Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

27 février 2018 2 27 /02 /février /2018 14:49

Prompt à se recommander du talent de Picasso , Jean Nouvel ou Cali , les élus d'ici ne sont pas tant intéressés par l'art ou la culture, que par la captation de la lumière que la médiatisation génère parfois autour d'eux .

Comme des moustiques autour d'un lampadaire, ils s'agitent autour de la lumière. Mais ceux-la ne savent pas reconnaître un artiste et son talent le lampadaire éteint. Ben non, pour eux culture veux dire construction , sans quoi on ferme. L'école des beaux arts cet ex incubateur d'artistes a été fermée (qui aurait eu 201 ans le mars prochain), le mépris pour l'artiste belge Jan Bucquoy reparti depuis, et récemment le démontage de l'oeuvre de MA2F au musée d'histoire naturelle, montre que la "Pujol's bande" a un problème avec les artistes d'ici. 

Dans le département et dans la capitale administrative Perpignan, il y a une belle production artistique à tout niveau, mais qui n'est pas soutenue . Les artistes d'ici doivent mendier des salles, des articles, leur diffusion en général . Ceci n'est pas leur travail, Leur métier et de produire de l'art et de la culture. Celui du politique d'en faciliter l'émergence .Mais comment s’intéresser et intéresser la population à la culture lorsque on n'a pas d'échantillon sur soi ? La culture de sa propre vanité ne fait pas tout

Pourquoi va-t-on en Italie, parce que partout la culture et son patrimoine y sont présent.

Parce qu'hier et aujourd'hui on a toujours investi dans les artistes. Le patrimoine d'aujourd'hui a été bâti par les artistes d'hier. Ce qui détermine que le patrimoine de demain est en construction par les artistes d'aujourd'hui. S'il y a des musées, c'est parce que jadis, certains on su reconnaître et parier sur des artistes.

Des passionnés en maraudes dans les ateliers, dans des caves, dans des bistros, ont su être des découvreurs.

Parce que l'art et la culture, les vrais artistes ne sont pas accessible au tout venant . Il faut défricher des zones entières pour l'offrir à tous (puisque le slogan de la campagne municipale pujolienne était "la culture pour tous", aussi bien il eut pu être "je pète dans un verre" , cela eut eu autant de sens) . Il semble que la politique culturelle d'ici soit, d'attendre un nombre conséquent de "like" pour décréter le "buzzz"et donc remettre la médaille d'artiste à diffuser.

Et en attendant l'artiste d'ici s'épuise ou se barre.

Perpignan est une maîtresse trop méprisante , on peut la couvrir de perles, de pierres précieuses, de poudre d'or, elle ne lâchera pas pour lui, un sourire, une œillade,ou  les jours de chance un sifflement de mépris ou une lippe sarcastique (car c'est aussi une manière de montrer son attention) .

En laissant l'incompétence aux manettes pour que celle-ci puisse se goberger, on se ferme des portes à toute une potentialité!

Lorsqu'on leur parle de culture, ils rétorquent budget comme Harpagon eut dit "ma cassette". Parce que l'argent qu'ils concèdent ,  ils semblent penser qu'il soit le leur...Et que par conséquent, l'on doive les applaudir pour tant de générosité.

Du temps de la Rome antique, on payait le pain et les jeux sur la cassette personnel de l'édile. Le fond du problème pour les artistes, c'est que s'ils ont vraiment du talent, ils vont automatiquement briller plus que ceux qui se pensent leurs maîtres. Et eux seuls, pensent pouvoir briller aux yeux des foules. L'intérêt d'un artiste extérieur, c'est qu'il retourne chez lui après avoir apporté la lumière, comme les artistes morts: on ne les entend pas crier! 

L'artiste d'ici doit être comme Cyrano pour Christian, il doit lui susurrer les mots justes (pas les mots bleus) !

L'artiste doit être l'éclairagiste du politique et à ce titre il pourra être tolérer . Mais l'artiste ,le vrai, a-t-il envie de se faire homme de cour, voir de basse cour (sans miracle?). Il changerait alors d'habit et se ferait courtisant (court tisant, court, le vieux monde est derrière toi!) . Et pour cet emploi, il y a déjà pléthore... 

Partager cet article
Repost0

commentaires