Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

17 février 2021 3 17 /02 /février /2021 15:05
Bret Easton Ellis à gauche et Olivier Amiel

En cette période troublée par le COVID-19 et ses shrapnels sur nos vies à l'intérieur et à l'extérieur, une offensive de la guerre psychologique lance ses assauts avec des armées d'idiots utiles: dans la lutte du tous contre tous, il n'y a que des minorités...

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/tag/la%20societe%20du%20chaos/Et ce qui n'était qu'un problème américain, est en train de devenir un problème français. Le "melting pot"  (son creuset) français se transforme en "salad bowl " où l'on distingue chaque élément de la préparation comme autant de cités-état revandicantes !

C'est à cet instant T que sort le livre d'Olivier Amiel "Voir le pire " aux presses littéraires ! https://www.lespresseslitteraires.com/hors-collections/

"Face à l’épidémie de supériorité morale qui fragmente la société nord-américaine et occidentale en général, j’ai rédigé ce texte analysant les romans de Bret Easton Ellis à travers le principe de l’altérité."

L'œuvre de Bret Easton Ellis est la recherche de l'altérité en se confrontant au pire pour savoir de quel bois on est fait.  L'autre celui qui est différent, qui parce qu'il n'est pas nous, induit en creux qui sommes! Sans cette confrontation à l'autre, nous ne pouvons savoir qui nous sommes. Ainsi, dans la tempête de buzz, et la mise en scène de soi que font les représentants autoproclamés de minorité qui ne les ont pas élus, il y a le refus de l'autre et des autres qui les "oppresseraient" (en français non anglicisé, on dirait plutôt, opprimer, la gauche à virer sa cuti idéologique, lorsqu'elle a repris la sémantique d'outre-atlantique) et dont ils ne veulent plus s'émanciper, mais se venger!

Olivier Amiel fait un de l'auteur Bret Easton Ellis au travers de l'œuvre, avec ses continuités (la jeunesse friquée, la drogue, le sexe, la musique d'Elvis Costello) et ses basculements au cours du temps, pour arriver au dernier ouvrage de BEE qui n'est pas un roman: "White".

En amont de "White" ,  il y a la polémique autour de son livre "Américan Psycho" en 1991 et de son personnage central de "Patrick Batman" qui incarnait celui qui devait être dénoncé comme "le mâle blanc" celui qui opprime toute la galaxie des minorités (dont les femmes qui pour une minorité, sont vachement nombreuses).

Le livre "white" qui a eu du mal à trouver un éditeur, devait s'appelait au départ "white privilège" :le privilège blanc! Un truc à faire hurler la pensée à coup de tampon, l'emporte pièce en caractères de métal encrés.

Olivier Amiel écrit à son propos: ""White" n'est pas un roman, ni une autofiction, ou une métafiction, ni même un essai, mais une bombe à fragmentation prévues pour propager les impacts (...) Ce manifeste, drôle, libre et jamais moralisateur est un plaidoyer pour l'altérité. " 

 BBE et Olivier dénonce ses représentants  de minorités qui veulent une altérité asymétrique: "le paradoxe d'une altérité à sens unique par les tenants d'un autoproclamé progressisme a conduit perversement à d'avantage d'intolérance et à une atteinte à la liberté d'expression"

Les "éveillés" comme ils s'intitulent (Woke, vient du verbe anglais wake) veulent éffacer ce qui n'aurait jamais dû avoir lieu, au moyen de la "cancel culture" (comme dans Terminator où les machines de Skynet, envoient un cyborg pour éliminer Sarah Connor, la mère du chef de la future rébellion humaine https://www.youtube.com/watch?v=CskrOLiTebA )

Ils se font révisionnistes de l'histoire en manipulant des fragments de mémoire, qu'ils aiguisent sur les rebords des médias et des réseaux sociaux qui  tendent leurs micros, leurs caméras et leurs claviers... Pour les médias "mainstream", ils constituent des complotistes politiquement correcte: acceptables! Ils leur laissent dénoncer, "le complot du mâle blanc, plurimillénaire, pour la perpétuation de ses privilèges". C'est Mozart et l'esprit des lumières qu'ils assassinent.

Regardez, les "privilèges" de ses "mâles blancs" au 19ᵉ siècle qu'on appelait "les gueules noires" et leurs conditions de travail, ainsi que leur durée de vie... Désormais, à leur propos, les néo-inquisiteurs, dénonceront un "black-face" et une spoliation culturelle!

"Face à l’épidémie de supériorité morale qui fragmente la société nord-américaine et occidentale en général, j’ai rédigé ce texte analysant les romans de Bret Easton Ellis à travers le principe de l’altérité." Olivier Amiel

Comme disait (le regretté) Antonio Tabuchi, en exorde de son livre "au pas de l'oie", chronique sur les années Berlusconi (en substance): "Ce n'est peut-être pas grand-chose, mais une allumette craquée au-dessus d'une falaise, peut parfois éviter la chute!"

Dans ce livre Olivier Amiel est à Bret Easton Ellis, ce que Platon est à l'œuvre de Socrate. Condamnera-t-on Bret Easton Ellis, à boire la ciguë pour détournement de la jeunesse?

Livre/"Dictature des minorités","Cancel culture": "Voir le pire" avec Bret Easton Ellis et Olivier Amiel ! par Nicolas Caudeville
Livre/"Dictature des minorités","Cancel culture": "Voir le pire" avec Bret Easton Ellis et Olivier Amiel ! par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0

commentaires