-avez-aime-le-traite-transatlantique-vous-adorerez-TISA-_a239731.html

Pour protester contre le traité transatlantique (dit aussi GMT ou Tafta) il s'organise dans toute l'Europe une journée de protestation, de même qu'à Perpignan

Michel Benkemoun de Solidarité 66,(col.stopgmttafta66@laposte.net) une des association organisatrice nous explique

Voir aussi:

Perpignan:Grand « jeu de piste » stop TAFTA (traité transatlantique) dans le centre ville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/10/perpignan-grand-jeu-de-piste-stop-tafta-traite-transatlantique-dans-le-centre-ville.html

Paul Jorion, Misère de la pensée économique

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-paul-jorion-misere-de-la-pensee-economique-111222171.html

Perpignan: arrêtez le traité transatlantique, c'est samedi! interview Michel Benkemoun par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 16:01
Au château de Fantomas à Moscou!
Au château de Fantomas à Moscou!

Le chef et fondateurs des services de renseignement soviétique revient dans la Russie actuelle et à l'instar de Michel Sardou, crie:"Lénine relèves-toi, ils sont devenus fous!" Chronique drolatique du Moscou et de la Russie post-moderne

Mon nom est Félix, Félix Edmundovitch Dzerjinski http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9lix_Dzerjinski. Comme dirait Luciano Benetton: ´Ma, vous me reconnaissez?´. Oui? Non? Allons, je veux bien croire que les Occidentaux décadents ont une éponge à la place du cerveau et qu'ils sont oublieux de l'histoire et de la géographie, mais tout de même! Je suis le type dont une bande de soudards à fait tomber la statut un jour d'août 1991! Je me suis battu pour une révolution, j'ai extirpé le furoncle capitaliste, je suis la créateur de la Tcheka-GPou-NKVD-MGB-KGB puis du reste. KGB, vous n'avez pas oublié? La guerre froide, c'était quand même pas mal, le monde était plus sûr qu'aujourd'hui, avec tous ces barbus, hipsters ou islamistes j'en perds mon latin, ces invertis... Tous ces gens bizarres... Vous n'avez pas peur, vous? Voilà que je me réveille en 2014, à Moscou, ma ville et qu'est-elle devenue? Une porcherie capitaliste!!!! Comme je le disais si bien, pour nos ennemis, quatre murs, c'est trois de trop!
>
> Si tu le veux bien, ami lecteur, car tu ne le sais pas encore, mais nous sommes amis, c'est sympa d'avoir ses amis mais, hein?, nous allons nous balader ensemble à Moscou. Tu veux bien? Allez, avant de dire oui, va lire ma notice Wikipedia parce qu'en général, c'est ce que font les gens sans culture qui prétendent en avoir une, non? Ce que tu liras, c'est un tissu de conneries!!!! Si je tenais celui qui a écrit ça..., je lui ferai prendre un bon bain.
>
> Me voici désormais dans cette ville-monde cette ville globalisée où le wi-fi (prenons cet exemple, puisqu’il symbolise désormais la modernité), tel un espion du KGB, est partout jusque dans les entrailles du métro, cette ville de l’hypercapitalisme aux nuits folles, qui ne dort jamais, avec ses gagnants et ses perdants.
>
> Les perdants, parlons-en. Ce sont les fameux « gastarbeiter », les travailleurs immigrés, dire qu'avant ils étaient chez eux ici, bon peut-être moins égaux mais tout de même, qui viennent des anciennes républiques soviétiques. La plupart sont Ouzbeks, Tadjiks ou Kirghizes, parfois Géorgiens mais plutôt d’Abkhazie (ayant fui la guerre au mitan des années 1990). Si les rues ou le métro sont si propres, s’il est des commerces, des bars ou des restaurants qui fonctionnent 24/24, s’il est des immeubles qui côtoient les nuages, c’est grâce à eux. Un mégot à terre et pfuuit, voici un Ouzbek pour le ramasser. Ce sont eux qui vous servent dans la plupart des bars et des restaurants, souvent ouvert 24/24. Tiens, ouvert 24/24, même le dimanche ? Oui. Et oui, camarade, toi qui courais croyant laisser le vieux monde derrière toi et bien il t’a méchamment rattrapé et quelque chose me dit qu’il ne te lâchera pas. Moscou, et la Russie, plus généralement, c’est le règne de l’hypercapitalisme, pas de loi défendant le brave salarié ou prenant en charge ses vieux jours... Une protection sociale famélique, des conditions de travail frisant l’esclavage, qui vous ferait passer un représentant du MEDEF pour un dangereux trotskiste et à côté de cela, l’hyper-luxe, clinquant comme il se doit. Moscou n’a rien à envier par rapport à New-York autre ville-phare de la globalisation, Moscou est dans la mondialisation, avec ses excès et sa société qui part en quenouille qui rappellent à bien des égards les sociétés européennes du XIXème siècle, même si une classe moyenne, mais ce concept existe-t-il vraiment a émergé.
>
> Les mœurs ont véritablement évolué. Le Moscovite est un capitaliste, une ordure individualiste comme les autres! A titre d’exemple, le Moscovite éduqué, pas le provincial monté à la capitale pour y trouver sa pitance, est un amateur de café. Et vous verrez, dans les rues, des Moscovites, tout comme des new-yorkais, avec un gobelet de café. Les Shokoladnitsa et autres Kofe House maillent le territoire. Le même Moscovite éduqué adore sortir le soir. La nuit est synonyme d’excès. Moscou ne dort jamais (forcément avec des commerces ouverts 24/24…), tout s’y achète, se vend, s’échange. Il y a de la frénésie, de l’électricité qui cours, qui parcourt les corps. On se coudoie, on se rudoie. Nombreux sont les bars et restaurants, avec toutes les gastronomie du monde, avec une préférence toutefois pour la géorgienne (cela se transmet de générations en générations) et l’italienne, il faut bien nourrir les ventres. Moscou, c’est également ses bars et ses clubs branchés, le dernier en date étant le Château de Fantômas http://www.thevanderlust.com/en/city/moscow/afterdark/151.html, un bel hommage à la France des Lumières… et des lumières, il y en a au Château de Fantômas. Juge plutôt, ami lecteur. Il y a des spectacles avec des nains (rappelle-toi, ami lecteur, c’était en 1993, durant une sévère crise, et cela avait créé un scandale, dans certains night-clubs du Nord de la France, il y avait des lancés de nains !!!), armés de tronçonneuses, qui découpent ainsi les culottes métalliques de jeunes femmes accortes et cela fait des étincelles (partout). Quelle leçon (de bon goût) pour les tristes nuits parisiennes. Le Moscovite est à l’affût de ce qui est branché et éprouve une attirance pour la décadence. A ce propos, tu as vu la créature qui s'appelle Chura qui se dandine dans le clip que mon ami Nicolas a mis en ligne? Est-ce cela votre liberté? Il faut dire que c’est un beau spectacle mais tout de même, quatre murs? C'est trois de trop. Le Moscovite sait qu’il ne vit qu’une fois, il a une conscience aiguisée, dans ses excès, des vanités de ce monde, alors, il va vivre façon intense et surtout vite. Un de mes amis me racontait que lors du krach de 1998, il n’était pas rare de croiser dans les boîtes de nuit un de ces businessman qui avait tout perdu et qui passait sa dernière nuit, avec force petites pépées et alcools forts, et qui finissait par se tirer une balle sur la piste de danse au petit matin, forcément blafard…
>
> J'enrage, avoir fait trembler le monde pour en arriver la!! Tout ça a cause du chauve, zut, comment s'appelle-t-i, cela qui a bradé l'empire, tout ça pour ressembler à ces signes gesticulant occidentaux! Heureusement, celui qui est aux commandes aujourd'hui, le blondin, comme dans ce western capitaliste que j'adooooore, mon collègue quelque part, il assure.
>
> Ami lecteur, tu entendras ou liras dans tes médias de révérence (qui par parenthèse appartiennent à nos oligarques, car nous avons également nos oligarques…) dire que la Russie n’a pas vraiment rompu avec son passé communiste… C’est de la foutaise. Avec notre système social, c’est vous qui passez pour des communistes aux yeux des Russes, et venant de leur part, ce n’est pas vraiment un compliment. Alors oui, tu pourras objecter que quand même, Vladimir Poutine est un ancien officier du KGB, qu’il s’appuie sur les services de sécurité… Oui, oui à tout cela mais je serais tenté de répondre, comme un devoir de Sciences-Po raté (ou réussi, cela dépendra du correcteur), c’est vrai de tout temps. Sous les Tsars, à commencer par le plus terrible d’entre eux, le KGB s’appelait opritchnina, puis quand les tsars se sont civilisés, Okhrana. Ces organes sont la colonne vertébrale de toute société. Ils assurent l'ordre et sans ordre et sans sécurité pas de liberté possible. Oups, pardon, je philosophe comme une ordure déviationniste libérale. D'ailleurs, regarde ton pays, tu trouves qu'il a une colonne vertébrale? Et non, c'est du vide! Regarde ta classe politique, petit Frantsouz, ils sont drôles... Et puisque la post-modernité nous autorise tous les relativismes, trouves-tu plus rassurant d’être fiché par la NSA? Choisis ton camp camarade mais je ne sais pas si aujourd’hui, il reste un camp à choisir… La Russie d’aujourd’hui est un pays ultra-libéral et ultra-capitaliste où il vaut mieux être du bon côté du manche. C’est un vrai foutoir, où règne la corruption, y compris des mœurs et des corps, qui donne l’illusion d’être tenu. Tout se vend, la viande, la chair, les culs! Mais laissons là ces basses considérations et revenons à Moscou, continuons nos pérégrinations dans cette ville fascinante.
>
> Mais qu’est-ce qui fait que Moscou est Moscou ? Je te le dirai bientôt, camarade. Je peux t'appeler camarade?
>

Chronique moscovite‏(épisode 1) par Félix Edmundovitch Dzerjinski.
Partager cet article
Repost0
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 14:37
Perpignan:Grand « jeu de piste » stop TAFTA (traité transatlantique) dans le centre ville

Samedi 11 octobre 14:00-17:00
Samedi 11-10 journée Européenne contre le GMT, grand « jeu de piste » dans le centre ville de Perpignan.
De 14h à 17h, départ au pied du Castillet, parcours de 10 « stations » qui chacune développera un point important ou un article du traité !!!
(L’intérêt étant de ratisser le maximum de personnes dans la ville et de sensibiliser, même hors du "jeu de piste"...........)Le Castillet / Perpignan

Le 14 juin 2013, la Commission européenne a obtenu mandat de la part de tous les États membres pour négocier avec les États-Unis le Transatlantic Free Trade Area (TAFTA). Cet accord cherche à instaurer un vaste marché de libre-échange entre l’Union européenne et les États-Unis, allant au-delà des accords de l’OMC.

Pour le collectif Stop TAFTA
Ce projet de Grand marché transatlantique vise le démantèlement des droits de douane restants, entre autres dans le secteur agricole, et plus grave encore, la suppression des « barrières non tarifaires » qui amplifierait la concurrence débridée et empêcherait la relocalisation des activités
.

Voir aussi:

Une bonne raison d'aller voter aux européenne:"Le grand marché transatlantique" interview Raoul Marc Jennar par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/04/une-bonne-raison-d-aller-voter-aux-europeenne-le-grand-marche-transatlantique-interview-raoul-marc-jennar-par-nicolas-caudeville.htm

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 15:45
La polique municipale est munie d'un silencieux
La polique municipale est munie d'un silencieux

Jean-Marc Pujol ayant changé le nom de "Perpignan la catalane" pour "Perpignan la méditerranéenne", il ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin et marquer de son passage toute une série de lieu de la ville. Donner le nom du philosophe Walter Benjamin était une erreur puisque Walter Benjamin n'a jamais mis un pied à Perpignan, alors que James Bond oui !

(voir opération Warlock http://fr.wikipedia.org/wiki/Permis_renouvel%C3%A9)

Un Walter en valant bien un autre! Puisque la catalane vaut bien la méditerranéene, et qu'en matière électorale face à la menace du front national, on peut tout justifier: la fermeture de l'école d'art, faire payer l'entrée du centre d'art...

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 14:30
Ha la belle entrecôtes!
Ha la belle entrecôtes!

A Perpignan, il est encore des endroits où il fait bon vivre! Accueillant, chaleureux, tranquille, le bar, restaurant, tennis Les délices de l'USAP est situé à coté du stade Aimé Giral (Nous allons vous apprendre à aimer Giral!) plus connu pour son rugby. Des platanes mûriers pour faire de l'ombre, des tonneaux un parqué en bois en terrasse. une véranda lumineuse à l'intérieur. Une cuisine simple et efficace: tartare de bœuf, entrecôte frites maison (mais alors l’entrecôte...) le magret de canard, la lotte....Un endroit qui est dans la ville avec la tranquillité de la campagne. Ouvert la journée et le soir pour les groupes. Cerise sur le gâteau, le chat qui sieste en majesté à coté de soi!

Contact:lesdelicesdelusap@gmail.com

tel 04 68 61 01 56

les plaisirs de l'existence à portée de mains!
les plaisirs de l'existence à portée de mains!
les plaisirs de l'existence à portée de mains!

les plaisirs de l'existence à portée de mains!

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 09:21
Jean-Marc Pujol:"La mairie sera toujours à côté de l'intelligence."par Jean-Pierre Bonnel

"La mairie sera toujours à côté de l'intelligence." Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan.

Le maire a prononcé cette noble et belle phrase, destinée à rester dans la mémoire historique de la ville de Perpignan.

"A côté"… Comme on dit "à côté de la plaque"…

Le maire a sans doute voulu dire "aux côtés de", ou "au coeur de" l'intelligence…

Un lapsus ou une erreur de vocabulaire : JMP n'est pas un littéraire; c'est un historien (de l'Algérie, des guerres, des colonies, surtout); lors de l'inauguration du CAC WB (Centre d'art contemporain), il avait parlé d'oeuvres "modernes", alors qu'il fallait parler d'oeuvres "contemporaines"...

Mais peu importe, toute cette logomachie n'est que pipi de chat !

En effet, il faut parler d'intelligence ou de lucidité, de cohérence, enfin, à propos du projet d'aménagement de l'ancienne université de Perpignan : rénovation de la salle des actes, aménagement d'un couvent, construction de salles sur l'îlot Font-Nova (en prolongement de la médiathèque, qui ne sera donc pas développée sur ce site, construction qui va détruire la fresque de jeunes artistes : tant pis pour eux, ils savaient que c'était éphémère !).

Tout le monde est content (droite, Medef, le Front national car c'était son projet…l'opposition demeurant encore bien silencieuse), tout le monde est intelligent !!! On peut aujourd'hui enfin annoncer un événement positif à Perpignan !!!

Voir aussi:

Le Pujolisme triomphant fête (encore) la victoire de sa liste Perpignan pour nous au mas Bresson! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/10/le-pujolisme-triomphant-fete-encore-la-victoire-de-sa-liste-perpignan-pour-nous-au-mas-bresson.html

http://leblogabonnel.over-blog.com/

http://leblogabonnel.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 16:42
Le V de la victoire de Jean-Marc Pujol
Le V de la victoire de Jean-Marc Pujol

Samedi dernier, pendant que le bon peuple s'esbaudissait au FID (festival international du disque) d'autres prenaient du bon temps et du champagne pour fêter la victoire aux dernières municipales, par concours de circonstances travaillées au corps et abstentionnisme majeur (comme le doigt) de Jean-Marc Pujol et sa liste "Perpignan pour tous" . Pour tous, non, surtout pour eux: les perpignanais n'étaient pas conviés. A l'écart au Mas Bresson (domaine municipal) ils goûtaient à la plénitude des hochets du pouvoir, à deux pas de la maison de Jean-Marc à Canohès (qui trouve que Jean-Louis Chambon est un bon maire!) La question, la mairie qui pour des raisons d'économies loue tout, combien a-t-elle fait payer à la liste Pujol, le Mas Bresson (http://www.lemasbresson.com/) qui à payé le champagne et les petits fours?

Et puis cette victoire, ils l'avaient déjà grandement fêté, alors pourquoi une fois de plus et jusqu'à quand?

Serait-ce pour fêter l'agonie du centre ville? L'ouverture de la surface commerciale "le carré d'or " à Château-Roussillon, la fin prochaine du "centre del mon" à la gare TGV,le surcoût de 2 millions d'euros du conservatoire de musique qui passe de 7 millions à 9 millions, ou bien encore la fermeture de l'école des beaux arts? Il y avait en effet pleins de sujets de réjouissances!

Voir aussi:

Jean-Marc Pujol, le peace-maker! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/07/jean-marc-pujol-le-peace-maker-par-nicolas-caudeville.html

Jean-Marc Pujol:LE MAIRE DE PERPIGNAN RATE LA RENTRÉE : LES BEAUX ARTS VONT FERMER! par Jean-Pierre Bonnel

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/09/jean-marc-pujol-le-maire-de-perpignan-rate-la-rentree-les-beaux-arts-vont-fermer-par-jean-pierre-bonnel.html

Rapport Chambre Régionale des Comptes sur la gestion de la mairie de Perpignan par Jean-Marc Pujol!

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/05/rapport-chambre-regionale-des-comptes-sur-la-gestion-de-la-mairie-de-perpignan-par-jean-marc-pujol.html

Perpignol 2014: On a retrouvé le vrai clip de campagne de Jean-Marc Pujol!

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/03/perpignol-2014-on-a-retrouve-le-vrai-clip-de-campagne-de-jean-marc-pujol.html

Le Pujolisme triomphant fête (encore) la victoire de sa liste Perpignan pour nous au mas Bresson! par Nicolas Caudeville
Le Pujolisme triomphant fête (encore) la victoire de sa liste Perpignan pour nous au mas Bresson! par Nicolas Caudeville
Le Pujolisme triomphant fête (encore) la victoire de sa liste Perpignan pour nous au mas Bresson! par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 10:18
Un mag de critique sociale et littérature
Un mag de critique sociale et littérature

Le 18 septembre sort en librairie le premier numéro de la revue de critique sociale et d’expérimentation littéraire Jef Klak. 300 pages, un CD audio, un site http://jefklak.org/, l’objet caresse des ambitions orbitales. En attendant une présentation de la revue calée le 14 novembre à la librairie Torcatis, Sébastien Navarro rappelle comment il a été débauché pour participer à l’aventure.

C’était il y a un peu plus d’un an. La nuit poissait déjà mes draps, j’étais au pieu avec un polar où le sang faisait des rigoles spumescentes. Des crevures politiciennes en prenaient pour leur grade, le héro allait sûrement caner à la fin. Tout allait mal qui finirait mal. Je cuisais. L’air était figé dans la casbah, la terre rouge des Aspres renvoyait des accolades crématoires. Le téléphone soudain. Cicatrice lézardant le silence de la nuit.

* Navarro ? C’est Klak.

Cette voix. Merde. Le palpitant qui s’arrime à un kick de techno hardcore.

* Qui ça ?

* Klak. Jef Klak.

* C’est une blague ?

* J’ai la voix d’un animateur de Fun Radio ?

* Klak, c’est bien toi ?

* C’est du miel que t’as dans les esgourdes ou un truc plus costaud ?

* Merde… Klak. Mais je croyais…

* Faut plus croire Navarro. Pense à tous ces agneaux qui ont voté Hollande en croyant dessouder la finance. Eux aussi, ils ont cru. T’as vu le résultat ? Le pays est en pleine dépression collective. Après la Ritaline, les mères droguent maintenant leur rejeton au Lexomil. Qu’est-ce qui nous attend, camarade Navarro ?

* Je sais pas… une insurrection populaire ?

* Pire : la baguette à deux euros. Tu vois le désastre ? Chaque fois que je bouffe ce pain industriel complètement fadasse et hors de prix, je pense au suicide. Pas au mien, je te rassure.

* Klak, qu’est-ce que tu me veux ?

* Je suis de retour Navarro. On est de retour.

* Qui ça on ?

* L’équipe. La bande. T’en connais certains, d’autres pas. Les libraires tremblent déjà. La rumeur joue pour nous.

* La rumeur ? Quelle rumeur ?

* 300 pages. Un OVNI mêlant critique sociale et expérimentation littéraire. Du lourd, du beau, du barré. Une crête de punk sur un crâne de Neandertal.

* Une nouvelle revue papier ? Mais vous êtes givrés ? Le papier est mort, Klak !

* Et alors ? Les socialos aussi mais ça les empêche pas de multiplier les buzz. La vie, la mort, tout ça n’est qu’une question de frontière. Et tu sais ce qu’on pense des frontières dans nos milieux…

* Bon, soit. Quel rapport avec moi ?

* On a un trou. On a pensé à toi.

* Un trou ?

* Il nous faut une chronique sur les séries télé. On peut pas faire l’impasse, c’est devenu un vrai sujet de société. Paraît que t’es un vrai accro, que t’as plein d’analyses décapantes à fournir à un lectorat iconoclaste.

* Intox totale. J’ai pas de téloche et je me suis jamais fadé un de ces trucs.

* Tu as écrit sur Walking Dead.

* Le comics, pas la série télé. J’ai piqué ça à mon ado de fils. C’était marrant à faire. Mais je peux plus blairer le cinoche amerlocke.

* Tu peux te passer des Ricains. Y’a des séries anglaises, françaises, néerlandaises… Tout le monde s’y met. Les Turcs cartonnent parait-il. Tu vois, t’as l’embarras du choix. Le thème du premier numéro de la revue sera la magie. Si tu pouvais être raccord, tu nous confondrais d’amour et de reconnaissance.

* J’ai pas la télé je te dis.

* Arrête ton char. Le streaming, c’est pas fait pour les brèles. Pense à toutes ces nuits blanches, les yeux furieusement collés à ton écran, la bouche ouverte comme pour l’hostie permanente. J’en connais, des accros du bouquin, qu’ont basculé en moins de deux. Il se passe un truc. Faut que tu t’immerges. Que tu nous racontes ça.

* Je suis pas sûr d’avoir du temps de cerveau disponible.

* Le cerveau c’est comme une éponge. Ça peut gonfler dans des proportions inquiétantes. L’important c’est d’avoir le liquide. Tu vises un peu l’honneur qu’on te fait ?

* La magie, merde. Vous avez rien de plus politique ?

* Tu connais la comptine Trois petits chats ? Klak se met à fredonner : Trois petits chats, Trois petits chats, Trois petits chats, chats, chats, Chapeau de paille, Chapeau de paille, Chapeau de paille, paille, paille Paillasson, Paillasson… Nous on commence avec Marabout. La magie donc. Le numéro d’après sera consacré à Bout d’ficelle, le tissus, autant les étoffes que les tissus organiques ou sociétaux. Tu vois le genre ? Le numéro trois sera sur Selle de cheval, les moyens de transport. T’en dis quoi ?

* J’essaie de suivre.

* Me dis pas qu’on s’est trompé sur ton compte. Que tu crois plus aux grands bouleversements ?

* Tu me prends de court là. Les séries, je t’ai dit, j’y connais que dalle.

* Tu vas t’y mettre. Tu vas voir, au début, on est un peu rétif, on se dit qu’on va pas se faire embrigader comme ces millions de zozos. Et puis après, on devient complètement addict. Il te faut ta dose tous les soirs sinon tu déprimes.

* Charmant.

* Tu signes ?

* Avec mon sang ?

* Ta parole suffira.

* Klak ?

* Ouais ?

* Moi aussi je déteste ces putains de baguette industrielle avec leur farine de merde.

* Un jour, faudra qu’on règle leurs comptes aux boulangers. Si eux aussi trahissent le peuple, avec quoi on va construire nos futures barricades ?

* Putains d’enfarineurs.

* Putains d’enfarineurs ouais.

* Klak, c’est bon : je signe.

* J’en ai jamais douté. J’oubliais : on parle de chronique. Tu t’engages pas sur un seul numéro. Tu pars pour le grand chelem, capito ?

* Capito.

* Et dis-moi : comment va s’appeler le futur bébé ?

* A ton avis ?

* Me dis pas que… Klak je sais bien que t’as toujours eu les chevilles passablement enflées mais de là à…

* C’est l’équipe qui a insisté. Paraît que mon nom ne m’appartient déjà plus. Qu’il claque au vent comme un étendard pirate.

[Friture immonde sur la ligne]

* Merde, c’est quoi ce grésillement ? Je t’entends plus… Klak ? Klak ? Jef ? Réponds nom d’un chien ! Tu m’as pas donné le nombre de signes pour la chronique !

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 15:13
Ce jeudi/Conférence/débat:La Légitimité du présidentialisme par Olivier Rouquan et Suzette Bloch , animé par Nicolas Caudeville

jeudi à 18:30 - 19:40 le site l'archipel contre-attaque propose une conférence débat à la Librairie Torcatis Perpignan

Remaniement, fronde, popularité faible, discours et images systématiquement négatifs sur le Président élu démocratiquement au suffrage universel, F. Hollande. Alors qu’il veut faire son retour, 2/3 des français conservent aujourd’hui une image négative de N. Sarkozy.

Pour comprendre la période et la mettre en perspective, posons nous quelques questions : le pouvoir exécutif est-il affaibli ? Le présidentialisme : que recouvre ce terme accolé à la Ve République ? A-t’on déjà connu des phases aussi incertaines et critiques ? Que peut-on changer pour redonner de la légitimité au pouvoir ?

A partir d’une présentation de l’ouvrage Droit constitutionnel et gouvernances politiques, Gualino, sept. 2014, venez débattre des enjeux politiques et institutionnels du moment et des perspectives d’évolution pour restaurer la fameuse “confiance” politique… Etudiants, experts, journalistes, citoyens, il s’agit, maintenant, de vous saisir de cet enjeu démocratique majeur.

le politologue Olivier Rouquan et la journaliste de l'AFP Suzette Bloch et l'animateur journaliste Nicolas Caudeville essaierons de cerner les contours d'une cinquième république à bout de souffle, ça possibilité de se régénérer ou de passer à une sixième république

Olivier Rouquan

Olivier Rouquan est politologue. Il analyse la vie politique et institutionnelle dans les médias, publie des ouvrages, des notes et des articles de sciences humaines dans des revues spécialisées. Il enseigne le droit constitutionnel et la science politique dans le supérieur (notamment à l'Institut Supérieur de Management public et politique). Il est également chercheur associé (CERSA), et expert consultant auprès des professionnels sur les thématiques démocratiques et territoriales.

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/07/politique-pour-le-politologue-olivier-rouquan-l-heure-est-a-la-prise-de-risques-interview-par-nicolas-caudeville.html

Suzette BLOCH

Suzette Bloch est journaliste à l'Agence France Presse ou elle a occupé divers postes aux services économique, politique, diplomatique et reportages. Actuellement accréditée au Sénat, elle a été également chef de la rédaction du bureau de Rome et à Chypre. Elle est l'auteur du Premier convoi, un documentaire de fiction Arte/Ex Nihilo sur Auschwitz.

interview

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/09/politique-la-plupart-des-patrons-de-presse-sont-des-marchands-d-armes-interview-de-suzette-bloch-par-nicolas-caudeville.html

jeudi

à 18:30 - 19:40 le site l'archipel contre-attaque propose une conférence débat

Librairie Torcatis

66000 Perpignan

Remaniement, fronde, popularité faible, discours et images systématiquement négatifs sur le Président élu démocratiquement au suffrage universel, F. Hollande. Alors qu’il veut faire son retour, 2/3 des français conservent aujourd’hui une image négative de N. Sarkozy.

Pour comprendre la période et la mettre en perspective, posons nous quelques questions : le pouvoir exécutif est-il affaibli ? Le présidentialisme : que recouvre ce terme accolé à la Ve République ? A-t’on déjà connu des phases aussi incertaines et critiques ? Que peut-on changer pour redonner de la légitimité au pouvoir ?

A partir d’une présentation de l’ouvrage Droit constitutionnel et gouvernances politiques, Gualino, sept. 2014, venez débattre des enjeux politiques et institutionnels du moment et des perspectives d’évolution pour restaurer la fameuse “confiance” politique… Etudiants, experts, journalistes, citoyens, il s’agit, maintenant, de vous saisir de cet enjeu démocratique majeur.

le politologue Olivier Rouquan et la journaliste de l'AFP Suzette Bloch et l'animateur journaliste Nicolas Caudeville essaierons de cerner les contours d'une cinquième république à bout de souffle, ça possibilité de se régénérer ou de passer à une sixième république

Olivier Rouquan

Olivier Rouquan est politologue. Il analyse la vie politique et institutionnelle dans les médias, publie des ouvrages, des notes et des articles de sciences humaines dans des revues spécialisées. Il enseigne le droit constitutionnel et la science politique dans le supérieur (notamment à l'Institut Supérieur de Management public et politique). Il est également chercheur associé (CERSA), et expert consultant auprès des professionnels sur les thématiques démocratiques et territoriales.

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/07/politique-pour-le-politologue-olivier-rouquan-l-heure-est-a-la-prise-de-risques-interview-par-nicolas-caudeville.html

Suzette BLOCH

Suzette Bloch est journaliste à l'Agence France Presse ou elle a occupé divers postes aux services économique, politique, diplomatique et reportages. Actuellement accréditée au Sénat, elle a été également chef de la rédaction du bureau de Rome et à Chypre. Elle est l'auteur du Premier convoi, un documentaire de fiction Arte/Ex Nihilo sur Auschwitz.

interview

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/09/politique-la-plupart-des-patrons-de-presse-sont-des-marchands-d-armes-interview-de-suzette-bloch-par-nicolas-caudeville.html

Suzette Bloch / Olivier Rouquan
Suzette Bloch / Olivier Rouquan
Suzette Bloch / Olivier Rouquan

Suzette Bloch / Olivier Rouquan

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 17:11
Jean-Marc Pujol et son directeur de cabinet, Michel Sitja, ne sont pas sans dents contre l'art
Jean-Marc Pujol et son directeur de cabinet, Michel Sitja, ne sont pas sans dents contre l'art

En septembre, on fait sa rentrée, on va à l'école...

Jean-Marc Pujol, lui, ne rentre pas !

Il ferme l'école, il annonce sa fermeture imminente, il se désengage, il brade les Beaux-Arts ! C'est pas beau, ça ! C'est pas un geste artistique !

A moins que, après avoir fréquenté pendant deux ans l'ancien directeur de la culture de Perpignan, le maire ne soit devenu soudain situationniste… Oui, ce doit être ça : une bombe sur les BA, et je fais ma BA, me voici révolutionnaire, tuons la tradition, tuons l'infâme ! Nostalgie des bombes algéroises, ma belle OAS…

Il l'a annoncé dans le journal, ce doit être vrai : les BA coûtent trop cher (pas un million, il a arrondi et puis la Drac participe aussi au salaire des profs); il vaut mieux donner au sport, ça c'est popu, l'Usap et le basquet ( mieux que Basquiat !) : 500 000 euros pour renflouer le club de la copine, et voici la somme emportée par un certain Esteban, recherché par les services fiscaux… On vous le dit : argent y a pas, tralala !!!

Bien sûr, les beaux-arts du crû, j'en ai dit les aspects contestables dans un précédent article blogueste; on pouvait réformer, économiser quelques postes (départs à la retraite, mettre fin aux profs qui viennent de Suisse quelques heures dans le mois, assurer des enseignements en accord avec l'université et des artistes locaux, régionaux, recourir au bénévolat, trouver un juste milieu entre tradition et modernité, discuter avec la Drac qui vient de se faire houspiller par le ministère de la culture…)

Fermer les beaux-arts, c'est fermer les yeux sur l'avenir. C'est amputer tout un quartier culturel riche du conservatoire de musique, de Notre-Dame des Anges, de la belle galerie José Bonhomme... Notre (vraiment ?) maire veut taire de Perpignan une "destination touristique"; ce projet doit être sous-entendu par la culture (patrimoine - création contemporaine) et par l'enseignement.

Perpi doit, avant tout, émerger dans sa dimension artistique ! Une destinée artistique ! Une destination artistique ! Car, quand j'emploie le mot tourisme, je pense à fric, et ça suffit de parler des "retombées" économiques sur toujours les mêmes : cafés, hôtels, restaurants, réseau tenu par une poignée de milliardaires…

Bref, M. Pujol, revoyez votre copie ! Pour l'instant, on vous met un zéro pointé ! Et n'oubliez pas d'aller à l'école : un petit tour aux beaux-arts, ça vous enrichira l'imagination, nom de nom...

Voir aussi:

Perpignan: Si le FN voulait fermer l'école des beaux arts, vous auriez hurlé! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/08/perpignan-si-le-fn-voulait-fermer-l-ecole-des-beaux-arts-vous-auriez-hurle-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan/Fermeture des beaux-arts:Signez la pétition contre!

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/09/perpignan-fermeture-des-beaux-arts-signez-la-petition-contre.html

Ce n'est pas une question d'argent à y bien regarder!

Ce n'est pas une question d'argent à y bien regarder!

Partager cet article
Repost0