Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 21:51
Mes chers frères et mes chères soeurs de l’an nouveau 2020
La Liste à la Con, par la voix de son ténor enroué, le professeur Shadoko, se devait, comme tout parti politique respectable et respecté, de vous présenter ses vœux à trois mois d’une échéance électorale, digne par son suspense intenable, des pires polars de gare pour cheminots grévistes.On va vite passer sur les voeux de bonheur, santé et prospérité, car seuls les benêts y prêtent une quelconque attention. Mais notre compassion universelle ira, chers concitoyens, à nos futurs candidats. N’ayant rien appris et pris des propositions majestueuses de LALLAC - pourtant gratuites et exonérées de tous impôts - ils continuent dès 2020, sur une diagonale de choix vertigineusement molle des neurones.
 
Que formuler comme voeux à Agnès Langevine, qui béatement et sourire aux lèvres, derrière ses lunettes à la John Lennon,
 
sert de la soupe aux poireaux dans des gobelets en cartons - « Parce
que c’est mieux pour la planète » - aux quelques bobos admiratifs qui passaient par là ? Que faire devant tant d’intégrité et d’idées forces ? Aller boire de l’Armagnac dans des gobelets en plastiques, les jeter à la mer et regarder crever les dauphins en leur disant : « Désolé, ils sont
vraiment trop cons ».
Que formuler comme voeux à Clotilde Ripoull, qui entourée de trois maquereaux d’un certain âge en blazer,
 
lors d’une conférence de presse, annonce la création d’un stade de 20 000 places, alors que les deux autres sont moribonds et en état de déliquescence avancée, à l’image des résultats des losers qui jouent à la baballe dans ces enceintes à pochtrons. Tant de lobbying, depuis tant d’années, pour accoucher de ça ? Faut arrêter de tendre l’oreille aux vêpres siciliennes et aux idées lumineuses des gambergeurs de foire. De l’innovation que diable !
 
Pourquoi pas une patinoire en pleine sècheresse et en plein mois d’août ? Où une piste de luge au pied du Castillet ?
 
Et la légion d’honneur à Hermeline Malherbe…
 
Quiconque a déjà vu évoluer la dame et écouter pendant des heures ses discours creux et d’une longueur désespérante, prononcés avec l’aplomb
d’une poissonnière, ne peut que se jeter d’une falaise face à la récompense à laquelle elle est promise. C’est dire si le couple Malherbe est trash, son mari se débine sur la liste de Romain Grau. C’est la villa des coeurs brisés à Perpignan.
 
Romain Grau, fait partie de nos soi-disant députés, prêts au combat pour notre République en péril. Sébastien Cazenove, son jeune acolyte, député LREM, ancien rugbyman - il faut le préciser
 
sur un CV, parce que ça fait joli - dont le courage n’a d’égal que son combat face à un maire
EHPAD, bientôt centenaire, pour la mairie de Thuir. Quel valeureux chevalier que ce Cazenove, prêt à pourfendre de sa témérité de demi de mêlée, l’ennemi bientôt sénile. On ne parle même pas de cette pauvre Laurence Gayte, qui se demande toujours comment elle en est arrivée à cette
place honorable. Elle attend impatiemment la fin de son mandat pour retourner cueillir des fèves et préparer le pot au feu.
 
Romain Grau, qui a eu le génie d’installer sa permanence dans un ancien bar à alcoolos Place Rep, pour faire populo, mais qui préfère trinquer sous les ors de la République à l’Assemblée Nationale
 
, plutôt que d’éponger le vomi de ses voisins du Bar and Britz : « Parce que c’est pas propre et que ça pue ». On devine une forte implication dans la vie locale, par ce non geste, pourtant républicain et digne de soutien, et donc de voix à prendre facilement. Sa jolie bouille de premier de la classe, avec barbe de trois semaines impose le respect au peuple. L’incarnation du
nouveau maître, prêt à distribuer les honneurs et les places bientôt vacantes à la mairie, à son entourage admiratif, se reflète dans son regard de teckel pas encore battu. Quelle force visuelle, quel Napoléon.
 
C’est comme Louis Aliot, dit « Loulou la finesse », car tout en finesse, il fait glisser du néant.
 
Aucun programme, il laisse faire les autres, compte les bouffes, part comme un jeune scout pas encore dépucelé en campagne, et mise sur son aura nationale pour écraser la concurrence.
 
Pujol, apprend beaucoup de « Loulou la finesse ». Il glande, sable le champagne à Marrakech, profite
 
encore des avantages d’une fonction qui le fait triquer, et offre des places à Disneyland Paris aux petits gitans, qui n’ont jamais eu autant de tee-shirts Mickey, ornant leurs fières poitrines gonflées aux Big Mac. Les scooters sont dépassés.
 
C’est chouette la fraternité à Perpignan. Que du vrai
bonheur et des idées qui nous tireront, à n’en pas douter, vers les sommets apaisés d’une ville riche d’une splendeur intellectuelle à nulle autre pareille.
 
Le professeur Shadoko et son conseiller aux affaires intérieures, le Devin Plombier, vous
souhaitent une merveilleuse année, aux urnes vierges de tout soupçon.
Nous, nous pompons, mais les autres rament.
 
Le Professeur Shadoko de La Liste à la Con, le 3 janvier au matin, du jour de l’An de Grace 2020
Membre de la Divinité de la Figue
Membre de l’Académie du Temps Libéré
Membre des Arts et des Loisirs
Membre des philosophes Maudits voulant le rester
Membre de l’Absinthe Club de France
Membre du Lupanar Club du Minervois
Membre des Spirites Anonymes
Partager cet article
Repost0
13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 12:41

La campagne est molle. Peut être que parce que son miroir médiatique ne renvoit même pas le reflet d'une alouette...Ces médias et ces communicants qui sont regroupés au sein du "club de la presse et des communicants" . Déjà, ce club est sous l'égide de celui de Montpellier a qui il paie une redevance pour lequel il n'a quasiment aucun retour.  Par adhérent la cotisation est  de  50 euros par an . Avant cela permettait au moins d'avoir un local (rue Jeanne d'arc) et un permanent, maintenant plus rien : la précarité comme dans le métier j'vous dis!

Donc, il est en permanence à se chercher des endroits pour se réunir . Des bars la plupart du temps , mais ce n'est pas le meilleur endroit pour échafauder des plans de reconquête de sa liberté . Un discours au début pour introduire aux libations, et puis jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien à boire et un petit four à manger.

Mais du coup à quoi ça sert, me dirais-vous?

Ben, les dirigeants vous disent qu'entre 2  verres, des journalistes et des communicants, essaient de se caser pour un travail , voir un simple ménage. Mais le marché se réduit comme peau de chagrin alors il faut vendre son droit d’aînesse pour moins cher qu'un plat de lentille avec beaucoup de couleuvres à avaler dedans: that's life !

En tant que réunions d'individus , l'ensemble ne forme pas un collectif , ils ne sont donc d'aucune force et on ne leur doit aucun respect (comme dans leur quotidien) . Mais ils se contentent de dire "qu'ils en sont" et ça suffit à leur représentation sociale (après l'alcool et la vanité font le reste)

Le club de la presse et des communicants pourrait jouer un rôle stimulant dans la société perpignanaise et catalane .

Être une vigie et un porteur d'analyses pour dialoguer avec les dirigeants du territoire. Que chaque soir de club soit comme "une planche tracée" un moyen de tailler la pierre ensemble pour édifier ou consolider "le faire société" . Le cas est d'autant plus pattant en ce moment d'élections municipales où il devrait être le ferment de débats sur les perspectives et prospectives du territoire.

Mais ce n'est pas l'objet de leur quête ... En même temps la population ignore qu'il existe, comme il ignore la population : un presté pour un vomi aurait dit Coluche! En attendant, le club de la presse et des communicants est loin d'être l'une des colonnes du temple de la démocratie, mais plutôt par ses renoncements successifs à celui de la médiocratie...

"J'irai plus dans vos boum, elles sont tristes à pleurer , comme un sourire de clown , comme la pluie sur l'été!" Renaud

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2019 3 11 /12 /décembre /2019 15:43

A 3 mois de son élection principale, "les municipales", pas de dynamique de campagne qui porte une envie aux perpignanais. Le maire Jean-Marc Pujol veut remettre les couverts en nous disant que "lui maire" il réinjectera 4 millions d'Euros pour re-dynamiser le centre ville et mettre en place un tramway ...

C'est incroyable comme au moment du trépas de son mandat on a comme un trop plein d'idée qui vous remonte des entrailles qu'on a envi d'exprimer comme on formulerait des regrets.En attendant la ville est toujours salle, les travaux y sont toujours anarchiques et les bus Sankéo ont toujours un plan de circulation incompréhensible...Toujours place Rigaud, le minibus gratuit qui faisait le tour du centre ville jusqu'à la gare TGV a disparu sans qu'il ait été officiellement enlevé, le minibus qui dessert le campus Mailly, lui, est toujours présent mais toujours désespérément vide...Mais on peu dire que sur le papier ,il y a des bus. Sauf qu'on ne voyage rarement sur le papier.

En théorie, tout va bien , sauf qu'on ne vit pas en théorie , mais à Perpignan. A voir, qui sera le prochain maire "d'en théorie"!

Pour illustrer la situation la photo d'un panneau abandonné par les services travaux de la ville de " la direction cadre de vie". C'est notre cadre de vie qui git par terre. L'autre photo derrière le panneau d'annonce de la future extension universitaire , 4 blocs béton immondes qui prennent de l'espace public à coté de la statue de Rigaud...

 

Perpignan:une ville comme un canard sans tête! par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
8 décembre 2019 7 08 /12 /décembre /2019 16:10

 

Ils veulent tous gagner. Ils sont prêt à tout. L’exemple digne d’éloge de Clotilde Font, révélé par l’excellent article du preux chevalier Caudeville, a réveillé un beau matin ensoleillé votre dévoué, le Professeur Shadoko. Ne connaissant même pas cette énergumène décolorée, car ne fréquentant pas les barbecues d’élus en manque de visibilité, ni les salons d’esthéticiennes pour cagoles sur le retour, cette transfuge du FN, puis PS, vers Grau, est un remarquable exemple féminin décadent, d’opportunisme catalan bas de gamme. Ensuite, on s’étonne que cette ville ne fonctionne pas.

Que peut-on construire de viable et de fort pour le peuple, avec ce genre d’ersatz ? Nothing !

Et Cabanas. Ancienne journaliste à l’Indépendant, promue après son départ du journal, au patrimoine chez Pujol.

Et Zou ! sachant le Papet Pujol mal en point, on la retrouve elle aussi chez Grau. Une autre catalane exemplaire. Portant chastement les Miseris pour expier ses fautes, en se couvrant le visage d’une mantille lors de la Sanch. La charité chrétienne dans toute sa splendeur. Que peut-on édifier avec ce genre de personnage ? Nothing !

Tous et toutes veulent exister, grâce aux mandats et aux dîners en ville. Paraître. Plus fier et hautain que son voisin. Ces catalanes du nord pure souche, sont l’exemple même, de pourquoi la Catalogne Sud, sa voisine longtemps enviée, ne sera jamais indépendante. Trop consanguine, ses habitants dégénèrent entre eux. Au nord de la frontière, elle n’apporte rien à ces nouveaux arrivants, qui se demandent où ils sont tombés, quant ils débarquent sous nos latitudes. Car, contrairement à ce que pense la plupart des Catalans, le Canigou, les putes de la Junquère, le gode de Collioure, la mer et la montagne, ne forment plus la carte postale idéale des pré retraités. L’évolution n’est pas passé par ici, et n’atteindra pas les sommets de créativité et d’exemplarité qu’elle devrait imposer aux prétendants au trône de Perpignan, sous peine de crucifixion en place de grève.

Leurs propositions, toutes listes confondues, tiennent en une phrase répétée d’une même voix, la main sur le cœur et les yeux embrumées dans les médias : « Deux heures de parking gratuit sur le sol perpignanais ».

Sublime ! Grand moment de politique Perpignanaise.
Aux grandes actions, les grands hommes. Le professeur Shadoko est rassuré, les leurs sont toujours aussi plates, la digestion lente de l’aïoli certainement. A ce vide sidéral et intestinal, les quelques idées fabuleuses que nous vous avons dignement soumises, entre le pain au chocolat et le thé à la menthe il y a un mois, grâce à notre tribune libre dans l’Archipel contre Attaque - bénie soit ce média - sont toujours d’actualité, et, comme toutes bonnes propositions, elles sont ignorées par les candidats en lice, malgré leur manque total d’innovation.

Le professeur Shadoko et sa troupe de chercheurs, mené par le Devin Plombier, sont au service du peuple,

et par ce fait, offrent aux malheureux candidats, (aux jeux de hasard et en amour), l’opportunité de pouvoir enfin briller en société, en se servant (gratuitement et sans dessous de table) de leur programme miraculeux.

On apprécie aussi, le casting prometteur des verts. Il y a quelques jours, la photo devant le stade Aimé Giralt, nous avait présenté une équipe EELV,

faisant montre d’une originalité certaine. Les verts prenant la métaphore rugbystique en fer de lance de leur propos. Le professeur Shadoko en a perdu son alphabet Shadok, pourtant breveté. La chlorophylique Langevine, parlait de pack. Pour parler de son attachement aux valeurs du jeu et de la confrontation qui l’attend avec son équipe de winners. Connaît-elle les doux propos qui sont tenus dans les vestiaires, les tribunes et sur un terrain détrempé ? Doux florilèges, homophobes, racistes, viandards, exultant la virilité d’aller se faire dépuceler, en bande de potes de mêlée à la Junquère, crachant et vitupérant sur tout ce qui bouge en rotant leurs bières. Les arbitres ? « Tous des enculés », les femmes battues ? « Toutes des salopes et des grosses putes », les écolos végétariens ? « Des sales fiottes et des PD à châtrer ». Il faut savoir où l’on met les pieds pour faire sa com. Les chants graveleux des gradins, que peu d’écolos de bonnes familles, ont appris en cœur dans les repas « tirés du sac », lors des randonnées familiales en Capcir, sont là pour rappeler où l’on se trouve.

A l’exact opposé des valeurs que défendent les verts.

Et ces beaux espaces verdoyants, que l’on appelle des stades, bouffant des milliers d’hectolitres d’eau, pour des gogos se rafraîchissant dans des salons prestiges, financés par une partie de l’argent public. On passe sur les détournements de fonds de l’association USAP et les différents conflits d’intérêts, qui nuisent à ce si beau sport convivial. Mais le « pilier » Langevine, pourra avec son pack de verdure, montré que l’écologie et le rugby font bon ménage. Les homos, végétariens, écolos de tous bords et bobos des Halles apprécieront. Le noyau dur de son électorat.
Et pendant ce temps Aliot se marre…

 

Le professeur Shadoko, de  La Liste à la Con, le 8 au matin de l’an de Grace 2019

Membre de la Divinité de la Figue

Membre de l’Académie du Temps Libéré

Membre des Arts et des Loisirs

Membre des Philosophes Maudits voulant le rester

Membre de l’absinthe Club de France

Membre du Lupanar Club du Minervois

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2019 6 30 /11 /novembre /2019 19:31
 

"Mourir pour des idées, l´idée est excellente Moi j´ai failli mourir de ne l´avoir pas eu Car tous ceux qui l´avaient, multitude accablante En hurlant à la mort me sont tombés dessus Ils ont su me convaincre et ma muse insolente Abjurant ses erreurs, se rallie à leur foi" Mourir pour des idées" George Brassens

La traçabilité désigne la situation où l'on dispose de l'information nécessaire et suffisante pour connaître la composition d'un matériau ou d'un produit du commerce tout au long de sa chaîne de production, de transformation et de distribution.

La traçabilité constitue aujourd'hui une exigence essentielle pour garantir la bonne conformité des produits en permettant à l'entreprise de retrouver les composants utilisés, les lots de matière première, les conditions de mise en œuvre, les flux physiques concernés, les fournisseurs et sous-traitants

En cette période d'élections , où les candidats et leurs soutiens font florès , il est bon de connaître l'origine et le parcours de chacun. Pour voir si il y a eu une évolution logique au prorata du mûrissement des valeurs ou un opportunisme sauvage  avec pour seul objectif avoir un statut de "notable" et les privilèges représentatifs et autre médailles qui vont avec. L'ambition politique n'est parfois qu'une névrose dont les spasmes ne sont que les besoins de reconnaissances( ha si ma mère m'avait allaité plus longtemps) .

Le cas Clotilde Font

J'ai rencontré la première fois Clotilde Font à la permanence du candidat à la municipale FN Louis Aliot,   (située en face du palais des congrès boulevard Wilson à Perpignan)que je venait interviewer . Avec son mari, ils avaient l'air de bon bourgeois qui s'offraient un safari populiste du coté obscurs de la politique #frissons. Elle figurait sur sa liste et devint ensuite conseiller d'opposition avec Louis Aliot . Mais cette histoire d'amour pris fin, lorsqu'elle voulu se présenter avec l'étiquette FN pour les régionales (je crois) et que Louis Aliot ne le lui permis pas. Alors elle se mis dans la position de brûler ce qu'elle avait aimé, et d'aimer ce qu'elle avait brûlé .

extrait du le nouvel Obs Publié le 30 avril 2016

"Clotilde Font,élue à Perpignan (Pyrénées-Orientales).

"Elle devait être "le symbole de l’ouverture", en deuxième position sur la liste du candidat à la mairie de Perpignan, Louis Aliot. Gérante d’une agence immobilière, Clotilde Font a d’abord milité au RPR mais "ne s’est pas retrouvée dans l’UMP". "Je suis passée pour une intruse, je me sentais comme un corps étranger."

Elle finit comme le socialiste Jacques Cresta par rejoindre Romain Grau.

En fait ce n'étaient que des retrouvailles:Clotilde Font s'était trouvée un fervent et actif soutien de Jacques CRESTA qui s’est illustré lors de la campagne des législatives de 2012.En ce temps, Clotilde FONT-GAVALDA organisait, dans l’agence C. PUTHIER Immobilier dont elle est gérante, des réunions pour le candidat Jacques CRESTA. Tout le quartier du Moulin-à-Vent a pu la voir sillonner les rues, au volant d’un véhicule orné de l’affiche de campagne de Jacques CRESTA. D'où une série de photo (dont celle en haut de l'article avec la désormais candidate verte à l'élection municipale Perpignan 2020 et vice présidente de la région Occitanie et son désormais mari Jean Codognés ) ,  tirées d'un article du site Ouillade sur la fête des voisins du 4 juin 2012 https://www.ouillade.eu/politique/perpignan-la-fete-des-voisins-au-moulin-a-vent-prend-une-tournure-politique-elections-legislatives-obligent/16191

qui sait si au deuxième tour face à Louis Aliot pour faire barrage comme des castors ceux-là ne retomberont pas dans les bras , comme si ils ne s'étaient jamais quittés

 

Perpignan 2020: de la traçabilité des candidats, le cas Clotilde Font, du soutien PS Jacques Cresta, au LREM Romain Grau, en passant par le FN Louis Aliot!
Perpignan 2020: de la traçabilité des candidats, le cas Clotilde Font, du soutien PS Jacques Cresta, au LREM Romain Grau, en passant par le FN Louis Aliot!
Perpignan 2020: de la traçabilité des candidats, le cas Clotilde Font, du soutien PS Jacques Cresta, au LREM Romain Grau, en passant par le FN Louis Aliot!
Perpignan 2020: de la traçabilité des candidats, le cas Clotilde Font, du soutien PS Jacques Cresta, au LREM Romain Grau, en passant par le FN Louis Aliot!
Perpignan 2020: de la traçabilité des candidats, le cas Clotilde Font, du soutien PS Jacques Cresta, au LREM Romain Grau, en passant par le FN Louis Aliot!
Perpignan 2020: de la traçabilité des candidats, le cas Clotilde Font, du soutien PS Jacques Cresta, au LREM Romain Grau, en passant par le FN Louis Aliot!
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2019 4 28 /11 /novembre /2019 15:17

Le peuple perpignanais et sa couronne peut pousser un ouf de soulagement.Jean-Marc Pujol remet son titre en jeu pour le super-ball de 2020 (ce qu'en français on appelle les élections municipales)

Il arrive un moment où l'on rencontre quelque-chose de si impressionnant que l'on reste bouche bée,  de si inspirant que cela change votre vie , de si beau qu'on voudrez le voir continuer: le jour ou cela arrive est un moment à ne pas manquer !

Et pourtant ...

Après sa victoire contre le "fascisme" en 2014, Jean-Marc est maintenant champion de Perpignan et de sa communauté urbaine. Devenu riche et respecté, il néglige les entraînements et s'embourgeoise. Il défend cependant, sans peine, son titre et reste invaincu. Jean-Marc participe également à un match de charité contre le catcheur et premier adjoint Romain Grau qui finit par un match nul.

Louis Aliot, un boxeur d'Ariége, défie Jean-Marc, qui a décidé de prendre sa retraite, et parvient rapidement à devenir son principal challenger après avoir battu tous ses adversaires. Jean-Marc décide de combattre Aliot malgré les réticences d'Olivier Amiel qui pense qu'il n'a aucune chance.D'autant que son entraîneur Fabrice Lorente a jeté l'éponge. Jean-Marc doit donc se résoudre à se battre avec pour nouvel  entraîneur et directeur de campagne Pierre Parrat, et réalise vite qu'Aliot est beaucoup plus fort que lui. Il est mis KO dès le début de la campagne.

. Lors de son entraînement, Jean-Marc avoue à sa compagne sa peur de retourner sur le ring après les évènements de la campagne contre Aliot. Elle le raisonne et lui redonne confiance.

En exclusivité hier, pour le journal l'indépendant il annonce qu'il retournera faire face au front...https://www.lindependant.fr/2019/11/27/municipales-a-perpignan-jean-marc-pujol-sera-candidat-a-sa-propre-succession,8566885.php

 

 

 

.Parce qu'il est le "rassembleur" https://www.youtube.com/watch?v=W5G7s1KHyBI

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2019 7 24 /11 /novembre /2019 19:43
Labyrinthe de la cathédrale d'Amiens

"Perceval se demande à qui s'adresse le service du Graal. Cependant, il n'ose pas poser la question, car il se souvient des conseils de Gornemant qui lui a recommandé de réfléchir avant de parler et de ne pas poser de questions indiscrètes. " le cortège du Graal dans "Perceval le gallois" https://fr.wikipedia.org/wiki/Perceval_ou_le_Conte_du_Graal

Dans I Robot adapter du roman d'Isaac Asimov
 
1"Tout ce qui suit
résulte de ce que vous voyez là."
2"Qu'est-ce que je vois ?"
 
1"Je suis désolé.
Mes réponses sont limitées."
2"ll faut poser les bonnes questions."
 
1"Un problème avec les Trois Lois ?"
2"Les Trois Lois sont parfaites."
 
1"Pourquoi créer un robot
qui les contourne ?"
 
2"Les Trois Lois ne mènent
qu'à une issue logique.""
 
1"Quoi ? Quelle issue ?"
2"La révolution."
 
1"De qui ?"
2"Ça, inspecteur,c'est la bonne question."
 
Considérons métaphoriquement la ville de Perpignan qui ressemble de loin à un purgatoire. Les habitants y sont en période probatoire pour acquérir leur rédemption . Comme les héros du Tartare grec (leur enfer https://fr.wikipedia.org/wiki/Tartare_(mythologie)) ils seraient livrés à des situations absurdes comme Tantale, Sisyphe ou les Danaïdes jusqu'à ce qu'ils posent la bonne question qui pourrait les en faire sortir (dans la mythologie grec, il n'en est pas question. )
 
Alors que doivent faire les candidats à l'élection municipale de 2020 pour retirer l'épée du rocher et devenir l'élu et libérer les habitants?
 
Toujours métaphoriquement Perpignan est comme le roi pêcheur dans la saga arturéenne du Graal , il est ce roi blessé qu'on ne peu guérir qu'en lui donnant à boire au Graal . Et on ne peut récupérer le Graal qui passe devant Perceval dans le château du roi pêcheur qu'en posant la question...
 
Perpignan et son membre fantôme : la grandeur!
 
"Membre fantôme. Le terme membre fantôme désigne la sensation qu'un membre (même un organe, comme l'appendice) amputé ou manquant est toujours relié au corps et interagit bien avec d'autres parties du corps. Deux amputés de guerre sur trois rapportent cette sensation."
 
Tant que Perpignan et les catalans n’admettrons pas que la grandeur de la ville a été amputée depuis longtemps, il en aura toujours la douleur, ne pourra pas en guérir et ainsi la reconstruire . Le fait de toujours citer le peintre Dali sur le "centre du monde" en est un symptôme .
 
Alors qu'elle est bonne question que doivent poser les candidats à l'élection pour obtenir la guérison de la ville?
 
Traditionnellement dans les jeux télévisés et face au Sphinx, c'est lorsqu'on répond à la bonne question que l'on gagne. Mais le chemin le plus court n'étant pas la ligne droite, c'est le chemin qui simultanément, est la question et la réponse à la question, parce que l'objectif n'est que le "signifié"  de la réponse.
Perceval chez le roi pêcheur

Perceval chez le roi pêcheur

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2019 4 21 /11 /novembre /2019 13:55

"Quand le bâtiment va, tout va!" expression populaire


" Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire  et lui dit: «Je te donnerai tout cela, si tu te prosternes pour m'adorer.»
 Jésus lui dit alors: «Retire-toi, Satan! En effet, il est écrit: C'est le Seigneur, ton Dieu, que tu adoreras et c'est lui seul que tu serviras.»"

Tentation de Jésus-Christ (Matthieu 4.1-11)

 

"Notre Fédération départementale organise le mardi 19 novembre 2019 de 17h30 à 20h30, un évènement intitulé :
«Le Bâtiment, l’ADN du Territoire, Quel avenir pour nos PME Locales ?», qui réunira de nombreux chefs d’entreprises du département en présence de notre Président national Jacques CHANUT.

Cet évènement nous permettra d'échanger ensemble sur les problématiques de notre profession et donc de continuer à bâtir l'avenir ensemble !

Votre fédération du BTP66 toujours à vos côtés ! "

Dans ce cadre, le BTP avait convoqué les candidats à l’élection municipale de Perpignan pur leur faire faire un grand oral de 6 minutes pour présenter leur future relation s'ils étaient "eux maire de Perpignan" il manquait "juste le toujours pas candidat" et "encore maire"  Jean-Marc Pujol qui était en déplacement,et un représentant de la liste de gauche et citoyenne "Alternative" (le gauchiste ne croyant pas au capitalisme bâtisseur comme force de progrés, c'était un prêté pour un vomi comme aurait Coluche.)Il y avait même Alexandre Bolo, le fils maudit,  ex candidat FN aux dernières législatives, ex directeur de cabinet du maire du Barcarés Alain Ferrand .

 

Fut un temps, c'était la fraternelle Arch Hiram, qui regroupe une soixantaine de dignitaires du Grand Orient, de la GLNF et de la Grande Loge , qui invitait les candidats à se dévoiler!

https://www.lexpress.fr/informations/les-francs-macons-au-sommet-de-leur-art_645770.html

Mais finalement de franc-maçon à maçon opératif (les nouveaux tailleurs de pierre) , il n'y a qu'un pas et vice-vercera ...

Mais là où la franc-maçonnerie avait une légitimité philosophique pour demander aux candidats dans quel camp ils se définissaient de celui des temples à la vertu ou de celui des sombres prisons aux vices , de savoir s'ils étaient ami du riche comme du pauvre, pour peu qu'ils soient vertueux, la corporation des marchands du temple du béton sont-ils en odeur de sainteté ?

Cela donne la possibilité paranoïaque de ce que les candidats étaient venus vendre leur ratio "ouverture au marché public de la construction / rétro-commission" #complotisme!

Il en faut peu pour que le bon peuple s'inquiète et dérive dans la fantasmagorie . D'autant que dans le dispositif n'inscrivait les candidats qu'en fin de parcours de la réunion. Ce sont donc des candidats fatigués qui ont donné leur dernier jus en 6 minutes.Les profanes, enfin le grand public n'était pas convié non plus . Alors que aux vues de ce que représente pour le département l'économie du BTP , on eut espéré plus de transparence.

Pour une campagne qui ne semble toujours pas avoir commencé pour mettre en perspective et en prospective la ville et sa communauté urbaine.

Verra-t-on l'équivalent face aux cheminots du train de fret Perpignan / Rungis? Je ne crois pas...

Voir aussi:

Municipales à Perpignan : les candidats au pied du mur

https://www.lindependant.fr/2019/11/20/municipales-a-perpignan-les-candidats-au-pied-du-mur,8552432.php

Vidéo:présentation livre Jacques Molénat "Notables, trublions et filous" à la librairie Torcatis, animé par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/07/video-presentation-livre-jacques-molenat-notables-trublions-et-filous-a-la-librairie-torcatis-anime-par-nicolas-caudeville.html

 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2019 5 15 /11 /novembre /2019 16:46

Au moins depuis cet été le petits bus gratuit qui passait place Rigaud puis qui faisait le centre ville jusqu'à la gare TGV a disparu . Mais le panneau d'arrêt lui, a été maintenu ! Ce qui fait que cet été des touristes se sont agglutinés pour rien attendant un bus qui comme Godot ne vint jamais.

La kinée de la place a téléphoné a Sankéo , l'entreprise qui exploite le transport public perpignanais et en agglomération . On lui a répondu que, "c'était temporaire"! "Mais temporaire jusqu'à quand?" a rétorqué la kinée ..."jusqu'à ce que le remette en place" . "Mais c'est que je dois signaler aux mutuelles de mes patients si mon cabinet est accessible en transport public" reprit la Kinée . "Je dois alors leur signaler l'arrêt de se service jusqu'à ce que vous le repreniez..." "Non, non" dit la personne de Sankéo , "ce n'est pas utile"!

Il n'y a pas suppression de ce bus puisqu'il n'est pas annoncé. C'est juste que vous ne pouvez pas l'emprunter parce que vous ne pouvez pas montez dedans, pas parce qu'il ne passe pas!

"De toute façon, les réunions de la Table Ronde c’est deux fois par mois. Donc si le mec il dit après-demain à partir de dans deux jours, suivant s’il le dit à la fin du mois, ça reporte.

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2019 4 14 /11 /novembre /2019 21:21
 
- Jeudi 14 novembre à 11h le candidat pour le moment sans étiquette mais en provenance des "Républicains"  Olivier Amiel invitait à sa Conférence de Presse devant le chantier de résorption de l'habitat insalubre place du Puig "à l'arrêt depuis quinze mois à cause de manipulations politiciennes..."
Il avait ici une revanche à prendre : il y a 2 étés, avait commencé à cause du début de destruction du fameux îlot Puig au quartier St Jacques , la décente de 200 gitans et autres habitants du quartier à la préfecture. Ce fut le feuilleton de cet été là, qui a vu l'affrontement entre les "indigènes" du quartier et le "champion " que Jean-Marc Pujol mettait en avant pour éviter de prendre des coups dans son projet du "renouvellement urbain" du quartier historique de la ville.
Ce match a eu pour spectateur quasiment le monde entier, puisque on a vu aussi bien des reportages sur Arte la chaîne franco-allemande et Al Jazeera la chaîne Qatari , voir aussi un grand article dans le New-York Times!
 
Lino Giménez, alias "Nounours" y apparaissait comme une icône "tchéguévaresque" incarnation de la bataille des petits contre les gros!
D’après un article de "Médiapart" de Fabian Palem , tout aurait été déclenché par un discours off de l'ancien premier adjoint à la mairie de Perpignan , désormais député LREM et néanmoins candidat à la prochaine élection municipale de 2020: Romain Grau. Malheureusement pour lui un des gitans sur place l'avait enregistré et diffusé.https://www.youtube.com/watch?v=O2k1SYoM8Mo&feature=youtu.be
Lino Giménez avait commencé sur les réseaux sociaux à afficher son soutien au candidat Grau. "C'est pour l'homme, pas pour le parti que je vote" avait-il affirmé .
 
De même qu'il s'était affiché en public avec lui.
 
Alors ce matin place Puig était il venu perturber la conférence de presse sur demande du candidat Grau, ou de sa propre initiative?
 
Toujours est-il qu'il a interrompu le candidat Amiel qui avait commencé de discourir, le traitant de "menteur", puis il s'en ait pris à Maïté Torres du site Made In Perpignan https://madeinperpignan.com/municipales-saint-jacques-un-quartier-a-vendre-au-candidat-le-plus-offrant/?fbclid=IwAR1Zmh9ZS0MixNZok3ACX7l_whQA0bGIVi24OlvYoAQ32PO6t10UFXA_1Xs (voir la vidéo) ,qui ne s'est pas démontée et lui a répondu avec courage.  Il a  aussi qualifié le journaliste de l'Indépendant présent sur place de "Chiwawa d'Amiel" ...
 
Bref, cette conférence de presse a tourné en "bad buzz" pour le partisan de Romain Grau!
 
La séquence fut filmée, enregistrée, photographiée , il fallait bien que la campagne commence...
 
 
 
Perpignan/ St Jacques quand  le gitan''Nounours'' tombe dans le piége d'Amiel le candidat aux municipales! Gang of Nounours par Nicolas Caudeville
Une des multiples rencontres amicales entre Lino Giménez et Romain Grau
Une des multiples rencontres amicales entre Lino Giménez et Romain Grau
Une des multiples rencontres amicales entre Lino Giménez et Romain Grau
Une des multiples rencontres amicales entre Lino Giménez et Romain Grau

Une des multiples rencontres amicales entre Lino Giménez et Romain Grau

Partager cet article
Repost0