Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

3 novembre 2021 3 03 /11 /novembre /2021 17:01

Au Clap Cine Carmaux pour le festival du film social et ouvrier https://www.cinemas-carmaux.fr/festivals/, l'archipel contre attaque à rencontré Gilles Perret Co réalisateur de "Debout les femmes" https://www.youtube.com/watch?v=Ik-Mfy9F98Y avec le député journaliste François Ruffin, après leur "J'veux du soleil "(sur les gilets jaunes ) sur ce nouveau "Lumpen Prolétariat " exploitées, sous payés et un"au service des autres " essentiellement féminin et ce n'est pas pour se donner un genre aides soignantes, ASH... En avant première ce soir à Carmaux et demain aux Clap Ciné de Canet et Leucate. Gilles Perret une filmographie au service de la sociale...

"Debout les femmes"le film  à Carmaux,à Canet,à Leucate et partout dans le monde! interview Gilles Perret interview Nicolas Caudeville, featuring Jennyfer Galté
"Debout les femmes"le film  à Carmaux,à Canet,à Leucate et partout dans le monde! interview Gilles Perret interview Nicolas Caudeville, featuring Jennyfer Galté
"Debout les femmes"le film  à Carmaux,à Canet,à Leucate et partout dans le monde! interview Gilles Perret interview Nicolas Caudeville, featuring Jennyfer Galté
"Debout les femmes"le film  à Carmaux,à Canet,à Leucate et partout dans le monde! interview Gilles Perret interview Nicolas Caudeville, featuring Jennyfer Galté
"Debout les femmes"le film  à Carmaux,à Canet,à Leucate et partout dans le monde! interview Gilles Perret interview Nicolas Caudeville, featuring Jennyfer Galté
"Debout les femmes"le film  à Carmaux,à Canet,à Leucate et partout dans le monde! interview Gilles Perret interview Nicolas Caudeville, featuring Jennyfer Galté
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 18:32
http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/10/video-conference-de-presse-festival-du-cinema-social-et-ouvrier-2021-de-carmaux-avec-jan-bucquoy-jordi-vidal-et.html

Le festival du film social et ouvrier a eu lieu à Carmaux http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/10/video-conference-de-presse-festival-du-cinema-social-et-ouvrier-2021-de-carmaux-avec-jan-bucquoy-jordi-vidal-et.html.De belles rencontres, de beaux films qui pourraient inspirer une gauche en mal d'idée, mais candidats, élus de gauche ne sont pas venu parce qu'il ne faut pas prendre le risque de sortir de sa zone de confort . Il est faitgant de sortir de sa posture, se confronter au réel aux travers d’œuvres, de documentaires et de ceux qui les ont réalisé. Alors vous qui êtes dans le signifié de la gauche, sans vous sentir obligés de vous nourrir de signifiant et d'en assurer une large diffusion, quitte à rester chez vous, faites donc silence. Et qu'on puisse enfin entendre ceux qui ont fait un travail sur le réel et l’émancipation et ses moyens .

En direct du Clap Cine Carmaux, Jérôme Quaretti et Michel Cadé nous parlent de la programmation du Festival du cinéma social et ouvrier. Retrouvez nous dans quelques instants, en direct avec Gilles Perret, réalisateur du film "Debout les femmes!"

Cinéma/ moment in social et ouvrier festival at Carmaux! Interview Michel Cadé et Jérôme Quaretti par Nicolas Caudeville
Cinéma/ moment in social et ouvrier festival at Carmaux! Interview Michel Cadé et Jérôme Quaretti par Nicolas Caudeville
Cinéma/ moment in social et ouvrier festival at Carmaux! Interview Michel Cadé et Jérôme Quaretti par Nicolas Caudeville
Cinéma/ moment in social et ouvrier festival at Carmaux! Interview Michel Cadé et Jérôme Quaretti par Nicolas Caudeville
Cinéma/ moment in social et ouvrier festival at Carmaux! Interview Michel Cadé et Jérôme Quaretti par Nicolas Caudeville
Cinéma/ moment in social et ouvrier festival at Carmaux! Interview Michel Cadé et Jérôme Quaretti par Nicolas Caudeville
Cinéma/ moment in social et ouvrier festival at Carmaux! Interview Michel Cadé et Jérôme Quaretti par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2021 4 28 /10 /octobre /2021 23:59

“Céder une fois à la foule, c'est lui donner conscience de sa force et se condamner à lui céder toujours. ” Psychologie des foules" Gustave Le Bon

 

 

 

Durant l’automne 2021, Loulou a décidé de découvrir Perpignan. Et, accessoirement, les perpignanaises et les perpignanais. Faut dire, quand on est maire d’une petite ville, c’est mieux d’en faire le tour. C’est plutôt utile de connaître la ville, surtout si on veut être réélu.

Il est possible de gagner une fois, une fois seulement, sur un coup de pot. Mais une réélection, ça nécessite de bosser les dossiers.

Travailler plus pour gagner plus, comme dirait le hongrois.

 

Donc Loulou organise des réunions de quartiers. Le public est majoritairement âgé et plutôt européano-centré. Bon, ça n’a pas été le cas à toutes les réunions, mais on sent bien que les EHPAD du coin profitent de l’occasion pour organiser des sorties détente.

Outre l’habitant « statistiquement » moyen, madame et monsieur tout le monde grosso merdo, les vrais absents ce sont les leaders autoproclamés de l’opposition. Certes, lors de la réunion à Saint-Matthieu, on a bien vu une simili opposante passer la tête par la porte-fenêtre, mais ça n’est pas allé plus loin. Un rapide acte de présence, sans plus. Mais comme le disait, l’autre jour, une de mes personnalités multiples à un de mes amis imaginaires : l’exil à Céret, y’a que ça de vrai !

 

Alors les gens, acquis à la cause faut dire, viennent se plaindre des crottes de chien.

 

Alors les gens, acquis à la cause faut dire, viennent se plaindre du trafic de drogues, de la petite délinquance et des incivilités.

 

Alors les gens, acquis à la cause faut dire, viennent se plaindre des déchets qui pullulent sur la voie publique.

De temps à autre, quelqu’un pose une question un peu plus sérieuse. Un problème de mobilité, un problème de logement insalubre, un problème économique. Il existe à Perpignan, même s’ils sont rares, des gens qui voient plus loin que les crottes de chiens. Malheureusement, ou pas, ils ne sont pas engagés dans le milieu militant pour la plupart. Logique, ils sont malins.

 

Loulou répond à toutes les questions. De temps en temps, il associe aussi son équipe aux réponses. Et les réponses sont toujours insipides.

 

Mise à part quelques réponses techniques à des problèmes techniques, le « technique » fait partie du boulot des élus et des « techniciens » salariés de la mairie, faut dire ce qui est, ce n’est que de la parlote. Rien de plus.

« Stratégie » est un mot qui revient souvent dans la bouche du maire et de ces directeurs de service. Sans jamais que les stratégies ne soient expliquées. « On y travaille » revient souvent aussi. C’est vrai qu’on imagine mal un élu déclarait : « le sujet est important, je vous le concède bien volonté. Mais on va pas le bosser. Pourquoi ? Parce que vos problèmes, on s’en fout ! ». Ça serait honnête, ça ne serait pas très bon pour les prochaines échéances électorales.

Et puis, il y a l’éternel « c’est pas ma faute à moi ! ». Un grand classique de la réunion publique. Sans lui, tout le monde serait déçu.

 

Alors oui, si Perpignan n’a pas d’éducateur de rue c’est parce que le Conseil départemental, clairement à droite, refuse de financer des actions sociales dans les Quartiers Politique de la Ville.

 

Mais à un moment, il faut être lucide. Oui, la Police Nationale manque d’effectif. Oui, le tribunal est totalement vétuste. Oui, la prison connaît un taux d’occupation de près de 200 %. Oui, les services de la mairie ramassent 490 tonnes de déchets dans la rue chaque mois. Oui, dans certains quartiers, les lave-linges sont balancés par la fenêtre. Oui, il manque cruellement de structures d’accueil pour les SDF.

Mais, blâmer l’État, dénoncer les manquements du Conseil départemental, critiquer des députes, certes à côté de la plaque, ce n’est finalement qu’un réflexe puéril qui cache un manque total d’ambition.

 

Non, Loulou ne nous parle jamais de sa vision de la ville. Non, Loulou ne nous dit jamais où il veut aller. Non, Loulou n’explique jamais comment il compte contourner les bâtons que l’État, les collectivités territoriales, les députés imbéciles, lui mettent dans les roues.

Non, Loulou ne nous dit jamais en quoi il est l’homme de la situation.

 

Il faut être lucide, en un peu plus d’un an de mandat municipal, Loulou est devenu « mollasson ». Il est moins incisif, il est moins punchy. Il est devenu consensuel. Limite, il a sombré « social-démocrate ».

 

On va finir par regretter de ne pas avoir voté Alexandre Bolo ou Olivier Amiel, parce que, quitte à avoir des mecs d’extrême droite qui racontent n’importe quoi, autant en avoir un qui est rigolo.

 

 

PS : je n’ai plus de télé depuis 2007 ;)

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2021 4 28 /10 /octobre /2021 20:17
"Nous dansons sur un volcan" de Jordi Vidal hier à Carmaux, demain à Argeles en avant première à 20h30!

Nous dansons sur un volcan !

Un  film documentaire de Jordi VIDAL

À partir de l’histoire de la sardane républicaine, Nous dansons sur un volcan ! interroge d’un point de vue humaniste, ce que sont devenus nos rapports sociaux qui, à force d’être privatisés, ne sont même plus privés. Ce film entend défendre l’histoire et la pratique d’une petite danse régionale qui nous enseigne, comme par défaut, ce que pourrait être notre rapport au monde, à l’autre, à l’éthique, à la solidarité, à la liberté, à l’égalité et à la fraternité.

 

En co-production avec Kalimago Films

Dimanche dernier dans le cadre du festival social et ouvrier de Carmaux http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2021/10/video-conference-de-presse-festival-du-cinema-social-et-ouvrier-2021-de-carmaux-avec-jan-bucquoy-jordi-vidal-et.html eut lieu l'avant première en public (nombreux) . Demain vendredi, il en sera de même au Cinéma d'Argeles à 20h30 https://www.coupdoeil66.fr/36-e-rencontres-cinemaginaire-du-29-octobre-au-1er-novembre/

Il en sera de même au Girona festival le 13 novembre prochain en Catalogne sud https://www.gironafilmfestival.com/film/nous-dansons-sur-un-volcan/

Mais en attendant, voici des morceaux de lave arrachés à la mine de Carmaux et son cinéma...

"Nous dansons sur un volcan" de Jordi Vidal hier à Carmaux, demain à Argeles en avant première à 20h30!
"Nous dansons sur un volcan" de Jordi Vidal hier à Carmaux, demain à Argeles en avant première à 20h30!
"Nous dansons sur un volcan" de Jordi Vidal hier à Carmaux, demain à Argeles en avant première à 20h30!
"Nous dansons sur un volcan" de Jordi Vidal hier à Carmaux, demain à Argeles en avant première à 20h30!
"Nous dansons sur un volcan" de Jordi Vidal hier à Carmaux, demain à Argeles en avant première à 20h30!

Voir aussi: la série de Jordi Vidal "La société du chaos" http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/tag/la%20societe%20du%20chaos/

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2021 3 27 /10 /octobre /2021 13:16

"L'Association Internationale des Jeunes de Casals Catalans - AIJOCC a été fondée à Barcelone en août 1997. C'est une association de jeunesse, de coopération culturelle et au développement, laïque, non gouvernementale et à but non lucratif. AIJOCC opère dans 41 pays en Afrique, Amérique, Europe et Océanie. Il se compose principalement de groupes de jeunes Catalans, de jeunes Catalanophiles et de descendants de Catalans vivant hors de Catalogne. Ils réalisent leurs activités et leurs projets dans des centres sociaux (communément appelés Casal/Centre Català), institutions installées à l'étranger, formées par les communautés catalanes, migration catalane à l'étranger. Ces groupes et organisations se rencontrent et développent des activités civiques, sociales, coopératives et culturelles qui diffusent la langue, la culture et l'identité catalane. L'objectif fondamental de l'AIJOCC est de promouvoir la présence et l'action (activités) des jeunes dans les Casals Catalans, les centres culturels et sociaux en dehors de la Catalogne et d'autres organisations similaires dans le monde . Notre association suit les principes universels de paix, de liberté et d'égalité ; sans distinction géographique, raciale, ethnique, religieuse ou politique." AIJOCC International Executive Office at Associacio Internacional de Joves de Casals Catalans

Au commencement était l'AIJOCC. La création de cette association en 1997 à Barcelone avec le support de la Généralitat de Catalogne du président de l'époque Jordi Pujol, a été le prétexte à la rencontre de jeune du monde entier ayant un lien avec la catalanité, qu'ils soient issue de la "retirada" et que leurs grands-parents aient du fuir en Amérique du Sud, où qu'il vivent dans dans les Pyrénées-Orientales, appelés aussi Catalogne Nord. Plus de 20 pus tard, quel a été le parcours de certains d'entre eux ? 

Voici, le parcours de l'un d'entre eux en particulier: Fernando Ledo i Casablancas https://ci.linkedin.com/in/fernando-ledo-casablancas

Au prétexte d'une rencontre informelle d'anciens membres créateurs de l'AIJOCC à Perpignan, nous l'avons interviewé. De la reprise de ses études d'économie à Barcelone et des petits boulots contigus pour pouvoir vivre, à sa nomination à la African Development Bank Group https://fr.wikipedia.org/wiki/Banque_africaine_de_développement où il est toujours consultant en matière d'élevage, et ses nuits où il joue dans des groupes de rock ou de reggae #tranche de vie d'un enfant gâté  

Le fabuleux destin d'un catalan argentin à la African Development Bank Group! interview par Nicolas Caudeville
Le fabuleux destin d'un catalan argentin à la African Development Bank Group! interview par Nicolas Caudeville
Le fabuleux destin d'un catalan argentin à la African Development Bank Group! interview par Nicolas Caudeville
Le fabuleux destin d'un catalan argentin à la African Development Bank Group! interview par Nicolas Caudeville
Le fabuleux destin d'un catalan argentin à la African Development Bank Group! interview par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
26 octobre 2021 2 26 /10 /octobre /2021 21:14

Faut-il une actualité pour interviewer le peintre, caricaturiste Emile Mustacchi ? Non, il est le logo de Perpignan, la vivante en marche! C'est pourquoi, on ne rend pas à César, ce qui est à Moustacchi.

Qui saura lui proposer enfin une rétrospective de son vivant. Parce que les morts sont tous des braves types . Heureusement qu'il y a André Bonet, l'adjoint à la culture de Louis Aliot . Mais qui ne l'a toujours pas rappelé. Un simple oubli, je suppose qui ne serait tarder à être réparé. Sinon saviez vous qu'Émile était né en Sicile et qu'il avait beaucoup voyagé avant d'arriver à Perpignan, de la Belgique au Maroc. Qu'il avait fait le portrait de la famille royale de Belgique, mais de manière plus douce que Jan Bucquoy. Alors qu'il est plutôt connu et reconnu comme caricaturiste.

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2021 2 26 /10 /octobre /2021 17:57

« Celui qui ouvre une porte d'école, ferme une prison. » Victor Hugo

 

Samedi dernier avait lieu la manifestation contre la volonté de la mairie de Perpignan de ne pas laisser s'implanter un nouveau lycée/ collège Bressola d'immersion en langue catalane Bressola. Ce sont près de 2500 personnes qui ont manifestés de la place de la Catalogne jusqu'au Castillet...Au départ, il était prévu d'arriver à la place de la loge, devant la mairie, mais le maire Louis Aliot avait disposé en stratège la confrérie du vin et ses stands. Ainsi, les athéniens ne s’atteignirent point...Voir plus bas reportage en vidéos et en photos 

Le vendredi, nous avions rencontré la directrice et le président de la Bressola pour interview...

Eva Bertrana et Jean-Sébastien Hayden étaient en direct pour l'archipel contre attaque pour exposer les tenants et les aboutissants autour de l'installation où pas du collège en immersion du catalan de la Bressola . Il y a eu manifestation ce samedi 11h de la place Catalogne à la place de la loge. Louis Aliot aurait tout à gagner à les rencontrer directement....

  

Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Vidéos /Perpignan: école Bressola au couvent, en avoir ou pas ! interview Laura Bertrana, Jean Sébastien Hayden par Nicolas Caudeville. Reportage Manif Philippe Poisse
Partager cet article
Repost0
12 octobre 2021 2 12 /10 /octobre /2021 18:40

Laurette Naranjo était en direct pour l'archipel contre attaque pour présenter une réunion d'information sur la pollution visuelle par la publicité dans l'espace de la communauté urbaine dans le cadre d'une enquête publique." C'est le Mardi 12 octobre 

undefined
Laurette Naranjo était en direct pour l'archipel contre attaque pour présenter une réunion d'information sur la pollution visuelle par la publicité dans l'espace de la communauté urbaine dans le cadre d'une enquête publique." C'est le Mardi 12 octobre

Du 4 octobre 2021 au 5 novembre 2021, une enquête publique portant sur le Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPi) a lieu. Cette enquête a été lancée par Perpignan Méditerranée Métropole et concerne les 36 communes de la communauté urbaine.

Le RLPi c’est important, ça impacte toute la publicité extérieure sur le territoire de Perpignan Méditerranée Métropole, soit 655,8 km². C’est dire si c’est grand !

Et le RLPi il est vachement bien foutu. C’est un projet Jean-Marc Pujol à la base faut dire.

 

L’enquête publique en ligne : https://www.enquete-publique.perpignanmediterraneemetropole.fr/enquete-publique/128/observations

 

Oui, grâce au RLPi, et à toutes les dérogations qu’il contient, il sera possible d’installer de bien beaux écrans numériques sur le parking de Força Real (commune de Montner) ou au pied de l’escalier de l’ermitage Notre-Dame-de-Pène (commune de Cases-de-Pène).

Oui, le RLPi a été écrit par les professionnels de la publicité. Le bilan de concertation le prouve d’ailleurs, vu qu’il contient la liste des structures et personnes concertées.

Mais surtout, le RLPi, et là on sent la patte Jean-Marc Pujol, fait la part belle aux vendeurs de luminaires.

Oui, le RLPi permet, grâce à son article 4 et un jeu subtil de dérogations au Code de l’environnement, d’éclairer les publicités la nuit.

Oui, grâce au RLPi, ce ne sont pas seulement les écrans numériques qui vont pulluler, ce sont les panneaux éclairés qui vont pousser comme des champignons, à raison de 1 tous les 50 mètres.

Oui, le RLPi a été écrit pour et par les vendeurs de luminaires !

On est à Perpignan, faut pas oublier.

 

Hélas, pour le lobby des luminaires, des citoyens, conscients du problème, se mobilisent pour s’opposer au RLPi.

Et, autour d’associations comme Alternatiba 66 et de collectifs comme le Pacte pour la Transition (collectif de Toulouges), ils organisent la réponse à la communauté urbaine.

Et donc, le mardi 12 octobre, à 18h30, au cinéma de Toulouges (à l’étage de la salle des fêtes, place Louis Esparre), se tiendront une réunion publique d’information sur le RLPi, sur l’impact de la publicité et, d’abord et avant tout, sur comment lutter.

N’hésitez pas à venir !

Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPi)
Article 5
Par ailleurs, toute publicité ou préenseigne est interdite en agglomération aux abords
de la Têt à Perpignan excepté sur le mobilier urbain où la surface de la publicité ou
préenseigne ne peut excéder 2 mètres carrés. Cette zone est délimitée sur les
annexes graphiques.
Le RLPi interdit donc de poser des enseignes et autres panneaux publicitaire au bord de la Têt, mais seulement en agglomération.
La carte, page 119 des annexes, montre la zone où l’interdiction s’applique.
En pratique cette interdiction ne concerne que la voie sur berges (la D900a). Le reste des berges de la Têt, de Canet à Saint-Feliu, n’est pas soumis à cette interdiction.
Deux observations à ce sujet.
D’abord, la loi interdit déjà d’installer des panneaux publicitaires le long des voies rapides. D’un strict point de vue juridique, l’article 5 n’apporte rien.
Ensuite, les voies le long de la Têt, notamment la piste cyclable reliant Perpignan à Bompas, pourront, dans l’absolu, recevoir des enseignes de petits formats.
Pour rendre cet article à peu près acceptable, il suffirait de supprimer le « en agglomération ».
Mais sans une forte mobilisation citoyenne, cela n’arrivera pas.
Vous savez ce qu’il vous reste à faire !
Règlement Local de Publicité intercommunal : quand le lobby des luminaires fait la loi! interview Laurette Naranjo par Nicolas Caudeville, article Philippe Poisse
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2021 7 10 /10 /octobre /2021 21:39

ÉDITORIAL 2021

Des femmes et des hommes debout https://www.cinemas-carmaux.fr/festivals/

L’an dernier nous étions dans l’urgence, cette année le festival peut se poser un peu pour retrouver ses fondamentaux : diversité géographique des films, place faite aux films patrimoniaux, une variété des sujets entre fiction et documentaires, encore que souvent la frontière en soit ténue et poreuse.Certes encore une fois les films français sont les plus nombreux, mais c’est la conséquence d’une production qui entend faire la part belle aux phénomènes sociaux avec une audace qui n’exclue pas l’humour, faire devant cet état de fait la grimace serait imbécile et comme nous ne le sommes pas, enfin on l’espère...Pour les cinématographies d’ailleurs, on a fait le choix de privilégier le cinéma russe et soviétique pour jouer la double carte du passé et du présent, de donner à voir un regard américain et un regard belge http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/tag/jan%20bucquoy/, sans oublier, si le film est français, un parcours catalan http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2019/05/jordi-vidal-etait-en-direct-de-l-ubu-cafe-pour-une-conference-sur-son-oeuvre-et-repondais-au-public-nombreux-qui-etait-la-pour-lui-p

.Pour les films de patrimoine nous avons visé haut avec La nouvelle Babylone (1929), un des rares films tournés sur La Commune, pour son 150ème anniversaire on ne pouvait faire mieux, d’autant que le film sera présenté avec un accompagnement musical et une boisson légère. Haut encore, avec La Grève d’Eisenstein (1924) qui entrera en résonnance avec Chers Camarades (2020), fim récent d’Andrey Konchalovsky. Exceptionnelle sera la projection de Fermeture de l’usine Renault à Vilvoorde (1997), un doc comme on en fait peu où la fiction s’éclate, de Jan Bucquoy, réalisateur belge, scénariste de BD, artiste en tout genre, anarchiste, situationniste et au-delà, qui sera, pour le bonheur de chacun.e, des nôtres. Tous au Larzac (2011) éclairé par le récent Gardarem Lo Larzac est-il un film de patrimoine ? A tout le moins un film qui parle du nôtre tout comme le tout récent, et en avant-première, Nous dansons sur un volcan de Jordi Vidal, qui sera présent et qui est de la même trempe que Jan Bucquoy, pour poser cette question iconoclaste : "et si une danse identitaire, la sardane, n’était autre qu’une danse révolutionnaire ?". Ouvrir des horizons nouveaux rien de plus passionnant pour un festival.L’ensemble français récent tourne, COVID-19 oblige, même s’il n’est pas nécessairement mis en scène, en partie autour du soin hospitalier comme à la personne :Debout les femmes !, et si les enquêtes de l’Assemblée nationale servaient à quelque chose ? La fracture, vrais soignants et acteurs dans un hôpital, un soir de manif de Gilets jaunes et la question du genre. Ensuite, une autre partie de cet ensemble aborde les laissés pour compte. Si on chantait de Fabrice Maruca, une avant-première en sa présence, des licenciés qui se lancent dans la chanson, un film joyeux sur une situation qui ne l’est pas, une ouverture optimiste ; Gagarine, le devenir des banlieues rouges dans un rêve intersidéral, intelligent et subtil, la banlieue telle qu’on ne la voit que rarement ; Les deux Alfred, le monde d’à peine demain démonté par un film joyeux et tendre, comme un air de réalisme poétique des années 1930 ; De bas étage, les OS de la délinquance, tristesse de la condition ouvrière reflétée dans le vol ; Les sans-dents, avant-première avec Pascal Rabaté son réalisateur, à la marge des marges et une certaine idée de la dignité, sans paroles ni musique mais pas sans son, comme un parfum des audaces de Claude Faraldo dans Themroc, une conclusion du festival dans l’ouverture !Nomadland de Chloé Zhao, traite à l’américaine des mêmes sujets, dans ce film magnifique qui emprunte ses techniques au doc, la lutte des classes se transcende en un conglomérat de choix individuels, marqués de liens précaires au rythme d’une déambulation dans tous les états ou ses états. Une autre façon d’appréhender la précarité sans solution collective mais pas sans dignité. Relire Montaigne ? De quoi nourrir la discussion en tout cas.

 

Michel Cadé

Président du Festival

 

La sardane est elle une danse révolutionnaire, une danse solaire de toute éternité ou des faits sociaux culturels récupérés par une droite indépendantiste catalane. Le certain regard de l'essayiste critique Jordi Vidal et son producteur François BOUTONNET au Clap Ciné de Canet. Première sortie au cinéma Jaurés d'Argeles sur mer le 29 octobre pour les rencontres Cinémaginaires. Mais avant à Carmaux au festival du film social et ouvrier. https://www.cinemas-carmaux.fr/festivals/

https://www.cinemas-carmaux.fr/festivals/

Vidéo: Conférence de Presse Festival du Cinéma Social et Ouvrier 2021 de Carmaux avec Jan Bucquoy, Jordi Vidal et
Vidéo: Conférence de Presse Festival du Cinéma Social et Ouvrier 2021 de Carmaux avec Jan Bucquoy, Jordi Vidal et
Vidéo: Conférence de Presse Festival du Cinéma Social et Ouvrier 2021 de Carmaux avec Jan Bucquoy, Jordi Vidal et
Vidéo: Conférence de Presse Festival du Cinéma Social et Ouvrier 2021 de Carmaux avec Jan Bucquoy, Jordi Vidal et
Vidéo: Conférence de Presse Festival du Cinéma Social et Ouvrier 2021 de Carmaux avec Jan Bucquoy, Jordi Vidal et
Vidéo: Conférence de Presse Festival du Cinéma Social et Ouvrier 2021 de Carmaux avec Jan Bucquoy, Jordi Vidal et
Vidéo: Conférence de Presse Festival du Cinéma Social et Ouvrier 2021 de Carmaux avec Jan Bucquoy, Jordi Vidal et
Vidéo: Conférence de Presse Festival du Cinéma Social et Ouvrier 2021 de Carmaux avec Jan Bucquoy, Jordi Vidal et

Voir aussi:

 

Covid19 / Occitanie: quel futur pour la culture en région? La réponse du président de la commission culture Serge Regourd, interview par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2020/10/covid19/occitanie-quel-futur-pour-la-culture-en-region-la-reponse-du-president-du-president-de-la-commission-culture-serge-regourd-i

 

Cinéma / Carmaux: il reste une humanité dans la patrie de Jaurés: le festival du film social et ouvriers! interviews,photos et reportages par Nicolas Caudeville

http://l-archipel-contre-attaque.over-blog.fr/2020/10/cinema/carmaux-il-reste-une-humanite-dans-la-patrie-de-jaures-le-festival-du-film-social-et-ouvriers-interviews-photos-et-reportages

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2021 7 10 /10 /octobre /2021 17:00

Quelles sont les ambitions pour une ville en matière de culture? À destination de qui et pour quels objectifs? Une fois cela déterminé comment communiquer sur le sujet et pour qui? C'est le métier d'un directeur de la culture, qui propose et applique une vision de la culture aux élus.

Le jeudi 7 octobre dernier la ville de Canet faisait la présentation de sa saison culturelle 2021/2022 au Clap Ciné . Au-delà du directe que nous avons fait. Nous avons interviewé le directeur de la culture et de la jeunesse, Pascal Ferro et son adjoint pour la jeunesse Rémy Castello sur les enjeux de la politique de la ville et de son impact sur la population jeune et moins jeune.

Canet: les enjeux de la politique culturelle et son impacte sur la création locale ? interview Pascal Ferro, Rémy Castello par Nicolas Caudeville
Canet: les enjeux de la politique culturelle et son impacte sur la création locale ? interview Pascal Ferro, Rémy Castello par Nicolas Caudeville
Canet: les enjeux de la politique culturelle et son impacte sur la création locale ? interview Pascal Ferro, Rémy Castello par Nicolas Caudeville
Canet: les enjeux de la politique culturelle et son impacte sur la création locale ? interview Pascal Ferro, Rémy Castello par Nicolas Caudeville
Canet: les enjeux de la politique culturelle et son impacte sur la création locale ? interview Pascal Ferro, Rémy Castello par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0