Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 21:48


Festival de cinéma « Confrontation » 2018
À Perpignan

Du 10 au 15 avril 2018


Confrontation est un festival de Cinéma et Histoire qui permet de confronter différents regards cinématographiques autour d'un thème renouvelé chaque année (Les arts à l'écran, Cinéma des Indes, La Ville au cinéma...).

Installé en cœur de ville au Cinéma Castillet, Confrontation présente une soixantaine de films - de la période du muet aux productions actuelles - suivis de rencontres et débats avec des historiens, des réalisateurs et professionnels du cinéma. Des expositions et des "Rencontres Ciné-Jeunes" complètent la programmation du festival.

Cette année, la 54e édition aura pour thème "Les hommes de l'ombre, conseillers et espions".
 
Renseignements:
Institut Jean Vigo
Tél. +33 (0)4 68 34 09 39
Le programme ici http://www.inst-jeanvigo.eu/actualites/le-programme-complet

La bande annonce par le président de l'institut Jean-Vigo Michel Cadé

Partager cet article
Repost0
10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 19:47

Lucky strikes again

La dernière fois que j’avais vu le diable, c’était il y a vingt piges au Rockstore montpelliérain. Le bluesman jouait au dandy au milieu d’un public chauffé à blanc en faisant des trucs terribles avec sa Gibson. Comme dans tout show de démesure amerlocke, on frôlait parfois le trop-plein, l’acouphène par overdose.

Hier soir au Mediator, la partoche était toute autre. La stupeur d’abord. A 53 balais, Lucky Peterson affiche un physique précocement usé : visage creusé, obésité ventrale qui limite ses déplacements. N’empêche. Que le newyorkais pose son cul derrière son orgue Hammond B3 et les craintes se dissipent. L’orgue fut le premier hochet de bébé Lucky. A tel point qu’on se demande si une étrange fusion ne s’est pas opérée entre le musicien et son instrument. Le son enfle en nappes frémissantes avant de virer geyser fulgurant. Ça hurle, ça échote, ça swingue, ça riffe, ça gospelle. C’est pas des doigts qui courent sur le clavier mais une tripotée d’araignées. Le thème de la soirée était un hommage à l’organiste Jimmy Smith. Pour le coup, Lucky l’a joué fine en s’entourant d’une baronnie d’exception. A la batterie, Ahmad Compaoré capable de défourailler à la mitrailleuse – fuckin’ god, cette giclée survoltée de Papa was a rollin’ stone des Temptations ! - ou de caresses langoureuses avec ses balais pour un swing old school. A la trompette, on avait là un Frenchy de savoyard : Nicolas Folmer. Charmeur impassible qui désaxe un poil son embouchure sur le côté de la bouche, va chercher les aigus à la truelle dans les bronchioles de ses poumons quand il ne câble pas son cuivre sur une pédale wah-wah. Propre et classe. Le quatrième larron du combo, lui, c’est l’énigme. Kelyn Crapp : un métis au physique de statue grecque. Jeune guitariste – Lucky le surnomme « the baby » – à 10 000 lieues des gratteux sous speed qui confondent manche à guitare et joystick en mode Call of duty. Un jeu dépouillé, mister Crapp, sobre et sans effet, exécuté par un musicien étonnamment mâture qui préfère l’inspiration à la démonstration. Avec un truc de plus en plus rare dans la musique actuelle : des silences entre les motifs mélodiques.

Et puis il y a eu Tamara. The special guest of the night. La meuf à Lucky. Une chanteuse soul qui a enchaîné les postures : conteuse, aguicheuse, tempétueuse. Ensorceleuse. Elle nous a raconté la genèse du Don’t explain de Billie Holliday. Avant de nous le chanter. De nous prendre à témoins, nous, les mecs volages qui se ramènent chez leur légitime avec une trace de rouge à lèvre sur le col de la chemise. Ne dis rien, dit la femme. 

Hush now, don't explain

Just say you'll remain

I'm glad you're back, don't explain

J’ai fait un balayage du public dans la fosse : les hommes avaient cette face bénie propre au relâchement post-coïtal. Les femmes partageaient en chœur la douce amertume de leur sister cocufiée. Après tout, elles avaient le pouvoir du pardon – ou de la disgrâce. 

Ce fut la soirée de tous les clichés. Mais usinés avec une telle élégance, une telle évidence, qu’on se serait cru en famille. Un moment, Lucky a coiffé son medius le bottleneck et empoigné sa Gibson. On a presque entendu les clapotis du delta. Celui du Mississipi. Où tout commença pour le blues. Nous, les blancs-becs, aurions mérité mille fois de finir à l’eau, déchiquetés par les crocs des crocos. Au lieu de quoi, le beau Nègre à chapeau a souri. Tout est devenu doux comme une sieste dans un champ de coton. On a refait le rêve avec Luther King. Un instant, on y a cru. 


 

Partager cet article
Repost0
31 mars 2018 6 31 /03 /mars /2018 20:21

A Perpignan du jour au lendemain des choses disparaissent! Des personnes, des commerces, mais aussi des bancs: l'outil par excellence du "faire société" avec l'arbre...

Cela ne date pas d'hier, Jean-Marc Pujol avait déjà été repéré à ce sujet, même par les médias nationaux en 2015 http://www.europe1.fr/societe/perpignan-supprime-ses-bancs-publics-et-cree-la-polemique-2334965. Mais il semble qu'il ait continué dans ce sens jusqu'à extinction totale. L'argument plus massue que massif (un argument massue, c'est celui qui vous assomme pour vous persuader que: c'est "pour éviter que les SDF..." qui abusent de leurs privilèges de vivre dehors (c'est comme la taxation des places de parking  couverts, non couverts, des rues: pour lutter contre les voitures ventouses) (#moralité: les SDF's sont aux bancs, ce que les voitures ventouses sont aux parking gratuit!) 

Mais surtout ce qui ce cache derrière, c'est que l'on fait disparaître l'espace public disponible de flânerie et de repos, au profit de l'espace marchand ou du mobilier urbain non confortable (ya des marchés publics pour ça) .

Résultat des courses, malheurs aux handicapés, personnes âgées et parents avec enfants en bas ages qui veulent traverser la ville. Du coup, un centre ville transformé en parcours du combattant , et ben on l'évite sauf si on y vit déjà !  

Ha, c'est donc un facteur de la tristitude du centre ville de Perpignan? Oui, ça et le manque de sanisette publique...C'est pourquoi un collectif d'ici est révolte http://www.lindependant.fr/2018/03/24/un-collectif-citoyen-offre-un-banc-public-a-la-ville-de-perpignan,3910649.php et n'offre pas à la ville un grand cheval de bois (Timeo Danaos et dona ferentes: je me méfie des grecs et de leurs cadeaux https://fr.wikipedia.org/wiki/Timeo_Danaos_et_dona_ferentes), mais un banc de bois !

Perpignan/disparitions/bancs: il faut ré-introduire les bancs en ville! interview Timéa par Nicolas Caudeville

Timéa quoique aveugle s'est aperçue de la disparition des bancs , elle fait partie du collectif: elle argumente!

Partager cet article
Repost0
31 mars 2018 6 31 /03 /mars /2018 18:03

re-située  au 16, rue Maréchal Foch, L'Atelier du Parti Pris est une librairie qui privilégie les romans et aussi les essais à gauche, parce qu'il n'y a pas plus objectif que quelqu'un qui affirme sa subjectivité . De même qu'il n'y a pas plus dangereux que la fausse neutralité . Kévin Courtois, rouvre sa librairie friperie au centre ville (pari audacieux) , avec la volonté supplémentaire d'en faire un lieu qui privilégie la rencontre culturelle  .

09 83 04 36 52
 
Highlights info row image
Heures : 10:00 - 19:00

Interview

Partager cet article
Repost0
29 mars 2018 4 29 /03 /mars /2018 23:01
Vincente Madramany au centre, son fils Hector à gauche,  et l'artiste réalisateur belge Jan Bucquoy à droite
Vincente Madramany au centre, son fils Hector à gauche, et l'artiste réalisateur belge Jan Bucquoy à droite

Le gentilhomme Valencien nous a quitté brutalement hier mercredi, sans prévenir comme ça . Il était l'auteur du centre d'art "à cent mètres du centre du monde" 3 avenue de grande Bretagne à Perpignan qui a vu passer nombres d'artistes (et pas que peintres) depuis son ouverture en 2004. Ceux qui voudront lui rendre un dernier hommage , pourront le faire au crématorium municipal de Perpignan situé derrière la clinique Roussillonaise , mardi 3 avril prochain.

Jean Casagran, le directeur du festival international du disque et et de la BD qui a travaillé avec lui sur plusieurs expositions "merci pour les moments monsieur Madramany!"

Partager cet article
Repost0
26 mars 2018 1 26 /03 /mars /2018 21:43

Si l'information se confirme.Il est un signe supplémentaire de la désagrégation des commerces du centre ville. Pire encore puisque avec les halles Vauban, les halles Arago venaient à peine d'ouvrir et déjà un de ses commerces est mises en vente, avec ce titre alléchant :"Super affaire boucherie charcuterie 180 000€"

 https://www.leboncoin.fr/bureaux_commerces/1405824983.htm

Le tout accompagné du texte suivant :

"Vend fond de commerce , loyer 800€/mois , hyper centre ville historique. matériel haut de gamme neuf , concentration de commerçants haut de gamme ."

Voir aussi, si aux halles Vauban, d'autres commerçants ont mis discrètement en vente leur patente!? 

Partager cet article
Repost0
25 mars 2018 7 25 /03 /mars /2018 10:42

André Labarrére feu le maire socialiste de Pau https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Labarr%C3%A8re avait confié à un journaliste au sortir d'un repas:" socialiste, c'est la manière la plus sympa d'être de droite".

Il est vrai que depuis 1983 et le grand revirement de François Mitterrand , le parti socialiste au pouvoir a passé ses idées de gauche et nos larmes, à gauche, pour mieux emprunter la porte à droite, qu'il a préféré appelé par décence et pudeur libéralisme ou "voix de la raison et du pragmatisme"  . Mais le général de Gaulle disait déjà en son temps: "Je n'aime pas les socialistes, parce qu'ils ne sont pas socialistes!"

Donc les socialistes , ont déguisé leur nouvelle posture en "progressisme" , qui, si on regarde bien, sonne bien à l'oreille et ne veut pas dire grand chose.

Après pour justifier leur lente, mais continue glissade vers le laissez-faire du renard libre dans le poulailler libre, ils se sont annoncés "sociaux-démocrates", puis "sociaux-libéraux", alors qu'il n'y avait plus dans leur placard à penser de paquet de "social" (mot pourtant à la racine de leur nom) .

Les socialistes ont abandonné idéologiquement le "prolétariat" et la "lutte des classes" https://www.dailymotion.com/video/xwllg4 au profit de "la lutte des places" et de la "défense des minorités" , parce que les ouvriers sont des "puent la sueur" , le tout sous les conseils judicieux du "think tank" "Terra Nova" http://tnova.fr/qui-sommes-nous/notre-ambition.

Mais tout cela n'a comme résultat que la montée du Front National, jeu d'ombres agité par les partis dit de gouvernement pour mieux se faire réélire aux second tour sous le nom de "front républicain" .

Mais voilà, que la farce mille fois répétée fonctionne encore une fois aux élections présidentielles, mais au profit d'un jeune loup qui se dit qu'il n'a plus besoin ni de masque, ni de corps intermédiaires pour gouverner au nom des entreprises du CAC 40, et qui s'est en marche notamment sur "Ce grand cadavre à la renverse" qu'est le parti socialiste.

Benoît Hamon qui doit aussi faire face à une trahison de l'intérieur en faveur de Macron ne fait que 6% des votes. Aux législatives qui suivront ce sera la débâcle pour les socialistes...

Après un long silence des cadres socialistes du département,  qui se sont tus sur les affaires locales des PO et de sa capitale préfectorale Perpignan , au prétexte que le nouveau premier secrétaire du parti se serait fait par trop malmener dans la manifestation des cheminots parce qu'idéologiquement, il n'avait rien à y faire qu'un acte de présence, Ségoléne Neuville https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9gol%C3%A8ne_Neuville, reprends les armes des micros et s'indigne sur France-Bleu Roussillon!

https://www.francebleu.fr/infos/politique/video-segolene-neuville-en-colere-contre-la-france-insoumise-une-gauche-radicale-violente-1521793226

Ségoléne Neuville dont la devise doit être la phrase de Cioran:" Ne nous suicidons pas tout de site, il reste encore quelqu'un à décevoir", prend un ton d'indignation de carton pâte et conchie ce qu'elle appelle : "la gauche violente" . Elle reprend en brandissant ce qui est entre un avertissement et la malédiction de Jacques de Molay, le grand Maître des templiers sur son bûcher:" parce que c'est ça, hun, tant qu'il y aura cette mentalité d'exclusion avec de la violence, et bien s'est eux qui empêcheront le retour de la gauche au pouvoir"

Lorsqu'on connaît Ségoléne Neuville,  on pourrait dire qu'elle fait comme on dit en psychologie "une projection".

"En psychologie et en psychanalyse, la projection correspond à l'opération mentale par laquelle une personne attribue à quelqu'un d'autre ses propres sentiments, dans le but de se sortir d'une situation émotionnelle vécue comme intolérable par elle: la personne n'a pas conscience d'appliquer ce mécanisme, justement car elle n'accepte pas les sentiments, ou sensations, qu'elle « projette » à l'extérieur, sur l'autre ou sur un objet. Il s'agit donc de mouvements pulsionnels intolérables, ou en tout cas, perçus comme tels".

Bref, pour elle suppute que la vulgarité, s'est la manière dont se comportent les autres.

https://www.francebleu.fr/emissions/face-a-la-presse/roussillon/segolene-neuville-ancienne-ministre-1ere-secretaire-du-ps-dans-les-pyrenees-orientales?xtmc=s%C3%A9gol%C3%A9ne%20neuville&xtnp=1&xtcr=2

Et puis, le retour de la gauche au pouvoir ne concerne en rien les socialistes pour les raisons énoncées des le début de cet article .

C'est fascinant, chez les élus socialistes, cette faculté à se revendiquer de gauche, alors que la succession de leurs mandats a démontré l'inverse. Les seules convictions qu'ils ont incarnées , c'est qu'il fallait être du bon coté du manche! Preuve en est, c'est qu'une des rares mesures que la secrétaire d'état aux handicapés et à l'exclusion qu'était sous François Hollande Ségoléne Neuville a failli prendre (heureusement que les associations des paralysés se soient remuées à l'époque) , c'est de taxer l'épargne des handicapés http://www.faire-face.fr/2015/10/02/aah-calcul-revenus-epargne/ ...

Alors, la patrie lui serait reconnaissante si elle faisait sienne, le tube de Dépêche Mode: "Enjoy the silenche"

Partager cet article
Repost0
19 mars 2018 1 19 /03 /mars /2018 21:32

Mardi 13 mars 18h à 19h30 soirée débat : 

« Art, art brut, art autre, artistes … qui arbitre ? »
Animée par Clotilde Ripoull avec Serge Bonnery et Jean-Pierre Bonnel.

http://www.librairietorcatis.com/blocperso.php?blid=7234

 

Perpignan/Conférence: « Art, art brut, art autre, artistes … qui arbitre ? » Animée par Clotilde Ripoull avec Serge Bonnery et Jean-Pierre Bonnel. à la librairie Trocatis
Perpignan/Conférence: « Art, art brut, art autre, artistes … qui arbitre ? » Animée par Clotilde Ripoull avec Serge Bonnery et Jean-Pierre Bonnel. à la librairie Trocatis
Perpignan/Conférence: « Art, art brut, art autre, artistes … qui arbitre ? » Animée par Clotilde Ripoull avec Serge Bonnery et Jean-Pierre Bonnel. à la librairie Trocatis
Partager cet article
Repost0
18 mars 2018 7 18 /03 /mars /2018 19:03

On vous donne des nouvelles de la Catalogne , toujours sans président, toujours sous l'effet d 155 (ceci n'est pas un burger) et donc sous la tutelle zélée du gouvernement espagnole. Aussi l'association les Angelets de la terra et son leader Maximo Ramon Faura se mobilisent et organise quatre concerts "pour la libération des prisonniers politiques Catalans" 

4 concerts avec des chanteurs et des musiciens de tous les pays catalans pour ne pas qu'ils soient oubliés!

Père,
Yes, I am a prisoner.
Oui, je suis une prisonnier.
Fear not to relay my crime.
N'aie pas peur de rapporter mon crime.
The crime is loving the forsaken
Le crime est d'aimer les abandonnés
Only silence is shame
Seul le silence est honteux.
Ballade de Sacco et Vanzetti

interview Ramon Faura et vidéo de soutien de l'acteur Sergi Lopez

mettre le son fort, début faible audition

Partager cet article
Repost0
7 mars 2018 3 07 /03 /mars /2018 14:01


Vernissage de notre artiste Aliénor Ramounoulou à 11h avec un verre de l'amitié offert et d'un repas sur le thème du sanglier, d'après l'idée originale de Nicolas Caudeville et David Tranchecoste.


Entrée, plat, fromage ou dessert 18.90 € Réservation conseillée.
Terrine forestière , sanglier en sauce au Banyuls et chocolat ,fromage St Nectaire et Bras de venus.

Les Epicuriens

14 rue du théatre, 66000 Perpignan  04 68 67 91 54

 

Partager cet article
Repost0