Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

24 février 2022 4 24 /02 /février /2022 14:49

Louis Aliot chef de la campagne de la candidate du rassemblement National avoir des difficulté pour rassembler les 500 parrainages (des avant que ceux-ci soit publics https://www.vie-publique.fr/eclairage/23872-parrainage-des-candidats-la-presidentielle-les-500-signatures) qui permettrait d'être officiellement candidate. Certes, elle n'est pas la seule candidate à ramer et ce n'est pas la première fois. Mais, il serait peut être temps, depuis le temps de régler le problème (ainsi que celui des financement de certaines candidatures ), pour ne pas parasiter l'élection par manque d'exposition de visions de la société et de ces moyens. 

C'étaient 2012 et Louis Aliot qui n'était que numéro 2 du FN, cherchait déjà pas comme David Vincent, un raccourci que jamais il ne trouva, mais bien des signatures de maires cerdans (que à l'instar du même David Vincent, il ne quasi trouva pas) .

En guise de témoins pour cette expédition, il n'avait pas "un public de vieux chinois" , mais l'historien de l'extrême droite, Nicolas Lebourg, qui travailler pour la version numérique du Nouvel Observateur, et votre serviteur déjà pour "l'archipel contre attaque"

A la chasse aux dernières signatures avec le numéro 2 du FN

REPORTAGE. Nicolas Lebourg a accompagné Louis Aliot sur les routes de la Cerdagne entre Perpignan et l'Espagne à la recherche des précieux sésames.

https://www.nouvelobs.com/politique/l-observateur-du-lepenisme/20120305.OBS2934/a-la-chasse-aux-dernieres-signatures-avec-le-numero-2-du-fn.html

Et la version de l'Archipel contre attaque 

 

Bref, on a suivi le numéro 2 du Front National, Louis Aliot, à la recherche des 500 signatures pour la candidature de Marine Lepen à la présidentielle par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/article-bref-on-a-suivi-le-numero-2-du-front-national-louis-aliot-a-la-rechercher-des-500-signatures-pour-100734754.html

Partager cet article
Repost0
21 février 2022 1 21 /02 /février /2022 15:01

Joan Planes était en direct pour l'archipel contre attaque pour raconter comment samedi dernier grâce à Ramon Faura-Labat Faure, ils ont revue l'ex président historique el molt honorable Jordi Pujol et son fils Oriol dans une trattoria de Barcelone pour un repas précédé d'un verre de vermouth

Joan Planes / Catalogne: looking for Jordi Pujol...interview par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
20 février 2022 7 20 /02 /février /2022 17:23

"Seule la mort est pour rien, tout  le reste se paie !" Bertolt Brecht 

"Les statistiques ne saignent pas, c'est cela qui compte..." Arthur Koestler 

Comment un outil de sociologie a été détourné pour une fabrique de consentement https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Fabrication_du_consentement dans ce qui reste de démocratie? Comment ce qui était une information qui éclaire, est devenue une lumière qui aveugle la représentation ?

Du premier sondage en 1938 https://www.cairn.info/revue-histoire-des-sciences-humaines-2002-1-page-145.htm en recherche de l'état de ce qui était, on est arrivé à des pures outils de propagande pour faire glisser une majorité dans le sens de l'allégorie de la caverne Platon https://fr.wikipedia.org/wiki/Allégorie_de_la_caverne que l'on attend de lui, le tout saupoudré de polémiques à usage accélérant de buse (qu'on nous prend )  ?

Dans une démocratie, on a besoin d'un consentement éclairé pour faire son choix en connaissance de cause. 

Ainsi, le citoyen a besoin pour s'exercer en tant que lui-même, d'instruction (pas que civique) , car il ne peut juger bien qu'à l'aune de sa culture générale. S'ajoute à cela de médias impartiaux, qui lui fournissent une information sans angles morts, dans lesquels peuvent s'abriter toutes sortes de scories cognitives perturbatrices de notre jugement.

Lorsqu'on a cet état d'équilibre pour la perception du monde pour le citoyen (ce qui n'a jamais été le cas à l'état "chimiquement pur" ) , peut-on rajouter comme instrument complémentaire le sondage ?

Le sondage ne sert qu'au candidat et ceux qui le soutiennent pour savoir à quel niveau de la course, il se trouve.

Pour le citoyen, il n'est qu'un moyen de détourner du vote qu'il aurait fait, s'il n'avait pas eu l'influence du classement. Parce que, ce n'est pas le classement qui détermine, son intérêt de classe et au-delà l’intérêt de la majorité, que l'on a coutume d'appeler" l'intérêt général ". 

Des qu'il y a classement par les chiffres du sondage, il y a course. Là, où il y a course, il y a spectateur (et perte au passage du fait d'être acteur, comme l'est le citoyen ) . Et le spectateur, se transforme facilement en parieur. Mais, là où le parieur peut gagner, l'électeur perd à tous les coups .

Le sondage, c'est pour ceux qui le payent, un moyen de guider le rat dans le labyrinthe . Alors, votez bien ! Votez utile ! 

Du coup, on ne vote plus pour celui dont le programme nous convient, mais pour celui dont l'on pense que la victoire soit un moindre mal, soit pour soi-même, soi pour le pays !

On ne vote plus pour, mais contre quelqu'un. Et c'est là, où ceux qui payent l'orchestre des sondages on voulu vous placer.  Les sondages, ont valeur de présages. Avant les haruspices lisaient l'avenir dans les entrailles des animaux après avoir fait des offrandes aux dieux. Les sondages sont le retour de la superstition dans la décision populaire. On vous direz de brûler de l'encens et d'analyser la position des cendres pour vous déterminer, vous seriez convaincu de l'irrationalité de la personne qui vous l'aura proposé. Mais le sondage, en tant que ce qu'il est instrumentalisé aujourd'hui, c'est le "Canada dry" https://www.youtube.com/watch?v=iIcEvJP9f-k de la science: la différence en l'astronomie et l'astrologie...

Les sondeurs, ou plutôt les société de sondage (grandes entreprises privées qui ne vivent que des bénéfices qu'ils font de la vente auprès de leurs mécènes, des prédictions qu'ils font) , se placent comme les intercesseurs auprès du destin des peuples ...

Ainsi,un moment avant une élection peut-on voir et croire ce que : "les français pensent, les français veulent!" 

Dans le temps de ma jeunesse, car je commence à me faire vieux, annonçait-on sur combien de personnes dites "représentatives", on avait constitué son "panel"  . Au moins posant en équation, le ratio du panel sur la population totale, on pouvait avoir une idée sur la quantité de miette de pain par apport à la production totale de la boulangerie !

Non, désormais au prorata de la méfiance populaire, se contente-t-on de jeter cette phrase à la populace : "rappelons que les sondages, ne sont qu'une photographie à l'instant T où on les présente !"

Alors, si les sondages ne sont que cela, pourquoi les paye-t-on si chers, et autant de fois ?

Au minimum quelques milliers d'euros, voir même quelques millions http://www.journaldunet.com/economie/business-de/instituts-de-sondages-etudes-marketing-et-opinions/4-cout-d-un-sondage.shtml

Donc, s'il n'y avait pas de retour sur investissement à quoi bon dépenser autant ? Et pour ceux qui les font faire autant de bénéfices ? 

Le sondage, répété comme le mensonge, des milliers, des millions de fois, devient une vérité dans l'esprit des gens qui ne prennent pas le temps de vérifier, la traçabilité de l'information.

Il est devenu dans les médias: un psalmodie, un dogme, dont il est interdit de douter sans être dénoncé comme hérétique...

Mais lorsque les hérétiques sont de plus en plus nombreux, même le couvercle des sondages ne peut les empêcher de déborder. Ce n'est plus mettre la poussière sous le tapi, mais un tapi comme la cerise sur le gâteau de la poussière.

Pour la prochaine élection, un imbécile qui marche jusqu'à l'urne ira toujours plus loin que 2 intellectuels assis! 

Tant qu'il n'y aura pas de "quorum" à l'élection, c'est à dire un seuil minimum en dessous duquel, on doit aller revoter https://fr.wikipedia.org/wiki/Quorum, toute abstention, vote nul, vote blanc, ne servira à rien . Ou alors la majorité qui ne s'exprime pas, devra le faire par la violence de la révolution, pour casser la mécanique d'un système dont elle ne connait que la superficie des codes et du fonctionnement...

Dans un prochain article, nous traiterons des "think tank"  (littéralement des réservoirs de pensées" ou pourquoi penser pour soi-même quand on peut payer des gens à rédiger des rapports pour faire penser comme ce qui nous utile !

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2022 5 18 /02 /février /2022 13:45

L'écrivain catalan Henri Lhéritier, nous a quitté le 20 mars 2016 https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Lhéritier, mais il nous a laissé un dernier manuscrit non encore publier.

La famille Lhéritier et particulièrement la veuve d'Henri, Simone, faisant confiance à L'Archipel contre attaque, qui avait suivi l'homme et son oeuvre, a chargé le site de trouver un éditeur d'ampleur national pour rendre un dernier hommage à Henri Lhéritier en publiant son dernier manuscrit "le cri", qui reprend les cartes postales de son grand père parti à la guerre 14 et semblant lui répondre http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/03/henri-lheritier-le-dernier-cri-du-condottiere-de-la-litterature-d-ici-article-patrick-sommier-video-jean-lheritier-archive-nicolas-c.

C'est à Bruno Nougayrède, de la maison d'édition le Rocher que nous avons confié le manuscrit pour édition, en espérant que la prose d'Henri le séduise autant que nous ses amis admirateurs...

Partager cet article
Repost0
16 février 2022 3 16 /02 /février /2022 16:06

« Si vous ne voulez pas bosser, tel ou tel capitaliste, hé ben, restez chez vous. On en trouvera d’autres ! »

Jean-Luc Mélenchon, Montpellier, 12 février 2022

 

Blogueur médisant, c’est pas facile tous les jours. Entre les restos qui vous font payer le tiramisu, les insultes en tout genre, les moustachus imbéciles qui tentent d’organiser du cyberharcèlement, et, les gens étranges, mais alors vachement étranges, qui vous trouvent formidable, certaines journées sont longues.

Mais le pire c’est que, parfois, il faut se rendre dans des contrées nordiques, des régions balayées par un vent glacial, des pays battus par une pluie incessante.

Oui, ce dimanche 13 février 2022, j’ai dû aller à Montpellier. C’est dire, monsieur le juge, si je fais pas un boulot facile.

 

Donc, avec près d’une centaine de militants des Pyrénées-Orientales, je suis allé assister au meeting de Jean-Luc Mélenchon. Deux bus sont partis de Perpignan pour l’occasion.

Même si je suis plutôt road trip en solitaire, les voyages en groupe ça peut être sympa. On croise des ami·e·s, on discute avec des Gilets Jaunes qui, ho surprise, n’apprécient pas le leader minimo, et, finalement sans réelle surprise, on croise même des gugus de l’Alternative. C’est vrai que, bien qu’ayant passé les deux dernières années à insulter la FI, voire toute la gauche, ces gens se retrouvent le bec dans l’eau. La politique c’est sérieux. C’est même, diront certains, un peu plus que des massages à 2 000 €.

Bref le voyage était sympa.

 

Concernant les mesures sanitaires, si le passe vaccinal n’était pas obligatoire, la nourriture et les boissons étaient interdites à l’intérieur de l’Arena, et, à l’entrée, il fallait jeter son masque et récupérer un FFP2 (offert gracieusement).

Quand on pense que les mesures sanitaires seront fortement assouplies juste avant le premier tour, on a de quoi rire,…, jaune.

 

Question ambiance, c’était sympa aussi. Ça chante des « on est là, on est là, même si Macron le veut pas, nous on est là ». On a bien dû entendre l’Internationale une fois ou deux. Et on a la fanfare locale pour la musique, façon easy listening sudiste.

On n’est pas à un concert de black metal, mais il y a du bruit.

 

Le programme du meeting est simple : trente minutes de mise en bouche, assurées par des représentant·e·s du parlement de l’Union Populaire, présenté·e·s par Aurélie Trouvé ; puis une heure de Jean-Luc Mélenchon.

 

À 14h30, le patron entre en scène.

Sous les vivats !

 

Une heure c’est long, donc on ne va pas rentrer dans les détails. On va aller à l’essentiel. On va parler capitalisme. En même temps, ça répond à une remarque, voire une attaque, que Philippe Poutou a émise lors de la réunion publique du NPA, le samedi 12 février à Perpignan. Le détail de cette réunion est pour un autre billet. Un peu de patience, ça arrivera bientôt.

Mélenchon a déjà dénoncé le capitalisme à la française, qui n’est qu’un « capitalisme de bons à rien » dans le fond. Les Français, via leurs impôts, se retrouvent à financer des grands groupes, financiers ou industriels, totalement incapables d’investir, de créer de la richesse ou de la redistribuer. L’incompétence va jusqu’au point que, pour enrichir une partie, toujours plus limitée, des actionnaires, de nombreuses entreprises rachètent leurs actions. Or cette manœuvre, si elle est profitable pour une infime minorité, détruit le capital social de l’entreprise. Bon, remarquez, le capitalisme est basiquement antisocial, donc, tout ça est peut-être logique.

 

Pourquoi racheter des actions : https://youtu.be/6gbONovAl8A

 

Les ultra-riches, dont l’enrichissement s’accélère de plus en plus, sont aussi plutôt choyés par l’État. Entre les exonérations fiscales, les allégements de « charges », les aides directes, et, une véritable bienveillance dès qu’il s’agit d’évasion fiscale, on ne peut pas dire que ces gens-là ont des raisons de se plaindre.

Par contre, le Français moyen a des raisons de se plaindre, lui. Enfin, s’il reste des Français moyens. Parce que l’effondrement des classes moyennes, l’appauvrissement général, c’est bien ce qui a mis plus d’un million de Gilets Jaunes dans la rue, il y a à peine un peu plus de 3 ans.

D’accord, ça n’a pas été suffisant.

Mais c’est pas grave, on fera mieux la prochaine fois.

Promis juré !

 

Le programme de l’Union Populaire c’est, d’une certaine manière, mettre les capitalismes à contribution. Faut bien qu’ils bossent de temps à autre, ces gens-là.

Et qu’ils payent des impôts !

Certes, on n’en est pas encore à l’abolition du salariat, du patronat, et du capitalisme, mais ça va dans la bonne direction. Soyons optimistes et réjouissons-nous à l’idée que, d’ici peu, on va pouvoir tranquillement reparler « d’exploitation ». Parce qu’il faut être lucide, il est plus facile de mobiliser contre des « exploiteurs » que contre des « dividendes ». L’humain, y’a que ça de vrai.

 

Alors que retenir de ce meeting ?

Jean-Luc Mélenchon est le seul candidat anti-capitaliste qui peut passer la barre des 5 %. La barre des 10 % sera sûrement franchie. L’objectif reste donc une possible qualification au second tour. Cela reste possible, mais l’éclatement de la gauche n’aide pas. La porosité d’une bonne partie de l’électorat aux idées d’extrême droite, merci les médias des milliardaires, rend la tâche ardue.

Pour ceux qui veulent un programme marqué à gauche, avec une chance de peser dans la campagne, il n’y a pas d’autre choix.

 

Meeting à Montpellier : Jean-Luc Mélenchon dénonce l’assistanat, les parasites et les feignasses qui refusent de travailler ! par Philippe Poisse
Meeting à Montpellier : Jean-Luc Mélenchon dénonce l’assistanat, les parasites et les feignasses qui refusent de travailler ! par Philippe Poisse
Meeting à Montpellier : Jean-Luc Mélenchon dénonce l’assistanat, les parasites et les feignasses qui refusent de travailler ! par Philippe Poisse
Meeting à Montpellier : Jean-Luc Mélenchon dénonce l’assistanat, les parasites et les feignasses qui refusent de travailler ! par Philippe Poisse
Meeting à Montpellier : Jean-Luc Mélenchon dénonce l’assistanat, les parasites et les feignasses qui refusent de travailler ! par Philippe Poisse
Meeting à Montpellier : Jean-Luc Mélenchon dénonce l’assistanat, les parasites et les feignasses qui refusent de travailler ! par Philippe Poisse
Meeting à Montpellier : Jean-Luc Mélenchon dénonce l’assistanat, les parasites et les feignasses qui refusent de travailler ! par Philippe Poisse
Meeting à Montpellier : Jean-Luc Mélenchon dénonce l’assistanat, les parasites et les feignasses qui refusent de travailler ! par Philippe Poisse
Meeting à Montpellier : Jean-Luc Mélenchon dénonce l’assistanat, les parasites et les feignasses qui refusent de travailler ! par Philippe Poisse
Meeting à Montpellier : Jean-Luc Mélenchon dénonce l’assistanat, les parasites et les feignasses qui refusent de travailler ! par Philippe Poisse
Meeting à Montpellier : Jean-Luc Mélenchon dénonce l’assistanat, les parasites et les feignasses qui refusent de travailler ! par Philippe Poisse
Meeting à Montpellier : Jean-Luc Mélenchon dénonce l’assistanat, les parasites et les feignasses qui refusent de travailler ! par Philippe Poisse
Meeting à Montpellier : Jean-Luc Mélenchon dénonce l’assistanat, les parasites et les feignasses qui refusent de travailler ! par Philippe Poisse
Partager cet article
Repost0
14 février 2022 1 14 /02 /février /2022 14:01

« L'histoire est clairement une farce, les personnages principaux sont bêtes et sans scrupules, le livre déborde d'ironie. Je pense que les lecteurs qui vont prendre ça comme un appel aux armes en ont une lecture biaisée. Et on ne peut pas commencer à s'inquiéter de ses lecteurs, ou c'est la fin de la littérature ».21 oct. 2015 Houellebecq à propos de la crtique de "Soumission 

https://www.franceculture.fr/emissions/soft-power/perpignan-une-politique-culturelle

Il peut y a avoir des "accommodements raisonnables" avec l'islam, comme il y a des accommodements raisonnables avec le rassemblement national . Depuis la campagne des municipales https://www.lesechos.fr/politique-societe/regions/municipales-a-perpignan-la-tentation-du-rassemblement-national-1183462, et depuis l'élection de Louis Aliot, il y a un nouveau "tourisme de catastrophe" qui s'est mis en place . La presse parisienne nous rend visite pour voir si ça se passe bien après l'élection du premier maire RN d'une ville de plus 100 000 habitants.

La chose la plus surveillée étant évidemment la culture. Comme il s'est passé par ailleurs lorsqu'il y eut dans les premiers mairies FN Vitrolles, Orange (la revue de gauche, culturelle Mouvement, avait fait un numéro spéciale en ce sens) ...avec la jurisprudence Baldur Von Schirach : "quand on me parle de culture, je sors mon revolver!"

Ici, pas question pour Louis Aliot, de sortir son revolver, il continue à la suite des autres de sortir sa bétonnière, et surtout son arme (damnée) à tout faire l'adjoint à la culture et à la culture catalane André Bonet .

Donc, pour l'exercice cette fois, c'est l'émission "Soft Power" sur France Culture https://www.franceculture.fr/emissions/soft-power/perpignan-une-politique-culturelle (radio publique) qui s'y colle. D'entrée de jeu, on voit qu'il ne sont pas appuyé sur la radio de service public du même groupe France Bleu Roussillon, même en même temps, qu'elle est le rapport...Pas plus que l'Indépendant ou France 3 Pays Catalans, pour les même raisons.

Ensuite, il faut s'entendre sur qu'on entend par le mot culture. Là le sujet non présenté pour tel, était comment va la vitrine culturelle perpignanaise depuis l'arrivée du RN? C'est à dire pas les artistes qui créent ici, mais bien les institutions subventionnées en partie ou en totalité par la mairie de Perpignan. Du coup, on ne parlait pas directement de culture, mais d'emplois préservés. 

On peut parler gamelle, sans parler gastronomie, mais comme tout termine au même endroit, où on tire la chasse, il n'y a pas de quoi se formaliser.

Du coup, on a droit au même passage obligé de la Casa Musicale, de Dali, de la culture catalane (donc la sardane)... Mais comme le journaliste n'avait pas l'historique de la déconstruction de la culture ici, il n'avait pas la possibilité de passer au crible les réponses. 

D'où, il en ressort que en gros "c'est pas si mal" , "ça aurait pu être pire" , d'où les "accommodements raisonnables" sans avoir le rouge au front. Le meilleurs moments fut le passage avec l'éternel président de la Casa Musicale, Bernard Cabane (dont la chanson préférée de Brassens est "mourir pour des idées" https://www.youtube.com/watch?v=iZpNgSaYWts ), dont la phrase la plus puissante a été en substance " la drogue ne doit pas masquer que l'on réussi quand même à faire des choses ensemble..."

Sinon , la sardane ça va ! 

On a parlé de culture catalane. André Bonet a même dit qu'il se mettait à apprendre le catalan. La langue catalane est une passion récente qui va avec son nouveau titre. Durant toute ses années à naître ici et à y vivre, il n'y a pas eu le temps de s'y plonger...Mais, là c'est juré: il va se rattraper !

Il y a aussi Dali, qui ici, n'est pas un artiste mais un marronnier, dont on espère qu'à force d'en planter les arbres, on finira par recueillir des fruits (dont on pourra faire une bonne "castagnada") Le nom de Jean Casagran , n'a pas été évoqué...

Et ce n'est pas la sardane qui va boucher le port de Perpignan ( parce que déjà, il n'y pas de port à balancer, pas plus de métro) 

Alors, demande le journaliste à Gilles Riéra secrétaire des "ballets Joventut", "on vous laisse danser la sardane . Oui, les subventions continuent d'être versées"

C'est cela la marque de fabrique de Louis Aliot: ne pas remettre en question ceux qui veulent bien collaborer pour qu'ils restent du bon coté du manche de la subvention. http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2019/07/perpignan/municipales-2020-louis-aliot-veut-rouvrir-les-beaux-arts-et-creer-une-radio-gitane-jean-paul-garraud-des-lr-a-un-poste-de

À part se faire la main sur les catalanistes  pour montrer qu'il est une main de faire dans un gland de velours...La question de l'école Bressola n'a pas été posée. Et la pudeur municipale n'en a soufflé mot...

On a évoqué quand même l'évacuation du directeur du "théâtre de l'Archipel " Borja Sitja, mais certaines précisions eussent été nuisibles à la qualité du récit ...Et le nouveau logo http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/04/mad-max-jennie-le-defie-du-logo-bientot-sur-les-ecrans-du-clap-cine-de-canet-en-roussillon-par-nicolas-caudeville.html, mais là aussi, la traçabilité de sa création, n'a pas été évoqué et a qui il a été payé, pourquoi, et qui a touché la commission comme porteuse de projet http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2015/07/perpignan-un-vernissage-a-la-villa-duflot-interview-de-veronique-lopez-par-nicolas-caudeville.html...Non, on parle de ce qu'il représente pour taire, son hors champ.La disparition du nom de "Walter Benjamin" du centre d'art municipal n'à pas été évoqué itoo

Et pour revenir au titre de cet article dont l'évocation de l'émission de France Culture sur Perpignan et sa culture au temps du RN n'est qu'un détail, il faut voir que la situation donne raison à 2 livres.

Le premier est celui de l'historien Marc Bloch, "L’étrange défaite" https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Étrange_Défaite . Et le second "soumission" de Michel Houellebecq "Soumission" https://fr.wikipedia.org/wiki/Soumission_(roman) . Des avant l’irruption de nouveaux pouvoirs, le fruit était déjà assez corrompu pour toutes les collaborations...

 

Voir aussi:

écoutez "Soft power" sur Perpignan et la culture au temps du RN ici https://www.franceculture.fr/emissions/soft-power/perpignan-une-politique-culturelle

Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/10/videos/perpignan-ecole-bressola-au-couvent-en-avoir-ou-pas-interview-laura-bertrana-jean-sebastien-hayden-par-nicolas-caudeville.rep

 

Perpignan/ municipales 2020: Louis Aliot veut rouvrir les beaux-arts et créer une radio gitane! Jean-Paul Garraud des LR à un poste de député européen RN! interview par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2019/07/perpignan/municipales-2020-louis-aliot-veut-rouvrir-les-beaux-arts-et-creer-une-radio-gitane-jean-paul-garraud-des-lr-a-un-poste-de

 

Perpignan: un vernissage à la villa Duflot! interview de Véronique Lopez par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2015/07/perpignan-un-vernissage-a-la-villa-duflot-interview-de-veronique-lopez-par-nicolas-caudeville.html

Mad max Jennie : le défie du logo, bientôt sur les écrans du "Clap ciné" de Canet en Roussillon! par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/04/mad-max-jennie-le-defie-du-logo-bientot-sur-les-ecrans-du-clap-cine-de-canet-en-roussillon-par-nicolas-caudeville.html

Portrait:Boualem Sansal ne porte le masque que de sa simple vérité! par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2016/09/portrait-boualem-sansal-ne-porte-le-masque-que-de-sa-simple-verite-par-nicolas-caudeville.html

 

Partager cet article
Repost0
13 février 2022 7 13 /02 /février /2022 15:12

On célèbre souvent les artistes lorsqu'ils sont mort. Au moment, ils avaient besoin de nous, au moment où leur hypersensibilité au réel les plongeait dans les affres de leurs "daemons", il n'y avait que très peu de gens se reconnaissant comme leur frère en humanité, avec ce feu qu'ils avaient rapporté de l'invisible pour qu'il se refléter dans nos yeux...Qu'il est heureux de découvrir le talent Henri Matisse en 2022. L'artiste mort que l'on célèbre est le prétexte de s'auto-célébrer en tant que "sachant" du talent d'autrui. C'est là le talent de la bourgeoisie que de reconnaître l'art et la culture lorsque celle-ci est sûre que ceux-ci ne sont plus en capacité de mordre...

Aussi, est-il utile de reconnaître l'artiste de son vivant, de le nourrir pour qu'il puisse nous nourrir en retour. 

15 ans que Madi peint à Perpignan et s'expose sur les murs.Ici à deux pas du restaurant "Le figuier" en "cœur de ville", au quartier St Jean que Madi reprend pour la rafraîchir une fresque qu'il avait commençait en 2011 . Alors Madi, "c'est quoi la vie d'artiste?" "Doit-on attendre ta mort, pour te découvrir, comme un nouveau Diégo Rivéra ?"

Perpignan: Madi, m'a dit, ce qu'est un artiste de rue pour une fresque due au centre ville ! interview par Nicolas Caudeville
Perpignan: Madi, m'a dit, ce qu'est un artiste de rue pour une fresque due au centre ville ! interview par Nicolas Caudeville
Perpignan: Madi, m'a dit, ce qu'est un artiste de rue pour une fresque due au centre ville ! interview par Nicolas Caudeville
Perpignan: Madi, m'a dit, ce qu'est un artiste de rue pour une fresque due au centre ville ! interview par Nicolas Caudeville
Perpignan: Madi, m'a dit, ce qu'est un artiste de rue pour une fresque due au centre ville ! interview par Nicolas Caudeville
Perpignan: Madi, m'a dit, ce qu'est un artiste de rue pour une fresque due au centre ville ! interview par Nicolas Caudeville
Perpignan: Madi, m'a dit, ce qu'est un artiste de rue pour une fresque due au centre ville ! interview par Nicolas Caudeville

Voir aussi:

Perpignan: le peintre Émile Moustacchi, l'autre Castillet, une affiche pour l'office du tourisme! interview par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/10/perpignan-le-peintre-emile-moustacchi-l-autre-castillet-une-affiche-pour-l-office-du-tourisme-interview-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan:Ainsi parlait Jan Bucquoy à Torcatis (brève histoire de sa vie et son oeuvre)!

http://Perpignan:Ainsi parlait Jan Bucquoy à Torcatis (brève histoire de sa vie et son oeuvre)!

 

Mad max Jennie : le défie du logo, bientôt sur les écrans du "Clap ciné" de Canet en Roussillon! par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/04/mad-max-jennie-le-defie-du-logo-bientot-sur-les-ecrans-du-clap-cine-de-canet-en-roussillon-par-nicolas-caudeville.html

Tremblez perpignanais, Jan Bucquoy l'enfant terrible de l'art belge a jeter son dévolu sur votre ville! interview par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2016/10/tremblez-perpignanais-jan-bucquoy-l-enfant-terrible-de-l-art-belge-a-jeter-son-devolu-sur-votre-ville-interview-par-nicolas-caudevil

Peinture, Linda Lens:"On vous a un peu castré messieurs!" interview par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/article-peinture-linda-lens-on-vous-a-un-peu-castre-messieurs-interview-par-nicolas-caudeville-121147218.html

L'entre-soie, c'est un collectif d'individus qui s'auto-célèbrent ! De l'urinoir en jauge humaine de la mise en scène de soi... par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/07/l-entre-soie-c-est-un-collectif-d-individus-qui-s-auto-celebrent-par-nicolas-caudeville.html

 

L'artiste Michel Pagnoux vous invite dans son 'cosmicstrips' sur des textes de Jean-Philippe Domecq dans la collection 'art Cartro' dirigé par Jean Casagran , aux éditions du Trabucaire! interview par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2017/11/l-artiste-michel-pagnoux-vous-invite-dans-son-cosmicstrips-sur-des-textes-de-jean-philippe-domecq-dans-la-collection-art-cartro-diri

Partager cet article
Repost0
5 février 2022 6 05 /02 /février /2022 21:59
L'Assemblée nationale refuse d'accorder l'asile en France au fondateur de WikiLeaks, Julian Assange

Lorsqu'on regarde en détail, on s’aperçoit que pour un vote avec cette force symbolique pour l’assemblée nationale du "pays des droits de l'homme", il n'y avait que 50 votants. Seulement 50 votant pour Julien Assange, l'homme de Wikileaks https://www.monde-diplomatique.fr/2021/11/HALIMI/63986 

On peut bien parler de la Russie, de ses dissidents et de leur traitement, ou des récentes tentions avec l'Ukraine: c'est au pied du mur qu'on juge le maçon...Au Thermopyles, ils avaient été 300...

Sur les 50 présents, 48 suffrage se sont exprimés, dont 17 pour et 31 contre. Dans le lot ne figure aucun député des Pyrénées-Orientales ! https://www.nosdeputes.fr/circonscription/departement/Pyrénées-Orientales

Le LREM Romain Grau était excusé, puisque ayant vécu samedi dernier l'équivalant "d'orange mécanique", il ne devait pas être sorti de l’hôpital...

Pour le détail voir ici  https://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/4381?fbclid=IwAR3TsoXgxLvaGLYlP47RBaxLZDtwvaMKbgQFqHo0WxojsYGFtS116ihBsorv=bvc

Mention spéciale pour les députés Corbières et Rufin de la France insoumise, qui gardent leur cohérence, ainsi que pour Cédric Villani ex LREM qui sait ce que c'est d'être un exclu... https://www.lesechos.fr/elections/municipales/municipales-lrem-officialise-lexclusion-de-cedric-villani-1167412

À la question l'absence d'application des élus dans leur mandat (le médecin a de part la loi, "le devoir de moyens", s'il n'a pas "le devoir de résultats")  est-elle une violence ?

"Seigneur, je me vouerai tout entier à la noble quête dont Vous m’honorâtes. Mais avec l’équipe de romanos que je me promène, on n’est pas sorti des ronces."
  • Alexandre Astier, Kaamelott, décembre 2004, promotion de la série, écrit par Alexandre Astier.
Partager cet article
Repost0
4 février 2022 5 04 /02 /février /2022 16:37

« Si vous prenez pour argent comptant toutes les bêtises qui sont déversées par le journal local et par un certain nombre de blogs, vous n’aurez jamais la bonne information. »

Louis Aliot, conseil municipal du 2 février 2022.

 

Oui, Loulou a bien balancé une petite pique aux journalistes de l’indep’.

Et il a bien raison, vu la qualité de la rubrique « politique ».

 

On ne va pas refaire l’historique de l’Indep’, le nombre de caractères autorisé sur ce blog est trop faible pour ça. On reviendra juste sur deux ou trois moments d’anthologie, récents.

Par exemple, la rumeur, totalement sans intérêt, qui voudrait que Loulou soit candidat sur le canton Perpignan V. La version web est signée par la simple mention « l’Indépendant ». C’est classe, non ?

https://www.lindependant.fr/2022/01/21/perpignan-et-si-louis-aliot-etait-candidat-sur-le-canton-perpignan-canohes-10060401.php

 

Le cas de l’installation d’Amazon à Rivesaltes est aussi symptomatique d’un journal qui refuse le contradictoire.

https://www.lindependant.fr/recherche?q=amazon&type=&where=pyrenees-orientales%3Arivesaltes&year=&month=&day=

En 2021 le site web de l’Indép’ a publié 9 articles sur l’implantation d’Amazon. Il n’y a aucun article d’analyse de fond, et la tonalité est plutôt favorable à ce projet. Il est vrai que de gens osent s’opposer à Laurent Gauze, qui est, en même temps, adjoint au maire de Rivesaltes, vice-président de Perpignan Méditerranée Métropole et président de la CCI (élu grâce au MEDEF). Bref quand un homme d’influence raconte n’importe quoi, l’indép’ lui donne la parole. Tant pis pour l’avis de ceux qui ont bossé le sujet, ce qui inclus des macronistes. C’est dire !

https://www.latribune.fr/technos-medias/mounir-mahjoubi-accuse-amazon-de-detruire-7-900-emplois-et-appelle-a-acheter-francais-pour-noel-833788.html

 

Indépendant, certes, mais de quoi ?

Partager cet article
Repost0
2 février 2022 3 02 /02 /février /2022 15:53

« Il me semble important d’analyser cette situation avec beaucoup de sérénité et beaucoup de hauteur par rapport aux derniers événements. Nous ne devons pas nous laisser guider par la vox populi, ou par les réseaux sociaux, ou par quelques journalistes aigris en mal de reconnaissance, qui ne font, quelque fois, que jouer le rôle de toutous pour retransmettre la voix de leur maître. Nous devons avoir une position beaucoup plus digne par rapport à cette situation. »

Robert Vila, conseil communautaire de Perpignan Méditerranée Métropole du 31 janvier 2022

 

Non, Bob Vila n’a pas traité les journalistes de l’Indép’ de « toutous » d’Alain Ferrand. Il s’est juste un peu foutu de leur gueule. Et en cela il n’a pas tort.

 

L’Indép’, propriété de Jean-Michel Baylet, arrive à rouler simultanément pour Macron, cf. les éditoriaux sur la Covid 19 qui ressemblent à des plagiats des conférences de presse de Gabriel Attal, pour Delga, cf. la page pleine mensuelle dédiée au projet écocide de Port-la-Nouvelle, et, localement, pour Loulou, cf. la complaisance avec laquelle les dossiers perpignanais sont abordés. L’Indép’ touche aussi de l’argent de la part de la municipalité du Barcarès, sous forme d’achats de publicité. Ce qui est tout à fait légal.

Par contre, l’Indép’ ne brosse pas Bob Vila dans le sens du poil. D’un autre côté, faut être lucide, Bob ne fait pas d’effort pour être aimé. Quand a-t-il acheté une page pleine de pub dans le journal ?

 

Non, Bob fait sa pub dans Saint-Estève Magazine.

C’est petit, c’est mesquin.

Surtout que Saint-Estève Magazine n’a jamais défendu le bilan de Carole Delga. C’est dire si ces gens ne sont pas respectables !

http://www.st-esteve.com/download.php?ThemaID=2&CatID=35

 

 

Alors non, les journalistes de l’Indépendant ne sont pas les toutous d’Alain Ferrand.

Ils ne sont pas non plus journalistes, vu la médiocrité du travail fourni.

D’ailleurs on se demande bien ce qu’ils sont, dans le fond.

Partager cet article
Repost0