Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

27 juin 2018 3 27 /06 /juin /2018 14:05

La destruction du patrimoine de St Jacques a commencé des la désignation de Jean-Marc Pujol par Jean-Paul Alduy qui ne souhaitait plus s'occuper que de l'agglo (#marredescrôttesdechiens) , là où Jean-Paul Alduy voulait reconstruire des baraques sur la place Cassanyes pour la continuité de la diversité du commerce qui permettait une diversité du public, Jean-Marc Pujol, lui, les a faites détruire.

Puis laissant la désagrégation faire, notamment, par le laisser aller et le laisser faire des détritus (du tri sélectif sur la place Cassanyes, lorqu'on connaît les conditions sociologiques, ce n'est pas moderne: c'est surtout con) a envisagé  de faire fermer le marché Cassanyes 4 jours sur 7 http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/06/perpignan-jean-marc-pujol-veut-fermer-le-marche-cassanyes-4-jours-sur-7-pour-faire-des-economies-par-nicolas-caudeville.html . Suite à l'article de l'archipel contre attaque, il faisait une vidéo où, au début il déclarait que la mairie n'avait pas encore décidé du sort du marché, puis à une minute trente de la même vidéo , il déclare qu'aucun jour de marché ne sera enlevé #cohérence. http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/06/perpignan-place-cassanyes-jean-marc-pujol-repond-par-une-video-par-nicolas-caudeville.html

Avant d'être un pujoliste affirmé Oliver Amiel était chevénementiste! 

Oui, j'ai connu Olivier Amiel dans la gauche souverainiste et dans le gaullisme social . Mais sur des mauvais conseils qui ont su travaillé le coté obscur de ses ambitions, il a décidé de se rallier à la droite, sur la promesse de Jean-Marc Pujol de devenir son adjoint à la culture (Sauf qu'au dernier moment, le directeur de cabinet de la ville Michel Sitja a imposé Michel Pinell) . 
Oui, j'ai connu Olivier Amiel collaborateur rapproché de Christian Bourquin à l'encore conseil Général où il savait faire progresser des dossiers là où les disputes internes et les enlisements administratifs allaient les laisser s'échouer. Je l'ai connu aussi envoyé spécial de Bourquin pour retourner le vote gitan en sa faveur, nouant des attaches avec les maghrébins du quartier pour le MRC. Et si Bourquin avant sa mort n'avait pas retailler le canton de St Jacques en y ajoutant Cabestany peut-être serait-il conseiller départemental ...Mais son nouveau parti les républicains, la gentiment poussé "du coté qu'il allait tombé", comme disait le Papé à Hugolin à propos de Jean de Florette (en politique, il s'agit toujours d'une histoire de source bouchée ou pas) .

What's the matter with St Jacques?

En 1961, Paul Alduy se rend compte qu'il a un trou sur sa carte électorale , tout un quartier du centre ne vote pas, et ce qui le chagrine le plus, il ne vote pas pour lui . Il rencontre alors les chefs de communauté gitane du quartier et ils font un pacte implicite (source le sociologue Alain Tarrius) ...Le temps passant la communauté gitane de St Jacques se délite , drogue, maladie: le pouvoir interne se disperse.

Les émeutes de 2005 apprennent une seule chose aux élus de Perpignan, c'est qu'il faut délaisser le vote gitan, pour le vote d'une hypothétique communauté maghrébine. Hypothétique parce qu'ils se perçoivent chacun comme algériens, marocains, tunisiens. Mais ils ont tous potentiellement en commun l'islam. Et ces ainsi que certains conseilleurs vont orienter les élus. 

St jacques s'est un quartier avec les problèmes des banlieues dans le paysage mental des élus

La plupart des élus ne font pas de politique. Il font de l'électoralisme en cohérence avec leur intérêts personnel. Donc pourquoi résoudre la pauvreté d'un quartier lorsqu'on peut chasser les pauvres et faire une opération immobilière autour que l'on qualifiera de "rénovation urbaine".

Le retour de l'université au centre ville , le cheval de Troie de l'évacuation des populations pauvres

La dégradation de ST Jacques n'allant pas assez vite, pour remplacer sa population , il fallait mettre une pression urbaine pour accélérer le processus . On pose un bâtiment puis l'un , puis l'autre, et petit à petit , on gagne du territoire rajoutant de la pression sur la population vivant déjà sur place. 

Si l'objectif avait été différent, on aurait procéder avec des concertations réelles avec enquêtes sociologiques en amont opérées par les étudiants en la matière de l'université elle-même!  

Le jeune président Lorente est une bonne vitrine pour faire gober à des médias "meanstream" , le "miracle" du retour de l'université au centre ville . Avec un staff de 8 communicants et le budget confortable pour qu'ils travaillent dans de bonnes conditions , ils font un tapis de bombes à grand coups de mail lists, de cérémonies, de vidéos, d'"incubateurs", de "start'up" . Mais ne regardez pas autour, puisque , c'est dans le "hors-champ" que réside la réalité...

Le président de l'université se prête à ce jeu, parce que la mairie de Perpignan et donc nous autres contribuables payons l'entièreté de la facture.

Oui, l'université de Perpignan, n'a pas versé un liard , ou si peu de la première facture de 8 millions d'euros. De même pour la  futur transformation de la bourse du travail en bibliothèque de droit ou du théâtre municipale en salle de cours . Et le retour sur investissement me direz-vous, maintenant que j'ai attiré votre attention de contribuable? Ils avaient promis, à une de prés de 500 étudiant pour commencer. Mais les présences effective des étudiants (source: j'habite juste à coté) entre 80 et 200 suivant la force du vent et hors des périodes d'examens (soit 2 mois par année universitaire) où ils sont totalement absents. Le budget d'un étudiant n'étant pas celui de la Suisse, alors on les voit plus au Carrefour city pour des sandwichs que de nocer dans les restaurants alentours!

Rajoutez à cela, les municipales de 2020...    

Les municipales, c'est comme le mur, il va arriver vite. Alors les ambitions personnelles s’aiguise comme les couteaux sur les bords des trottoirs . A partir du moment où Jean-Marc Pujol a pu être maire, chacun se dit: "et pourquoi pas moi?" 

Le bal des prétentieux a commencé depuis un certain temps et le plus prétentieux, c'est forcément l'autre. 
Olivier Amiel déclarait dans narticle de l'Indépendant que si le maire actuel ne se représentait pas et que son parti le soutenait , il se présenterait. Mais, après l'élection du président Macron, qui a su rendre explicite l'UMPS temps dénoncé par Marine Le Pen , les partis dit de "gouvernement" , de l'"ancien monde" , n'ont plus de raisons d'être idéologique, puisqu'elles ne lavent pas plus blanc comme le nouvel omo qui lui lave et adoucit en même temps (dumoins, c'est qu'annonce la réclame)!

Jean-Marc Pujol , veut , semble-t'il, remettre les couverts!

Mais, son parti les républicains, n'est plus tête de gondole, alors il se déclare Macron compatible. Olivier Amiel ne pouvant changer trop rapidement de parti trop souvent, s'affiche toujours républicain en diable, sur la ligne dur Wauquiez. Il affiche pour bilan en tant qu'adjoint au logement sa rénovation de ST Jacques.

Destruction du patrimoine du quartier St Jacques, lorsque le nouveau représentant médiatique du patrimoine du président Macron, Stéphane Bern, y va avec "ses tripes" !

Les cris des opposants de "la rénovation" de St Jacques se seraient tu sous les gravas, si par extraordinaire par l'entremise des réseaux sociaux , les faits n'était pas arrivé aux oreilles du sémillant Stéphane Bern, qui s'en est ému publiquement par Twitter interposé, et a continué de mettre le doigt dans la plaie en s'appuyant sur l'interview sur l'interview d'Olivier Poisson, l'ancien conservateur au patrimoine du ministère de la culture réalisée par l'archipel contre attaque.http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2018/06/perpignan/destruction-du-centre-ancien-ce-n-est-pas-en-charcutant-la-ville-que-l-on-va-resoudre-les-problemes-des-quartiers-intervie

Des la première émotion de Stéphane Bern, Olivier Amiel a déjà contre twiité , qualifiant Stéphane Bern de "bouffon de Macron". C'est qu'il a inféré a cogner dur sur le sujet. D'une part , St Jacques et sa transformation , c'est sa vitrine . Et deuxièmement, pour un républicain non estrosiste, wauquiezien dur : qu'il est bon de tabasser un représentant du nouveau monde! ça renforce son image et légitime sa candidature. 

Pujol lui, joue l'apaisement!

Ben oui, on ne peut pas se dire "Macron compatible", pour avoir le label "en marche " au prochaines élections et insulter l'avenir en tapant son représentant qu'est Stéphane Bern...

Mince quel dilemme que la politique...

Le feuilleton de l'été  à commencé qui verra Stéphane Bern en balade dans le quartier ST Jacques de manière incognito nous annonce-t-on

 

Voir aussi:

Perpignan:Fabien Candoret 'les vitrines brillantes de la politique de la ville sont là pour nous aveugler sur son état réel!'interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2017/11/perpignan-fabien-candoret-les-vitrines-brillantes-de-la-politique-de-la-ville-sont-la-pour-nous-aveugler-sur-son-etat-reel-interview

 

Perpignan/destruction  du patrimoine de St Jacques:le pourquoi du comment du Bern'out d'Olivier Amiel et la discrétion de Jean-Marc Pujol! par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0

commentaires