Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 09:44
Crash de l'avion, crash de l'Europe:toujours des allemands dépressifs dans le cockpit! par Nicolas Caudeville

Cette semaine le crash du Barcelone/Düsseldorf faisait oublier les résultats du premier tour de l'élection départementale.Tout de suite le monde s’interroge:accident, attentat, problème technique, erreur humaine, Daesh, Al Caïda , le Front National?

Puis, on a récupéré les boites noires avec le "voice recorder", l'enregistrement vocal où il s’avère que profitant du départ du commandant de bord, le co-pilote s'enferme dans le cockpit , en fermant la porte blindée. Sur l'enregistrement on entend juste sa respiration. Puis le bruit de la porte que l'on tente d'ouvrir,puis les cris des passagers, puis plus rien. Au fur et à mesure des révélations. On apprend que le co-pilote était dépressif et aurait prémédité son geste.

Il y a comme un air de ressemblance avec l'Europe.La chancelière d'un pays vieillissant impose la rigueur à un continent entier, enfermée derrière ses préjugés économiques. Le commandant de bord français est sorti. Et les peuples d'Europe crient lorsqu'ils s'aperçoivent du sort qu'on leur réserve. Mais on entend plus que la respiration d'Angéla...

Partager cet article
Repost0
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 17:58
Jean-Paul Alduy: Quand le magnifique contre-attaque! par Nicolas Caudeville

On le croyait fini (Jean-Marc Pujol) Tout juste bon a gérer la présidence du conseil d'administration du théâtre de l'archipe, son voilier et ses petits enfants. Il n'y avait plus qu'à écrire les mémoires d'un grand urbaniste: Une vie dédié à l' A.L.G.U.L.A (à la gloire du grand urbaniste de l'archipel). Cela aurait été beau comme un film de Visconti! Mais Jean-Marc, il connaît pas Jean-Paul, à l'instar de Raoul Volfoni à la veille des élections il se serait écrié dans son salon:"Mais il connaît pas Raoul, ce mec ! il va avoir un réveil pénible. J'ai voulu être diplomate à cause de vous tous, éviter que le sang coule. Mais maintenant c'est fini, je vais le travailler en férocité, le faire marcher à coup de lattes ! À ma pogne, je veux le voir ! Et je vous promets qu'il demandera pardon, et au garde-à-vous !"

Sur sa page face book cela donne ceci:

"La classe politique locale dont j’ai fait partie, même si j'ai été marginalisé depuis 2009, droite et gauche confondues, ne peut s’exonérer d’analyser les faiblesses de son action et de ses messages : manque de vision, de charisme et faible présence sur le terrain, laissant ainsi libre cours au ressenti, au sentiment d’abandon, aux rumeurs...

Elle devrait également comprendre que le cumul des mandats et la gérontocratie ont achevé de détruire son image." (Et hop dans ta face Jean-Marc Géronte de rien premier!)

Et après le premier tour, il enchaîne les coups comme un boxeur (gauche,droite, combo) face à un Jean-Marc Pujol affirmant à l'indépendant que ses adjoints candidats avaient bien résisté (Ami entends-tu le vol du pied noir sur nos plaine) :

"Et si Jean Castex perdait à cause de Jean-Marc Pujol ?...

ar contre sur Perpignan la tendance est inversée ... Jean Marc Pujol en plaçant en première ligne sur tous les cantons ses colistiers a voulu délibérément transformer ce scrutin en troisième tour des municipales ; le résultat est sans appel : le FN recueille 37% des suffrages exprimés ( il augmente son score du premier tour des municipales ), les listes Pujol 26% et la gauche 24%…

Dès lors, non seulement la légitimité démocratique de l'équipe municipale est ébranlée et son image ternie, mais, plus grave l'alternance risque de ne pas être au rendez-vous de dimanche prochain à cause de l'échec sur Perpignan où dans 3 cantons sur 6 les listes UMP-UDI sont éliminées."

En même temps, dés que Jean-Marc n'a plus eu besoin de celui qui l'a nommé maire. Il a liquidé le passif :la femme de Jean-Paul à la maison de l'emploi (et la maison de l'emploi avec l'eau du bain), les délégations renforcés de Romain Grau (voir comment au soir de la victoire, Jean-Marc, le repousse de l'estrade où il essaie de se hisser à ses cotés...Alors, il ne faut pas s'étonner que les peaux de bananes se ramassent à la pelle (et les coups de pelle aussi),tu vois je n'ai rien oublié!

Le cafouillage du vrai/ faux communiqué de presse de Jean-Marc Pujol sur le "front républicain" du deuxième tour (voir l'indépendant:Perpignan - Pujol et le vote anti FN : récit d'une journée de dupes http://www.lindependant.fr/2015/03/26/perpignan-pujol-et-le-vote-anti-fn-recit-d-une-journee-de-dupes,2009056.php) juste le jour de la venue de Nicolas Sarkosy: ça sent l'aller simple au pays des jivaros! Dans cette ambiance JPA conclue:

"Je n’irai pas au meeting de Nicolas Sarkozy

Je trouve indécent que Nicolas Sarkozy vienne expliquer sa théorie du "Ni-Ni" c’est-à-dire mettre à égalité le vote PS et le vote FN dans une ville où, sans le désistement républicain du PS après le premier tour des municipales, le Numéro 2 du Front National serait aujourd’hui Maire de Perpignan.

Je rappelle que sans les voix du PS on perd les 3 derniers cantons de Perpignan ; nos candidats et candidates apprécieront !

On dira encore que je devrais me taire…"

Comme dans le film avec Belmondo (un autre Jean-Paul) "le magnifique",Jean-Paul Alduy,Un modeste urbaniste tente d'achever le dernier épisode des extraordinaires aventures du héros qu'il a créé, celui d'un maire secret invincible, en prêtant à ses personnages les traits de ceux qu'il côtoie dans la réalité. Mais la créature lui échappe...Et Bob Alduy doit terminer la mission: mettre fin aux odieux agissements de l'infâme Karpov, chef des services secrets de la République populaire d'Albanie et ennemi de toujours de Bob Saint-Alduy(sa cinquième colonne vertébrale)!

Une belle affiche, un magnifique scénario pour cette pièce qui tiendra lieu sur la scène de la ville de Perpignan...

Voir aussi:

Perpignan, gare TGV, réactions politiques: Jean-Paul Alduy, un surfeur au bout du rouleau! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-perpignan-gare-tgv-reactions-politiques-jean-paul-alduy-un-surfeur-au-bout-du-rouleau-par-nicol-118617815.html

élection départementale:Jean-Marc Pujol #même_pas_mal sur ses candidats ! par Nicolas Caudeville (featuring Jean-Paul Alduy)

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/03/election-departementale-jean-marc-pujol-meme-pas-mal-sur-ses-candidats-par-nicolas-caudeville-featuring-jean-paul-alduy.html

Partager cet article
Repost0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 21:40
élection départementale:Jean-Marc Pujol #même_pas_mal sur ses candidats ! par Nicolas Caudeville (featuring Jean-Paul Alduy)

Le maire UMP de Perpignan a donné une interview à notre confrère de l'Indépendant Julien Marion au lendemain du premier tour des élections départementales. Pour cette élection, il avait joué la carte "du troisième tour" des municipales en présentant sur les cantons de Perpignan ses adjoints municipaux. Hors sur 6 cantons, 3 binômes de son équipe ont déjà été éliminé des le premier tour!

Ce qui ne l'empêche pas de boire le verre à moitié plein:"Sur Perpignan, on a tenu bon. On s’en sort pas mal. Je savais que le FN serait fort. Je suis tous les jours dans les quartiers et je voyais le ras-le-bol. Je pensais même qu’il serait au-dessus des 40 %. Face à cette vague, on a bien résisté comme on l’avait fait aux municipales!"

C'est une manière de voir (avec des œillères certes), mais une manière de voir tout de même!

Jean Paul Alduy, le césar qui a permis à Brutus de tirer les marrons du feu commente ainsi la situation:

"Et si Jean Castex perdait à cause de Jean-Marc Pujol ?

Le premier tour des cantonales aurait dû, comme dans la plupart des départements qui nous ressemblent, ouvrir clairement la voie à une alternance à la tête de l'assemblée départementale.

D'ailleurs Jean Castex fait un score remarquable dans des terres qui furent longtemps dirigées par la gauche ce qui confirme que la tendance nationale peut s'exprimer en terre catalane !

Par contre sur Perpignan la tendance est inversée ... Jean Marc Pujol en plaçant en première ligne sur tous les cantons ses colistiers a voulu délibérément transformer ce scrutin en troisième tour des municipales ; le résultat est sans appel : le FN recueille 37% des suffrages exprimés ( il augmente son score du premier tour des municipales ), les listes Pujol 26% et la gauche 24%…

Dès lors, non seulement la légitimité démocratique de l'équipe municipale est ébranlée et son image ternie, mais, plus grave l'alternance risque de ne pas être au rendez-vous de dimanche prochain à cause de l'échec sur Perpignan où dans 3 cantons sur 6 les listes UMP-UDI sont éliminées.

Toutefois rien n'est joué : la gauche en position favorable sur 6 cantons, la droite et le centre sur 5 ; tout se joue sur 6 cantons dont 3 sur Perpignan où le FN est largement en tête.

Pour ma part je considère que dans ce contexte la consigne du « Ni-Ni » de Nicolas Sarkozy est non seulement une faute morale ( le FN c'est le droit du sol et un nationalisme total ethnique, économique et culturel ) mais une faute politique : faire barrage au FN et le dire clairement c'est le seul moyen d'éviter que ce parti soit l'arbitre des majorités départementales.

Comment en est-on arrivé là sur Perpignan où plus rien ne résiste à la montée du FN ?

La question ne pourra plus être éludée longtemps."

Jean-Marc Pujol été jusqu'à présent dans une phase ascendante en mode "tant que je gagne, je joue"(https://www.youtube.com/watch?v=23p5vjK1RvU) . Il est arrivée à son zénith (à lui tout seul #renaud tatatin...). Reste le nadir!

Il semble comme ses personnages des Monthy Pithon, qui par de là l'évidence, ne veule pas voir ce qui se cache derrière leur petit doigt: la forêt de leur incompétence!

Voir aussi:

Départementales/vote à Perpignan - Jean-Marc Pujol : "On a tenu bon"

http://www.lindependant.fr/2015/03/23/departementales-vote-a-perpignan-jean-marc-pujol-on-a-tenu-bon,2007601.php

Jean-Marc Pujol révise l'histoire de la guerre et de la paix en Algérie! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/03/jean-marc-pujol-revise-l-histoire-de-la-guerre-et-de-la-paix-en-algerie-par-nicolas-caudeville.html

Premier tour des départementales, le troisième tour qui sanctionne Jean-Marc Pujol! interview Julien Marion par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/03/premier-tour-des-departementales-le-troisieme-tour-qui-sanctionne-jean-marc-pujol-interview-julien-marion.html

Nicolas Lebourg:"Perpignan, une ville avant le Front national ?" le rapport qui énerve Jean-Marc Pujol! Interview par Nicolas Caudeville et Julien Marion

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/12/nicolas-lebourg-perpignan-une-ville-avant-le-front-national-le-rapport-qui-enerve-jean-marc-pujol-interview-par-nicolas-caudeville-e

Partager cet article
Repost0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 14:12
L'année dernière, le drapeau français de la mairie était déjà en berne pour le 19 mars: ha la gueule de bois de la St Patrick!
L'année dernière, le drapeau français de la mairie était déjà en berne pour le 19 mars: ha la gueule de bois de la St Patrick!

Notre maire outre qu'il est un bon gestionnaire de la ville, homme de culture, grand voyageur (Toujours entre Canohès/Marrakech/Luxembourg) est aussi historien!

Et, comme historien et maire de la ville ne souhaite pas (comme l'année précédente, cela devient une tradition http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-drapeaux-en-berne-a-la-mairie-jean-marc-pujol-est-il-un-maire-communautariste-par-nicolas-caudevil-116428208.html ) commémorer la date du 19 mars parce que comme il l'écrit sur son blog (une vrai bible) :"

- Le 19 mars 1962, est un cessez le feu qui a fait plus de victimes civiles et militaires après, qu’avant : • 558 soldats français sont morts ou portés disparus, • 80.000 à 150.000 Français de souche nord-africaine ont été assassinés par le F.L.N (maires, conseillers municipaux, fonctionnaires, harkis, anciens combattants qui avaient libéré la France du joug nazi, et avec eux leurs familles.), • Des milliers de Français de souche européenne ont été enlevés : plus de 3000 disparus et tués, • 1 million de Français de souche européenne ont été contraints à l’exode pour échapper à une mort annoncée (la valise ou le cercueil.), • Le 26 mars 1962, a eu lieu à Alger le massacre de la rue d’Isly où l’armée ouvrit le feu sur une foule de manifestants français pacifiques : 82 morts, plus de 160 blessés graves, • Le 5 juillet 1962 à Oran, massacres d’Européens - au minimum, 750 victimes, impitoyablement abattues, égorgées sur place ou enlevées et disparues à jamais.

Plutôt que de participer à cette cérémonie qui est une insulte à la mémoire de toutes les victimes de la guerre d'Algérie sans distinction de religion ou d'origine, depuis 2013 en signe de respect je refuse de pavoiser la ville et fais mettre en berne le drapeau national sur le fronton de l’hôtel de ville de Perpignan."

Ce garçon à qui a quitté l'Algérie à 12 ans (persuadé que c'était son pays) ne pardonne ni n'oublie pas (qu'il fasse attention, il finira par voter Front National!). Cependant son écharpe de maire n'inclut pas qu'il positionne la mairie de Perpignan de tel ou tel manière suivant qu'il pense que l'histoire ou sa mémoire de pied noir soit chagrinée: harki soit qui mal y pense!

En temps que maire, il est représentant de la loi. Et se doit le premier de la respecter! Sans quoi, il ira rejoindre la cohorte de Robert Ménard le maire de Béziers qui a débaptisé la rue "du 19 mars 1962" pour la transformer en rue "Héli de St Marc" résistant mais néanmoins putschiste pro Algérie française.

http://www.leparisien.fr/politique/beziers-la-rue-du-19-mars-1962-debaptisee-nouvelle-polemique-14-03-2015-4603495.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F

D'autant qu'il n'a toujours pas renié son attachement à la stèle de l'OAS du cimetière nord :"Le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol qui a exprimé plus d’une fois sa sympathie pour la cause de l’Algérie française, n’en démord pas et tente de justifier le maintien de cette stèle en faisant feu de tout bois. "La mémoire des morts est dans les cimetières" a-t-il déclaré dans les médias, argument proche du "il faut laisser les morts reposer en paix" que l’on trouve dans la lettre circulaire que son adjointe Suzy Simon-Nicaise, par ailleurs présidente du Cercle algérianiste, a fait parvenir à plusieurs organisations. La pensée est fort louable, sauf que les morts auxquels la stèle est dédiée ne sont pas enterrés dans le cimetière, et qu’elle n’est donc qu’un cénotaphe élevé à la gloire de tueurs de l’OAS. Madame l’adjointe ajoute dans son courrier "qu’il faut accepter l’histoire de France dans sa globalité avec ses périodes d’ombres et de lumières". comme l'indique un article sur le sujet de la Ligue des droits de l'homme de Toulon:http://ldh-toulon.net/stele-OAS-de-Perpignan-en-finir.html

Le 19 mars Jean-Marc Pujol se sent plus rapatriè que catalan, plus "pied noir" que maire de Perpignan!

Voir aussi:

Perpignan:Drapeaux en berne à la mairie, Jean-Marc Pujol est-il un maire communautariste? par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-drapeaux-en-berne-a-la-mairie-jean-marc-pujol-est-il-un-maire-communautariste-par-nicolas-caudevil-116428208.html

Partager cet article
Repost0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 21:58
Jimmy Paradis à fait retirer sa vidéo dont il n'assume plus l'interview, voilà ce qui reste
Jimmy Paradis à fait retirer sa vidéo dont il n'assume plus l'interview, voilà ce qui reste

J'ai rencontré Jimmy Paradis, suite à mon interview de (à l'époque) la conseillère générale socialiste Ségolène Neuville. Il m'a contacté par Facebook, se présentant comme prostitué et représentant du syndicat des travailleurs du sexe "Le strass" . Pour m'éclairer sur lui, il m'a transmis un lien d'un reportage de France 3 où il se préparait au maquillage, en tant que prostitué travesti, me signalant aussi ses annonces sur internet à la rubrique "pour un soir". Après plusieurs lapins (https://www.youtube.com/watch?v=9PoSe8xKkww) que je passais à l'attendre en vain, je finis par lui dire que , ne tenant pas plus que ça à cette interview et à perdre plus de temps, je ne souhaitais pas donner suite. Il me rappela en se confondant en excuses, et en assistant pour la faire. Il finit par venir. Se présentant comme "fils de pute", car sa "maman" disait-il exerçait le même métier que lui. Que derrière les bordels du sud, il y avait une forte activité prostitutionnelle à Perpignan, avec des situations sociales graves. Et que "madame Ségolène Neuville ferait bien de s'occuper d'ici, plutôt que de dénoncer ce qui ce passe en Catalogne sud" . Il me contacta souvent, pour parler sur le même sujet. Mais je ne souhaitais pas faire trop d'interview de la même personne sur ce sujet et le transformer en "un consultant" sur ce sujet, à l'instar de Dominique Sistach et d'Alain Tarrius qui font de la recherche et des publications .

La deuxième interview que je lui accordais, et qu'il sollicita avec beaucoup d’insistance, l’a été lorsque la paroisse St Joseph de Perpignan (paroisse très tradi), le pria de quitter la chorale en raison, disait-il, de son homosexualité.

Là encore, il se posait en victime, et se régalait de s'étaler dans les médias locaux comme dans l'indépendant http://www.lindependant.fr/2014/04/25/perpignan-je-suis-repenti-homo-et-l-eglise-m-exclut-de-la-chorale,1875665.php .

Durant les municipales de 2014, Jimmy Paradis s'engage aux côtés de la liste de gauche, avec les têtes de liste Axel Belliard et Jacqueline Amiel-Donat. On le revoit aux actuelles départementales sur la liste dite "des désobéissants", dite "sans étiquette" : Beaucoup de cette liste étaient au coté de la liste Belliard/Amiel-Donat!

Parce que l'un des « désobéissants » m'avait posé un lapin (eh oui, j’en ai tout un clapier) pour une interview (qu'il avait lui-même sollicité) et voyant que Jimmy Paradis y participé, je lui demandais une interview, voulant parler tout de même de cette liste peu classique. Il me répondit, que "oui", avec plaisir. Mais que je ne fasse pas références à ses anciennes activités. Je confimais que oui, sans problèmes, dans la mesure où il n'y avait pas de lien entre les deux. C’est dire si je suis bonne pâte !

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je reçus les jours suivant un mail de mon fournisseur vidéo, signalant qu'à la demande de Jimmy Paradis, ses interviews avaient été retirées parce qu'il les considérait comme sa propriété intellectuelle et comme constituant une atteinte à sa vie privée! Je me suis senti tout d’un coup moins affable envers Jimmy et envers le Paradis.

J'écrivais alors à la page, mais comme les réponses sont produites par des robots, cela peu prendre un certains temps, voir un temps certains.

J'écris alors à Jimmy Paradis, le questionnant sur cette soudaine propriété intellectuelle, qui me répond qu'il ne souhaitait plus étaler "sa vie privée"!

Contrairement, donc à sa première demande d’interview et aux les suivantes, car c'était alors comme représentant d'une activité (la prostitution) qu'il étalait en public sa vie privée et notamment en participant à un reportage de France 3. Il précisait que, désormais il n'assumait plus l'image qu'il avait répandu, parce qu'il pensait qu'elle pouvait "nuire à sa carrière politique", et qu’il voulait en faire disparaître les traces.

Et le droit à l'information des citoyens sur ceux qui sollicitent leurs voies pour un mandat républicain (peu importe lequel d’ailleurs) est-il à passer sous le tapis comme la poussière?

Le bougre, rajoute dans son message qu'il est toujours partant pour une interview!

Le drame de Jimmy, c'est le puits sans fond de son besoin de reconnaissance médiatique, dont il ne veut pas assumer toutes les conséquences! En vrai, ce n’est pas en politicien qu’il se voit, mais en célébrité prompte à réécrire sa substance selon ses envies du moment. Encore faudrait-il que la substance soit là. C’est bien quand on a le talent d’un Bowie, moins convainquant dans d’autres cas

Voir aussi:

Jimmy Paradis, l'ancien prostitué, exclu de son église,parce qu'homosexuel! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/05/jimmy-paradis-l-ancien-prostitue-exclu-de-son-eglise-parce-qu-homosexuel-interview-par-nicolas-caudeville.html

Prostitution: les bordels catalans cachent la forêt de la prostitution perpignanaise! interview de Jimmy Paradis par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-prostitution-les-bordels-catalans-cachent-la-foret-de-la-prostitution-perpignanaise-interview-de-j-113378428.html

Ségoléne Neuville,la prostitution ce n'est pas le "Paradise" interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-segolene-neuville-la-prostitution-ce-n-est-pas-le-paradise-interview-par-nicolas-caudeville-65780666.html

Partager cet article
Repost0
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 16:10
Il occupe le terrain sur la bien nommée place de la victoire!
Il occupe le terrain sur la bien nommée place de la victoire!

And the winer is! Guillaume Géniez des caves Maillol http://www.cavesmaillol.fr/fr/accueil#.VPciZ45j-iw.

Après une campagne flamboyante sur tout son territoire (pas un endroit de son canton, où il n'y ait son affiche), avec son programme politique:manger mieux et boire mieux!Pour un comerce du centre ville... Il a su convaincre une majorité d'amateur. C'est pourquoi par rapport à des concurrents qui faisaient campagne à reculons, pour mieux ensuite une fois élu la faire à l'envers, que Guillaume Géniez obtienne les moyens de ses ambitions!

Voir aussi:

élections départementales: ce serait un canular du Front National! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/02/elections-departementales-ce-serait-un-canular-du-front-national-par-nicolas-caudeville.html

élection départementale: les politiciens font semblant de faire campagne, je ferai semblant d'aller voter! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/02/election-departementale-les-politiciens-font-semblant-de-faire-campagne-je-ferai-semblant-d-aller-voter-par-nicolas-caudeville.html

Une campagne de terrain: il ne lâche rien!
Une campagne de terrain: il ne lâche rien!

Une campagne de terrain: il ne lâche rien!

Partager cet article
Repost0
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 09:59
Chronique moscovite (épisode 12) : La roue de l'Histoire et du T-34‏ par Félix Edmundovitch Dzerjinski

« Idéaliste probe, implacable et chevaleresque, au profil émacié d’inquisiteur, grand front, nez osseux, barbiche rêche, une mine de fatigue et de dureté. Mais le parti avait peu d’hommes de cette trempe ». (Victor Serge, sympa, il parle de moi…)

« Car désormais, dans un monde en proie à la cohue et à la plèbe, la plus haute conquête est l’œuvre d’art ». (André Suarès, Le Condottiere)

Ben même si je ne passe pas, de prime abord pour un esthète vu mon beau métier, qui est tout de même un métier de seigneur/saigneur, je me sens proche de cette citation et je pense que le véritable gentleman, aujourd’hui, je ne te parle pas des post-modernes gavés par la globalisation, euh j’adore le concept, t’es allé en Thaïlande, quel peuple, quelle douceur, non mais la guerre je supporte pas, le racisme non plus et la faim dans le monde itou… (sans en avoir conscience, il est un peu cette cohue et cette plèbe même si sa classe est celle des dominants), se doit d’avoir lu ou de relire ce magnifique livre qui parle d’un temps où l’Homme fut grand (hormis notre révolution, bien sûr), la Renaissance en Italie.

« Nous devons puiser dans différentes périodes historiques tout ce qui est réellement important et précieux. Cette synthèse peut être résumée par la formule ’’foi, justice, solidarité, dignité, grandeur de l’État’’ ». (Kirill, Patriarche de Moscou et de toutes les Russies).

Kirill, un ex du KGB, de ma grandiose maison qui assure le présent et l’avenir de mon glorieux pays. Et l’histoire n’est pas prête de s’arrêter vu que c’est nous, les Russiens, qui tenons la plume et nous ne sommes pas prêts de la lâcher. Bon, dans ce qui dit le petit père Kirill, tu l’auras compris, Blondin ne retient que la grandeur de l’Etat. Et quoi de mieux que nous, les organes, pour assurer et incarner cette grandeur. Le reste, c’est tout juste bon à amuser la galerie et le populo. Si tu t’intéresses à la religion aujourd’hui en Russie, cours voir « Leviathan » de Zviaguintsev, un film qui en dit long sur la Russie d’aujourd’hui, c’est-à-dire libérale, ultra-libérale comme tu aimes…

Quel coquin ce Blondin, il aurait proposé, en marge du G20 (pas le supermarché, le sommet qui sert à rien et te coûte cher) à la Füreur Angela de régler l’affaire de la petite province, l’Ukraine, à la tchétchène. C’est-à-dire en achetant les deux entités agitées, à coup de subvention et d’autonomie. Elle en a été soufflée, la Füreur. Faut nous comprendre, nous les Russiens, nous avons un côté un peu oriental, un peu marchand de tapis, un peu négociant de bazar. Désolé, petit Frantsouz, nous n’avons pas la même culture et je crois que nous résistons tout de même bien à la globalisation même si le mode de consommation est le même mais tout cela, dans le fond, n’est qu’apparence. Les fondamentaux demeurent. Bon, tu vois, tout en haut de la pyramide, que dis-je, du mausolée, il y a Blondin et en bas, il y a tout le reste. Et dans tout ce reste, tu as nos députés, bon ils sont un peu comme les tiens, pas finauds, sensibles aux lobbies, j’en passe. Ben chez, nous, dans le contexte des sanctions et de la crise économique, tu en as certain qui ont trouvé des solutions, des génies. Ils disent au bon peuple : « Mangez moins, utilisez de la betterave en guise de rouge à lèvres, préférez les culottes russes en coton à la délicate lingerie française et rappelez-vous que Dieu met votre foi à l'épreuve. » Alors, je te vois avec ton air narquois, mais cela en dit long sur le pays et sur les mentalités. Cela démontre notre patriotisme. J’en veux pour preuve que peu de Russes se sont rendus à l’étranger pour les fêtes. Normal, chute du rouble oblige, bon sauf pour certains de nos oligarques qui sont allés aux Seychelles ou à Saint-Bart’. Les fonctionnaires (tu te rappelles la chanson de la dernière chronique, de Seminon Slepakov, sur ce fonctionnaire qui a tellement peur qu’il n’arrête pas de voler) ont dû donner l’exemple cette année, ils sont restés dans le pays comme la plupart de leur compatriotes, ils sont allés à Sotchi s’adonner aux joies des sports d’hiver. C’est ça la patriotisme à la russe. Allez, écoute cette chanson sur Paris de Semion Slepakov (https://www.youtube.com/watch?v=9eCvm9YJPXY). C’est l’histoire d’une baba (une bonne femme chez nous) qui dit à son muj (son homme), voir Paris et mourir et lui de lui égrener bons nombres de villes de notre 1 000 fois Sainte Russie où tu peux mourir itou et pour moins cher. La chanson se termine par un « Vperiod Rossiia » (en avant la Russie) et « Parij govno » (Paris, c’est de la merde) et il dit même qu’il veut mourir en Russie !

Tu as le sens de l’Histoire, petit Frantsouz ? Non, je ne crois pas. Tu es perdu dans l’immédiateté, dans le consommable, le rapide et le jetable, c’est ça la postmodernité. Ben, tu vois nous sommes en février et je veux m’arrêter au 4 février. En 1900, j’étais arrêté en raison de mes activités révolutionnaires et mis en prison à Varsovie (tu as la photo), dans une citadelle, pavillon 10.

Mais surtout le 4 février est une date mémorable, en 1945 surtout. C’est la conférence de Yalta !! J’ai pas l’impression que ta presse s’y arrête, sûrement une mémoire sélective ou gommeuse… Cet anniversaire a été l’occasion pour Blondin de participer à une conférence intitulée « Yalta : passé, présent et futur » (y avait un député qui est le petit-fils de Molotov). La conférence avait lieu en Russie, en Crimée, à Yalta au palais Livadia, ancienne résidence d’été de ces pourceaux de Tsars, que nous avons jetés dans les poubelles de l’histoire en 1917. Pour nous, dans le contexte actuel où chacun réécrit l’Histoire à sa façon, vois ces bouffres de Polonais, ces pitres d’Ukrainiens, cet anniversaire est important. Ces salopards minimisent le rôle de la vaillante Armée rouge dans la victoire sur le fascisme. Et Blondin, qui se mue en professeur d’Histoire te donne une leçon à cette occasion en soulignant que malgré des divergences idéologiques profondes, ben le trio de la photo (tu as remarqué, petit Frantsouz, y a pas un Frantsouz sur la photo des vainqueurs qui se partagent le gâteau) a fait un boulot plutôt constructif (ce qui va dans le sens de nos intérêts est forcément constructif) qui a abouti à la fin de la 2èmeguerre mondiale. Mais Blondin, il est fort et le passé lui rappelle le présent et inversement d’ailleurs et il te dit « dommage que les récents événements nous disent le contraire : sous nos yeux, se déroule une campagne de révision du bilan de la 2ème guerre mondiale, diminuant la part de l’Armée rouge dans la victoire. » Blondin, ça l’énerve que les anciens vassaux se mettent à prendre la plume pour écrire et dire n’importe quoi. Et il te dit que Yalta, c’est un modèle de règlement de conflit, y a pas plus clair comme message !!! Mais aujourd’hui, avec qui veux-tu parler ??

L’Histoire, ne l’oublie pas, demeure un enjeu idéologique et politique et Blondin l’a bien compris, alors que vos dirigeants occidentaux, ben, ils sont postmodernes et pas vraiment animés par la grandeur et l’épopée… Y a qu’à voir le procès du gras sodomite qui voulut être roi qui se déroule actuellement chez toi petit Frantsouz, ça passionne les foules… Quelle misère, incapable de voir au-delà du bout de sa queue… Vous en avez des visionnaires par chez vous, dites donc !! Imaginez ce gras sodomite président de votre petite république… Imaginez que le bout de sa queue ait pu guider votre politique étrangère… Je peux te dire qu’il aurait adoré la Russie, ce qui est le cas aujourd’hui puisqu’il y vient fréquemment en tant que membre (tiens…) du conseil de surveillance d’un fonds et d’une banque… Je pense que nous devons avoir les images à la Loubianka… Au moins, Blondin est un ascète, un ascète gourmand !! Je reprendrais bien una fettina d’Ukraine…

Bon, le cessez-le-feu a l’air de tenir, du moins, tout le monde fait semblant d’y croire, surtout les Européens. C’est le jeu, d’abord, il faut dire que la négociation a été un succès, puis le temps passant… Toutes ces histoires me fatiguent, de mon temps, nous serions déjà à Kiev, en train de laver nos bottes dans le Dniepr… Pour me distraire, je suis allé au Musée Pouchkine, non pour voir la magnifique collection des impressionnistes, mais pour aller voir une exposition sur la thématique des Madone à l’enfant depuis les icônes byzantines jusqu’à la Renaissance italienne, le cinquecentao. Tu y avais donc une magnifique Madone de Piero della Francesca, un Bellini, un Cosme Tura. Puis après, j’ai baguenaudé dans le musée, peinture italienne, flamande… Et j’ai vu un drôle de truc. Il y avait là une jolie femme, une étrangère, une Frantsoujenka. La voilà abordé par un jeune Russien, en anglais. Elle lui répond en russe, il est agréablement surpris de constater que cette étrangère ne parle pas que la langue de l’impérialisme. Et le jeune Russien de la questionner : « vous aimez Nicolas Sarkozy ». Elle fait la moue, je la comprends. Et le jeune Russien de lui répondre : « Moi, j’aime Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen ».

Woua ! J’apprends que vous décorez le patron du contre-espionnage marocain. Moi, en tant que professionnel, je trouve ça bien, il mérite. Ce Monsieur protège ses concitoyens et je pense même qu’il échange de substantielles informations avec ses collègues occidentaux sur ces barbus qui causent tant de tracas. Et je pense qu’il peut même rendre service, surtout à toi petit Frantsouz, ou plutôt à des hommes politiques, qui parfois en villégiature au Maroc, se laissent un peu aller en s’adonnant en toute impunité à leurs vices cachés. Tu vois ce que je veux dire ? Bon, mais là n’est pas la question, les gens de ma profession font leur miel de ces failles si humaines, argent, sexe, ego, déviances diverses… C’est du tout bon ! Non, ce qui m’amuse, c’est que toi qui est si prompt à défendre les droits de l’Ôm, ben là, je t’entend pas beaucoup. Tu imagines que vous ayez décoré le patron du contre-espionnage russe (qui le mérite tout autant que son collègue marocain, tchékistes de tous les pays, unissez-vous !), cela aurait donné lieu à de jolis discours indignés et bien-pensants, à de jolies cris d’orfraies, ce dans quoi tu excelles, petit Frantsouz, un peu comme un castrat. Tout est dans le rapport de forces et c’est un domaine dans lequel tu ne brilles pas, un peu comme si tu n’avais rien compris à la marche du monde. Et c’est comme cela que tes élites, ton Grolland and Co., qui se disent porteurs de valeurs, et vas-y que je fasse un fourre-tout république-droits de l’homme…, baisent les babouches des grand bey assis sur des bonbonnes de gaz ou de pétrole ou tentent de leur vendre des armes dernier cri… En fait, vous les Frantsouzy, vous êtes un peuple schizophrène, vous ne vous assumez pas.

Obama, le président de l’Empire du mal, a dit que ce qui distinguait les Etats-Unis de la Russie, c’était la capacité à produire de l’innovation, de l’immatériel, bref la créativité. Eh, nous aussi, nous sommes capables, nous sommes des créatifs. J’en veux pour preuve le nom d’un des bataillons des agités du Donbass, Motorola, qu’il s’appelle. Et qui sait, bientôt un bataillon Google, Apple, tu auras toute la Silicon Valley dans le Donbass !!! Et puis, nous sommes sacrément créatifs, en géographie surtout ! Blague à part, ce que dit Obama est très important. Il n’a justement pas compris que nous étions différents, nous les Russiens. Ben ouais, nous sommes plus dans le concret, nous, c’est des territoires que nous conquérons, voilà tout. Et moi, pauvre naïf, qui croyais qu’aux Etats-Unis tu avais le droit d’être différent…

Allez, je te laisse, petit Frantsouz, je vais en Pologne, pas en T-34 et pas pour laver mes bottes dans la Vistule, tu peux rassurer tes amis polonais vendus aux américains, juste en villégiature, histoire de me remémorer mes origines, visiter Cracovie, la ville Mitteleuropa par excellence, un temps bien révolu, puis Auschwitz, histoire de se souvenir et surtout de ne pas oublier et le musée de l’insurrection (où éclate tout le réalisme politique de Jo le moustachu puisque pendant l’insurrection menée par l’armée de l’intérieur, qui dépendait du gouvernement polonais en exil à Londres, l’Armée rouge n’a pas bougé, faut dire que ces résistants n’étaient pas très collectivistes dans l’âme…). Tu vois c’est ce qui nous caractérise le réalisme, nous nous sommes complètement affranchis de critères moraux, nous avons des intérêts et nous cherchons à nous y tenir, tant pis s’il y a des morts, ce sont des copeaux de l’Histoire, tandis que par chez toi, petit Frantsouz, vous êtes très à cheval sur la morale et vous avez des critères dignes d’une cours de récréation « il est gentil », « il est méchant ». Prends Blondin, il n’est ni gentil, ni méchant, il poursuit ses intérêts personnels et ceux de son pays. Rien à ajouter, circulez. Après tu es d’accord ou pas et alors… « Me ne frego » comme disait les autres dans les années 30 en Italie.

Mais avant de te laisser pour mieux nous retrouver plus tard, un petit retour sur l’assassinat de Boris Nemtsov s’impose.

Pas un mec que j’aurais fréquenté, un libéral, un de ceux qui ont vendu le pays et qui ont bien profité, pas le genre de ma crèche si tu vois ce que je veux dire, ancien vice-Premier ministre de l’Outre alcoolique que vous aduliez en Occident à cette époque. Remarque, je vous comprends, à cette époque, le pays qui était vendu à la découpe vous faisait rire, vous disiez que c’était une démocratie, en fait c’était un bardak (bordel), aujourd’hui qu’il s’exprime et qu’il a des intérêts, ben le même pays vous fait peur. Vous avez oublié qu’à l’époque de l’Outre alcoolique, des assassinats de ce type, tu en avais des dizaines par mois et à peine un entrefilet dans ta presse de révérence… Attention, faut pas imputer l’assassinat de Nemtsov à Blondin comme l’insinue, par des détours pervers, la mauvaise presse occidentale, il y est pour rien et il prend même personnellement le contrôle de l’enquête. Le Nemtsov ne représentait aucune menace pour Blondin. Tu as écouté le discours ambiant des potes de Blondin, « c’est une provocation étrangère »… Ce climat me rappelle des souvenirs, pas toi ?… Les mecs qui ont fait ça sont probablement des types un peu bas du front (national), des nationalistes qui ne supportent pas que le pays soit critiqué et Sali et pour lesquels Nemtsov était un agent de l’étranger à moins que ce ne soit des Russiens qui aient tout perdu dans les années 1990 et qui aient décidé de se venger. Faut dire qu’en ce moment, Blondin et ses séides bourrent le mou du populo sur un pays assiégé, entouré d’ennemis, mais bon, c’est un poil vrai, la Russie est aujourd’hui en guerre et c’est le doux climat délétère d’un pays en guerre. Bon faut reconnaître que Blondin leur a un peu lâché la bride, ben ouais, c’est ça la démocratie, la liberté d’expression et tutti quanti… mais c’est pas lui ! Au fait, Blondin est toujours à 85% d’opinions favorables, alors… Personne ne changera le pays, c’est un pays dur, surtout pour les siens si cela peut te rassurer petit Frantsouz.

Ah, au fait Nicolas, commande-moi le livre de Victor del Arbol ! Moi, je te recommande « La limite de l’oubli » d’Alexandre Lebedev.

Voir les autres chroniques moscovites ici:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/chroniques%20moscovites/

Chronique moscovite (épisode 12) : La roue de l'Histoire et du T-34‏ par Félix Edmundovitch Dzerjinski
Chronique moscovite (épisode 12) : La roue de l'Histoire et du T-34‏ par Félix Edmundovitch Dzerjinski
Partager cet article
Repost0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 16:27
Une pub pour une lessive?
Une pub pour une lessive?

Vous avez réagi nombreux au précédent article sur ce sujet. Ce qui semblait n'être qu'une impression personnelle, semble être un sentiment collectif: il ne semble pas qu'il y ait des élections à la fin du mois de mars prochain. Cela serait un canular inventé par le Front National pour faire parler de lui. Preuve en est, il n'y a pas de campagne. Et les affiches sont des parodies...

Voir aussi:

élection départementale: les politiciens font semblant de faire campagne, je ferai semblant d'aller voter! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/02/election-departementale-les-politiciens-font-semblant-de-faire-campagne-je-ferai-semblant-d-aller-voter-par-nicolas-caudeville.html

élections départementales: ce serait un canular du Front National! par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 13:36
élection départementale: les politiciens font semblant de faire campagne, je ferai semblant d'aller voter! par Nicolas Caudeville

Il parait que dans moins d'un mois,il y a des élections.

Ha bon, on n'a rien vu venir...Oui, ça et là des gens posent sur des affiches, hommes et femmes avec des slogans étranges comme "catalans gagnants" (génial slogan pour une rifle ou "pour le département" Autant d’enthousiasme fait plaisir à voir, mais pour leur défense, les candidats savent qu'avec la nouvelle loi "notre" la loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles et la loi relative à la délimitation des régions.,il ne leur reste plus grande marge de manœuvre . Derrière l'arbre de la loi Macron, la forêt de la loi notre . Alors, ils semblent faire semblant d'être intéressant pour être élu. Mais pas de bilan, pas de débats, de projet de territoire: pas d'envie d'avoir envie, juste pour la plupart , la pulsion du cumul de mandats. On nous annonce par sondages non public interposé un raz de marée du Front National: so what, diront les électeurs au second tours . Ce ne sera plus le problème de ceux qui auront décidé de rester chez eux...Le front national n'est le problème que de la classe politique en place, parce qu'il va les remplacer, jusqu'à "l’atterrissage" décrite dans la chute d'un homme, d'un immeuble de 50 étages dans le film "La haine": "jusqu'ici tout va bien!"

Voir aussi:

Élections départementales. Flou dans les compétences des départements

http://www.ouest-france.fr/elections/departementales/elections-departementales-flou-dans-les-competences-des-departements-3203587

"J'aime pas les départementales"

Partager cet article
Repost0
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 15:13
Chronique moscovite (épisode 9): Hum... le fond de l'air est frais!  par Félix Edmundovitch Dzerjinski

"Si le parti communiste et le peuple ne sont pas d’accord, il n’y a qu’à dissoudre le peuple." (Berthold Brecht)

Ouah, c’est un Allemand, bon certes communiste, qui a dit ça !!! Qu’en pense la Fureur Angela?

En ce début d’année, je réfléchis sur mon sort et mon métier de Tchékiste, cela m’arrive de m’introspecter mais pas trop car c’est bourgeois, et parfois je me demande, « mais Félix, qui es-tu vraiment ? ». En fait je suis l’homme sans visage ou plutôt l’homme au cent visages. Pour faire ce métier, il faut savoir maîtriser sa schizophrénie et laisser prospérer son atypie, car ce n’est pas un métier comme les autres. Tu as vu, avec les tristes événements qui se sont déroulés chez toi, le 7 janvier, toute l’importance du renseignement et des organes de sécurité. Tu vois, je te disais bien que ces services constituaient la colonne vertébrale de toute société car ils ont pour objectif d’assurer la sécurité et sans sécurité, la liberté devient impossible, ingérable. Tu as vu ton Président, petit Frantsouz, à Davos, un socialisteuh chez les kapitalistes, qui déclare, « Il n’y aura pas de prospérité sans sécurité », et bien , il pense comme moi, on ne le dirait pas mais c’est un partisan de Félix Dzerjinski !! Eh ben voilà, ils y viennent tous, les gentils démocrates, ma parole, à croire, qu’ils ont relu ma vie, mon œuvre !! Je te le disais dans ma dernière chronique, pas de liberté sans sécurité!!! Ton Groland doit lire ma chronique !!! Et bientôt, vous allez voir, il va vous annoncer la création d’un grand Ministère de la Sécurité nationale dont l’acronyme en russe donne MNB, qui fusionnera et rationaliser tes services de sécurité à la fois intérieur et extérieur. Quel style ! Quelle classe, ça aurait vraiment de la gueule et tu aurais une sacrée machine à surveiller le citoyen, par définition un déviant. En plus, tu ajoutes un peu de surveillance des partis politiques et de leur leaders, genre « qui baise avec qui » et tu te fais une collection de kompromats (dossier compromettants) et tu deviens, comme Blondin, le roi du pétrole et du gaz !!!

Le renseignement, c’est un métier de seigneur et parfois de saigneur. Tu places l’Etat, le collectif plus haut que tout, über Alles ! C’est un métier totalisant et totalitaire. Si tu as l’âme d’un bourgeois, passe ton chemin, ce n’est pas pour toi. J’espère, petit Frantsouz, toi si rebêêêêêêêêêleuh (humpf, je lis Libé et Télérama et je manifeste…), que tu auras un peu plus de respect pour tes organes de sécurité. En Russie, ils sont craints et vénérés. En Russie, c’est Blondin et toute sa bande qui est aux commandes, une sorte de promotion Voltaire, tu vois ? Tes journalistes ont tôt fait d’écrire que c’est un clan qui au pouvoir mais il me semble qu’ils n’écrivent pas la même chose pour le président du Grolland.

Reprenons nos pérégrinations moscovites. Tu as vu, dans ma dernière chronique, ce ciel bas, sans lumière, ce temps de gueux. Pas de doutes, le climat doit avoir une influence sur les peuples comme le postulait ton Montesquieu, petit Frantsouz. C’est comme dans une bd que j’ai lue dernièrement, le dernier Tardi, quand il évoque la Poméranie et qu’il n’est pas étonné qu’une telle terre à patates rendent le peuple un poil hargneux. Faut avoir un sacré mental pour vivre sous ses latitudes. L’hiver s’installe en Russie, la Moscova est gelée, un vrai hiver russe, un hiver de moujik. Pour se faire du bien, dans ces conditions hostiles mais auxquelles nous nous sommes bien adaptés, le Russe est ainsi et l’Européen va l’avoir longtemps sur le dos, rien ne vaut un bon bania russe. Le bania influence notre résistance thermique et il est inscrit dans nos gènes. Il est en effet d’usage de prononcer à n’importe quel pékin venant de sortir d’une douche ou du four en bois « С лёгким паром ! » ce qui veut dire que la vapeur soit légère… Si tu n’est pas allé dans un bania alors tu ne peux pas comprendre la Russie et sentir son âme. Le bonheur de sentir les veniki vous fouetter la peau pour faire circuler la chaleur. La petite bière après… N’est pas Russe celui qui n’est jamais allé au bania, n’est pas Russe celui qui n’a jamais ressenti la satisfaction profonde de se rouler dans la neige ou de plonger dans une eau à 1° après avoir senti ses poumons fondre dans la vapeur chaude. Cette tradition nous vient de très loin, va pas croire que ce sont les Mongols, cela date en fait de bien avant le baptême de la Russie en 988.

En ce moment, Blondin, qui est un bon mec, réfléchit à un nouveau jour férié, normal fut ménager le populo, le pays est en crise, en récession comme chez vous. Il a songé à commémorer l’entrée des cosaques dans Paris en 1814. Ne te fâche pas petit Frantsouz, mais comprends que dans contexte de sanctions où vous nous faites jouer le rôle du méchant, nous ayons conservé notre sens de l’humour… et de l’Histoire. Hé, c’est drôle, à l’époque, les Russes avaient mis leur QG à Bondy, aujourd’hui riante cité de la banlieue parisienne… Ben ouais, faut que les Frantsouz se rappellent que les Russes leur ont mis une mouflée et que nous pourrions recommencer, surtout si vous nous agacez Blondin. Mais je te rassure, c’est un Tchékiste, il sait se maîtriser, jouer la comédie, souffler le chaud et le froid. Bon, je te l’accorde, en ce moment, c’est plutôt le froid. Mais tout cela n’est pas grave, si tu sais lire le Russien (http://www.kommersant.ru/doc/2648716), tu seras heureux d’apprendre que les Russes, selon un institut de sondage, il me semble que tu aimes cette expression de la démocratie, non ?, estiment à 69% qu’ils ne sont pas aimés mais qu’ils font peur et en plus, ils considèrent leur pays comme étant riche, développé et… libre !!!! Ah, voilà qui te ferme ton clapet, toi qui pense et dit tout le contraire de mon grand, très très grand pays.

Tiens, il me revient quelques déconvenues arrivées à des touristes, quelques Frantsouzy, dans mon beau pays. Certains d’entre eux, visitant Saint-Pétersbourg, la ville de Pierre Ier, dit le Grand et de Blondin l’encore plus Grand, ont voulu fréquenter les lieux interlopes de la ville en quête d’aventures gentiment sales et de frotti-frotta charnels. Mal leur en a pris. Ils ont été drogués au GHB et pour certains mêmes ont été analement défloré. La Russie, c’est un peu le pays de possibles, de tous les possibles... Quel peuple de farceurs que le peuple russe. Quelle belle tradition que la nôtre que celle des poisons. Ben ouais, bien avant Litvitnienko et le polonium, le Chauve avait créé dès 1921, quel visionnaire mon pote, un cabinet des poisons. L’objectif de ce cabinet/laboratoire était l’élimination des ennemis de la révolution, où qu’ils se trouvent, sans laisser de traces à l’autopsie. Car tu dois savoir une chose, petit Frantsouz, si un jour tu nous as sur le dos, jamais et nulle part tu ne seras tranquille. C’est drôle, ces histoires d’Occidentaux qui viennent chez nous en rêvant de s’encanailler avec nos femmes et qui le lendemain matin ne se souviennent plus de rien, à poil dans un terrain vague, avec parfois une douleur intime… C’est vraiment la loi universelle du capitalisme sauvage, tout est permis, du renard libre dans le poulailler libre. La Russie, ce n’est pas la Thaïlande, petit Frantsouz… Ce n’est pas le pays du sourire, mais celui des possibles…

La semaine dernière, j’ai vu une excellente expo photos au centre des frères Lumière. Elle portait le titre de ProZavod et était consacré à l’industrie, mais surtout au passé industriel, un petit peu au présent aussi, de notre cher vieux pays. C’est beau de (re) voir ces masses prolétariennes, qui avec leurs seules mains, contribuent à l’édification d’un grand pays et au bien-être des masses. Faut admettre qu’avec l’effondrement de ce qui était devenu la parodie de l’URSS, rien à voir avec ce que j’ai connu et contribué à édifier, le pays s’est sévèrement désindustrialisé, y compris dans des secteurs stratégiques comme le pétrole et le gaz, tout a été vendu à la découpe ou fermé. Et c’est pourquoi, notre industrie importe des services et des technologies occidentales et comme vous le savez bien, vous avez spécialement adopté des sanctions pour nous faire mal. Mais même pas mal !!! Nous ne pouvons pas exploiter un gisement en Arctique dans les 3 ans et bien s’il le faut, nous attendrons 10 ans !! Tu as oublié, ordure occidentale, la capacité de résilience du pays et du peuple russe. Nous avons le temps et vous avez les montres comme disent les Afghans… N’oublie pas que chez nous, petit Frantsouz, l’individu n’existe pas, c’est le collectif qui prime. La valeur de la vie humaine, connais pas ce concept, comme le démontre notre histoire.

Je trouve que mon ami Nicolas s’est pris quelques vacances, rien depuis le20 janvier ! J’ai bien aimé son article sur La Cigale. C’est le genre d’endroit qui me rappelle nos petits troquets où tu vas pouvoir déguster sans façon quelques chachliks (brochettes) accompagné d’une bonne bière Baltika ou Sibirskaya Korona. Promis, quand je reviens garer mon T-34 à Perpignangrad, j’y passe.

Tu as vu, toute cette agitation à cause des événements de la petite province. Il est fort Blondin, quand il parle des « légions de l’OTAN ». Il sait jouer du sentiment patriotique et puis il sait jouer de la propagande, le bon peuple ayant les yeux rivés sur sa télé, Piervy kanal de préférence. A voir Blondin, je me dit que nous sommes encore aux manettes et ça me rassure pour l’avenir de mon beau et grand pays. C’est drôle, je vous vois gesticuler, Américains et Européens, agiter de nouvelles sanctions, et alors… Dans le fond, vous n’en voulez pas vous-mêmes de ces sanctions et cela, nous le savons et nous avançons. Et puis sur la commémoration de la libération d’Auschwitz, à laquelle Blondin ne s’est pas rendu car il n’avait pas été invité par l’Etat polonais (quelle petite province mesquine…), tu as noté ce qu’il a dit, le petit rappel historique à l’égard des Ukrainiens, qui furent les auxiliaires zélés des Einzatsgruppen, ces commandos de la mort, chargé de la Shoah par balles. Faut dire qu’il réagissait aux propos d’un ministre polonais particulièrement du à digérer pour nous autres Russes.

Je voudrais finir cette chronique avec quelques chansons, un peu sur Blondin. Un peu de légèreté. Tu vois, il y a des minettes qui l’adorent et chantent sa gloire surtout Mashany avec la période difficile que le pays travers…http://mashany.ru/moj-putin/, http://www.youtube.com/watch?v=uWasqyZmQrMOu alors, tu as la chanson du fonctionnaire russe, celui qui s’enrichit et vend le pays à la découpe : http://www.youtube.com/watch?v=GXz0iG82jOo Ou celle-là sur mon pays où il y a de tout et surtout un peuple qui vit dans la m….http://www.youtube.com/watch?x-yt-cl=84924572&x-yt-ts=1422411861&v=dnP1fJ1bzxE

J’ai beau être un tchékiste, j’ai tout de même de l’humour. N’aie pas peur, si jamais nos chars viennent jusqu’à toi pour te libérer…

Voir aussi:

Les précédentes chroniques moscovites http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/chroniques%20moscovites/

Chronique moscovite (épisode 9): Hum... le fond de l'air est frais!  par Félix Edmundovitch Dzerjinski
Chronique moscovite (épisode 9): Hum... le fond de l'air est frais!  par Félix Edmundovitch Dzerjinski
Chronique moscovite (épisode 9): Hum... le fond de l'air est frais!  par Félix Edmundovitch Dzerjinski
Chronique moscovite (épisode 9): Hum... le fond de l'air est frais!  par Félix Edmundovitch Dzerjinski
Chronique moscovite (épisode 9): Hum... le fond de l'air est frais!  par Félix Edmundovitch Dzerjinski
Partager cet article
Repost0