Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

12 juin 2021 6 12 /06 /juin /2021 16:40

 

Présentation du numéro spécial du "Travailleur Catalan" paru ce jour à l'occasion des 150 ans de la Commune de 1871.  René Granmont, rédacteur en chef et Jérôme Quaretti, coordinateur historique, ont présenté ce numéro exceptionnel de 40 pages au Clap ciné Canet accompagné de nombreux  contributeurs à ce travail collectif. A noter les interventions de l'historien André Balent et d'Olivier Patot ( que l'Archipel rencontrera bientôt...)
 
Prix communard de 5€ !
66: un numéro spécial du TC sur la "commune" ici en kiosque! présentation Clap Ciné de Canet
66: un numéro spécial du TC sur la "commune" ici en kiosque! présentation Clap Ciné de Canet
66: un numéro spécial du TC sur la "commune" ici en kiosque! présentation Clap Ciné de Canet
66: un numéro spécial du TC sur la "commune" ici en kiosque! présentation Clap Ciné de Canet
66: un numéro spécial du TC sur la "commune" ici en kiosque! présentation Clap Ciné de Canet
66: un numéro spécial du TC sur la "commune" ici en kiosque! présentation Clap Ciné de Canet
66: un numéro spécial du TC sur la "commune" ici en kiosque! présentation Clap Ciné de Canet
Partager cet article
Repost0
3 juin 2021 4 03 /06 /juin /2021 14:45

 

Depuis un an, la mairie a recruté du petit personnel à la police municipale et à lancer la réalisation de 4 nouveaux postes de police (le Palmarium, l’hôtel La Cigale, un autre au Vernet et un dernier place de la Sardane, d’ailleurs un appel d’offre vient d’être lancé pour les aménagements place de la Sardane). Le volume horaire de la police municipale a aussi augmenté, la PM bosse la nuit et le week-end maintenant.
Rappelons que sous Jean-Marc Pujol il était interdit aux agents de sortir la nuit parce que c’est dangereux. « Courageux mais pas téméraires » fut, jusqu’à un dimanche soir de juin 2020, la devise de la police municipale perpignanaise.
Mais avec Loulou les choses vont changer. On recrute du personnel, on bosse la nuit, on ouvre des postes. Mais, faut bien équiper tout ce petit monde. On ne repeint pas la ville en bleu blanc rouge comme on repeint mes chiottes en vert fluo (véridique !). Faut acheter du petit matériel, parfaitement adapté à la situation locale.
Donc la mairie a lancé un marché public pour de nouvelles armes et des munitions, en plus d’un peu d’entretien.
 
Qu’apprend-on avec cet avis de marché public ?
 
D’abord que la PM va recevoir des munitions pour la coquette somme de 84 000 €. Grosso modo ça doit faire 200 chargeurs pour Glock et un truc comme 50 000 balles. D’accord c’est imprécis comme évaluation, mais je suis un traditionaliste et un low tech, alors les armes à feu c’est pas trop mon truc. Pour moi, le maintien de la paix ça se fait à l’arme blanche. Moi, j’ai grandi avec les souvenirs de formation au combat à la baïonnette de grand-papy, j’ai des tropismes, faut comprendre.
Et puis, et puis, on a du lourd, du très lourd, m’sieur dame.
La mairie a commandé des « lanceurs de balles de défense ».
 
Oui, la situation à Perpignan est tellement désespérée que Loulou doit équiper ses hommes de LBD. Les fameux LBD servant à éborgner les Gilets Jaunes. Ces fameux LBD, si cher à la Macronie et son cortège de gens qui ruissellent.
On était déjà aveuglés par le rayonnement du nouveau logo de Perpignan, on sera maintenant éborgnés par les LBD de la police municipale.
 
À croire que le lobby des ophtalmologistes a pris le contrôle de la municipalité.
 
Certes, on pourrait parler de disproportion. Certes, on pourrait évoquer une opacité dans les prises de décisions concernant la sécurité. Certes, on pourrait rappeler que le LBD est une arme de maintien de l’ordre et que le maintien de l’ordre n’est pas tellement le rôle de la police municipale. On pourrait aussi dire que Loulou fait un peu n’importe quoi avec l’armement municipal. À croire qu’il organise une milice à usage personnel.
 
Mais non, cela serait passer à côté de l’essentiel.
 
L’essentiel c’est que, le soir, après le turbin, l’agent de police municipal pourra rentrer chez lui et dire à bobonne : « j’ai sorti mon gros LBD, chérie, tu vas voir ce que je vais lui mettre à ton blocus ! »
Reconnaissons qu’avec tout ce matériel et toutes ces munitions, si à la police municipale on ne peut pas tirer un coup, une fois de temps en temps, c’est vraiment qu’on est impuissant.
Le détail de l’avis de marché public http://www.boamp.fr
Perpignan: la mairie passe une grosse commande pour des LBD, et des munitions pour la police municipale! par Philippe Poisse
Partager cet article
Repost0
30 mai 2021 7 30 /05 /mai /2021 13:55
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville

Le train de fret Perpignan /Rungis nous est annoncé en retour en septembre (on ne nous dit pas si les chargeurs historiques qui l'avaient abandonné, seront là eux aussi ?) . Mais en tout cas en son absence, les abords du marché ST Charles sont pleins de camions garés sur les côtés, par manques de places sur les parkings à l'intérieur...

Le train est un nouvel enjeu pour le transport https://www.youtube.com/watch?v=zBl0BpUnOHM, le climat, le tourisme, l'économie, qu'il faut se réapproprier . Un sujet trop sérieux pour le confier aux héritiers du traité de Maastricht https://www.persee.fr/doc/ecofi_0987-3368_1992_hos_2_1_4604

Le département des Pyrénées-Orientales en particulier, qui avec ses différents paysages et les micros-climats a des besoins de désenclavements (voir l'éternel retour de la RN116 comme un "running gag" ) et le meilleur outil , c'est le tout ferroviaire (qui n'a pas pris le train jaune ne sait pas ce qu'est la douceur de vivre)  

Le train de fret et sa disparition, et la lutte des cheminots qui en a découlé http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2019/07/le-train-de-fret-perpignan/rungis-on-roule-vers-les-25000-camions-interview.html, a été un moment déterminant de l'histoire des PO, même si le personnel politique (en partie ) et le grand public sont passés à côté des enjeux globaux par manque de mises de perspectives.

En direct du quai du train de fret Perpignan Rungis au marché St Charles avec le nouveau secrétaire CGT 66 Julien Barthélemy, le machino Ivan Duran, le conducteur de train Michael Mikaël Meusnier et la secrétaire CGT 66 Fabienne pour un rassemblement populaire. Le ferroviaire à de l'avenir.

 

Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville
Le retour du train de fret Perpignan / Rungis annoncé en septembre : sous quelles conditions ? interviews CGT cheminot par Nicolas Caudeville

Voir aussi:

Perpignan Mathilde Panot député LFI ''le train des primeurs est nécessaire à la bifurcation écologique!'' interview par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2020/07/perpignan-mathilde-panot-depute-lfi-le-train-des-primeurs-est-necessaire-a-la-bifurcation-ecologique-interview-par-nicolas-caudevill

Le train de fret: Perpignan / Rungis: on roule vers les 25000 camions! interview et reportage par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2019/07/le-train-de-fret-perpignan/rungis-on-roule-vers-les-25000-camions-interview.html

 

30 juin :Le train de fret Perpignan / Rungis ne sifflera plus 3 fois, mais 20 000 camions! interviews par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2019/05/30-juin-le-train-de-fret-perpignan/rungis-ne-sifflera-plus-3-fois-mais-20-000-camions-interviews-par-nicolas-caudevillea.html

Partager cet article
Repost0
28 mai 2021 5 28 /05 /mai /2021 16:32
Suite à mon article qui disait que la mairie payer une étude sur la sécurité à un cabinet proche de ses idées, l'indépendant à repris l'info sans citer sa source d'autant que l'info était sortie en premier et par mes propres recherches sur ce site http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/05/a-perpignan-les-excuses-c-est-fini-par-philippe-poisse.html
caché de la poste faisant foi...
À en croire l'Indépendant :à la mairie on considère qu'aucun diagnostique sur la sécurité n'aurait été fait à Perpignan.
La vidéo en lien est donc une « réalité alternative » comme dirait l'ami Donald.
 
Le jeudi 5 janvier 2017 6 études réalisées dans le cadre de la politique de la ville étaient présentées à l’Hôtel d’Agglomération. Cette étude portait sur la sécurité.
PS : ceux qui voudrait bosser le sujet de la sécurité, peuvent déjà partir de cette étude, en plus des statistiques du ministère de l'Intérieur et du ministère de la Justice.
Partager cet article
Repost0
26 mai 2021 3 26 /05 /mai /2021 16:15

"J’ dis déjà pas merci dans ma langue, alors je vais pas l’apprendre en picte."

Lionnel Astier, Kaamelott, Livre II, L’Enlèvement de Guenièvre, écrit par Lionnel Astier.

 

À la base je voulais juste écrire 5 ou 6 pages d’insultes en réponse à un communiqué de presse d’un groupuscule petit-bourgeois, se prétendant anarchiste, mais étant plutôt marqué au centre gauche. Le texte partait bien, mais à un moment j’ai dérapé et j’ai commencé à parler de Durkheim, de sociologie politique et de criminologie. Je me suis ressaisi quand j’ai commencé à noter des citations de Max Weber. C’est dire si ça allait loin dans l’insulte.

Alors j’ai préféré faire du factuel, faire du fond, faire chier le monde avec des détails techniques.

Le genre de la maison c’est pas trop le communiqué de presse façon fromage blanc industriel, insipide et tout sauf éco-responsable. Non, le genre de la maison il est plutôt mauvais.

Je suis un branleur, perturbé mentalement, donc je travaille les dossiers.

Cherchez pas la logique, y’en a pas.

 

Bref, je suis allé me renseigner sur la décision 114, validée le 6 mai 2021, décision du maire prises par délégation du conseil municipal (art. L 2122.22 du code général des collectivités territoriales).

Il s’agit d’un marché à procédure adaptée entre la Ville de Perpignan et la société XR DIAGNOSTICS, concernant la délivrance de prestations intellectuelles et de conseils dans le domaine de la sécurité.

En gros, Loulou demande conseil sur comment mater les méchants voyous qui l’empêche de repeindre la ville en bleu blanc rouge à un gars qui s’y connaît, sans demander l’avis du conseil municipal.

De toute façon les élus, ils n’y connaissent rien en sécurité. Une preuve ? Aucun d’entre-eu ne m’a demandé de lui fournir des conseils sur comment avoir une vraie politique de sécurité. Des amateurs je vous dis.

 

Et XR Diagnostics, c’est qui ?

Après une recherche sur infogreffe (je vous donne mes sources, j’suis sympa), on découvre qu’il s’agit d’une SAS, avec 1 000 € de capital social, fondée en 2005 et spécialisée dans le conseil. Le patron s’appelle Christian de Bongain. Celui-ci est aussi associé dans la SCI Yayaland (?!?) et propriétaire de la « société d’application des nouvelles technologies de l’information » (la SANTI), une société fondée en 2012, avec 2 000 € de capital social.

Une rapide recherche sur le web laisse penser que Christian de Bongain est en fait le criminologue Xavier Raufer. C’est du moins ce que nous apprend Wikipedia. Et les initiales de Xavier Raufer sont XR, quelle coïncidence.

 

Concernant XR Diagnostics, qui semble bien être présidée par ce brave Xavier, en 2014 son CA était de 522 500 €. Depuis tous les comptes ont été déposés avec une clause de confidentialité. Notre ami a quelque chose à cacher, mais on ne sait pas trop de quoi il s’agit. On aimerait bien quand même le savoir. On est curieux. En tout cas, moi je le suis.

 

Qui est donc XR ?

Un personnage médiatique, expert patenté BFM en criminologie et en lutte contre le terrorisme. Issu d’Occident, il est une des principales, si ce n’est la principale, figure de la lutte contre « la culture de l’excuse ». Cette culture qui a transformé la sociologie, à l’en croire, en un discours servant à excuser les pauvres petits malheureux voyous, parce que si tu deales, c’est pas ta faute, c’est la faute à un système socio-économique tout méchant qui ne te permet pas de t’épanouir autrement.

Outre ses passages télé et ses livres, notre ami Xavier publie des articles, à la fois sur son blog, mais surtout sur des sites, un tantinet à l’extrême droite diront les gauchistes, comme Boulevard Voltaire et Valeur Actuelles.

 

Alors quel est le bilan de la situation ?

Loulou va filer, dans l’indifférence générale des petits-bourgeois locaux, 10 à 15 000 balles à un pote croisé dans les couloirs de BFM. Ce dernier va pondre un rapport qui dira, en substance : dans les quartiers pauvres faut cogner, le reste ça marche pas. Le rapport ne sera jamais publié, ce qui est bien dommage. Et la résidence des Oiseaux restera un désastre, tant du point de vue sécurité que du point de vue humain.

 

Ce soir, en désert, le petit-bourgeois perpignanais prendra du fromage blanc. S’il avait bon goût, il y rajouterait du coulis de cassis.

Mais non, le petit-bourgeois n’a pas bon goût.

 

 

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Raufer

 

Vidéo d’une conférence de Xavier Raufer sur le terrorisme avec Louis Aliot en guest star

 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2021 5 21 /05 /mai /2021 16:46

"La loi nᵒ 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République, plus connue sous son acronyme loi NOTRe, est une loi française qui s'inscrit dans l'acte III de la décentralisation mis en œuvre à partir de la présidence de François Hollande." Wikipédia

Avant la loi notre de 2015, le conseil départemental, s'appelait Général : il était le conseil des cantons (pas en Chine) . On vote toujours pour des cantons à la prochaine élections, mais les compétences de son conseil, ont été réduites pour être transférées, notamment aux agglomérations .

Ceci dit, il n'en demeure pas moins, que le département (créé par et sous la révolution de 89 ) reste à échelle humaine, surtout depuis le doublement de la taille des régions, qui n'a pas su faire les économies promises et seulement éloigner les citoyens du centre du pouvoir ( de la décentralisation recentrée ) . 

Il reste des compétences qui bien administrées, peuvent générer du bonheur , "ici et maintenant" comme dirait Jan Bucquoy http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/tag/jan%20bucquoy/ dans son livre "La vie est belge" (non encore, sortie sous la forme de série TV sur France 3 : "plus belge la vie!" 

C'est pourquoi, cette élection qui arrive le 21 et 27 juin prochain est à prendre au sérieux , pour déjà décider d'y aller voter. Et d'autres part, de bien regarder, quels sont les programmes, et d'où viennent les candidats ! Ce que vous exigez quant à la traçabilité de la viande, vous devriez l'exiger pour tous les candidats. Pour ne pas vous retrouvez avec un élu, plein de nerfs et sans qualité nutritive! 

C'est votre vie quotidienne qui est en jeu et une partie de votre argent investi sous forme d'impôts locaux (qui ne sont pas low-coast) . Il vous faut donc, anticiper le "retour sur investissement" de votre bulletin de vote. Je ne fais pas là allusion au clientélisme de triste tradition, mais d'un vote pour un projet qui dépasse son simple égo, et qui trouve sa simple récompense d'un contrat social équilibré qui permet que la liberté privée perdue, se retrouve au centuple dans celle, collective, retrouvée ! 

Alors, si la période ne vous a pas totalement infantilisé, vous ferez un bon choix, aussi bien pour vous, qu'il est pour tous ! 

Le stade anal de la politique: on vit vraiment une époque moderne! par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2016/11/le-stade-anal-de-la-politique-on-vit-vraiment-une-epoque-moderne-par-nicolas-caudeville.html

Partager cet article
Repost0
18 mai 2021 2 18 /05 /mai /2021 21:34
Perpignan / restaurant: Joachim Tesson strike back à la Brasserie de la Fauceille le 19 mai! interview par Nicolas Caudeville

Joachim Tesson était en direct pour l'archipel contre attaque pour présenter la relance des restaurants le 19 mai à midi,avec un plat en simultané. La fraîcheur du printemps était représenté aujourd'hui par un loup mariné aux légumes de saison et son écume d'oseille,avec carignan blanc,mas Lavail de Maury, ou une bière blonde "bière du Canigou".

Ne pas ratez non plus la soirée du 12 juin :elle sera cubaine avec un orchestre, du rhum, des cigares avec plaisir et modération. Téléphone 04 68 64 39 46. 4 rue Montlouis à Perpignan. https://semaineameriquelatinecaraibes.fr/Voyage-culinaire-et-musical-a-Cuba

Perpignan / restaurant: Joachim Tesson strike back à la Brasserie de la Fauceille le 19 mai! interview par Nicolas Caudeville
Perpignan / restaurant: Joachim Tesson strike back à la Brasserie de la Fauceille le 19 mai! interview par Nicolas Caudeville
Perpignan / restaurant: Joachim Tesson strike back à la Brasserie de la Fauceille le 19 mai! interview par Nicolas Caudeville
Perpignan / restaurant: Joachim Tesson strike back à la Brasserie de la Fauceille le 19 mai! interview par Nicolas Caudeville
Perpignan / restaurant: Joachim Tesson strike back à la Brasserie de la Fauceille le 19 mai! interview par Nicolas Caudeville
Perpignan / restaurant: Joachim Tesson strike back à la Brasserie de la Fauceille le 19 mai! interview par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
18 mai 2021 2 18 /05 /mai /2021 19:38
Il y a deux façons d’analyser cette affiche et cette campagne de communication.
 
Il y a celle des neuneus, simili antifascistes, incultes et sûrs d’eux, en quête d’hypothétiques alternatives.
Ils disent : « Aliot il est tout méchant, et puis le symbole utilisé c’est l’image d’un franquiste, monarchiste et catholique traditionaliste. L’Action Française est derrière tout ça ! »
Laissons de côté les idiots utiles du RN, ils font assez de dégâts comme ça.
Intéressons-nous à l’analyse de ceux, qui à défauts d’avoir des réponses, se posent des questions.
Donc Perpignan « la rayonnante » est une ville ensoleillée. Si on se demandait, légitimement, qu’est-ce qui rayonne ici, la municipalité nous apporte un éclairage salutaire.
Mais à qui s’adresse ce message ?
Deux cibles sont possibles : les indigènes et les allogènes.
Concernant les indigènes le message est clair : « vous avez une vie de merde, la situation est catastrophique, mais la météo est superbe. Fermez vos gueules et arrêtez de vous plaindre ! »
Reconnaissons que pour tout ce qui relève de l’indigénat, la communication suit un code bien précis.
Pour les allogènes, là aussi, le message est clair : « Viendez tous ! Il fait soleil ! »
On notera, que dans la vision municipale, l’allogène n’est trop un mec du sud.
Bon là les neuneus vont dire : « Oui mais si l’objectif des méchants pas gentils est de faire venir des gens du nord, pourquoi faire une campagne de com’ à Perpignan ? »
Parce qu’il faut sauver le C.A. de JC Decaux, et la Merco du patron. Simple, non ?
La vraie question est un peu plus subtile que ça.
Donc on veut appâter le nordiste et le faire emménager à Perpignan. Et que lui propose-t-on ?
Une université de premier plan ?
Non, celle-ci paye des affichages pour dire qu’elle est nulle.
Une économie dynamique ?
Sans commentaire.
Une offre de services de soins de qualité, riche et variée ?
Même pas. Au soleil on est en bonne santé, pas besoin d’hôpital.
Un conservatoire de musique à la renommée européenne ?
On licencie les profs de musique dans le coin.Une école des Beaux-Arts ?
Allez vous faire foutre !Un dépôt lapidaire ? Si seulement.
 
Non, non et non, la seule raison de venir vivre à Perpignan c’est le soleil rien d’autres !
Comme à son habitude, Loulou et son équipe de communicants nous a torché une opération insipide, clairement à côté de la plaque.
Mais bon, tant que l’argent public est dépensé, on n’a pas de raison de se plaindre.
Et puis, il fait soleil.
 
Partager cet article
Repost0
17 mai 2021 1 17 /05 /mai /2021 13:42

"Le Conservatoire à rayonnement régional Perpignan Méditerranée, appelé également CRR Perpignan Méditerranée, est un conservatoire à rayonnement régional, établissement d'enseignement artistique agréé et contrôlé par l'État, représenté par la direction régionale des Affaires culturelles" https://fr.wikipedia.org/wiki/Conservatoire_%C3%A0_rayonnement_r%C3%A9gional_de_Perpignan

Quand on a demandé à Winston Churchill de couper dans le budget des arts pour l’effort de guerre, il a répondu : "Alors pourquoi nous battons-nous ?"

Pendant que vous piaffez d'impatience de retourner aux terrasses pour plonger votre dépression post Covid dans un grand verre de "rosé-piscine", Robert Vila, maire de St Estéve, président de la communauté urbaine de Perpignan, et vigneron de son état, supprime près d'une 40 taine d'emplois "qui sont qualifiés de "fantômes" (parce que lorsqu'on veut se débarrasser de son chien, on dit qu'il a la rage) du conservatoire de musique de la communauté urbaine de Perpignan.

https://www.crr.perpignanmediterraneemetropole.fr/

Mais, il n'y a pas si longtemps, le même Robert Vila se plaignait que le conservatoire de musique coûtait trop cher en masse salariale https://www.lindependant.fr/2017/02/27/perpignan-le-conservatoire-trop-cher,2293270.php . Ce type de personne s'enorgueillissait tantôt, d'avoir payé un ravalement de façade du bâtiment qui était passé de 7 millions d'euros à 9 millions sans que ça ne choque personne. 

Et pourtant, ce sont bien les professeurs qui transmettent le savoir et pas le BTP.

Encore une fois, quand on leur parle de culture, on ne sort pas son révolver, mais sa bétonnière. Ce sont les mêmes arguments, qui ont prévalu pour la fermeture de l'école des beaux-arts de Perpignan.http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2016/07/perpignan-l-ecole-des-beaux-arts-est-morte-par-nicolas-caudeville.html

On profite du fait que Daniel Tosi, qui avait construit le rayonnement national, voir international (notamment avec des accords de réception d'étudiants chinois), parte en retraite... On n'a pas, non plus, le nom, du nouveau directeur. Dans ce temps de confusion, Robert Vila, aussi candidat au renouvellement de son poste de conseiller départemental a bien choisi son moment. Mis à part des représentants du mouvement "Agissons" et les personnes directement concernées, pas de mouvement de la part de la présidente du conseil départementale, la socialiste Hermeline Malherbe (elle aussi en campagne), ou d'autres élus parce que leur collectivité territoriale subventionne auraient voix au chapitre.

Il faut dire que le Conseil départemental ne finance pas depuis sa naissance le conservatoire (vieille brouille Bourquin / Alduy)

Que n'aurait-on pas dit si Louis Aliot président de la même communauté urbaine, avait pris la même décision ?

On aurait hurlé au "fascisme". On aurait expliqué à quel point, il déconstruisait, un des remparts contre son" idéologie nauséabonde", le "retour des heures sombres" tatatitatata... Mais là, de gauche, intermittents ou pas, l'important, c'est la réouverture des terrasses... Le reste, on s'en fout !

Voir aussi :

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2021 6 15 /05 /mai /2021 17:12
Le temps uspendu, reprend son vol...
http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2018/08/perpignan-l-article-du-new-york-time-sur-les-gitans-de-perpignan-traduit-en-francais.html

 

“Si le chien est le plus méprisé des animaux, c'est que l'homme se connaît trop bien pour pouvoir apprécier un compagnon qui lui est si fidèle.”
 
De Emil Michel Cioran / Cahiers 1957-1972

 

Point 4.01 du conseil municipal du 6 mai 2021, traitant de la rénovation urbaine à Saint-Jacques. Pierre Parrat dénonce l’instrumentalisation des habitants de Saint-Jacques qui a empêché en juillet 2018 la démolition de l’îlot Puig (entre la place du Puig et le rue Traverse de l’Anguille). Il fustige l’État qui n’a pas, selon lui, joué son rôle en préférant discuter avec les habitants et les acteurs associatifs plutôt que tout raser (comme lors de la « rénovation » de la place Jean Jaurès à Marseille, avec les violences que l’on connaît). Louis Aliot va clairement dans son sens. Concernant cette délibération, il faut savoir que l’établissement public foncier d’Occitanie (EPFO) va injecter 3 millions d’euros de plus dans l’opération à Saint-Jacques, sans que son conseil d’administration ne se soit ému de potentiels problèmes locaux.

Résultat des courses, en détruisant l'îlot Puig au quartier St Jacques, ne va-t-on pas rallumer la mèche de ce qui était en suspend avec l'arrêt des bulldozers. La dernière fois, c'était près de 200 gitans et maghrébins qui descendirent sur la préfecture après avoir bloqué les destructions. 

Là, on leur promet derrières coulisses, que l'on va rebâtir. Mais le diable est dans le détail, les maquettes qui circulent, prouve que l'esthétique des blockhaus en Normandie étaient l'avant-garde de l'esthétique postmoderne du futur  "New-StJacques" ou du plus probable "Post-StJacques"

C'est qu'il y a des millions d'euros en jeu pour la reconstruction, et il y a de la marge à se faire : c'est pourquoi l'avis des habitants du quartier compte si peu, de l'ancien maire Jean-Marc Pujol, au nouveau Louis Aliot...

Il ne faut pas tant avoir peur du bruit des bottes, que du crissement de la pantoufle... surtout, si celle-ci est à strass et à paillettes.

Ce qui va pousser Place deloncle , en face du Campus Mailly

Ce qui va pousser Place deloncle , en face du Campus Mailly

Partager cet article
Repost0

Articles Récents