Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 15:20

L'affaire trainait depuis plus d'un an. La remise de médaile de chevalier des arts et lettres à monsieurs 1% du cinéma français Jacques Font ( C'est que le castillet et le méga-castillet, ne sont qu'une petite partie de ses possessions https://www.lepoint.fr/villes/jacques-font-tisse-sa-toile-05-12-2014-1887214_27.php)

C'est en même temps l'homme qui n'a jamais cessé de se poster à l'ultra-gauche. Mais il se justifie sans cesse par cette phrase pour expliquer la différence entre patrimoine et sa position politique: "peut être partageux, il faut avoir de l'argent!"

Alors pourquoi a-t-il demander au réalisateur et néamoins député LFI François Ruffin de lui remettre cette médaille. Le picard, n'est pas porté, sur la réception de cordon , ou de leur remise! D'autant que comme le disait Jacques Font :" une demi-heure avant, nous ne nous connaissions pas!" Et François Ruffin de répondre: "Mais quand un type bizarre demande à un type bizarre de lui remettre une médaille: il accepte!"

 

Dans la salle pour assister à ce moment peu protocolaire, beaucoup de représentants culturels liés à l'art contemporain, nouvelle passion ( et collection) affichée de Jacques (lorsqu'il n'est pas pour l'indépendance de la Catalogne) . Lorsque la médaille lui est aggrafée, le Sieur reprend le micro plein d'émotion, laissant filtrer la tristesse qu'il a  que la Catalogne Nord ne sache pas le reconnaître comme la France venait de le Faire .

Pendant ce temps François Ruffin s'était rassi, comme déjà ailleurs, le regards plongé dans le quotidien "L'indépendant", pensant déjà au discours qu'il allait donner sur la place de la victoire au pieds du Castillet...

 

Vidéo: Le député LFI François Ruffin était en direct pour l'archipel contre attaque pour remettre la médaille des arts et lettre au directeur du cinéma le Castillet. Interventions de Thierry Meïer. Aussi dans le public l'ancien adjoint de la culture Michel Pinell

Perpignan: la baroque remise de médaille des arts et lettres au patron des cinémas Castillets Jacques Font par François Ruffin! vidéos par Nicolas Caudeville
Perpignan: la baroque remise de médaille des arts et lettres au patron des cinémas Castillets Jacques Font par François Ruffin! vidéos par Nicolas Caudeville
Perpignan: la baroque remise de médaille des arts et lettres au patron des cinémas Castillets Jacques Font par François Ruffin! vidéos par Nicolas Caudeville
Perpignan: la baroque remise de médaille des arts et lettres au patron des cinémas Castillets Jacques Font par François Ruffin! vidéos par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
21 mars 2019 4 21 /03 /mars /2019 22:07

Au début, j'avais décidé d'aller écouter François Ruffin à l'issue de la projection de son film dans le cinéma à côté de chez moi, à Perpignan, parce qu’il fait partie des gens dont on se délecte de chaque intervention à l'Assemblée, et parce que c'était à côté de chez moi. Puis j'ai pris une place pour voir, aussi son documentaire, « J'veux du soleil », histoire de voir ce qu'il avait à dire des fameux Gilets jaunes. Finalement c'est le documentaire qui m'a marqué,

bien au-delà du fait de voir Ruffin sur notre place du Castillet. Un docu qui montre les gens, tout simplement, avec les galères de fin de mois, les Noëls à ne pas pouvoir acheter un livre à ses enfants, le maire d'un village qui paye la cantine des gamins de ce couple endetté, cette femme avec un handicap qui a dû placer ses enfants, faute de pouvoir les nourrir... cette saine colère d'être pris pour des cons, mais aussi cet espoir commun de changer les choses, cette lumière qui est apparu à ceux qui ont su se mettre ensemble.

On reconnaît rapidement une personne douée quand on a la chance d'en croiser une et tous les politiciens sont doués. Ce que Ruffin a d'exceptionnel, c'est qu'il sait disparaître derrière ceux qu'il représente. Il se dit député-reporter. Je dirais plutôt un porteur de la parole du peuple. N'est ce pas cela, un vrai politicien ? Nous ne sommes pas habitués à ce qu'un personnage public utilise les projecteurs braqués sur lui pour orienter la lumière vers la foule, celle d'en bas. Pas habitués non plus à ce que les problèmes délicats et complexes de notre pays soient posés de façon claire, avec des éléments d'analyse qui ne prennent pas l'auditoire pour des niais. Non, à cela nous ne sommes pas habitués. Vous êtes un bon, François Ruffin, parce que vous faites exister ce que le politique tente d'éradiquer, l'humain.

Les privatisations de ces derniers jours (aéroport de Paris), la loi pour l'éducation « l'école selon la Macronie » adoptée hier, le sursis du glyphosate voté dans la foulée, les classements sans suite de nos marches pour le climat... Nous en faut-il d'avantage ?
Je retiens une phrase du documentaire : « La honte était cachée chez chacun, dans les appartements. Faisons en sorte que la honte change de camp. »

Voir aussi:

Perpignan: Marion a vu ''j'veux du soleil'' le film de françois Ruffin, il lui reste des rayons dans les yeux! texte Marion Brousse
Partager cet article
Repost0
21 mars 2019 4 21 /03 /mars /2019 11:21

Le député LFI François Ruffin était en direct pour l'archipel contre attaque. Entre 2 séances de son film sur les gilets jaunes "J'veux du soleil " il a fait un discours à propos de sa journée à Perpignan :sur le rond-point avec les gilets jaunes au marché St Charles face à des CRS menaçants. À St Jacques avec les gitans aux maisons menacées de destruction par la mairie de Perpignan et avec Nounours Giménez. Au cinéma le Castillet pour remettre la médaille des arts et lettre à son directeur Jacques Font et sur l'estrade devant le Castillet avec le groupe Zic à Toc pour remettre le mérite agricole à Philippe Assens etc...

Toujours gouilleurs, comme la figure de sa liste "Picardie debout" la marionnette "ch'Lafleur"he Cabotans d'Amiens de "C https://fr.wikipedia.org/wiki/Lafleur_(marionnette) " son espièglerie et sa « combativité » face à l'uniforme .Il se caractérise, en dehors de sa langue (le picard), par : son franc parler, son esprit frondeur et moqueur,"

Il réunit autour de lui de la ferveur populaire. Successivement, il fait monter sur scène des gens qui témoingnent de leurs difficultés: le grand débat est là et il a en François Ruffin un formidable animateur :
"...les métiers de l'entraide et du lien sont complètement dévalorisés, cela signifie qu'on est dans une société qui maltraite le lien"

 

 

 

 

Le député LFI François Ruffin un messie laïque en visite à Perpignan! vidéos par Nicolas Caudeville
Le député LFI François Ruffin un messie laïque en visite à Perpignan! vidéos par Nicolas Caudeville
Le député LFI François Ruffin un messie laïque en visite à Perpignan! vidéos par Nicolas Caudeville
Le député LFI François Ruffin un messie laïque en visite à Perpignan! vidéos par Nicolas Caudeville
Le député LFI François Ruffin un messie laïque en visite à Perpignan! vidéos par Nicolas Caudeville
Le député LFI François Ruffin un messie laïque en visite à Perpignan! vidéos par Nicolas Caudeville
Le député LFI François Ruffin un messie laïque en visite à Perpignan! vidéos par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
9 mars 2019 6 09 /03 /mars /2019 17:01
Dans sa clinique en Suisse le président de l'Algérie https://fr.wikipedia.org/wiki/Abdelaziz_Bouteflika en route pour une cinquième candidature prend le temps de surfer sur le net (ça le change des informations qui remonte de son pays. Ainsi est-il tombé sur la vidéo de Jean-Marc Pujol le maire de Perpignan qui dit qu'il est près pour une nouvelle candidature à la mairie de Perpignan en 2020 http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2018/10/perpignan-municipales-2020-jean-marc-pujol-pret-a-repartir-au-combat-pour-donner-a-perpignan-ce-qu-il-y-a-de-meilleur-la-patrie-et-l-int.html. A l'homme d'état de 82 ans s'est ému de la volonté de continuer la politique de la part d'un "jeune" de 70 ans https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marc_Pujol. Entre natif d'Algérie, il se permet de lui donner ce conseil, du haut de son expérience .
"Jean-Marc , je sais que le pouvoir est une ivresse à nul autre pareil, surtout lorsqu'on est parti de rien . Mais le pouvoir , c'est comme un cigare :On dit souvent qu'un cigare se décompose en trois parties : le foin, le divin et le purin : – le foin : le premier tiers; le cigare démarre doucement et prend de la vigueur. – le divin : le deuxième tiers ; la palette aromatique est optimale, la volupté assurée.Reste le purin :le goût est souvent désagréable et la force trop importante. En tant que novice-amateur, la puissance peut encore te gêner. Et comme le disait Jack Beauregard dans "mon nom est personne " :"finir est toujours plus difficile de finir que de commencer!" .
Ho je sais , ceux qui n'existent que par toi ,et pour qui, tu fais écrans ;insistent pour que tu remettes les couverts. Et qu'ainsi , ils puissent encore continuer à se baffrer . Je les connait, tu sais, j'ai les mêmes à la maison . Tout rhinocéros génère ses pic-boeufs, chaque requin a ses poissons pilotes! Ils ne te conseillent pas pour ton bonheur, mais pour le leur!
Crois-moi Jean-Marc, il n'est plus que temps que tu profites de la vie, vivre pour toi !
Parce que comme dit le poète persan , Omar  Khayyâm: "  La vie passe, rapide caravane ! Arrête ta monture et cherche à être heureux."

Va choisis-toi un successeur et reourne dans ton Ryad pour goûter à la lumière et au miel de Mara...

Cordialement ,

Boutef

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2019 5 22 /02 /février /2019 17:06

Sur tout sujet à étudier, on peut baser les principes de construction de sa pensée pour agir de manière efficace, sur ces deux: Perspectives et prospectives!

C'est à dire où en est-on, et où veut-on aller ?

La ville de Perpignan n'est pas une chose sans subtances où l'on peut proposer des solutions sans réfléchir à son substrat originel , c'est à dire son histoire et sa géographie. Les deux déterminants, comme une abscisse et une ordonnée qui détermine une direction.

Hors la plupart des candidats à l'élection municipales de 2020 à Perpignan ne semblent vouloir en tenir compte

Si à l'instar d'Aristote ou Machiavel j'avais à éduquer un "prince" afin qu'il prisse les rennes de la ville, je lui donnerai ces quelques conseils. Avec la compétion entre villes d'Europe (concurence libre et non-faussée biensûrs!), les villes qui veulent gagner devront à nouveau se penser en cité-état comme en Italie entre le moyen-age, la renaissance , jusqu'à son unité à la fin du 19ième siécle...

Regarder la situation géographiques de Perpignan, des faiblesses qui peuvent devenir des forces, en changeant la position du regard!

Perpignan est situé au bout de la France et est entourée de montagnes et de la mer, ce qui la détermines comme une enclave . Donc, il faut d'emblée pour la développer , penser aux axes desenclavement. Ainsi donc, traçant un axe imaginaire . Perpignan se situe dans l'axe Toulouse/Barcelone dont elle serait la rotule et l'articulation. Par le passé, cela a déjà était dit et on a même déjà désigné Perpignan comme capitale de l'Eurorégion (rien que ça) . Mais au-delà de la désignation, elle ne s'est jamais rien passé dans ce sens de signifiant (il reste une plaque en cuivre sur l'Hotel Pams) . Parce que Perpignan, n'a de poids en représentation qui fasse caisse de résonnance ni à Toulouse, ni à Barcelone. Il y eu un bureau de Perpignan à Barcelone, mais comme les élus n'avait qu'une vague idée du potentiel , on est jamais allé trop avec.

Toulouse, c'est autre autre.

Jusqu'à présent la "métropole d'équilibre" et capitale de région qui était en lien avec Perpignan, c'était Montpellier. Mais comme le sociologue catalan Alfred Sauvy parlait de : "Paris et le désert français" . On pouvait parler de Montpellier et du desert Laguedo-Roussillonais...

L'organisation du salon des vins natures "indigénes" avait demandé au conseil régional d'Occitanie de lui organiser une conférence de presse comme elle présentait aussi des vignerons de ce territoire en plus des catalans Sud et Nord . Arrivée à Toulouse le jour dit , nous voilà relégués dans une petite salle en quasi-sous sol . Les vignerons attendent et attendent . Et voilà que la chargée de communication de la région, vient nous annoncer qu'aucun journaliste ne viendrait!

A la question du pourquoi, voilà ce qui nous a été répondu !

"Les journalistes toulousains, ne s'intéressent pas à ce qui se passe dans les anciennes régions!"

Ce à quoi une personne du groupe s'empressade répondre:" Mais nous sommes vos nouvlles colonies, vous devriez vous intéresser!"

Ainsi donc, si la ville de Perpignan, n'a pas d'agents ayant pignon sur rue , fréquentant les notables et la presse locale, elle revendiquera en vain son rôle d'interface de cohérence entre les 2 territoires et ses villes Toulouses et Barcelone. Des liens ont déjà existé historiques et culturels . Il s'agit de les recréer, pour mieux projeter nos possibilités culturelles, touristiques et économiques que peuvent faire touristes et investisseurs qui ont besoin de se délester à cause d'une masse arrivée à l'état critique.

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2019 4 24 /01 /janvier /2019 17:46

Les gilets Jaunes ont créé un mouvement, ils ont simultanément créé une marque, et par conséquence un marché. Oui, parce que le capitalisme recycle tout, tous . Le cri de la gilet jaune Ingrid Levavasseur était vain, chaotique et improductif, mais elle a senti le vent venir et a créé sa liste aux européennes. Elle a passé la barrière et fait partie du "club de la win" , qui sait, si elle n'aura pas bientôt un article "succés story" dans la revue "Forb's" et bientôt sa rubrique "mes succés beauté gilet jaune" dans "Vanity fair" : un teint rayonnant malgré les lacrimos et les flashballs" .

Toi camarade qui est resté de l'autre coté de la barrière, tu cries à la trahison, à la complicité macronienne. Mais à toi aussi de saisir ta chance! Parce que la France, la chance (ce n'est pas pour rien qu'il y a une assonance) sourit aux audacieux, mais aussi aux pragmatiques, aux sans scrupules, aux cyniques, et à ceux qui n'utilisent la morale qu'en déodorant!

Alors toi aussi crée ton produit "Gilet Jaunes" :

une boisson énergisante par exemple . Avec ce slogan : "Je n'aurais pas pu tenir X acte sur les ronds-points sans ma boisson énergisante "gilet jaune" , "Gilet jaune" la boisson énergisante pour un peuple vainqueur!"

Et si la boisson énergisante a déja était déposée, il te reste le parfum.

"gilet jaune", le parfum qui fleure bon les ronds-points et les barricades...

Ami vrai "gilet jaune" ne déchaîne plus ta violence, mais ton imagination : crée ton produit et lance ta marque...

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2019 2 22 /01 /janvier /2019 15:39

"Romain Grau, né le 21 juin 1974 à Perpignan, est un avocat, chef d'entreprise et homme politique français, membre du parti politique La République en marche

Il est conseiller départemental des Pyrénées-Orientales du canton du Moulin à Vent et député de la première circonscription des Pyrénées-Orientales, après avoir été également premier adjoint à la mairie de Perpignan et conseiller communautaire de la Communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole, chargé des questions économiques. Il a été directeur général de la société EAS Industries, spécialisée dans la maintenance aéronautique à Perpignan.

Il a été membre, ou proche, de partis politiques tels que le Parti socialiste, l'UDI, Les Républicains et La République en marche."

Ainsi commence ça fiche wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Romain_Grau

D'entrée de jeu, celle-ci met en relief un goût certains pour le nomadisme politique . Pour son ami Emmanuel, c'est "en même temps" , pour lui ça devise pourraît être quasiment "simutanément" . C'est son coté Enarque, un rapport au monde comme un couteau suisse. Il peut et sait tout faire parce qu'il est catholique, c'est à dire universel . A Perpignan, c'est un athlète au pays des handicapés...Romain peut envisager une carrière comme des travaux de romains. Il a bileavé même qu'il can fly (oui, car tu bileaves , tu can fly, tu bileaves, tu can touche le ciel!) .

Il s'est donc inventé en 2014 patron d'aéronautique.

"En 2014, avec d'autres partenaires, dont Philippe Chabalier président de la société d'ingénierie documentaire Studec (32,4 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2012) présente dans la maintenance aéronautique et dont Noël Khouri est directeur général, ils sont les seuls à faire une offre afin de reprendre la société, qui a un passif de 9 millions d'euros et qui est en liquidation judiciaire afin de sauver les 250 emplois d'un des fleurons industriels du département des Pyrénées-Orientales. À la demande des actionnaires il devient directeur général de la société EAS Industries, société spécialisée dans la maintenance aéronautique à Perpignan, qui permet de maintenir 230 emplois sur le site. Il est dirigeant mandataire de NEW EAS du 5 novembre 2014 au 14 juillet 201721. Au 31 décembre 2016, huit mois avant sa démission, le résultat net est négatif à -77.96%. Une procédure de sauvegarde doit être initiée par le nouveau repreneur le 22 décembre 2017. En juin 2017, une compagnie aérienne dénonce chez NEW EAS des « manquements graves » et le « non respect des délais de maintenance ».

 

Les comptes « enjolivés » et « faux »  de la société de maintenance aéronautique, ou quand Romain Grau était Directeur Général jusqu’à son élection en tant que député.

En effet, Romain Grau a été désigné Directeur Général de la SAS New EAS le 5 novembre 2014 qui a repris les activités d’EAS suite à une décision de cession du tribunal. Il s’agit d’une société constitué majoritairement par la SA LIZO, société de droit luxembourgeois dont l’activité consiste en des placements financiers, du portage, de la domiciliation, de l’hébergement de sociétés…

Pendant les deux exercices sous sa la direction générale , le Commissaire aux comptes a (chose rare) refusé de certifier les comptes ! voir plus bas et agrandir en cliquant sur l'image

Mais le Ministère public (chose rare également) n’a pas jugé utile de s’intéresser à des pratiques de maquillage comptable destinées à rendre la mariée plus belle avant la cession de la société en 2017…

Confondre créance et actif de société par jeu d'écriture...

On notera par exemple 2.763.072 euros correspondant à des travaux facturés d’avance, pratique interdite destinée à grossir artificiellement le Chiffre d’affaires comme le rappelle le Commissaire aux comptes…

Aussi les repreneurs,successifs  pouvaient-ils s'en sortir?

"Placée en redressement fin octobre, l’entreprise de maintenance aéronautique perpignanaise New EAS change une nouvelle fois de main. Hier, le tribunal de commerce a accepté l’offre de reprise de l’entreprise Sabena technics, qui prévoit de ne garder que 165 emplois sur 228." source l'Indépendant 17/01/2019

Le député LREM Romain Grau est aujourd'hui rapporteur de la commission d’enquête sur la fraude fiscale…

 

 “Je mets en danger tous les politicards locaux, ils ont peur que le système explose”.

 

cliquer pour agrandir le document

cliquer pour agrandir le document

Romain Grau est EAS 117, le commissaire aux comptes ne répond plus des siens, de comptes!
Partager cet article
Repost0
20 janvier 2019 7 20 /01 /janvier /2019 19:23
crédit photo Olivier Gandou

Vous me direz que le titre de l'article est trivial, voir vulgaire . Mais il ne fait que répondre à l'action courageuse du conseil départemental qui a enlevé la banderole de soutien aux prisonniers politiques catalans pour complaire à la venue du premier ministre espagnol qui viendrait à Collioure ce  22 février prochain pour honorer la tombe du poéte espagnol Antonio Machado pour le 80 ième anniversaire de la Retirada (fuite des républicains espagnols après la victoire de Franco) .

Il est vrai que le successeur du premier ministre PP Mariano Rajoy, Pedro Sanchez depuis son électeur (sa majorité, s'est faite grace aux députés catalans aux Cortes Espagnoles) , s'est montré juste un poil moins odieux avec la crise catalane et les catalans . Aucun prisonniers politiques n'a été libéré. Ils ont juste été transféré dans des prisons  en Catalogne. Et lorsque la presse l'a interrogé lors d'un passage à Bruxellesier le 18 décembre dern, il a répondu que "l'indépendandisme catalan était aux mains d'une clique". Que le référendum du 1er octobre 2017 était "un grand mensonge"  et il a achevé par "Lorsqu'on fait des référendums basés sur des mensonges, les conséquenses sont des sociétés fracturée et en état de pourrissement comme ce qui est arrivé aux Royaume Unis!"

Et c'est donc pour recevoir ce petit monsieur, qui madame la présidente Malherbe va lui apporter un peu de prestige, que le conseil départemental se dédit en enlevant la banderole de soutien aux prisonniers politiques catalans. Banderole que le conseil départemental avait mis du temps à déployer sur l'insistance des communistes et en particulier de Nicolas Garcia.

J'avais déjà dit que la phrase de Cioran:" Ne nous suicidons pas tout de suite, il reste encore quelqu'un à décevoir!" allait comme un gland avec les socialistes .

Outre l'aspect traître à l'idée de démocratie, du droit des peuples à disposer d'eux même, la posture, voir l'imposture du conseil départemental est un cas patant d'incompréhension d'un moment de l'histoire. Faudra-t-il une cassolade entre rubans jaunes et gilets jaunes (les nouveaux damnés de la terre se retrouvent en jaune, parce que les deux, pour le moment, sont les cocus de l'histoire) . Que disent les organisateurs de l'exposition des urnes décorées du 1 er octobre à la maison de la catalanité, la Casa de la Généralitat, radio Arrels, les enfants des écoles catalanes...Si la réaction de ceux qui devraient réagir n'est pas conséquente, la présidente du conseil départemental aura eu raison d'avoir plus peur de déplaire au représentant de l'état espagnol qu'à ceux représentant d'une région autonome qui tarde à prendre son indépendance!

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2019 6 19 /01 /janvier /2019 17:31

 

"Le test de Turing est une proposition de test d’intelligence artificielle fondée sur la faculté d'une machine à imiter la conversation humaine. Décrit par Alan Turing en 1950 dans sa publication Computing machinery and intelligence, ce test consiste à mettre un humain en confrontation verbale à l’aveugle avec un ordinateur et un autre humain.

Si la personne qui engage les conversations n’est pas capable de dire lequel de ses interlocuteurs est un ordinateur, on peut considérer que le logiciel de l’ordinateur a passé avec succès le test. Cela sous-entend que l’ordinateur et l’humain essaieront d’avoir une apparence sémantique humaine.

Pour conserver la simplicité et l’universalité du test, la conversation est limitée à des messages textuels entre les protagonistes."

 

Me rendant aux voeux de la presse de l'élu RN du coin , je retrouvais des confrères en journalisme , les classiques Indépendant, France Bleu Roussillon et France 3  Roussillon , ainsi que des porteurs d'autres blogs .

Le fait que ce soit Louis Aliot, n'était pas un "détail" . Ce qu'il y avait de plus intéressant finalement n'était pas ce qu'il avait à nous dire ( pour une personne renseigner un repas de presse n'a de valeur que par la qualité des plats qu'on y consomme, pas les informations qu'on y retire #labonneinfoestcommecafardellenaimepaslalumière), mais le comportement de la presse à son égard, les questions et leur contenu, pas leur contenant .

Les questions ne se portaient pas sur les idées politiques et le contenu programmatique, mais sur la place des candidats, les scores. Ainsi, il semblait que l'on demandait plus à Louis Aliot des pronostics de résultats de course ou de commentaire, la forme du cheval , si le terrain sera lourd ou pas, que ce qu'il comptait faire "Lui, maire de Perpignan" .

 

La plus performante dans le style était la porteuse de blog qui copiait à merveille les interviews en creux de la presse parisienne: une Léa Salamé de province.

Les réponses à ce genre de questions sont du style "comment je vais décorer ma campagne comme le plus bel arbre de Noël pour qu'au soir, les enfants soient impatients de déposer leur bulletin dans la chaussette auprès de la cheminée pour voir ce qui sortira de l'urne le lendemain." Mais tous les candidats en sont contents, puisqu’ils n'ont pas à se perdre en explications compliquées.

 

C'est pour cela qu'après avoir lu une interview, on a toujours faim ...

 

Mais n'accablons pas la province, pour ne pas désespérer Bille en tête et Billencourt. Ainsi :" Embrassons nous Folleville!"

 

Le modèle de" je mets un dispositif qui met en avant que je suis un vrai professionnel (et pas un faux Gilet Jaune), pragmatique, neutre et efficace, juste le bras armé de l'information au service du public, objectif, impartial (mais sans pépéroni) est venu de Paris qui singer le monde anglo-saxon qui font de la presse sans idéologie et sans gluten. L'interview est sans idéologie, parce que l'idéologie c'est le mal, comme le nationalisme, c'est la guerre. Il y a comme quelque-chose de sécrétionnelle dans l'idéologie. Et dans les sécrétions, il y a toujours des odeurs et des bactéries. Pour tout dire, ce n'est pas sain! Les normes européennes d'hygiène du fromage, ont été adoptées par le journalisme politique: pas de lait cru, pas de langue crue, de langue de bois, si elle est lyophilisée!

 

Le journalisme politique deviens alors écologique trie et recycle ses déchets par couleurs de poubelle.

 

On alors à faire à des "producteurs de contenus", et l'intelligence humaine est dès lors remplacée par l'IA , l'intelligence artificielle. Mais dans l'intervalle, il nous faudra consommer de l'intelligence artificieuse. La presse cybernétique n'a qu'une seule odeur, celle du savon et vous dira tout sur ce que vous n'avez pas besoins de savoir.

 

Alors pour ceux qui sont encore intéressés par une information et pas sa version ersatzique, il faudra faire passer le test de Voight-Kampff ou Voigt-Kampffnote. C'est un dispositif imaginaire, utilisé dans le roman de science-fiction de Philip K. Dick, "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?"

 

Le Voight-Kampff apparaît également dans le film Blade Runner, inspiré du livre.

 

"Le Voight-Kampff est un appareil inspiré des détecteurs de mensonge et du célèbre test de Turing. Il est employé par les « Blade Runners », des policiers chargés du retrait des réplicants illégaux, pour déterminer si un individu est un réplicant ou un être humain. Ce dispositif mesure les réactions biologiques à des stimuli afin d'évaluer le potentiel d'empathie des répliquants :

 

    les variations de la respiration ;

    les variations du rythme cardiaque ;

    les variations de tension des muscles internes de l'œil, c’est-à-dire la dilatation de la pupille, couplées à un petit rougissement ;

    la dilatation capillaire dans la région faciale, résultant par un rougissement du visage (lié aux réactions émotionnelles) ;

    le dégagement de phéromones.

 

Les stimuli sont des questions sciemment choquantes, écrites à l'avance et supposées provoquer des réactions émotionnelles immédiates chez le sujet. Le sujet doit répondre aux questions mais les réponses verbales n'ont pas d'importance. Il s'agit de la seule façon d'être sûr de découvrir de subtiles différences empathiques entre humains et réplicants." https://fr.wikipedia.org/wiki/Voight-Kampff

 

"Plus humain que l'humain! Telle est notre devise à la Tyrell Corporation" (Non, ce n'est pas le nom d'une agence de communication)

 
Avec la révolution en Jaune et ses fameux gilets, il y a une volonté de revenir aux fondamentaux de la démocratie. Et s'il y a un des deux piliers de la démocratie, dont la pratique est remise en cause par le péril jaune, c'est la presse.

 

Deckard indique à Eldon Tyrell (Joe Turkel) qu'il lui faut habituellement de 20 à 30 questions pour distinguer un réplicant d'un être humain. Avec Rachel, il en faudra plus d'une centaine. Pour le fabricant d'androïdes, Eldon Tyrell, comme pour Deckard, pouvoir repérer un réplicant avec un test est crucial. Même si Tyrell se dit espérer que le Voight-Kampff désignera Rachel comme un réplicant pour respecter la loi, il semble cependant espérer qu'un jour aucun test ne pourra faire la distinction sur la nature du sujet.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2019 6 12 /01 /janvier /2019 16:17
Le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol aujourd'hui pour l'acte 9, plus Gilet Jaune que France audacieuse en marche vers 2020
Le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol aujourd'hui pour l'acte 9, plus Gilet Jaune que France audacieuse en marche vers 2020

Un camarade "gilet jaune" nous a envoyé ce texte, à propos de l'acte 8 samedi dernier et des fameuses "violences" au tribunal et au journal l'indépendant . C'est une autre version de l'histoire par une personne qui suit les Gilets Jaunes depuis le début et écrit dans des revues par ailleurs. La rédaction

"Ça se passe comment quand l'Indépendant rend compte d'un mouvement social dont les membres sont tour à tour éborgnés, mutilés, tabassés ou embarqués manu militari par la police ?

Ça se passe que ses journalistes reprennent les communiqués de la dite police, sans procéder à un minimum d’investigation parce qu’après tout parole flicardière ne saurait mentir. Dans l’édition du 11 janvier, on apprend donc page 2 l’arrestation de quatre Gilets jaunes accusés de « violences avec armes et en réunion », « menaces de mort » et « outrages ». Dans la ligne de mire de la justice : l’investissement par une quarantaine de Gilets du palais de justice samedi 5 janvier en fin de manif’.

Rappelons que l’acte 8 s’est déroulé à Perpignan sans accroc notable – notamment l’occupation de la gare avec ses joutes débonnaires sur le ballast et le face à face avec les bleus sur les marches du commissariat où les Gilets glapissaient, taquins, à des flics plutôt détendus : « Vous ne serez pas payés ! » et « La police avec nous ! ». Un élan fraternel mort dans l’œuf qui témoigne d’un optimisme béat des jaunes mais après tout pourquoi pas ? Pasolini voyait bien dans les flics des fils du peuple plutôt que des cogneurs assermentés.

Il y eut aussi l’épisode du tapage sur les vitres fumées de l’Indépendant, auparavant décorées du tag « menteur ». La colère journalophobe avait flambé suite à la mise en ligne d’un article mentionnant des effectifs maigroulets de Gilets (200) alors que nous avions dépassé le millier. Le journal eut beau rectifier la donne, la réactivité physique des manifestants surpassa le temps numérique. On alla gueuler notre nombre boulevard des Pyrénées. On appelle ça un retour de réel.

Le tribunal donc. On y vient. Fin d’aprem, grilles et portes du palais de justice sont ouvertes. Un Gilet s’y engouffre. Il y a là un vigile floqué Prosegur et un flic en tenue. « C’est pourquoi ? » demande le vigile en voyant entrer un dossard fluo. Réponse : « C’est rien, c’est les Gilets jaunes ! » Ni une ni deux, ils sont quelques dizaines à investir la salle des pas perdus. On occupe le tribunal comme on a occupé la gare : parce que c’est à nous. Parce que ces lieux sont des symboles de la puissance publique. On n’occupe pas pour casser mais pour se réapproprier. Pour imposer sa légitimité. Un peu comme ce jeune Gilet qui, sur une vidéo, lit un extrait de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen à un flic en faction :

Le Gilet faisant lecture : « Cette force [de police] est donc instituée pour l’avantage de tous et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée. Ça veut dire quoi, monsieur ? Ça veut dire quoi ? »

Le flic, cancre : « Ça veut dire ce qui est écrit ».

Le Gilet, dépité par tant d’ignorance crasse : « Oui mais ça veut dire quoi ?! Ça veut dire que vous devez être contre l’État qui envoie de mauvaises choses contre le peuple, c’est tout. Vous êtes à nous, vous êtes notre armée, je tiens à vous le dire, vous êtes notre armée ! C’est réel, les gars. C’est réel. Lisez, c’est écrit je mens pas. On est d’accord ? On est d’accord. »

Il n’y avait pas de Gilets armés dans le tribunal. Si ce n’est armés de leur détermination et conviction. Essentiellement pacifistes. Parce que si le mouvement était violent, intrinsèquement violent comme le présentent des politiques aux abois, le pays n’aurait vraiment pas la même gueule deux mois après. Le soussigné peut se tromper mais il a croisé pas mal de témoignages (un travail d’investigation assez sommaire que n’importe quel pigiste doté d’un cerveau moyen peut accomplir) et les faits vont dans ce sens : c’est au moment de l’évacuation musclée par les flics du tribunal qu’a lieu la casse (en l’occurrence une ou des portes vitrées brisées) et qu’ont plu les coups. La bataille rangée qui suit entre bleus massés sur les marches du palais de justice et jaunes sur la place Arago - soit une intifada de quelques bouteilles de bières contre lacrymos et flashball - n’est jamais rien d’autre que la conséquence directe des brutalités policières.

Depuis le 17 novembre, on attend d’ailleurs leurs premières recensions dans les colonnes de L’Indépendant."

 

Partager cet article
Repost0

Articles Récents