Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

24 mars 2022 4 24 /03 /mars /2022 20:15

Petit conte de réalité

« Iloah et les petits théorèmes de vie »

 

Elle était une fois dans la réalité, encore mieux que les contes de fée.

Cendrillon, Mary Poppins, raiponce, et la belle à elle seule tour à tour dans la danse de sa vie.

Elle était née il y avait 40 années en sachant très bien qu’elle n’était pas une princesse pour de vrai.

Ses parents n’étaient pas reine et roi. Elle n’avait pas eu la chambre ni les tenues qu’une princesse aurait eu. Elle avait vu les contes qui disaient qu’un jour le prince viendrait mais elle avait bien vu que dans la réalité, des princes il n’y en avait pas. Les grandes personnes se disputaient tout le temps et personne n’était prince avec beaucoup d’argent. Elle avait alors fait son bout de chemin, en s’occupant elle-même d’avancer vers demain.

Il y avait bien quelqu’un dans sa vie qui s’était un peu présenté comme un prince. Il n’avait pas cheval de prince celui la, il était venu sur un char de carnaval. C’était pas vraiment ce qui ferait vraiment rêver, mais il avait souvent répété qu’un jour ou l’autre il reviendrait là chercher.

Il avait disparu pendant des années. C’était un faux prince, c’était évident.

 

Elle n’avait pas spécialement d’ambition de devenir si ou ça, ce qui l’intéressait, c’était juste d’être elle-même. Elle avait passé beaucoup de temps enfant à réfléchir et se questionner. Et puis dans sa vie elle avançait vers ce qui lui convenait. Elle évoluait constamment, elle avait des gens à qui elle tenait vraiment. Il y avait des personnes qui parfois partageaient un peu de sa vie, il n’y avait jamais le prince des contes qu’on montrait à la télé, mais il y avait quand même dans la réalité, des choses qui rappelaient des vieux contes rédigés.

 

Au fil des ans, elle avait construit une vie posée comme ça faisait bien dans la société, comme il fallait. Mariée et des enfants, elle travaillait, tout allait.

Mais elle arrivait à un moment de sa vie où elle avait besoin de changement. Elle avait des expériences à transmettre et un besoin d’évoluer.

Le faux prince à ce moment là, était revenu derrière les réseaux sociaux en lui disant qu’il voulait reprendre leur lien où il avait laissé y’avait bien des années, quand sur le char du carnaval il s’en été allait faire la fête et éveiller les âmes d’enfant comme il aimait.

Il lui disait qu’il avait loupé 20 ans de sa vie, que d’elle il ne voulait plus rien louper et lui demandait d’écrire sa vie.

Elle avait acheté un petit appartement à Perpignan pour aller y écrire des livres de ses expériences à partager. Elle n’avait jamais eu le temps de s’y installer. Ses obligations de maman l’avaient tenue et retenue, la ramenant constamment dans la région paca d’où elle venait. On aurait dit qu’on ne voulait pas la laisser s’en aller.

Elle avait structuré toute une méthode éducative de ses expériences de vie. Dans cette méthode qu’elle racontait, c’était elle son propre sujet de récit, pour le travail qu’elle menait sur elle pour avancer dans sa vie.

Elle n’avait pas eu le temps de publier quoi que ce soit. Elle avait eu une accumulation d’embûches sur son chemin qui s’étaient imposées.

Le faux prince avait décidé que finalement, il ne viendrait pas la retrouver, que devenir producteur pour ce qu’elle faisait ne lui plaisait pas, qu’il voulait rester l’animateur du carnaval qu’il était.

Quand il avait décidé qu’il ne viendrait pas, il avait alors commencé à la menacer. Il avait dit qu’il allait prendre contact avec des personnes de sa vie pour constituer des dossiers à charges et la pulvériser. Pendant longtemps elle ne l’avait même pas cru. Elle pensait qu’il n’avait aucun pouvoir, qu’être sur un char de carnaval ou parler dans un micro ne lui donnait pas ce pouvoir de faire ça.

Elle essayait de continuer sa vie vers ce qu’elle faisait. Mais avant tout elle se battait pour retrouver un de ses fils qu’on lui avait enlevé. Elle ne comprenait pas pourquoi la justice ne l’écoutait pas.

Elle avait entre ses mains plein de preuves de la réalité, que la justice ne voulait pas regarder. Pour elle, c’était pas le moment de papillonner à sortir des contes pour faire rêver. C’était son enfant avant tout qu’elle devait retrouver.

Elle voyait bien que tout était contre elle alors qu’elle n’avait rien fait de mal mais elle ne voyait pas bien pourquoi elle n’était pas écouté.

Pendant tout ce temps où elle se battait avec la justice pour son enfant, elle avait continué d’écrire des petits contes à partager, et des théorèmes de vie mais elle attendait le bon moment pour publier. Elle se réfugiait dans ses écrits pour supporter ses épreuves de vie.

Son histoire semblait toute s’acharner contre elle. De son enfant enlevé, à tous ses droits privés, personne ne venait l’aider face à tout ça. Ses plaintes disparaissaient. Ses communications aux médias n’étaient pas relayées. Elle avait tout essayé pour combattre les injustices qui s’étaient enchaînées ces dernières années, mais rien n’aboutissait.

Elle en arriver à se demander si le faux prince n’avait pas vraiment fait tout ce qu’il avait menacé. Elle ne savait pas. Elle avait continué de se battre, de chercher à comprendre et investiguer dans sa propre histoire de réalité. Au début, elle pensait que c’était des erreurs de droits. Finalement, peu à peu la vérité remontait à la surface et elle venait d’apprendre que si tout ça s’était passé, c’était parce qu’un réseau de contact fait exprès, avait agit à son insu pour toutes ces choses orchestrées.

Son enfant lui avait été enlevé exprès. Elle n’avait plus de jus. Elle s’était battue des années dans le vent, contre des réseaux de gens qui étaient au dessus, au pouvoir, et qui faisaient ce qu’ils voulaient.

Alors là, elle ne se battrait pas. Elle s’avait qu’elle été vaincue. Elle déposait les armes une bonne fois pour toute, elle était enfin libérée pour publier.

Elle avait maintenant toute l’histoire de sa vie à partager, les épreuves qu’elle avaient enchaînées et qui l’avaient menées à écrire des petits théorèmes de vie pour se questionner.

Partager cet article
Repost0

commentaires