Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 23:29

 

les-intervenants-du-doc.jpg 

Sur cette photo : Jean Yves Camus Olivier DardJean-Pierre BatPascal OryChristophe BourseillerFrédéric CharpierValérie IgounetNicolas Lebourg 

« François Duprat, une histoire de l'extrême droite » : c'est le titre d'un webdocumentaire diffusé depuis peu sur le site du quotidien Le Monde (http://www.lemonde.fr/duprat), coproduit par la branche interactive de ce journal, L'Institut National de l'Audiovisuel et 1+1 Productions.

Pour mieux comprendre ce sujet et parler de cette forme novatrice qu'est  le webdocumentaire nous avons rencontré l'un des co-auteurs, l'historien perpignanais Nicolas Lebourg. Avec le documentariste Joseph Beauregard, ils ont écrit ce « webdocu » et un livre, François Duprat, l'homme qui réinventa l'extrême droite (à paraître chez Denoël en janvier 2012). Spécialiste des extrêmes droites, Nicolas Lebourg participe au programme international de recherche IDREA (Internationalisation des Droites Radicales Europe Amériques). Il vient de publier aux Presses Universitaires de Perpignan Le Monde vu de la plus extrême droite. Il travaille également sur les camps d'internement et publie en juillet 2011 la première étude scientifique contant et analysant toute l'histoire du camp de Rivesaltes dans Les Annales du Midi, revue menée par les universités Toulouse II et Bordeaux III et liée au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). On peut également retrouver des articles de Nicolas Lebourg et des reportages de Joseph Beauregard pour Radio Nova et Arte sur le site Fragments sur les Temps Présents (http://tempspresents.wordpress.com)

 

Le sujet qu'ils ont abordé est peu connu mais important. Comme l'explique Le Monde : « François Duprat, militant, activiste et théoricien des droites extrêmes pendant les années 1960-1970, fut à lui seul une plateforme idéologique et subversive. Il traversa ces années agitées en organisant formations et mouvements : de Jeune Nation à Occident, d'Ordre Nouveau au Front National. Son mystérieux assassinat en mars 1978 en a fait un martyr du F.N. Alors qu'années après années, les idées d'extrême droite s'implantent en France, ce webdocumentaire donne à voir, à travers cet étrange personnage, comment l'extrême droite est parvenue à renaître de ses cendres sous la Vème République, comment elle a fait de l'immigration et de la défense de l'idée nationale les thèmes centraux de son programme. Ce webdocumentaire permet ainsi de mieux comprendre d'où vient le FN de Marine Le Pen. »

Nous avions demandé à Louis Alliot, leader perpignanais du FN mais aussi numéro deux du parti et conjoint de sa présidente, son avis sur le webdocu, et il était d'accord avec la presse de gauche : un bon travail, à voir (http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-fn-lendemain-des-cantonale-72113126.html).

 

Les photographies sont extraites du webdocumentaire.

 


Partager cet article
Repost0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 14:53
Photo0535.jpg
C'est devant la préfecture qu'ils patientaient. On recevait des familles sans papiers pour une éventuellle régularisation. Pour veiller à ce qu'ils ne soient pas embarqués "manu militari" des militants du réseau éducation sans frantières restaient vigilants dont Gabriel LLesta

plus de renseignement sur le réseau éducation sans frontières

http://www.educationsansfrontieres.org/

Partager cet article
Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 21:52
Photo0534.jpg
On s'est encore fait peur avec le front national lors des dernières cantonales. Mais passer le premier tour, via le scrutin majoritaire à deux tours, la fièvre est retombée: dans les urnes tout du moins...Evidemment l'UMP fait tout pour que la température monte, à grands renforts de ministre de l'intérieur décompléxé (guéant à coté duquel Brice Hortefeux passerait pour un infiltré du PSU tendance Rocard). La stratégie du Sarkosisme étant celle du Japon à la fin de la guerre, les Kamikasés, convoquer le "vent divin" de l'extrème droite et balayer la flotte de gauche. En bref, ayant épuisés les réserves de crédibilité de Nicolas le petit dans les sondages, ils offrent maints sacrifices vautifs pour le retour du 21 avril et pas à l'envers! La gauche quant à elle, par le billet des discours et des "fronts républicains" consolide sa ligne Maginot "antifasciste", espérant pendre son linge sur une nouvelle ligne Siégfried. C'est la "drôle de guerre" en attendant 2012 (mai ou décembre , on ne sait plus si on invoque les urnes ou les mayas). Et Louis Aliot dans tout cela à quoi pense-t-il?Le numéro 2 du front national installé chez les perpignanais un an aprés les émeutes de 2005 que le site Rue 89 nous décrit comme la boite à idée du partihttp://www.rue89.com/2011/01/15/congres-du-fn-louis-aliot-la-boite-a-idees-de-marine-le-pen-185446. Peut être des réponses dans cette interview....
Partager cet article
Repost0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 17:03
artimage_45469_543321_201004142504800.jpeg
Marcel Ville peintre gitan de St Jacques raconte, ST Jacques son quartier , les gitans son peuple, la peinture sa passion . Tendez l'oreille "J'aime m'exprimer par la peinture. Avec mes tableaux je voudrais dire qui je suis et ce qu'a vécu la communauté gitane à travers ses années de voyage, ses persécutions et actuellement sa sédentarisation."Marcel Ville 
Partager cet article
Repost0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 12:14

 

Avec ses 10 000 étudiants, sans compter ses professeurs, ses employers administratifs et autres, l'université de Perpignan est comme une petite ville. Comment s'informer de ce que fait l'ensemble de l'université et de qui fait l'université, des débats qui l'animent, sa projection dans le futur. Il lui faut un outil de communication point de ralliement où chacun puisse se retrouver,s'exprimer et être représenté. La radio est cette outil de communication devenu classique, qui persiste dans l'esprit des gens à être un média en lequel on a confiance  (Est-ce son « ancienneté » dans le paysage médiatique, la proximité des voix, la forte identité des radios de service public ?… Chaque année, la radio arrive en tête des médias quant à la crédibilité de l’information qu’elle délivre sur ses ondes. Avec un score de 60 %, elle gagne même 2 points par rapport à l’an dernier. C’est parmi les plus jeunes qu’elle enregistre ses meilleurs résultats : 61 % de confiance auprès des 18-24 ans et 64 % auprès des 25-34 ans.)

Photo0517.jpg

L'atelier de radio de l'université de Perpignan dit « Radio Campus66, est une unité à développer tant pour sa communication intérieur, que pour sa communication extérieure, sans pour autant amputer celui de la communication, avec lequel, il aura un emploi complémentaire. Sur un aspect de transmission de l'information, sur un aspect de promotion de l'image et l'identité de l'université. Venez écouter, Rémy, Caroline, Christophe, Léa,Livio,Audrey,Lesli, Antonia, Siméon, Xavier et les autres http://www.wix.com/radiocampus66/rc-66188043_290603063122_5242859_n.jpg


Partager cet article
Repost0
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 09:16
Couv-50-ans-combats-env200px.jpg
Consultant en environnement, Denis Serre défend depuis toujours les principes d’une écologie humaniste auprès des associations de défense de l’environnement, des institutions et des entreprises. Son expérience du terrain en fait un observateur avisé des politiques mises en œuvre en environnement comme en aménagement du territoire.
50 ans de combats pour l’Environnement en Pays catalan est son quatrième ouvrage
Le livre est un constat souvent sombre… Le dernier ouvrage de Denis Serre nous livre une analyse argumentée et pertinente sur l’environnement dans les Pyrénées-Orientales, le grand oublié de l'aménagement du territoire depuis une cinquantaine d'années. Un environnement qui a été fréquemment mis à mal par des années de gestion politique locale imprévoyante, par des intérêts financiers et des lobbies en tous genres.
Paulilles, Bourdigou, Vingrau, THT, montagne saccagée, littoral bétonné, étalement urbain… Peu de dossiers échappent à la vigilance de l'auteur dans un souci d'information et de devoir de mémoire. Instructif !
Partager cet article
Repost0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 16:54

ramene-ta-fraise.jpg

Raphaël Séve est président de l'association étudiante "Ramène ta fraise" , une association qui se bat face a un monde qui se dit que accélérer  l'état de jungle c'est être" pragmatique". Ce pragmatisme allant parfois se nicher jusque dans l'attidude du CROUS  envers. Il est pragmatique, le CROUS, il se pense en entreprise...
Partager cet article
Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 15:02

200040_1881716356557_1050766069_2205109_1011275_n.jpgJean-Louis Chambon au centre, durant la campagne à la caserne Puig

On ne donnait pas grande chance, même dans son camp au maire socialiste de Canohés Jean-Louis Chambon. Face au ronflant nouveau nouveau centre Pierre Parrat, les mauvaises langues lui trouvaient pale figure, le surnommait "jambon", blague digne d'une coure décole...Puis, il y eu le premier tour. et une seule voix le séparait du redomont Parrat. Porte à porte avec Antoine Soler, un travail âpre jour après jour dans quartier dit ingrat. Il a travaillé la terre électorale, creusé son sillon. Puis le deuxième tour, l'explosion. Les gens du quartier aimus aux larmes, comme une libération, Parrat perd et avec lui c'est pan du mur du systéme Alduy qui s'écroule, 50 ans, plus que le mur de Berlin. Un pacte avec Paul le pére depuis 1961...C'est la victoires des citoyens sur les communautés dans laquelle la droite les avait enfermé, les infantilisant. Heureux magrébins et gitans descendent de Cassanyes ensemble en criant, le nom de leur candidat vainqueur "Chambon, Chambon" . Devant, le conseil Général , ils le font sauter dans leurs bras. Puis, on fait la fête dans le hall du conseil général, on sort les guitares. Demain, il faudra reconstruire un quartier, un canton, ensemble...

OBJ1105419_1.jpg

J.L. Chambon (PS) 51,87 % P. Parrat (UMP) (48,13 %)

Photo0504.jpg

Photo0506.jpgLe président Bourquin quant à lui se félicitait de la victoire symbolique de la socialiste Toussainte Calabraise face au front national Louis Aliot

Partager cet article
Repost0
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 23:49

biographie Jordi Soler 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jordi_Soler

Photo0486.jpg9782714448422.jpg

Il est trois heures trente à la librairie Torcatis à Perpignan, lorsque Roger Coste le libraire revient de l'aéroport avec l'écrivain mexicain en provenance de Barcelone Jordi Soler. On se présente, on fait quelques photos devant la vitrine de la librairie qui lui est consacré, puis on monte en salle de conférence. Cela commence comme une conversation, comment ne pas tomber dans la banalité de l'interview qui fait que l'auteur raconte pour la millième fois le livre pour lequel le journaliste n'a même pas fait l'effort de lire le livre. Cette fois-ci, non seulement, il a lu son dernier livre, qui plus est les précédents. Alors, on est plus dans une « interview » , mais plus dans un entretien. On part des passages du livres, de ses personnages et l'on glisse tour à tour de la symbolique de la frontière, d'abord symbolisée par le passage d'un réseau téléphonique à l'autre (après les accords de Schenguen, ceux qui marquent la frontière ne sont plus les états mais les compagnies privées). Dans « la fête de l'ours » , à l'invitation de ce qui paraît être une sorcière, l'auteur part à la recherche d'une partie de sa famille ( son arrière grand-oncle Oriol ) qu'on croyait mort pendant la « retirada » en 1939 sur l'un des versants des Pyrénées. Sauvé par un géant qui l'arrache à une mort certaine, amputé de sa jambe gangrenée par une guérisseuse aux allures de chamane, il renaît différent du pianiste qui fit ses études au Licéu, et s'engagea aux cotés des républicains...Le narrateur entre réalité et fiction piste ce personnage dont la disparition avait pour sa famille au Mexique été resté une énigme qu'elle avait magnifiésous la forme d'une vie hypothétique. Le narrateur plonge au cœur des ténèbres...jusqu'au tréfonds de la caverne mythique de l'ours, une caverne symbolique...mais à la noirceur véritable.

La conversation coule comme au fil de l'eau, « le réalisme magique » de la littérature sud-américaine, les légendes des Pyrénées, de la part de civilisation que l'on a en soi, mais aussi de la part de bestialité, de la langue catalane qui nous établie en tant que grande famille humaine, de Véracruz à Barcelone en passant par Perpignan. Mais, il n'est de bonne compagnie qui ne se quitte, et Roger Coste, lapin blanc des temps modernes, rappelle à l'Alice de l'information, que l'écrivain est « en retard, en retard » pour sa prochaine interview. On se quitte sans avoir auparavant fait encore quelques photos et fait dédicacer son ouvrage par l'auteur...Jusqu'au prochain roman...

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 22:28
IMG_0447.JPG
Henri Sicre, ancien maire de Céret, ancien créateur et  président du "Pays Pérénées-Méditeranée".Il est aussi le député socialiste qui a siégé le plus longtemps sur les bancs de l'assemblée sous la Ve République - soit 4 mandats - ! La circonscription a depuis été perdue par O. Ferrand de terra nova en 2007, trop "techno", trop réseau, pas assez proche. Ecoutez ce propos distancié sur les affaires, ce droit de regard rétrospectif, tranquillement, loin du bruit de la com. Le printemps arabe et ses conséquenses, la politique du président Sarkosy, les valeurs de gauche, la laïcité,l'extinction de l'esprit des lumières, la mondialisation portant le masque du libéralisme, le transfrontalier, le vallespir, les socialistes catalans, tout celà et plus encore Henrie Sicre l'aborde dans cet entretien.

Henri Sicre vu par wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Sicre

Partager cet article
Repost0