Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

2 février 2022 3 02 /02 /février /2022 00:10

“On se demande parfois si la vie a un sens... et puis on rencontre des êtres qui donnent un sens à la vie.”

“C'est la hantise et le désir de l'homme de laisser une trace indélébile de son éphémère passage sur cette terre qui donnent naissance à l'art.”

“La photographie, c'est la conscience même de la peinture."

Brassaï photographe https://fr.wikipedia.org/wiki/Brassaï

 

Pierre Pérouse https://www.liberation.fr/ecrans/1998/01/30/l-image-bouge-les-pros-se-bougent-premieres-rencontres-a-paris-autour-des-mutations-de-la-photo-qu-a_226452/ Pierre Parcé et Jean Lhéritier (de Slowfood http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/tag/vinoscopie/) étaient en direct du domaine de la Rectorie à Banyulshttps://www.rectorie.com pour l'archipel contre attaque pour parler d'écriture de la lumière :à savoir de photographie...

 

"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville
"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville
"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville
"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville
"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville
"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville
"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville
"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville
"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville
"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville
"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville
"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville
"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville
"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville
"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville
"La photographie est une question de regard" interview Pierre Pérouse, Pierre Parcé par Jean Lhéritier et Nicolas Caudeville

 

Partager cet article
Repost0
1 février 2022 2 01 /02 /février /2022 01:08

"La primaire populaire est un vote d'investiture initié par des militants indépendants pour désigner un candidat commun de gauche à l'élection présidentielle française de 2022" 

"Ne nous suicidons pas tout de suite, il reste encore quelqu'un à décevoir !" Cioran 

Ha Tobira, il manquait une seule candidate à gauche,  et voilà que la "primaire populaire" qui semblait organisait pour elle, nous la fournit . Le principe de la primaire populaire,https://primairepopulaire.fr c'est qu'on (le peuple ) votait pour le meilleur de gauche, qu'il soit inscrit ou pas pour cette primaire. Mélenchon, le plus en avance dans les sondages dit qu'il n'ira pas. Jadot est pour que la gauche se rassemble autour de lui. Hidalgo, d'abord oui. Puis aux vus des sondages la concernant, puis en faite, non! 

Qu'à cela ne tienne de toute manière d'accord ou pas d'accord, on les ferait concourir...Dans l’intervalle Montebourg trouva que ça ne sentait pas le miel, et se retira : pas folle la guêpe. 

Mais à l'époque ou la mesure du monde n'est qu'à l'aune de soi-même, on ne sait pas dit que la barque était un petit peu chargée. Déjà que le radeau était vendu à demi dégonflé, cela augurait déjà de la traversée, même en se retroussant la Manche! Il ya dans ce moment, pathétisme du suicidaire. La fin ne sera même pas belle comme l'outrance de Sarah Bernard, sauf pour la jambe de bois. Avec des airs de persuasions de latin de cuisine...https://www.youtube.com/watch?v=JOla6r3fiVw

"Ha, tu verras, tu verras (Jordi) , on recommencera ! La vie, c'est pour ça..."

La gauche s'est perdu parce qu'à la lutte des classes, elle a substitué, la lutte des places, lâchant au passage le combat, le seul qui vaut: celui pour la dignité des 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2022 1 31 /01 /janvier /2022 17:20

Suite logique à son arrestation :Alain Ferrand, le maire (DVD) du Barcarès (Pyrénées-Orientales) a été incarcéré à la prison de Perpignan, mardi 25 janvier 2022 pour « non-respect » de son contrôle judiciaire. En mai 2021, l'élu avait été mis en examen pour extorsion en bande organisée, concussion et complicité de destruction de preuves.Les délégations d'Alain Ferrand seront retirées par un arrêté de Robert Vila dès le 1er février !L'hiver sera rude 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2022 1 31 /01 /janvier /2022 08:56

S’il ne possédait pas toutes les qualités d’un homme véritablement de gauche, il n’en avait pas les défauts actuels que l’on voit s’afficher piteusement en autant d'attitudes aussi prétentieuses que suicidaires . Lui, à force de tranquille persévérance, de ralliements centripètes ou de compromissions centrifuges était devenu l’homme providentiel, l’incarnation, l'être suprême de cette gauche, alors qu’il avait en sa chardonnienne jeunesse reçu la francisque des mains même de Pétain !

Bref, un Deus ex maquina, un talent politique hors du commun , comme le programme du même nom, qui lui permit en un tour de main de ma soeur dans la culotte d'un prolétaire, de rafler la gloire de la mise bas d'une ère que tous espérions nouvelle...
 

Les temps ont changé, et si nos actuels hommes et femmes politiques de gauche n'ont jamais lu Chardonne à l'ombre des palmiers de l'Hôtel du Parc, ils ont tous gardé la suffisance, l'ambition et la fatuité, leur seul programme commun à eux.
 

Trop facile aujourd'hui, il y a des micros et des écrans en surnombre, de se croire et surtout de se dire investi d'un destin national, surtout lorsqu'on le mesure exclusivement à l'aune de son égo personnel. Et bien plus simple en tous cas que de se prendre la tête, qui est déjà si pleine et si bien faite, pour chercher avec d'autres une issue sinon plus efficace, tout au moins plus honorable, ce que Tonton, sût faire malgré tous ses défauts, même dans la défaite....

Alors, reviens Tonton, ne t’inquiète pas, on t’a pardonné. Amène ton chapeau d'illusionniste, n'oublie pas Georges, ses 25 %, et si l'envie te prend de secouer "les forces de l'Esprit", ne te prive pas , plus que jamais on a besoin de rêve, de Foi et d'Espérance.

 

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2022 7 30 /01 /janvier /2022 19:14
 
Public Tout le monde (avec ou sans compte Facebook)
Projection du film LES PROMESSES
suivie d'une discussion avec Stéphane Loda, maire de Canet, vu déjà avec un autre événement http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/08/videos-debats-le-territoire-et-la-mer-avec-stephane-loda-de-canet-et-gregory-marty-de-port-vendres-et-michel-py-le-maire-de-leucate :"C'est pas l'homme qui fait le maire, c'est la mer qui fait l'homme! L'archipel contre attaque sera en direct du Clap Ciné de Canet pour un débat sur le "territoire et la mer" avec Grégory Marty maire de Port Vendres et Stéphane Loda, maire de Canet avec la complicité de Jérôme Quaretti, Joan Nou, Mariya Marenych en Facebook Live
 

 

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2022 6 29 /01 /janvier /2022 21:45

"Vie, violence, ça va de paire!" au-delà de l'assonance en Veu , le regretté chanteur toulousain faisait-il passer un message "pro-violencia "? Comme ces groupes de rock dit "satanistes" par les associations chrétiennes dans les années 70/80 qui disaient que, si on écoutait les vinyles des Stones ou même des Beatles à l'envers, il y avait des messages ventant les mérites du diable du style : "Satan m'habite !"

Et, à ce titre, devrait-on déboulonner sa statue, et débaptiser le nom des rues, de bibliothèques, de salle de spectacle que sais-je (Même s'il a chanter "Amstrong, je ne suis pas noir, je suis blanc de peau" , dénonçant des années avant son privilège!) 

Parce qu'au bout du compte, le coup de poing au député LREM Romain Grau, lui a peut-être était lancé depuis 1993 année de sa création .

Ainsi le vrai coupable, le chanteur Claude Nougaro était insoupçonnable : le crime était presque parfait (sans la vigilance de l'archipel contre attaque!) 

Alors finalement, celui qui a porté le coup, n'était-il que l'instrument de Claude Nougaro ? La peine des 3 personnes arrêtées serait donc atténuées par les juges. Et le regard du procureur moins plein de fureur? 

Alors, l'honnête homme se doit de rechercher partout, les outils de la programmation de la violence et de haine.

Ainsi, lorsque Gilbert Bécaud parle dans sa chanson "La vente aux enchères" d'un coup de pied au cul, au prétexte d'évoquer ses souvenirs, ne lave-t-il pas le cerveau de l'écouteur pour le programmer à des actes que "les gens de bien" réprouvent? Et que dire de son accompagnateur au violent: monsieur Pointu ? Pointu : comme une lame de couteau peut-être? Et la fin du "héros" d'un coup de fusil, là encore violence ! 

Ho, ces prôneurs de guerre, sont discrets dans leurs textes, mais il n'en sont que plus dangereux! Que penser de "aussi belle qu'une balle " du groupe "Taxi girl" ? 

"Juste une balle perdue qui marche dans les rues". Il nous met en empathie avec cette objet de mort qu'est la balle. La chanson nous la décrie comme perdue. Une âme en peine, qui marche?!! La balle ne peut pas marcher parce qu'elle n'a pas de jambes. Elle ne peut se déplacer que par la propulsion d'une arme...CQFD!

La semaine prochaine, nous traiterons du groupe "Partenaire particulier" à la recherche pas du temps perdu, comme monsieur Proust, mais bien bien d'une "Partenaire particulière" qu'il espère " débloquée, pas trop timide" et avec "une bonne dose de savoir faire"...

Tout un programme!

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2022 1 24 /01 /janvier /2022 14:20

« Les bourreaux qui se plaignent d’une écharde du manche de leurs haches… ils sont violents et s’étonnent de récolter une partie de leur violence… »

Commentaire sur la page Facebook de Thinkerview

 

« Par contre il faut concevoir l’État contemporain comme une communauté humaine qui, dans les limites d’un territoire déterminé – la notion de territoire étant une de ces caractéristiques –, revendique avec succès pour son propre compte le monopole de la violence physique légitime. Ce qui est en effet le propre de notre époque, c’est qu’elle n’accorde à tous les autres groupements, ou aux individus, le droit de faire appel à la violence que dans la mesure où l’État le tolère : celui-ci passe donc pour l’unique source du « droit » à la violence. »

Le savant et le politique, Max Weber, page 125, édition 10/18

 

En ce week-end du 22 et du 23 janvier 2022, deux événements forts ont marqué l’actualité des Pyrénées-Orientales.

D’abord, l’événement majeur, les défenseurs du patrimoine ont décidé de lancer une croisade contre le CD66, depuis Facebook. Celui-ci a, en effet, eu l’outrecuidance d’installer des panneaux de signalisation aux abords de l’abbaye de Saint-Michel de Cuxa. Sacrilège ! Les panneaux étant inélégants (mais conforme à la norme NF ASCQUER), les défenseurs du patrimoine rateront leurs photographies. Rappelons qu’entre rater une photographie au smartphone et sauver des vies en limitant les risques d’accidents de la route, le défenseur du patrimoine choisira toujours la photographie.

Bon, je n’irais pas plus loin à ce sujet, les défenseurs du patrimoine ayant l’habitude de me menacer, avec des propos relevant souvent de l’apologie du viol. Mais que vous voulez, les cons ça ose tout, et les cons y’en a partout !

Je vous invite toutefois à aller faire un petit tour sur le site du gouvernement dédié à la sécurité routière : https://www.onisr.securite-routiere.gouv.fr/

 

Non, l’événement dont nous allons parler, bien que secondaire, est l’agression de Romain Grau.

https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/01/22/le-depute-la-republique-en-marche-romain-grau-pris-a-partie-tres-violemment-a-perpignan_6110594_823448.html

 

Romain Grau, qui ce coup-ci n’a pas eu le courage de se cacher dans les chiottes – cf. l’attaque de juillet 2019 https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/perpignan/video-perpignan-casseurs-attaquent-permanence-parlementaire-apres-rassemblement-gilets-jaunes-1704652.html –, est allé au-devant des manifestants et a pris quelques coups et gifles.

Mais ce n’est pas cette énième péripétie concernant celui-ci qui fut l’attaché parlementaire d’Henri Sicre et qui déclare que Renée Olive est son modèle – il l’affirme dans son livre http://blog.philippe-poisse.eu/index.php?post/2020/03/11/Le-Perpignan-que-nous-m%C3%A9ritons-tous- – qui est intéressant. Tout le monde a bien compris que, depuis l’élection de Macron, les insultes, menaces et actes de violence contre les élus ont explosé. Bon, tout le monde le sait, sauf Agnès Langevine qui ne cesse de se moquer dans la presse des deux gardes du corps de Louis Aliot. Quand je vous dis que les cons ça ose tout.

 

Non, ce qui est intéressant c’est la condamnation unanime de cette agression par toute la classe politique.

Et c’est là que la question de la légitimation de la violence se pose.

 

D’abord évacuons l’éléphant au milieu de la pièce. Si le petit monde politique condamne sans nuance la violence contre les élus, c’est parce qu’il sait qu’il peut prendre une baffe, ou pire, à tout moment. Il se sent donc directement concerné, voire agressé par procuration. Romain Grau prend une baffe, tous les élus du coin prennent une baffe.

L’élu est inviolable, faut que ça se sache !

« La personne du roi est inviolable et sacrée » disait l’article 2 du chapitre II de la Constitution de 1791. Vous vous souvenez de la suite ?

 

L’État, et ceux qui veulent participer du pouvoir politique, d’une manière ou d’une autre, ne peuvent tolérer la concurrence. On notera la façon dont les États modernes luttent contre la fausse monnaie et les cryptomonnaies. La puissance publique est tout à fait prête à sous-traiter la souveraineté monétaire à des banques privées, mais n’acceptera pas que des particuliers entrent dans la danse.

Et là, on en vient au trois sources de la « domination » que met en évidence Max Weber : la domination traditionnelle ; la domination charismatique ; la domination rationnelle-légale.

La classe politique alterne entre la domination traditionnelle et la domination rationnelle-légale, avec un petit délire du genre « je suis un leader charismatique » de temps à autres. Les partis sont là depuis toujours (appel à la tradition) et la loi définit leur rôle (article 4 de la Constitution de 1958). Vous rajoutez à ça que les élus de premier plan sont « charismatiques » et ont a fait le tour de la domination.

Bon, comme les politiques sont de braves gens, ils ont autorisé d’autres organisations à avoir droit à un petit bout de domination, et donc de violence légitime. On appelle ça, pudiquement, les corps intermédiaires. Les plus connus sont les syndicats.

Et ces corps intermédiaires sont souvent soutenus par les politiques lorsqu’ils commettent des actes violents. Pour une partie de la classe politique, généralement les partis de gauche, quand ils ne sont pas au pouvoir, la violence syndicale est « légitime ».

Lorsque les Goodyears sont condamnés la gauche hurle !

https://www.usinenouvelle.com/article/le-proces-des-goodyear-epilogue-d-un-gachis-social.N485904

La violence dispose alors d’une double légitimation : l’appartenance au petit monde politique – en suivant la définition que Max Weber donne à ce mot – ; la lutte contre un ennemi clairement identifié, avec, de préférence une lutte théorisée d’une manière ou d’une autre.

Bref, si vous êtes du sérail et que votre violence ne dépasse pas certaines limites (interdiction de tuer, de mutiler ou de violer), elle peut être légitime pour le système.

 

Manque de pot, les Gilets Jaunes, les anti-pass, et un paquet d’autres mouvements contestataires, à venir pour certains, ne font pas partie des corps intermédiaires. Il s’agit juste de vulgaires rassemblement de citoyens, plus ou moins hétéroclites, qui viennent gueuler au même endroit, au même moment. Ils ne peuvent donc être perçus par les pro-systèmes comme une force politique, capable de revendiquer la pratique d’une violence légitime.

Le tir de grenade lacrymogène qui a tué Zined Redouane était un acte de violence légitime, Christophe Castaner, alors ministre de l’Intérieur, peut même minimiser les responsabilités de la police, et décorer l’officier commandant l’unité mise en cause.

https://youtu.be/tslv-bGaCNE
https://youtu.be/fxwmT-vf_0E

Par contre une gifle à Romain Grau, et tout le Landernau politique hurle à la mort.

Vous pensez « mépris de classe » et, pour certains, « racisme social » ?

Vous avez raison !

 

Le ridicule de cette délégitimisation de la violence de la part de simples citoyens, se regroupant dans un but éminemment politique (grosso merdo, c’est un peu la définition du mot « peuple », au sens politique), c’est qu’elle condamne, façon dommage collatéral, la violence que prônent ou valorisent certains mouvements politiques.

On a donc Louis Aliot, qui condamne fermement l’agression de Romain Grau et lui apporte son soutien, alors que celui-ci, nostalgique de l’Algérie française, refuse de reconnaître l’OAS comme une organisation terroriste et a organisé en mars 2021 une exposition photographique pour la réhabiliter. On attend mars 2022 et les soixante ans de l’indépendance de l’Algérie avec impatience.

https://www.francebleu.fr/infos/societe/a-perpignan-une-exposition-pour-un-hommage-aux-oublies-de-la-guerre-d-algerie-1616174046

On a aussi les élus PCF, se sentant sans doute menacés vu les politiques antisociales et/ou écocides du CD66, condamnant la violence contre les élus, alors qu’ils sont prompts à valoriser la Révolution, éléments de base de la pensée marxiste. Avec eux, en 1789, il aurait fallu demander une autorisation administrative pour prendre la Bastille.

 

Là où la classe politique, particulièrement médiocre dans le coin, montre son incapacité à penser la problématique « violence » est qu’elle oublie que la violence a toujours une cause. Quand le président de la République met en place des politiques pour « emmerder » une partie de la population il est logique que celle-ci réagisse mal. Le refus de la part des pro-systèmes, de tout bord et de tout poil, de mettre en place des politiques de réduction de la violence – ce que l’on appelle des politiques de désescalade – ne peut aboutir qu’à l’aggravation de la situation.

Les violences sociales, économiques, culturelles, que le système politique met en place et cautionne sont la cause première et principale des violences que subissent les élus. Sans changement en profondeur, voire, mieux, sans destruction du système actuel pour bâtir une nouvelle société, rien ne s’améliorera.

https://www.youtube.com/watch?v=BRZP-lYOMO8

 

Alors, la violence peut-elle être légitime ?

Sortie de la légitime défense, non !

Mais ça, ce n’est que mon avis.

 

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2022 7 23 /01 /janvier /2022 15:38

"Que je voudrais bien tenir un de ces puissants de quatre jours, si légers sur le mal qu'ils ordonnent, quand une bonne disgrâce a cuvé son orgueil !" Le Barbier de Séville Beaumarchais . https://www.youtube.com/watch?v=0bqr9zuksJg

"La démocratie électorale ressemble beaucoup au monde de la Bourse ; dans un cas comme dans l'autre il faut opérer sur la naïveté des masses, acheter le concours de la grande presse, et aider le hasard par une infinité de ruses ; il n'y a pas grande différence entre un financier qui introduit sur le marché des affaires retentissantes qui sombreront dans quelques années, et le politicien qui promet à ses concitoyens une infinité de réformes qu'il ne sait comment faire aboutir et qui se traduiront seulement par un amoncellement de papiers parlementaires." 

Réflexions sur la violence de Georges Sorel

La violence, c'est mal. La violence, c'est la pratique des méchants. La violence, c'est la haine qui s'exprime . La violence des manifestants ne peut être légitime, puisque seul est légitime la violence des représentant de la loi, intercesseurs des élus du peuple...Je pourrais vous en faire des kilomètres de phrases qui suintent la banalité, l'ordre morale et l'indignation en peau de lapin...Même le maire RN Louis Aliot s'est joint à la chorale des hypocrites...Si l'on se tenait à l'opinion de ses senseurs: la prise de la bastille serait elle aussi illégitime.https://www.lindependant.fr/2022/01/22/perpignan-les-manifestants-antipass-sen-prennent-violemment-a-un-depute-lrem-un-conseiller-du-ministre-de-la-justice-et-un-commercant-10062408.php?fbclid=IwAR1UlM1Rczy_CjgrwclDEyZ0DwZmUUQbmM8KlHTHS01UN1GGbtm9xOUsRLA

Chauffés à blanc (oui, car c'est notre privilège), par la politique et l'enchaînement des discours du président Macron, et les membres du gouvernement Castex, des membres "incontrolés" de la société manifestent pour montrer leur ire. Lorsqu'ils passent devant la permanence de Romain Grau, ils se mettent en tête de faire "un exemple" . Pourquoi pas les autres députés LREM http://Pyrénées-Orientales: pêches pourries ou vitres brisés et début d'incendie pour les permanences des députés LREM Cazenove et Grau (chaos, confusion,savon)! par Nicolas Caudeville , comme Sébastien Cazeneuve ou bien encore Laurence Gayte.http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2019/07/apres-le-vote-du-ceta-demander-des-comptes-aux-deputes-lrem-romain-g.htmlrau

Ce n'est pas qu'une histoire de géographie de parcours des manifestants, mais peut-être une histoire de passif de parcours de Romain Grau lui-même. Romain Grau est un garçon, qui, s'il n'a pas réussi à s'illustrer par ses actions à l'assemblée nationale, à su s'inscrire dans les mémoires locales par une certaine geste, des avant d'être élu député.

En trahissant Jean Codognès pour rejoindre Jean-Paul Alduy après la réélection de Zébulon, par sa gestion excentrique l'entreprise aéronautique EAS, qu'il racheta pour rien, puis revendit  http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2019/01/romain-grau-est-eas-117-la-cour-des-comptes-ne-repond-plus-des-siens.html

Comme premier adjoint de Jean-Marc Pujol, comme candidat de d'opposition au même Jean-Marc Pujol dont il contestait la politique qu'il avait lui aussi mis en place. À que cela soit lorsque élu député LREM, il se vantait des avant d'être l'ami du président nouvellement élu Macron et d'avoir son numéro de téléphone personnel http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2017/05/perpignan/pujol/romain-grau-on-ne-retire-pas-ses-delegations-a-quelqu-un-qui-a-le-numero-de-telephone-du-president-de-la-republique, parce qu'il était de la même cuvée ENA ? À moins que, cela soit parce que ses discours pleins de mansuétudes sur les gilets les jaunes, lui aient déjà permis d'être malmené, lui et sa permanence, par ceux-la même? http://Perpignan / Gilets Jaune: manisfestation en hommage à Steve, un arrêt devant la permanence de romain grau!

Ou peut-être parce qu'il était en avance sur la culture Woke en invitant les gitans de St Jacques pendant la campagne du premier du tour des dernières municipales dans un restaurant chinois? http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2020/02/perpignan-romain-grau-le-corona-virus-explique-aux-gitans-dans-un-resto-chinois.html

J'en passe et des meilleurs, la liste serait trop longue, pour celui qui est devenu un symbole, voir une incarnation de ce pourquoi le parti des abstentionnistes est le premier de France, mais qui pourtant n'emportera pas la prochaine élection. 

La classe politique est rassemblée pour dire en cœur : "JE SUIS ROMAIN GRAU" comme la dernière fois http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2019/07/perpignan-je-suis-romain-grau-le-nouveau-monde-et-ses-martyrs.par-nicolas-caudeville.html 

Parce qu'elle est solidaire d'elle même dans la lutte des places, et pas des populations qu'elle est sensée représenter...

On ne fume pas près d'une prairie d'herbes sèches. On ne s'étonne pas de l'incendie qu'on à provoqué!

Il faudrait aux politiciens locaux redonner le goût de la lecture de ce normand, qui fut un temps perpignanais et qui écrivit ce livre "réflexions sur la violence" https://www.babelio.com/livres/Sorel-Reflexions-sur-la-violence/68671. Je veux parlé de George Sorel, dont une plaque orne un bâtiment à 2 pas de l'église la Réal ...  

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 17:25

Il était près depuis longtemps, après son roman graphique, un spectacle et un documentaire sur l'oeuvre de son créateur (Jan Bucquoy http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2022/01/election-presidentielles-2022-l-artiste-belge-jan-buquoy-recidive-avec-ses-portraits-en-slip-et-en-majeste-des-candidats-zemmour-et) , mais "La dernière tentation des belges" a bénéficié comme le reste de la culture en Belgique et en France des mesures barrières du au Covid. Mais mieux vaux tard que jamais, il commence à faire sa tournée en Belgique. En France, il a été projeter à Toulouse au dernier festival de Groland, mais n'est toujours pas distribué en France. 

L’accueil est bon et chaque présentation augmente la publicité du bouche à oreille.

 

Découvrez la bande-annonce du nouveau film de Jan Bucquoy, "La Dernière Tentation des Belges", avec Wim Willaert, Alice on the Roof et Alex Vizorek. Sortie le 2 février prochain en Belgique....

 

L'ex perpignanais belge Jan Bucquoy sors enfin sont 10iéme film avec Alex Vizorek! par Nicolas Caudeville
L'ex perpignanais belge Jan Bucquoy sors enfin sont 10iéme film avec Alex Vizorek! par Nicolas Caudeville
L'ex perpignanais belge Jan Bucquoy sors enfin sont 10iéme film avec Alex Vizorek! par Nicolas Caudeville
L'ex perpignanais belge Jan Bucquoy sors enfin sont 10iéme film avec Alex Vizorek! par Nicolas Caudeville
L'ex perpignanais belge Jan Bucquoy sors enfin sont 10iéme film avec Alex Vizorek! par Nicolas Caudeville
L'ex perpignanais belge Jan Bucquoy sors enfin sont 10iéme film avec Alex Vizorek! par Nicolas Caudeville
futur exposition pour les élections présidentielles françaises "collection de printemps" des candidats en majesté et en slips
futur exposition pour les élections présidentielles françaises "collection de printemps" des candidats en majesté et en slips
futur exposition pour les élections présidentielles françaises "collection de printemps" des candidats en majesté et en slips
futur exposition pour les élections présidentielles françaises "collection de printemps" des candidats en majesté et en slips
futur exposition pour les élections présidentielles françaises "collection de printemps" des candidats en majesté et en slips

futur exposition pour les élections présidentielles françaises "collection de printemps" des candidats en majesté et en slips

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2022 1 17 /01 /janvier /2022 00:20

 

"Jeter une lumière sur les problèmes les plus sérieux et en même temps ne pas prononcer une seule phrase sérieuse, être fasciné par la réalité du monde contemporain et en même temps éviter tout réalisme, voilà La fête de l'insignifiance." 

"Nous avons compris depuis longtemps qu'il n'était plus possible de renverser ce monde, ni de le remodeler, ni d'arrêter sa malheureuse course en avant. Il n'y avait qu'une seule résistance possible: ne pas le prendre au sérieux." Milan Kundera La fête de l'insignifiance

"La montée de l’insignifiance, c’est l’entrée dans une société qui n’a plus d’image d’elle-même, à laquelle les individus ne peuvent plus s’identifier, où les mécanismes de direction se décomposent. Mais une société qui refuse l’auto-limitation et la mortalité est vouée à l’échec. Des deux grandes significations constitutives du monde moderne, celle qui avait fini par s’imposer sans partage – l’expansion illimitée – est aujourd’hui en crise. L’éclipse de l’autre – l’autonomie individuelle et collective – sera-t-elle durable ? Saurons-nous créer de nouvelles façons d’être ensemble? Les questions soulevées dans ces textes de 1982-1995 se posent à nous de façon toujours plus pressante."

 

"Si les Aztèques pratiquaient régulièrement des sacrifices humains, cela nous dit quelque chose sur l'être des sociétés humaines" Cornélius Castoriadis "La montée de l'insignifiance"

https://www.monde-diplomatique.fr/1998/08/CASTORIADIS/3964

Il y avait en ces temps incertains, comme une description par certains auteurs de l'Est dissidents que nous avions tant aimé, un air d'absurdité tintée de  "polit bureau", de "réalisme soviétique" mais en version capitalisme triomphant, dans le pays satellite qu'est devenu la France. Je me sens à dire vrai: très tchéco-slovaque. Et même Perpignan et sa place Rigaud, a quelque-chose, un je ne sais quoi, du graphisme de la ville d'Enki Bilal dans "la foire aux immortels"

Et après tout, c'est bien naturel, puisque à la dernière présidentielle (#2017), on m'a racontait qu'avait été élu un enfant qu'on prénommait "Jupiter" et qu'il était même "maître des horloges" . Le tout dans "les milieux autorisés", qui "s'autorisent à penser"  (Coluche relève-toi: ils sont devenus fous!) avec le plus grand des sérieux, comme des enfants qui joueraient à la marchande!

À un moment donné , je me suis dit, qu'on allait sifflet la fin de la récréation. Que Marcel Belliveau allait sortir de sa tombe, comme Jean Moulin était rentré au Panthéon, et aller nous dire : "surprise, surprise!"

Je me serais alors réveillé avec un chat endormi sur ma cage thoracique, à qui j'aurais attribué mon mauvais rêve. Je me serais levé,  fais un café noir et fort. Et ma vie aurait repris son cours. Mais voilà, il se semble que je sois toujours endormi; ou que ce que je viens de décrire a bien eu lieu ! ? 

Il parait même qu'il va y avoir de prochaine élections présidentielles, soit l'équivalent de la saison 2, de ce qui tourne déjà au cauchemar! 

Dans cette histoire, le Covid 19 et ses variants, ne sont qu'un décors pour la narration grotesque qui se prépare. Les héros n'en sont pas ( en tout cas les héros ne passent pas à la caméra en tant que tel, mais ils sont invoqués par les usurpateurs comme des morts glorieux : le syndrome du soignant inconnu, dont la flamme éternelle brûlerait à jamais sous un arc de triomphe ultimement emballé par un artiste hongrois déjà mort, non tagué par les gilets jaunes  ) . Ce ne sont même pas des anti-héros que l'on va mettre en scène. Ce n'est que le retour de la revanche d'un mauvais spectacle de fin d'année, qui n'a d'intérêt que pour les parents (versant la larme) dont la progéniture fera l’orgueil, voire plutôt la vanité...

Entre ici, Jean Moulin, qui lui n'a pas parlé. Et dont les candidats multiples, avec ou sans primaire de groche comme de froite auraient du s'inspirer. Mais pas question! Quand, la cinquième république est tirée, il faut la boire jusqu'à son lit d'agonie.

Ce n'est pas une élection à laquelle nous sommes conviés, mais à une veillée mortuaire!

Mais quelle partie de la population va encore se prêter au jeu? Moins qu'à la précédente farce organisée, qu'on a baptisé des doux prénoms de : Régionale et départementale.

Alors pourquoi, les organisateurs de kermesse, continuent les festivités, là où les noceurs ont d'hors et déjà la gueule de bois?

C'est parce qu'il y a encore des marchés publiques à faire ruisseler en bande organisée. Et que pour se faire, il faut continuer de maquiller le cadavre de la mariée. Et que s'il y a une odeur pénétrante qui demeure, c'est que le peuple, sans manière, a lâché une caisse...

Mais venez quand même en cuisine. On vous donnera des restes et vous mangerez avec les domestiques!

“Un concerné n’est pas forcément un imbécile en état de siège pas plus qu’un concubin n’est obligatoirement un abruti de nationalité cubaine.” Pierre Dac

 

 

Partager cet article
Repost0