Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

11 janvier 2019 5 11 /01 /janvier /2019 16:27

"La vulgarité, c'est la manière dont se comportent les autres" Oscar Wilde

"nemo auditur propriam turpitudinem allegans" droit romain

La presse de province, c'est comme les médias nationaux mais avec moins de moyens. Les médias "men streams" nationaux se plaignent des gilets jaunes, alors les médias locaux veulent faire comme les grands, ils se plaignent à leur tour de leurs pauvres qui ne respectent rien, et surtout pas l'autorité morale de la presse. Dans une réunion du club de la presse et des communicants local , les "producteurs de contenu informatif" d'ici se plaignaient de se faire malmener sur les ronds points et ailleurs, par des gilets jaunes qui ne voient en eux, que les portes voix de la démocratie "représentative" .

Que, les gilets jaunes ne voient pas dans leur "concernant" , "leur anglage de l'information" , le reflet de leur réalité et leur font savoir à leur manière "pataude et brutale" Comme samedi dernier à Perpignan.

Comme rapporté dans un article de l'indépendant de ce matin:

https://www.lindependant.fr/2019/01/10/journalistes-du-pays-catalan-certains-gilets-jaunes-veulent-nous-empecher-de-travailler,7783625.php

"Pour certains Gilets jaunes, poursuit un membre de la rédaction de France 3 Pays catalan, nous représentons le pouvoir au sens large. Nous sommes donc une cible. L'autre problématique c'est que beaucoup ne supportent pas que l'on puisse poser sur leurs actions un regard différent du leur".

Jusqu'à présent la presse locale ne montrant que ce qu'elle pensait concerner la population, supposait (et l'histoire leur donnait raison jusqu'a présent) que le robinet d'eau du réel qu'on laissait s'écouler ne ferait jamais déborder la baignoire. Et qu'elle pouvait raconter selon son "angle" de vue le territoire sans avoir à se mouiller. Mais voilà que la goutte de diésel fait déborder les ronds points, les vases et les baignoires.

Mais plutôt que reconnaître que la presse locale s'est auto-aveuglée sur des situations dramatiques ne tendant le micro qu'à ceux qui ont déjà le pouvoir et qui leur payent la pub où leur salaire, qu'elle soit publique ou privée, et se remettre en question, elle préfére s'auto-réconforter autour d'une réunion "d'entre soie" autour d'une tasse de café et de biscuits secs...

Les gars, les filles, je vous fais une prédiction : ça va pas s'arranger!

Et pour conclure , je reprendrai les paroles de Jean Ferrat dans "Potemkine" :

"M'en voudrez vous beaucoup, si je vous dis un monde, où on n'est pas forcément du coté du plus fort"

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2019 2 08 /01 /janvier /2019 21:02

Le 17 juin prochain le site l'Archipel contre attaque fêtera ses dix ans. Mais en attendant ce cap fatidique (que nous maintiendrons) nous sommes passés entre la fin de 2018 et début 2019 le millions de pages vues et 662 263 visiteurs uniques sont passés .

Des débuts contre la réélection de Jean-Paul Alduy aprés l'affaire dite "de la chaussette", puis poursuivant avec sa créature échapée de sa ville laboratoire Perpignan, Jean-Marc Marc Pujol . Le site l'archipel contre attaque s'est toujours battu sur le terrain de la politique et de la culture, qu'il ferraille avec le personnel local au cour de billets polémiques ou d'interviews à fleurets mouchetés.Ne ragardant pas à la qualité ou la couleur du poil de la bête, nous avons tendu notre micro , d'abord dans l'audio, puis dans la vidéo et le progrés continuant son jogging en direct depuis facebook...L'envie aussi de diffuser du savoir, de produire des débats, pour  secouer vos neurones avant que vous vous en serviez! De la gastronomie d'ici et d'ailleurs, du vin, de la bière...

Des figures, récurantes parfois comme Jean Lhéritier et le regretté cousin Henri .

Nous avons vu grandir en notoriété l'historien Nicolas Lebourg ou le politologue Olivier Rouquan. Nous nous sommes battus pour les barraques de places Cassanyes, les gitans de la place du Puig, les écrivains de langue catalane en Catalognes Nord, les artistes non diffusés sur la radio de service publiques France-Bleu Roussillon, les luttes de l'école des beaux arts et sa fin,défendu la présence locale de France 3, pourri le journal l'indépendant , dit aussi du bien . Nous avons ardemment souhaité la république catalane au sud, en ne s'inquiètant pas pour celle du Nord. Entrenu des honorables correspondants d'Athénes à Moscou...Suivi les frères des loges du rites français et moderne. Débattu avec des anarchistes situationnistes belge et catalan comme Jan Bucquoy ou Jordi Vidal et même des sémiologues.

Et biensurs suivi les gilets jaunes (les vrais et les faux) sur les sentiers de la gloire!

Bref, nous avons essayé de peindre dans votre paysage mental des représentations différentes du territoire où vous vivez. Ainsi, c'est peut être pour ça qu'il y a plus d'un millions de pages lues depuis la création du site.

Je tiens aussi à remercier Eric le technicien (et désormais mixer) sans qui tout cela n'aurait pas pu commencer, mon frère Julien qui a fait des parachutages en zone de guerre de matériel pour l'extention du domaine de la lutte, Joan Planes pour la collecte de fond qui va permettre de lever plus de troupes pour continuer le combat,

et biensurs , les gentils donateurs qui croient au noble art de la liberté d'expression et des gentilhommes de fortunes qui la servent...

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2019 2 01 /01 /janvier /2019 19:37

Pour les voeux de l'année 2018, le président Macron avait souhaité de la cohésion: il a été servi!

Depuis, les débuts de l'affaire Benalla, sa présidence glissait comme un pet sur une toile cirée vers des lendemains qui chantaient déjà ses louanges. Mais tout a commencé gripper et e revendicationla cerise sur le gaté a été la taxe sur le diésel déguisé en argument pour la transition écologique. Mais la coupe était pleine et le vase a débordé en incarnation de gilets jaunes en plusieurs actes non terminés. De revenications sur l'exagération de la sur-fiscalisation populaire, on en est arrivé a des revendication sur une démocratie plus directe et moins jupitérienne. Mais à chaque prise de parole présidentielle, il y avait mostre ,non pas comme le disent les médias "mean-stream" d'être toujours sur son cap , mais surtout joyeusement à côté de la plaque . Relançant encore plus la rage populaire. Comme si la personne qui venait de vous marcher sur le pied, vous disez d'un air détaché:" moi, je n'ai rien senti!"

Il aura encore récidivé au soir de 2018. Il a trois voeux Vérité, dignité , espoir . Mais qu'il enfreint au moment où il les prononce.

Pour Emmanuel Macron "nombre de transformations qu'on pensait jusqu'alors impossible ont été menées à bien". Le président vante les réformes menée jusqu'ici et en annoncé d'autres : "l'assurance chômage", la "retraite" et la "fonction publique" pour "bâtir les nouvelles sécurités du XXIe siècle."

Il parle de la colére du pays qu'il ressent , sans prononcer "gilet jaune" , en parlant à leur propos de " porte-voix d'une foule haineuse", affirmant que "l'ordre républicain sera assuré sans complaisance". Autant dire que ça va Castaner dure ...

Il nous reparle d'Europe comme d'une solution à nos problémes. L'Europe , en tant qu'argument ultime pour justifier qu'on garde le même cap, alors que les récifs se rapprochent à grande vitesse, c'est "l'ulta-solution" du psychologue de la fameuse école de "Palo Alto" Paul Watzlawick qui  se résume en une tentative de résolution d’un problème qui consiste à s’en débarrasser, ainsi que tout ce qui va avec. Comme dit celui qui l'a décrite :"Cette méthode est on ne peut mieux illustrée par le bon mot suivant : opération réussie, patient décédé. »

Donc, nous débutterons l'année avec les problèmes de l'année dernière non résolus. Autant dire que le clash arrivera très vite...Les premiers de corvées n'ont pas fini d'en chier:

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2018 7 30 /12 /décembre /2018 15:37

Des  le 17 novembre dernier, dans un post sur son blog offciel, le maire et président de la communauté urbaine se déclarait en faveur du mouvement des gilets jaunes:"Ce samedi 17 novembre 2018, je serai aux côtés des « Gilets jaunes », car je suis sensible à l’inquiétude de toutes celles et de tous ceux qui vont manifester ce jour-là contre la hausse des taxes des carbepuis urants. La fiscalité ne peut plus être une variable d’ajustement en France. "

Depuis, il n'a ni renouvelé , ni infirmé son soutien aux gilets jaunes. Mais comme Jean-Marc Pujol est un maire disruptif et avant-gartiste , il pourrait promouvoir sur le territoire locale les principales revendications des gilets jaunes comme le RIC , avec sa mantion révocatoire dont , on le sait , il n'aura pas peur vue la qualité de sa gestion municipale. Cela pourrait même être le théme de sa prochaine campagne pour sa candidature aux prochaines municipales de 2020 " Perpignan par ses citoyens, pour ses citoyens!"

Anticipant sur sa probable réélection, il mettra en oeuvre à Perpignan cette possibilité de référendum pour preuve de sa bonne foi , il le mettra en chantier des après , les voeux de la rentrée ...

L'acte sera courageux et même historique . Alors vous aussi soutenez Jean-Marc Pujol à libérer les citoyens de Perpignan et signez la pétition !

https://www.mesopinions.com/petition/politique/ric-locale-perpignan-commaunte-urbaine/56861?adwords=true

 

 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2018 4 13 /12 /décembre /2018 21:33

Il est des mots à la mode, pas parce qu'ils désignent des réalités d'une époques mais plutôt qu'ils la masquent , pour cacher les cratères du réel. Ces mots arrangent les paresseux de la langue et autres personnes de mauvaise foi (et pas la mauvaise personne, au mauvais moment, et surtout pas au bon endroit) .

Dans les duels rhétoriques, on peut être bon, mais ça prend du temps, du coup être fourbe accélère le processus (et l'argent, c'est du temps) . Il existe alors toute une série de mots que l'on peut utiliser comme des grenades incapacitantes dans la conversation .

Par exemple, le mot "fasciste" qui historiquement a une origine et même une signification, a été des après la guerre (pendant, on ne s'y risquait pas, des fois qu'on tombe sur un vrai qui est vraiment dangereux #voirlafichetechnique), a fait gagner nombres de conversations.

"Vous n'êtes pas d'accord avec moi donc, vous êtes fascistes" marche très bien sur les gens qui ne le sont pas, qui culpabiliseront tout de suite et feront tout pour démontrer le contraire. N'hésitez pas lorsque la personne d'en face, argumente pour démontrer à quel point elle n'est pas "fasciste" de retourner chaque argument comme une boule à neige (avec un gilets jaune sur un rond point à l'intérieur) , en disant que justement, chacun de ces arguments, le désigne comme un "fasciste" . Quand j'étais dans l'inquisition, je faisais la même chose avec le mot "hérétique" .

C'est comme dans la fable de Lafontaine "Le loup et l'agneau" ,  le fameux "si ce n'est toi, c'est donc ton frère ou l'un des tiens!"

Du point de vu du loup, on est pas là pour tartiner des anchois, ni de tailler une bavette, si ce n'est d'agneau (à titre personnel, je le préfère en gigot avec des flageolets, passez dessus un Mouton-Rothschild: c'est très gouleyant). Mais revenons au titre, avec le mot "complotiste", donc maintenant pour paralyser un adversaire, on ne le qualifie plus de "fasciste" , mais de son équivalent moderne de "complotiste" . 

S'il y en a qui voient des nains partout (ça aussi , c'est discriminatoire) , d'autres voient des complots partout .

Par exemple, le lait est un complot de la vache (lorsqu'il est en brique). Et je ne vous parle même pas du beurre et de son argent (alors que c'est en Suisse que l'on mange son chocolat #lecomplotdelamarmotte ) . Le "complotiste" explique tout par le complot, comme d'autres par Dieu, le Karma, l'univers, la chance, les extra-terrestres ou les clefs à molette (en vérité, et toujours à titre personnel, parce que l'univers est subjectif, comme il est dit dans la physique quantique: tout est clef à molette!) 

Ces gens là, sont donc intellectuellement, moralement, psychiquement dangereux. Il y a donc des personnes qui se sont auto-désignés pour les traquer

(dans les conversations et sur les réseaux sociaux, parce que la traque c'est fatigant: j'ai moi-même traqué un moustique dans une chambre obscure par une nuit sans lune, ce qui m'a laissé exsangue pour le reste de la journée)

Mais le problème, c'est qu'à force de monomanie, on projette sur chaque support le fruit de son obsession : donc tout le monde "il est complotiste" . Donc toute la perception qu'il a du monde, "c'est que le monde est plein du complot des complotistes" . Et là, il est temps de s'auto-dénoncer en faisant son auto-critique ! 

Voir la vidéo, une certaine idée du complot dans "Deux heures moins le quart avant jésus christ" de Jean Yanne

"Extrait de 2 heures moins le quart avant jésus christ. Benhur marcel se rend la nuit dans les catacombes afin de rencontrer des complices pour commettre un attentat, en fait de complices il va surtout rencontrer tout une bande de joyeux drilles très moustachus dont L' empereur César en personne tout de cuir vêtu !"
 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2018 2 04 /12 /décembre /2018 18:19

Dans une allocution qui a durée un peu plus de 10 mn, le premier ministre Edouard Philippe a prononcé un discours en 3 temps. Temps numéro 1, une analyse sociologie de la France et de sa sous-France. Temps 2 l'annonce de la suspension de la taxe sur le diesel pour 6 mois  :"parce qu'aucune taxe ne mérite de mettre en danger l'unité de la nation", puis l'annonce de bricole Temps 3 manifester d'accord , mais frapper les forces de l'ordre pas bien.

6 mois, c'est bien pour tenter de suspendre le vent de la colère jusqu'aux élections européenne, d'ici là, qui sait, une épiphanie provoquer par le saint esprit et le gouvernement Philippe aura le don des langues comme les apôtres à la pentecôte. En attendant la plupart des gilets se disent déçu, voir en colère . Il semble que samedi prochain on reparte pour un quatrième acte à Paris où ailleurs, ce malgré l'appel du ministre de l'intérieur "le castagneur" aux "gilets jaunes raisonnables" (car il y a des "bons gilets jaunes", comme il y a des "du bon cholestérol" ou bien des "bons chasseurs" : ils se reconnaîtront, en espérant que les CRS fassent de même!)  

Et toujours le silence assourdissant du président de la république Emmanuel Macron, soit que ses paroles soient étouffées par l'épaisseur de la nouvelles moquette de Elysée commandait par Brigitte, soit qu'il soit rentré chez les moines trappistes dont la règle est le silence (on boit plus de bière quand on ne parle pas) .

Et puis l'ISF dans tout ça , oui le retour de "l’impôt de solidarité sur les grandes fortunes": ben pas dans les tuyaux...

Moralité :message personnel: il faut faire un civet de lapin de Varennes avant qu'il y est une fuite...je répète...

Gilets jaunes: le gouvernement d'Edouard Philippe tend la main aux français, faut-il en retour qu'ils tendent la joue? par Nicolas Caudeville
Gilets jaunes: le gouvernement d'Edouard Philippe tend la main aux français, faut-il en retour qu'ils tendent la joue? par Nicolas Caudeville
Gilets jaunes: le gouvernement d'Edouard Philippe tend la main aux français, faut-il en retour qu'ils tendent la joue? par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2018 7 02 /12 /décembre /2018 21:02

“Les mécontents, ce sont des pauvres qui réfléchissent.” Charles Talleyrand de Périgord

Troisième samedi des gilets jaunes en vacances à Paris, et voilà les cartes postales que nous renvoient les grands médias: du jaune, du gaz lacrymogène, des casseurs, et l'arc de triomphe souillé...

Mais, lorsque les gilets jaunes montrent la taxe, le gouvernement regarde les casseurs. La violence urbaine qui masque la forêt de la violence sociale. Ce qui coûte le plus cher, lorsqu'on sait compter, c'est la casse sociale pas la casse urbaine!

Ceux qui sont les mêmes qui, à la première guerre mondiale (où de la mondialisation?), ont envoyé "les classes laborieuses" s'entre-flinguer, ont beau jeu de se plaindre de ce qui s'est passé autour de la tombe du soldat inconnu: le soldat inconnu, c'est un gilet jaune qu'on a envoyé crever dans les tranchées!

"On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels" écrivait Anatole France

Emmanuel Macron, n'a été élu que sur un subterfuge, qui consistait à faire passer à Marine Le Pen le premier tour des élections présidentiel (à grand coup de support médiatique et de mise en mousse) pour enfermer le peuple comme le Chat de Schrödinger dans un vote obligatoire du second tour (toujours à grand renfort de tir de barrage médiatique: il n'y a pas d'alternative!)

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Chat_de_Schr%C3%B6dinger

Après cela, Macron n'a mis en place que la politique que de ceux qui l'avaient fait élire . Pas les électeurs, qui ne sont qu'un prétexte, mais ceux qui avaient su investir dans sa campagne . Dans les moments de tumultes, comme en ce moment, ceux là et leurs caisses de résonance brandissent toujours l'argument "d'élu démocratiquement" comme une croix en argent face à des vampires!

Mais, l'argent qu'on ne prend pas là où il fuit (paradis fiscaux et autres produit défiscalisés), il faut bien le prendre quelque-part. Alors malheur à ceux qui n'ont pas le compte en banque mobile: en France monsieur, on ne rattrape que ceux qui ne courent pas!

Mais, même l'argent des pauvres n'est pas extensible. Et ce n'est pas parce que jusqu'à présent, ils ne râlaient pas parce qu'ils avaient encore peur de perdre le carton qui les protégeait de la pluie, que ceux-ci ne finiraient pas par mordre, si en plus des privations, on y joignait l'insulte.

Que demande le peuple? Qu'on ne le maltraite pas trop! 

Mais voilà, le président Macron et ses pairs, n'ont peut être pas lu Baudelaire dans "Le spleen de Paris" "Assommons les pauvres!"

 https://fr.wikisource.org/wiki/Assommons_les_pauvres_! 

"Comme j’allais entrer dans un cabaret, un mendiant me tendit son chapeau, avec un de ces regards inoubliables qui culbuteraient les trônes, si l’esprit remuait la matière, et si l’œil d’un magnétiseur faisait mûrir les raisins."

Là l'auteur, nous dit, que contrairement à la charité chrétienne, il commence de battre le gueux  

"Immédiatement, je sautai sur mon mendiant. D’un seul coup de poing, je lui bouchai un œil, qui devint, en une seconde, gros comme une balle. Je cassai un de mes ongles à lui briser deux dents, et comme je ne me sentais pas assez fort, étant né délicat et m’étant peu exercé à la boxe, pour assommer rapidement ce vieillard, je le saisis d’une main par le collet de son habit, de l’autre, je l’empoignai à la gorge, et je me mis à lui secouer vigoureusement la tête contre un mur. Je dois avouer que j’avais préalablement inspecté les environs d’un coup d’œil, et que j’avais vérifié que dans cette banlieue déserte je me trouvais, pour un assez long temps, hors de la portée de tout agent de police.

Ayant ensuite, par un coup de pied lancé dans le dos, assez énergique pour briser les omoplates, terrassé ce sexagénaire affaibli, je me saisis d’une grosse branche d’arbre qui traînait à terre, et je le battis avec l’énergie obstinée des cuisiniers qui veulent attendrir un beefteack."

Voilà bien là , la politique du ci-devant Macron, et comme la suite du poème en prose de Baudelaire, les français finissent par réagir de même.

"Tout à coup, — ô miracle ! ô jouissance du philosophe qui vérifie l’excellence de sa théorie ! — je vis cette antique carcasse se retourner, se redresser avec une énergie que je n’aurais jamais soupçonnée dans une machine si singulièrement détraquée, et, avec un regard de haine qui me parut de bon augure, le malandrin décrépit se jeta sur moi, me pocha les deux yeux, me cassa quatre dents, et avec la même branche d’arbre me battit dru comme plâtre. — Par mon énergique médication, je lui avais donc rendu l’orgueil et la vie."

Mais là, où Baudelaire est satisfait d'avoir la confirmation de sa théorie, les autorités qui n'en sont plus, font mine d'étonnements et d'outrage à la république, eux qui feraient plutôt des têtes d'ancien régime!

Leur stratégie de pourrissement ne pouvait aboutir qu'à la violence qu'elles dénoncent: «Ceux qui rendent une révolution pacifique impossible rendront une révolution violente inévitable.» disait John Fitzgerald Kennedy

Les gilets jaunes sont la chanson de Craonne de ce début de XXI ième siècle : chant du cygne ou chant de noël de "La classe laborieuse" ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Chanson_de_Craonne

 

Pour finir, une illustration musicale du groupe d'aqui "Cavale"le morceau (de choix)

"Respectez la vie des hommes en jaune"

https://soundcloud.com/cavale-1/respectez-la-vie-des-hommes-en-jaune?fbclid=IwAR3REMXf0dDEhiW2L938NPxgZuW51PqzejVOOKD6P6aSjYXvwIstuj_zeg0

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2018 2 27 /11 /novembre /2018 15:39

Ayé, le non événement a eu lieu, le président s'est exprimé après le samedi orageux qu'ont mené à Paris les gilets jaunes. On aurait pu l'écrire avant qu'il le dise." What did you expect ?" A quoi, vous vous attendiez? Il a beau être Picard et amiénois de surcroît, ce n'est pas le général Leclerc à Koufra:

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Koufra

Emmanuel Macron est juste là où on l'attend!

Sans surprise, il se pointe dans son costume qu'on peut se payer si on trouve du travaille en traversant la rue, parce que j'ai pas peur de ton T-shirt! 

Il entend la colère, mais il garde le cap !Bref, il veut toujours faire  SCHWEPPES avec nous!

Les français vivent la corrida avec Macron, mais rien ne changera: il compte bien continuer de planter des banderilles, et nous de saigner! Mais combien de temps, ça peu saigner un taureau? Y'a des règles? 

Celui-la ne changera rien jusqu'à ce que la colère qu'il ne fait qu'entendre ne lui fasse mal aux tympans!

Les gilets jeunes doivent mettre la barre encore plus haut . Car comme disait Al Capone “On peut obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un revolver, qu'avec un mot gentil tout seul." 

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2018 6 24 /11 /novembre /2018 18:48

Si vous voulez savoir, quel est le niveau réel de la mobilisation des gilets jaunes et de leur impact, ne regardez pas les chiffres mais écoutez le discours des gouvernants et la représentation dans les grands médias. Le langage des chiffres, comme disait Jacques Audiard "a cela de commun avec celui des fleurs: on lui fait dire ce qu'on veut!"  

Question face aux gilets jaunes, quel est le représentant du gouvernement que l'on entend le plus. Le ministre de l'intérieur! C'est dire qu'à une question sociale posée, on répond par la police.

Et comme le président Macron reste silencieux, on pourrait dire, "qui ne dit mot, consent!" (des personnes autorisées racontent, qu'"il est à Baden Baden avec le général Massu...")

Christophe Castaner ministre de l'intérieur, c'est le gars qui menaçait de partir du gouvernement avant le remaniement, si on ne le nommait pas à ce poste . Christosphe Castaner , c'est une jeunesse à Marseille avec une fascination pour le milieu et le poker. Il a comme un de Pat Poker, un personnage de Luky Luke! 

Ainsi,avec tous ses effets de manches, ont la tintinnabulation de sa gourmette. 

"L'autorité on l'a, jusqu'au moment où on l'utilise" disait Hugo Pratt, c'est dire si ce gouvernement semble l'avoir perdue! 

Toujours Christophe Castaner en tentative de décrédibiliser le mouvement des gilets jaunes: "ceux qui défilent à Paris, sont de l'ultra droite, convoqués par Marine Le Pen!"

Ce qui st excessif est insignifiant. C'est dire si on est à court d'arguments, en flagrant délit d'impréparation et même en flagrant déni ! Lorsque on manque d'autorité, on glisse dans l'autoritarisme. On crie fort pour compenser son impuissance...

Dans un autre registre sur BFM tv.

Je viens de faire une pause BFM, plongée chez les Monty Python: Saint Brieuc, manif des gilets jaunes; la correspondante de BFM tente d'exposer  la situation, mais la foule scande à grands cris  "Macron démission"; des badauds reprennent le slogan de plus belle. Macron démission, Macron démission... Réaction du plateau parisien: "Marie-Ange, on vous reprend tout à l'heure, pour l'instant nous allons nous pencher sur les revendications des gilets jaunes, parce que ce n'est pas très clair..." (Je suis Brian, non c'est moi, non Je suis Brian, non c'est moi et ma femme etc.) https://www.youtube.com/watch?v=p0oremW6dsc 

C'est le problème lorsque le pays est gouverné par un enfant roi, ses courtisans copient son attitude et gesticulent de caprices pour faire comme les grands 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2018 4 22 /11 /novembre /2018 12:50

Au commencement était la crise. Et la crise flottait à la surface des eaux. Le premier choc pétrolier de 1973, mettait fin au 30 glorieuses. Depuis , on s'entendait répéter : c'est la crise! 

Une crise , c'est un moment passager entre un état et un autre. Donc, une crise qui dure, est-ce encore une crise? En grec le mot "crisis" signifie l'instant du choix. Donc une crise qui dure est un choix en suspens pour une durée indéfinie?

Ou bien, le mot "crise" est un produit de masquage qui va invisibiliser la révolution qui vise à réinstaller à minima les droits humains par une nouvelle lutte des classes. Comme le disait le milliardaire Warren Buffett (libre) :"Il y a une lutte des classes, évidemment, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène la lutte. Et nous sommes en train de gagner." 

La chute du mur de Berlin est un coup d'accélérateur à la volonté de mettre fin a une classe sociale hybride que le capitalisme a lui-même laissé penser qu'il avait créé: la classe moyenne.

La classe moyenne, c'est le "soft power", le village Potemkine, qui dit au bloc de l'Est, que l'autre coté du rideau de fer, il y a une classe laborieuse prospère. Que le capitalisme sait nourrir tous ses enfants, du haut en bas de la pyramide, pour peu qu'ils soient méritants.

Mais le capitalisme et la société de marché s'attribuent quelque-chose qu'ils n'ont pas inventer et qui est issue de leurs décombres de la "crise de 1929"  à la seconde guerre mondiale: le keynésianisme.

Le keynésianisme https://fr.wikipedia.org/wiki/Keyn%C3%A9sianisme est un régulateur de la pente naturelle du capitalisme, la dévoration permanente. Ce qui fera dire à Lénine :« Les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle nous les pendrons »

La classe moyenne a 2 défauts majeurs depuis que le mur de Berlin est tombé et que les marchés n'ont plus besoin de faire semblant: c'est une classe éduquée et qui réclame le confort de la vie moderne.

Elle se pense au-delà d'une classe productive. Et pour un peu, elle croirait qu'elle a une âme! #psychologiedesfoulessentimentales Gustave Lebon-Souchon

Il a donc fallu la déconstruire matériellement et dans sa représentation mentale.Et c'est au nom de la modernité, qu'on a opéré une "thérapie de choc" , à coup d'injonctions contradictoires, sur le rôle et la dignité du travail, même a pouvoir d'achat inférieur au besoin du quotidien. On a instillé la dette par le crédit, afin de laisser la consommation continuer d'opiumer les masses jusqu'à en faire une religion, avec ses fêtes votives. D'anciennes fêtes religieuses comme Noël, puis des fêtes néo-païennes comme Halloween et enfin des post-fêtes comme le Black-Friday, ont creusé leur sillon dans l'esprit des gens jusqu'à leur en laisser des nouvelles normes, comme des marques sur des esclaves. Et comme les dettes des foyers, n'étaient pas suffisantes, on a généré des dettes aux états pour justifier le "There is no alternative" de la première ministre Britannique des années 80,  Margaret Thatcher . Il n'y a pas d'alternative. Du coup, peu importe pour qui et pour quoi vous votez. La politique de votre pays ne saura guidé que par l'orthodoxie économique libérale.Le libre échange organisé par des traités, il reste l'échange . Mais le libre a été étouffé par les avocats d'affaires et les lobbys dans un coin sombre de notre absence de mémoire...Ainsi la classe qui se croit toujours moyenne (elle se pense classe moyenne déclassée) est atteinte du syndrome du membre fantôme ("nous étions beaux, nous étions grands"), alors qu'elle n'est plus qu'une classe médiocre en devenir.

De la classe moyenne zombie, surgira un nouveau lumpen-prolétaria en réalité augmentée!

Chaque révolution technologique a ses maîtres de forge! Et les nouvelles technologies ne profitent qu'à ceux qui ont su anticiper leurs impactes . Pas ceux qui les utilisent en tant que nouvelles normes sociales, comme dans une course de lévriers, les chiens courent derrière un leurre en forme de lapin qui glisse sur un rail. C'est la fameuse "destruction créatrice" énoncée par Joseph Alois Schumpeter 

https://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Joseph_Alois_Schumpeter/143616 

Dans le monde globalisé (ceci n'est pas une redondance) capitaliste, la technologie n'est pas franchement là pour éviter la souffrance et la fatigue de la classe dominée, même peut être, pour tendre à l'évincer, la suppléer. Parce que la machine n'a pas de sécrétion incommodante . La machine ne porte pas de guenille. La machine ne braille pas comme la gueusaille.

La machine ne porte pas de gilet jaune...

La déconstruction de principes qui ont fait société en France depuis des siècles , impose de réinterroger les mots et les concepts dont les nouveaux signifiés ne renvoient plus au signifiant de leur origine. Pour les dirigeants français, les gilets jaunes semblent "une armée des morts" tout droit sortis du vortex de leurs cauchemars. On avait cru stabiliser le concept du populo en "citoyen lambda" (pas lambada) , et voilà qu'il revient en gilet jaune! Pas de corps intermédiaires pour les faire rentrer dans le rang. Pas de chef à qui parler, ou à acheter.

"Les gilets jaunes" sont cette créature qui a intérêt individuel équivalent, ont retrouvé le sens du collectif. 

Il faut faire fi de ce qu'on voudrait croire être une histoire de "goutte de diesel qui fait déborder la base". C'est peut être la résurgence d'un inconscient collectif de ce qui a porté la révolution française et qui ne veut pas qu'on éteigne les lumières...

Voir aussi:

 

Crise : quarante ans de « bout du tunnel »

Du choc pétrolier de 1973 au « ça va mieux » de François Hollande, les politiques n’ont cessé d’afficher une foi inébranlable dans l’avenir.

https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2016/06/13/crise-quarante-ans-de-bout-du-tunnel_4949548_4497916.html

20 citations de Margaret Thatcher (anglais - français)

http://integrersciencespo.fr/index.php?article132/20-citations-de-margaret-thatcher-anglais-francais

Partager cet article
Repost0

Articles Récents