Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

19 juin 2021 6 19 /06 /juin /2021 01:06

Sur le fil, cette liste vient d'être validée par la préfecture d'Occitanie. Menée par le Catalan Anthony Le Boursicaud, un éducateur à l'environnement de 35 ans habitant Thuir, dans les Pyrénées-Orientales, cette liste se réclame "citoyenne". Le projet : "construire ensemble une société libre, équitable et vertueuse". Les noms des candidats inscrits sont tous des citoyens de la société civile sans mandat politique en cours.

Leur programme promet d'"agir dans l’intelligence et le respect, pour le bien-être de tous" et "veut redonner du sens aux valeurs de notre pays, avec honnêteté et intégrité".

Les engagements de campagne :

  • Replacer le citoyen au cœur de l'action publique pour une démocratie participative
  • Redonner à chacun libertés et droits fondamentaux dans le respect de l’individu
  • Axer nos actions sur le bien commun et non sur le profit de quelques-uns
  • Mettre la loi et le droit au service des citoyens, sans aucun passe-droit
  • Agir pour répondre à l’urgence des enjeux sociétaux : éducatifs, sanitaires, économiques, écologiques et environnementaux
  • Bannir la corruption et donner un cadre éthique à l'action publique

Plus d'infos sur le programme de la liste Union Essentielle.

https://www.union-essentielle.fr/wp/

François Maurand: départementales canton de la Vallée de l’Agly, pour la liste Union Essentiel.

François Maurand est spécialiste de la force de Coriolis, sur son temps libre, et paysan dans les Corbières, sur son temps pas franchement libre. Mais il est surtout candidat aux départementales dans le canton de la Vallée de l’Agly, pour la liste Union Essentiel. Gilet jaune de la première heure, dans le cadre de la campagne, il met en avant l’importance la démocratie directe. D’ailleurs, avec des camarades de luttes, il a lancé un projet d’outils en ligne pour aider à la prise de décisions démocratiques au sein de collectifs et associations. Au-delà de la campagne, François milite pour la création d’une structure citoyenne et participative pour la défense et la gestion de l’eau des Corbières, qui constitue la plus grande réserve d’aquifères karstiques du sud de la France.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2021 5 18 /06 /juin /2021 17:45

Françoise Fiter était en direct pour l'archipel contre attaque pour présenter, re présenter sa candidature aux prochaines élections départementales qui auront lieu le 20 et 27 juin prochain. Dans son présent mandat de conseillère départementale communiste, elle avait en charge le handicap. Bilan et prospective de la situation...

Partager cet article
Repost0
18 juin 2021 5 18 /06 /juin /2021 17:07
 

En direct de l'arbre à vin de Marc Panis avec Lydia Rabehi Talaouit pour la présentation de la liste aux élections départementales Pays Catalan Naturellement...

Elections départementales, 20 juin prochain: Pole écologiste Naturellement,Canton 6 Vernet, Marc Panis avec Lydia Rabehi Talaouit! interview par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
17 juin 2021 4 17 /06 /juin /2021 22:25

 

 
Renaissance Communiste 66 <renaissance.communiste66360@gmail.com>
9:53 PM (30 minutes ago)
to
 
Chers amis, camarades et citoyens,
 
Nous avons le plaisir de vous adresser l’invitation au débat que nous organisons à PERPIGNAN le vendredi 25 juin à 18h30 salle des Libertés (3 rue E. Bartissol) avec Fadi KASSEM, co-secrétaire national du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) sur le thème de l’Union Européenne et du FREXIT PROGRESSISTE que défend notre organisation politique depuis sa création en janvier 2004.
 
Fadi KASSEM, porte-parole de l'ALTERNATIVE ROUGE TRICOLORE portée par le PRCF, abordera également la question des ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES de 2022.
 
Nous serions très heureux de vous accueillir pour débattre, sans tabou, de l'Union Européenne et des propositions du PRCF pour reconstruire notre pays, cassé par 40 années de politique maastrichtienne.
 
N'hésitez pas à venir argumenter et poser les questions contradictoires auxquelles vous n'avez pas de réponses claires ou satisfaisantes.
 
Amicalement.
 
Pour le PRCF 66,
Annette Mateu Casado
+33 6 74 61 20 46
http://renaissance.communiste.66.over-blog.com
Partager cet article
Repost0
15 juin 2021 2 15 /06 /juin /2021 23:24

15 juin 2021 : Pourquoi Agnès Langevine a-t-elle tué Jaurès ?

 

Certains sont usés à quinze ans. Certains finissent en débutant. Pour certains les douze mois s’appellent décembre.

Mais pas Agnès Langevine, pas en ce beau matin caniculaire de juin 2021. Non, Agnès est fringante. Agnès vient pour assassiner, symboliquement, Jean Jaurès.

Rien de plus, rien de moins.

 

Parce que le square Jeantet-Violet a été refait. D’un odieux terrain vague avec des parkings souterrains en silo, le square est devenu une superbe forêt urbaine, où poussent des champignons.

Des arbres ont été plantés, et Agnès aime les arbres. Alors Agnès est rayonnante. On est à Perpignan, c’est bien normal.

Et puis aujourd’hui c’est le grand jour. Oui, aujourd’hui Louis Aliot, en homme courtois qu’il est, va lui remettre son brevet de lutte contre l’islamo-gauchisme. Et ça, par les temps qui courent, ça n’a pas de prix.

 

Pendant au moins un demi-siècle (avant j’y étais pas, donc je sais pas), le square s’enorgueillissait d’un monument en hommage à Jean Jaurès.

 

Jean Jaurès, celui que Trotski avait qualifié « d’athlète de l’idée ». Et il s’y connaissait, Léon, en athlète, lui qui mourut d’un accident d’alpinisme, une sombre histoire de piolet.

Jean Jaurès, le mec qui symbolise la gauche, la vraie, celle qui défend les plus pauvres, celle qui défend les travailleurs, celle qui a un sens de l’éthique. Jean Jaurès, le mec qui lorsqu’il fonde un journal l’appelle « l’Humanité ». Tout un programme !

 

Mais la municipalité a fini par la virer, la statue. Au hangar, et fissa.

 

Interrogé à ce sujet, le PS Occitanie nous a répondu : « vous savez, nous on est de droite, alors les symboles de gauche, on n’a pas d’avis dessus. »

Interrogé à ce sujet, le PCF 66 nous a répondu « notre priorité est de faire le tri entre les bons migrants et les mauvais migrants. Parce qu’il y a un taux d’acceptabilité de l’immigration de plus en plus bas, et que Fabien Roussel a raison d’être sur une ligne extrême-droitière. ».

Non, la défense des valeurs de gauche, chez les socialo-communistes, on laisse ça aux djihadistes verts d’Antoine Maurice et aux éco-bolcheviques de Myriam Martin. Les socialo-communistes sont à droite, c’est clair, bordel !

 

Mais se débarrasser de l’ombre tutélaire de Jean Jaurès ne suffit pas.

 

Les statues, des fois, ça sort du hangar. Le risque d’un retour est réel. Avec les gauchistes, on ne sait jamais.

Alors Loulou, pragmatique et malin, comme à son habitude, a choisi un autre symbole. Un symbole fort. Un symbole de circonstance. Un symbole que personne n’osera attaquer. Un symbole qui fera un bon coup politique en somme.

Samuel Paty, ça vous dit quelque chose ?

Et oui, Loulou, malin comme un goupil qui en a vu d’autre, a donc décidé de planter un frêne, en guise « d’arbre de la laïcité », et de déposer à ses pieds une plaque en l’honneur de Samuel Paty, cet enseignant victime du terrorisme islamique. Car oui, il n’est qu’un seul terrorisme, c’est l’islamiste. Le terrorisme d’extrême droite ça n’existe pas. Mais alors pas du tout.

Le coup est malin, limite vicieux. On vire un symbole fort de la gauche et on le remplace par un symbole que la gauche, imbécile qu’elle est, ne peut critiquer.

 

En attendant, Samuel Paty, il lisait Charly Hebdo. S’il avait su, ça lui aurait sûrement fait drôle.

 

Alors Loulou coupe le ruban du square et nous gratifie d’un petit discours. Bon, le discours est rapide, faut dire qu’on crève de chaud, et qu’on voudrait bien aller au buffet, parce que y’a du Byrrh et des rousquilles, et qu’il fait soif.

Et là, Agnès, avec le talent du néo-converti à l’extrême droite, enfonce le clou, dans le cercueil des idées humanistes et progressistes.

Certes elle salue les arbres, qui n’ont que faire d’elle. Puis elle salue la constante dans la lutte contre la violence, sous toutes ses formes, de Louis Aliot. Oui, Agnès Langevine, vice-présidente de la Région Occitanie, donne un satisfecit de républicanisme à Louis Aliot. Oui, Agnès Langevine, qu’il y a à peine voyait en Louis Aliot une menace pour la démocratie, le traite en garant de la laïcité.

 

Oui, à Perpignan, la laïcité rayonne encore plus que le soleil. Le nouveau logo de la ville en est la preuve, irréfutable, irréfragable.

 

En moins de 5 minutes et seulement quelques phrases, Agnès Langevine a assassiné Jaurès. Agnès Langevine a certes reçu son brevet de lutte contre l’islamo-gauchiste, mais Agnès Langevine a surtout donné à Louis Aliot son brevet de républicanisme.

Loulou, même dans ses rêves les plus fous, n’en attendait pas tant.

Et on sent bien, que dans les 6 prochaines années, les relations entre la mairie et la Région pourront se résumer à un seul mot : collaboration !

 

Les esprits, chagrins, rétorqueront que Jaurès fut cité par la vice-présidente socialiste, tendance rose-brun.

Mais la citation fut insipide. À l’image de la petite Agnès, toute contente au milieu de ses nouveaux ami·es d’extrême droite.

 

Agnès aurait pu, aurait dû, faire preuve de courage.

 

Mais comme elle ne semble pas savoir de quoi il s’agit, voici la définition que Jean Jaurès en donnait :

« Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire, c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. »

 

 

PS : concernant le buffet, par rapport à la table, Loulou c’est mis à l’extrême droite, moi, à l’extrême gauche. La politique c’est un truc de pro, y’a pas à dire.

15 juin 2021 : Pourquoi Agnès Langevine a-t-elle tué Jaurès ? par Philippe Poisse
Partager cet article
Repost0
12 juin 2021 6 12 /06 /juin /2021 17:02

 

Les années 90, les 2Be3, l’hélicoptère de Jacques Toubon envoyé dans l’Himalaya pour sauver Xavière, vous vous en souvenez ? Oui, bien sûr.

Mais, localement, il y a eu mieux que tout cela.

Nous, les pyrénéens-orientaux, nous avons eu l’Hydroscope. Et ça c’est une belle histoire. Enfin, si on est cynique.

 

Dans les P.O. ont a de l’eau sous toutes ses formes : des nappes libres, des nappes captives, de l’eau chaude, de l’eau ferrugineuse, etc. Et, autant l’eau est importante, autant elle est mal connue, surtout du grand public. Alors, autours de personnes comme Henri Salvayre, s’est bâti au cours des années 90 un projet de parc dédié à l’eau, sur le modèle du Futuroscope de Poitiers. Ce sera l’Hydroscope.

 

Le projet est limpide comme de l’eau du Pliocène. Le centre doit accueillir un lieu dédié à la découverte de l’eau, de manière ludique et pédagogique. Un pôle technologique et de recherche, en partenariat avec l’université et de nombreuses entreprises, doit assurer la pérennité de l’Hydroscope. Et pour que le lieu soit le plus agréable possible, les extérieurs doivent être aménagés sous forme de parc à thème.

Le projet est porté par l’association des Cadres Catalans, d’abord par la section de Perpignan, puis par celle de Paris. Le gouvernement participera à hauteur de 200 000 Fr au financement de l’étude de faisabilité. La Caisse des Dépôts et Consignations déclare le projet viable et s’engage à le co-financer.

Politiquement, Jean Codognès, député socialiste, et Jean-Jacques Lopez, pas grand-chose mais socialiste, soutiennent activement le projet, qui doit être installé à Rivesaltes.

Si le chiffrage est assez flou (entre 75 et 150 millions d’Euros, soit le prix d’un stade football professionnel), le potentiel est réel. À l’époque le chiffre de 500 emplois directs est avancé. S’il peut paraître élevé, il reste relativement crédible vu le projet.

 

Hélas, mille fois hélas, pour que le projet ait lieu, il faut l’accord de Christian Bourquin, l’ex abrupto de Millas, heu,…, pardon, le président du Conseil général.

Les Cadres Catalans est une association qui regroupent des chefs d’entreprises, des cadres supérieurs, des hauts fonctionnaires, bref des gens qui bossent. Et ça, les gens qui bossent, Christian il ne peut pas le supporter. C’est pour ça d’ailleurs qu’il choisira Hermeline Malherbe pour lui succéder à la présidence du département.

Et puis le projet est soutenu par Codognès, un socialiste de droite. Et ça aussi, les socialistes, de droite comme de gauche, Christian il ne peut pas le supporter. C’est pour ça que le PS 66 soutient Manuel Valls, surnommé le Touriste à Barcelone, un homme de droite clairement anti-social et anti-socialiste.

Alors Christian Bourquin, avec un talent bien à lui, va démolir le projet. Méthodiquement !

 

Le Comité département économique (CDE) acceptera l’idée d’une subvention de 500 000 Fr. Après avoir tenté d’empêcher le vote de la subvention, ce qui forcera les élus RPR a monté au créneau et à dénoncer les délires du général de Millas, Christian Bourquin la ramènera à 200 000 Fr, menaçant ainsi l’étude de faisabilité.

Malgré un travail de sape dans la Pravda de Perpignan, l’ami Christian sera obligé de sortir les grands moyens. Le projet ne doit pas se réaliser dans les P.O., Montpellier, pardon, Georges Frêche ayant envie de reprendre l’idée, comme la presse le révélera assez vite. Alors Christian va sortir du lourd, du très lourd. Le projet se fera à Millas ou ne se fera pas.

Évidemment tous les intervenants sont convaincus qu’un projet à Millas ne peut être viable. Tout le monde a bien compris la combine. La querelle Bourquin-Codognès (encore plus stupide que la querelle Philippe Poisse-Caroline Forgues, c’est dire si ça volait haut à l’époque) aura raison du projet. Face à tant de bêtise, les porteurs du projet préfère lâcher l’affaire.

Christian Bourquin, en rage parce que les positions droitières de Codognès menacent sa ligne politique, elle-même très à droite (c’est à cette époque que Christian lancera l’opération visant à réhabiliter Robert Brasillach, au frais du contribuable), était prêt à tout pour bloquer ce projet. Pas la peine d’insister.

 

En 2015, dans un article récapitulant l’histoire, Antoine Gasquez écrira : « la nullité du politique a tué l’Hydroscope. »

Aujourd’hui Bourquin et Codognès nous ont quitté. Bourquin est mort et enterré, Codognès est en mort cérébrale (on lui a dit qu’être socialiste c’est être de gauche, il a eu une attaque dont il ne s’est jamais remis). Mais leurs méfaits sont toujours là.

Si vous passez par là-bas, faites un tour au pôle sur l’eau à Montpellier, vous découvrirez ce dont notre département aurait pu s’enorgueillir.

 

 

Texte écrit en écoutant « Hey Stoopid » d’Alice Cooper. Clairement, une chanson de circonstance.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2021 6 12 /06 /juin /2021 16:40

 

Présentation du numéro spécial du "Travailleur Catalan" paru ce jour à l'occasion des 150 ans de la Commune de 1871.  René Granmont, rédacteur en chef et Jérôme Quaretti, coordinateur historique, ont présenté ce numéro exceptionnel de 40 pages au Clap ciné Canet accompagné de nombreux  contributeurs à ce travail collectif. A noter les interventions de l'historien André Balent et d'Olivier Patot ( que l'Archipel rencontrera bientôt...)
 
Prix communard de 5€ !
66: un numéro spécial du TC sur la &quot;commune&quot; ici en kiosque! présentation Clap Ciné de Canet
66: un numéro spécial du TC sur la &quot;commune&quot; ici en kiosque! présentation Clap Ciné de Canet
66: un numéro spécial du TC sur la &quot;commune&quot; ici en kiosque! présentation Clap Ciné de Canet
66: un numéro spécial du TC sur la &quot;commune&quot; ici en kiosque! présentation Clap Ciné de Canet
66: un numéro spécial du TC sur la &quot;commune&quot; ici en kiosque! présentation Clap Ciné de Canet
66: un numéro spécial du TC sur la &quot;commune&quot; ici en kiosque! présentation Clap Ciné de Canet
66: un numéro spécial du TC sur la &quot;commune&quot; ici en kiosque! présentation Clap Ciné de Canet
Partager cet article
Repost0
3 juin 2021 4 03 /06 /juin /2021 14:45

 

Depuis un an, la mairie a recruté du petit personnel à la police municipale et à lancer la réalisation de 4 nouveaux postes de police (le Palmarium, l’hôtel La Cigale, un autre au Vernet et un dernier place de la Sardane, d’ailleurs un appel d’offre vient d’être lancé pour les aménagements place de la Sardane). Le volume horaire de la police municipale a aussi augmenté, la PM bosse la nuit et le week-end maintenant.
Rappelons que sous Jean-Marc Pujol il était interdit aux agents de sortir la nuit parce que c’est dangereux. « Courageux mais pas téméraires » fut, jusqu’à un dimanche soir de juin 2020, la devise de la police municipale perpignanaise.
Mais avec Loulou les choses vont changer. On recrute du personnel, on bosse la nuit, on ouvre des postes. Mais, faut bien équiper tout ce petit monde. On ne repeint pas la ville en bleu blanc rouge comme on repeint mes chiottes en vert fluo (véridique !). Faut acheter du petit matériel, parfaitement adapté à la situation locale.
Donc la mairie a lancé un marché public pour de nouvelles armes et des munitions, en plus d’un peu d’entretien.
 
Qu’apprend-on avec cet avis de marché public ?
 
D’abord que la PM va recevoir des munitions pour la coquette somme de 84 000 €. Grosso modo ça doit faire 200 chargeurs pour Glock et un truc comme 50 000 balles. D’accord c’est imprécis comme évaluation, mais je suis un traditionaliste et un low tech, alors les armes à feu c’est pas trop mon truc. Pour moi, le maintien de la paix ça se fait à l’arme blanche. Moi, j’ai grandi avec les souvenirs de formation au combat à la baïonnette de grand-papy, j’ai des tropismes, faut comprendre.
Et puis, et puis, on a du lourd, du très lourd, m’sieur dame.
La mairie a commandé des « lanceurs de balles de défense ».
 
Oui, la situation à Perpignan est tellement désespérée que Loulou doit équiper ses hommes de LBD. Les fameux LBD servant à éborgner les Gilets Jaunes. Ces fameux LBD, si cher à la Macronie et son cortège de gens qui ruissellent.
On était déjà aveuglés par le rayonnement du nouveau logo de Perpignan, on sera maintenant éborgnés par les LBD de la police municipale.
 
À croire que le lobby des ophtalmologistes a pris le contrôle de la municipalité.
 
Certes, on pourrait parler de disproportion. Certes, on pourrait évoquer une opacité dans les prises de décisions concernant la sécurité. Certes, on pourrait rappeler que le LBD est une arme de maintien de l’ordre et que le maintien de l’ordre n’est pas tellement le rôle de la police municipale. On pourrait aussi dire que Loulou fait un peu n’importe quoi avec l’armement municipal. À croire qu’il organise une milice à usage personnel.
 
Mais non, cela serait passer à côté de l’essentiel.
 
L’essentiel c’est que, le soir, après le turbin, l’agent de police municipal pourra rentrer chez lui et dire à bobonne : « j’ai sorti mon gros LBD, chérie, tu vas voir ce que je vais lui mettre à ton blocus ! »
Reconnaissons qu’avec tout ce matériel et toutes ces munitions, si à la police municipale on ne peut pas tirer un coup, une fois de temps en temps, c’est vraiment qu’on est impuissant.
Le détail de l’avis de marché public http://www.boamp.fr
Perpignan: la mairie passe une grosse commande pour des LBD, et des munitions pour la police municipale! par Philippe Poisse
Partager cet article
Repost0
30 mai 2021 7 30 /05 /mai /2021 13:55
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville

Le train de fret Perpignan /Rungis nous est annoncé en retour en septembre (on ne nous dit pas si les chargeurs historiques qui l'avaient abandonné, seront là eux aussi ?) . Mais en tout cas en son absence, les abords du marché ST Charles sont pleins de camions garés sur les côtés, par manques de places sur les parkings à l'intérieur...

Le train est un nouvel enjeu pour le transport https://www.youtube.com/watch?v=zBl0BpUnOHM, le climat, le tourisme, l'économie, qu'il faut se réapproprier . Un sujet trop sérieux pour le confier aux héritiers du traité de Maastricht https://www.persee.fr/doc/ecofi_0987-3368_1992_hos_2_1_4604

Le département des Pyrénées-Orientales en particulier, qui avec ses différents paysages et les micros-climats a des besoins de désenclavements (voir l'éternel retour de la RN116 comme un "running gag" ) et le meilleur outil , c'est le tout ferroviaire (qui n'a pas pris le train jaune ne sait pas ce qu'est la douceur de vivre)  

Le train de fret et sa disparition, et la lutte des cheminots qui en a découlé http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2019/07/le-train-de-fret-perpignan/rungis-on-roule-vers-les-25000-camions-interview.html, a été un moment déterminant de l'histoire des PO, même si le personnel politique (en partie ) et le grand public sont passés à côté des enjeux globaux par manque de mises de perspectives.

En direct du quai du train de fret Perpignan Rungis au marché St Charles avec le nouveau secrétaire CGT 66 Julien Barthélemy, le machino Ivan Duran, le conducteur de train Michael Mikaël Meusnier et la secrétaire CGT 66 Fabienne pour un rassemblement populaire. Le ferroviaire à de l'avenir.

 

Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville

Voir aussi:

Perpignan Mathilde Panot député LFI ''le train des primeurs est nécessaire à la bifurcation écologique!'' interview par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2020/07/perpignan-mathilde-panot-depute-lfi-le-train-des-primeurs-est-necessaire-a-la-bifurcation-ecologique-interview-par-nicolas-caudevill

Le train de fret: Perpignan / Rungis: on roule vers les 25000 camions! interview et reportage par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2019/07/le-train-de-fret-perpignan/rungis-on-roule-vers-les-25000-camions-interview.html

 

30 juin :Le train de fret Perpignan / Rungis ne sifflera plus 3 fois, mais 20 000 camions! interviews par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2019/05/30-juin-le-train-de-fret-perpignan/rungis-ne-sifflera-plus-3-fois-mais-20-000-camions-interviews-par-nicolas-caudevillea.html

Partager cet article
Repost0
28 mai 2021 5 28 /05 /mai /2021 16:32
Suite à mon article qui disait que la mairie payer une étude sur la sécurité à un cabinet proche de ses idées, l'indépendant à repris l'info sans citer sa source d'autant que l'info était sortie en premier et par mes propres recherches sur ce site http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/05/a-perpignan-les-excuses-c-est-fini-par-philippe-poisse.html
caché de la poste faisant foi...
À en croire l'Indépendant :à la mairie on considère qu'aucun diagnostique sur la sécurité n'aurait été fait à Perpignan.
La vidéo en lien est donc une « réalité alternative » comme dirait l'ami Donald.
 
Le jeudi 5 janvier 2017 6 études réalisées dans le cadre de la politique de la ville étaient présentées à l’Hôtel d’Agglomération. Cette étude portait sur la sécurité.
PS : ceux qui voudrait bosser le sujet de la sécurité, peuvent déjà partir de cette étude, en plus des statistiques du ministère de l'Intérieur et du ministère de la Justice.
Partager cet article
Repost0