Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

21 janvier 2018 7 21 /01 /janvier /2018 22:03

"Les attentats de janvier 2015 ont mis en lumière l’existence, au sein de la société française, d’un courant d’opinion complotiste tangible. Depuis, les inquiétudes sont croissantes quant à la circulation de théories du complot dans l’espace public ou encore de fake news susceptibles d’influer sur le cours d’une élection. Trois ans après ces attaques terroristes, la Fondation et Conspiracy Watch ont mené une étude pour estimer la pénétration du complotisme dans la société et approcher plus finement le profil de ceux qui y adhèrent. C’est l’enquête d’opinion sur le complotisme la plus ambitieuse réalisée à ce jour. " présente l'enquête de la fondation Jean Jaurés https://jean-jaures.org/nos-productions/le-conspirationnisme-dans-l-opinion-publique-francaise qui fait état du fait que d'après son enquête le conspirationnisme entrerait dans la représentation mentale d'un français sur 10! (Tout en mettant en équivalence en théorie du complot des choses qui ne sont pas équivalentes entre elles, comme le fait que la terre soit plate ou que Kennedy ait été assassiné par la CIA...)

Mais ce n'est pas que le privilège du national que de se persuader de complotisme, l'ultra local peut aussi tomber dans ses errances!

Par exemple selon une enquête que l'archipel contre attaque a inventé de bout en bout 1 commerçant du centre ville sur 10 est persuadé que le campus Mailly (relais de l'université de droit au centre ville) ne serait en fait qu'une base d'entraînement pour une mission sur Mars tant il semble que les 500 étudiants promis vivent en vase clos et que les habitants du quartier St Jacques leur paraissent des martiens.L'opération aurait por nom "Major Tom" (inspirée par la chanson de David Bowie et pour lui rendre hommage! https://www.youtube.com/watch?v=v--IqqusnNQ L'arrivée de cette mission d'exploration aurait été précédé (toujours selon ces commerçants du centre ville interrogés)  par l'avant garde du DU photojournalisme/communication et images aériennes pour cartographier les "secteurs de dangerosité de ce territoire afin de réduire au maximum les lieux d'hostilités.

Lorsque le terrain aura été terraformé ....

Les habitants du Campus Mailly pourront tenter une sortie et entrer en contact avec les créatures vivant sur zone. Si l'expérience est réussie, les résultats seront transmis à la NASA et pourront servir de base de données pour une future véritable expédition martienne. https://fr.wikipedia.org/wiki/Chroniques_martiennes
 

Voir aussi:

 

Perpignan/Université: une idée de campagne de promotion pour l'ouverture du campus Mailly! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2017/12/perpignan/universite-une-idee-de-campagne-de-promotion-pour-l-ouverture-du-campus-mailly-par-nicolas-caudeville.html

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2018 4 18 /01 /janvier /2018 20:27

Gildas Girodeau est un écrivain qui a de la mémoire et le sens de l'histoire . Dans ce troisième roman publié aux éditions "au_delà du raisonnable tenu de mains de maître par Véronique Ducros, il revient à ses premières amour le polar. Un polar qui flirte toujours avec les fantômes de l'histoire, l'histoire de France et celle aussi de son empire défunt, avec toujours son lot de soldats perdus (pas pour tous le monde) . Un mort à Canet, une flic de Perpignan. Un rite yoruba et l'Argentine de la dictature qui lutta contre "les rouges" en filigrane ... La monomanie de Gildas Girodeau faire ré-ouvrir les fosses communes de l'histoire comme dans la Catalogne post-franquiste de "La paix plus de la vérité", pour que les bourreaux n'aient pas le dernier mot..."Xango" avec un Gildas Unchained! interview bande annonce

De Perpignan à l'Argentine sur les traces d'un tueur à la hache , le nouveau roman de Gildas Girodeau! interview par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2018 3 17 /01 /janvier /2018 10:32

Mauvaise gestion de la ville, agonie du centre ville explosion du coup des parkings, installation aléatoire de l'université à St Jacques , Perpignan va mal et alors? So what? What's the fuck!

Jean-Marc Pujol maire, c'est le charisme du comptable mis au service du BTP. Parce qu'il y a une activité qu'il encourage c'est le BTP . Jean-Marc, est plus fort qu'Hercule ou Astérix, il a largement dépassé les 12 travaux ! La ville s'en étouffe à en ralentir la circulation, à en mettre la tête comme un chaudron aux Perpignanais avec les bruits de marteau-piqueur ou de tractopelle . Lorsque les habitants grondent ou la seule opposante regimbe . Jean-Marc bonhomme, répond "j'assume" . On a l'impression que dans la foulée il se sert un Jack Daniels et s'allume un cigare en pensant :" j'adore lorsqu'un plan se passe sans accroc" . Parce qu'il y a de l'Hannibal Smith chez lui! Et sa politique, c'est "l'agence tout risque" pour les perpignanais!

Mais en même temps, ils le méritent.Face au pujolisme triomphant , ils ne répondent que par le "létargisme" .

Ils se planquent l'esprit affalé dans le canapé de leur cerveau en attendant que ça passe. Mais en 2020, quand bien même la bête enhardie par ses triomphes d'usures, n'en remettrait pas un mandat de plus, (Il lui suffira de prononcer la formule magique:" je fais barrage de mon corps face au front national!" , il pourrait encore perpétuer!)  , les prétentieux qui veulent lui succéder , heu excusez-moi les prétendants, ne valent pas mieux! La plupart ont déjà eu des mandats, où ils n'ont brillé que dans des médias complaisants. Même les plus jeunes qui se veulent brillants sont à peine lustrés . Il n'y a plus de débat public, d'assemblée citoyenne, qu'une basse cour d'où ne surgira jamais aucun miracle: la basse cour des mirages de l'insultant de la mare à sketch! 

A l'entrée de Perpignan, on devrait mettre un panneau avec l'exorde de l'enfer de Dante:" Toi qui pénètres ici (mets un préservatif) et perds toutes espérances!" 

La lâcheté , car quoi d'autre, empêche les habitants de rendre la monnaie de sa mauvaise pièce au maire, fait conseiller à Perpignan de ne pas s'agiter parce que, comme dans des sables mouvants, plus on s'agite, plus on s'enfonce. Alors cette Gotham city sans Batman, aurait besoin d'un entarteur pour la venger de l'humiliation quotidienne et du coté aux-secours de la farce dans laquelle, elle s'enfonce chaque jour!

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2018 7 14 /01 /janvier /2018 22:14
gazoduc en Roussillon
Affiche du comité de défense contre le gazoduc de Narbonne

"Un gazoduc de 120 kilomètres va relier d'ici 2022 Barbaira dans l'Aude à la frontière espagnole près du Perthus. La canalisation doit connecter les réseaux de gaz français et espagnol. Le tracé précis de la tranchée reste encore à déterminer. La concertation publique débutera en fin d'année."https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/apres-le-tgv-et-la-tht-un-gazoduc-va-traverser-les-pyrenees-orientales-1499161693

Un projet sans vrai concertation publique, ni information complètes sur les tenant et les aboutissant et les vrais bénéficiaires (pas tant ceux qui vont utiliser le gaz, les allemands, que ceux dont le sol est exploité et polluer #gazdeschiste sans qu'ils ne touchent rien) , c'est à dire qui aura la fiducie, quels actionnaires auront la joie de se gaver avec la complicité de la commission européenne qui supporte le projet https://www.step-tigf.fr/ et qui en vante l'aspect de "concertation et au bénéfice des territoires,
respectera les enjeux environnementaux, sociétaux et de sécurité." 

Puisque que c'est si bon pour le territoire, fera-t-on un vrai référendum sur le sujet ou distribuera-t-on des actions gazières aux habitants du territoires?

Il est évident que non . Mais en "démocrature", il faut une façade démocratique conserver. Des collectifs et des associations se dressent déjà contre le projet. Y aura-t-il une ZAD (zone à défendre) un notre dame des Aspres . L'entreprise italienne qui est promotrice du projet à déjà fait un gazoduc équivalent en en Azerbaïdjan, on peut donc déjà présumer de l'impact écologique, hors le fait que ce soit de l'extraction de gaz fossile facteur aggravant du dérèglement climatique. A la commission européenne, il y a toujours deux discours, la protection de la planète et le langages plus silencieux des bénéfices .

Nous avons interrogé Philippe Assens représentant de l'avenir en commun 66, qui nous explique, les tenants et les aboutissants du projet pour les citoyens et nous éditons aussi le manifeste de défense que les collectifs ont rédigés, ainsi qu'une affiche plus haut.

Nous attendons aussi les différents positionnements des élus, voir des universitaires et de leurs universités...   . Et aussi, s'il y a des comités de défense en Catalogne Sud, feront-ils jonction avec ceux du Nord...Il était une fois en Roussillon, un western en perspective...et pour quelques dollars de plus

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2017/12/chronique-d-un-citoyen-concerne-7-par-ladislas-c.salete-de-russes.html

Manifeste contre le gazoduc transfrontalier
Aude et Pyrénées Orientales-Décembre 2017/Janvier 2018
Le projet MidCat ressurgit sous un autre nom STEP (South Transit East Pyrénées), un autre format,
et dans une concertation préalable précipitée portée par la société TIGF (Transports et Infrastructures Gaz
France) pour en faciliter l’implantation, mais avec les mêmes objectifs. Un gazoduc d’interconnexion qui
irait de la frontière espagnole jusqu’à Barbaira près de Carcassonne, en traversant le Roussillon et l’Aude.
Une infrastructure au coût annoncé, de l’ordre de 290M€. Ce gazoduc est inscrit dans les projets d’intérêt
commun (PIC) européens et de ce fait est éligible à d’importants financements publics européens.
L’objectif du projet d’interconnexion gazière promue par l’État espagnol est d’accroître fortement
la capacité d'exportation de gaz "naturel" de la péninsule ibérique vers l'Europe pour trouver des
débouchés au gaz importé via ses terminaux méthaniers gaz, pourrait inclure du gaz de schiste provenant
du nord du Sahara, dont l’exploitation par la fracturation hydraulique est interdite en France
Ce projet démesuré a démarré en Catalogne par un premier tronçon (Martorell-Hostalric) en 2011-
2012. MidCat a été arrêté en 2014, la France ne cautionnant pas son utilité.
Le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’environnement) a publié une étude alarmiste en
novembre 2017, soulignant qu’après deux ans de stabilité les émissions de gaz à effet de serre repartaient
à la hausse.
Alors que l’inutilité de ce projet pour la sécurité d’approvisionnement de la France est reconnue
par de nombreux acteurs et que l’analyse coût-bénéfice le remet en question, il est inacceptable que de
l’argent public le finance. De plus, le STEP, première pierre du projet plus large Midcat, n’est qu’un projet
d’infrastructure gazière parmi d’autres qui fleurissent en Europe, au péril d’un avenir libéré des énergies
fossiles.
L’enjeu prioritaire aujourd’hui porte sur les mesures à prendre pour lutter contre le changement
climatique. En 2016, l’augmentation de la température globale a atteint +1,1°C par rapport à l’ère
préindustrielle et nous observons déjà les conséquences sévères du dérèglement climatique.
Les signataires du manifeste contre le gazoduc transfrontalier s’insurgent contre ce projet et
veulent que la lutte contre le changement climatique, qui constitue l’enjeu majeur pour la planète, soit
la priorité d’action des politiques publiques.
 C’est pourquoi nous demandons :
• de stopper l’avancement du projet STEP
• un débat public sur l’opportunité de ce projet, s’appuyant sur une expertise indépendante,
• la publication officielle de l’étude Poyri, commanditée par la Commission européenne, livrant une
analyse coût-bénéfice du projet indépendante.
• l’étude de solutions alternatives pour faire baisser les consommations d’énergie et développer les
énergies renouvelables sur le territoire
• l’arrêt des financements publics aux énergies fossiles,
• l’arrêt de toute nouvelle construction d’infrastructure pour les énergies fossiles
• des productions d’énergies renouvelables au plus près des consommations dans chaque territoire,
• que notre territoire ne soit pas un lieu de transit pour les énergies fossiles,
• que les investissements européens soient alloués à l’éradication des passoires énergétiques dans
l’habitat et au développement des énergies renouvelables.
 Les signataires du manifeste réfutent les arguments de la société TIGF porteuse du projet
STEP : prix plus compétitifs, sécurisation des approvisionnements en gaz en Europe
 - La nécessité d’une sécurisation des approvisionnements n’est pas démontrée : la commission de
régulation de l’énergie (CRE) souligne la surcapacité existante sur le marché du gaz.
 - La baisse du prix du gaz pour le consommateur est une illusion
Des prix compétitifs qui signifieraient selon la loi du marché baisse des prix pour le consommateur est
encore une illusion énoncée par le porteur du projet. En effet, la taxe carbone a pour objectif annoncé, de
donner un « signal prix » aux énergies fossiles pour en baisser la consommation. De plus, la construction
d’une nouvelle infrastructure gazière d’interconnexion non rentable serait plutôt susceptible de faire
monter le prix du gaz sur le marché.
 et alertent sur les conséquences préjudiciables d’un tel projet pour le territoire:
- impact fort pour l’environnement :
sur un couloir de passage de 30 m de large et 120 km de long (côté français), une canalisation enterrée
fracturera les terres agricoles, les zones naturelles, dont la forêt de chênes liège des Albères ce qui laissera
une cicatrice indélébile dans les paysages.
 -entrave à l’écoulement des eaux des nappes superficielles, dans des territoires déjà fragilisés par la
sécheresse.
-atteinte grave à l’économie locale : agriculture et tourisme.
Pour éviter l’emballement du dérèglement climatique, il faut sortir le plus vite possible des
énergies fossiles, alors que le projet STEP et toutes les nouvelles infrastructures gazières qui fleurissent en
Europe nous enfermeraient dans un avenir fossile pour des décennies.
Pas un euro de plus pour le gaz fossile ni ses infrastructures 

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2017/12/chronique-d-un-citoyen-concerne-7-par-ladislas-c.salete-de-russes.html

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2018 6 13 /01 /janvier /2018 14:07


 
Salut, petit Frantsouz, alors, les fêtes sont passées ? Tu as bien mangé ? Tu as bien bu ? Tu as la peau du ventre bien tendu ? Et maintenant, tu replonges dans ton quotidien…
 
Quelques nouvelles de la capitale, j’ai nommé Moscou. Plein d’expos fabuleuses, El Lissisky, peintre de l’avant-garde, Malevitch et une drôle d’expo, intitulé « Super Putin ». Tu pourrais croire qu’elle a été sponsorisée par le Kremlin, il n’en est rien. C’est une expo, je te fais parvenir quelques images, pleines d’ironie sur la figure de Blondin, qui s’apprête à être réélu cette année, en mars, dès le premier tour. D’un point de vue sociologique, je dirais que la contestation se limite plutôt aux grandes villes, essentiellement Moscou, où tu as quelques bo(no)bos made in Russia et Saint Pétersbourg. Le reste du pays, la province, la glubinka, c’est-à-dire la Russie profonde, adhère à fond à Blondin ; il est vu comme celui qui a redressé le pays, qui a récupéré les terres perdues, la Crimée, et celui qui tient tête à une foule d’ennemi, l’Occident coalisé, et surtout, il est un nouveau conquérant, avec la Syrie, qui est désormais même s’il va falloir partager le gâteau avec le grand Turc et les Iraniens. Bref, pour l’ensemble de la population, Blondin est l’homme de la situation. Et toi, avec tes sanctions, tu es la cause de tous les malheurs de la sainte Russie…
 
Tu as fait quoi pendant tes vacances ? Moi, je suis allé en Grèce, voir nos frères orthodoxes. Enfin perso, je ne suis pas trop religieux, l’opium du peuple, c’est pas mon truc, pas comme Blondin, qui joue sur le religieux. J’ai plutôt visité et me suis rempli de beauté, un peu comme Stendhal en Italie, trop ému face à tant de beauté. Je vous trouve un peu salaud, les Européens, avec la Grèce. Franchement, ce pays vous a tout donné, c’est le berceau de la civilisation et de la culture européenne. Remarque, c’est peut-être à cause de ça que vous leur faites manger chaud, aux Grecs. Vous les enviez, hein ? Franchement, rien qu’en regardant les sculptures antiques, tu vois qu’elles annoncent  la Renaissance, les Michel-Ange et autres Donatello, Pisano… Pas étonnant que les Teutons soient jaloux. D’ailleurs, ils t’ont apporté quoi, les Goths et leurs descendants teutons ? Des guerres, l’extermination des Juifs, l’austérité pour préserver leur qualité de vie. Franchement, je trouve que l’Allemagne est historiquement une nation moins utile que la Grèce ou l’Italie. Ya quoi voir les Allemands en vacances… Et puis les Teutons, ils ont beua te dire qu’ils on changé, qu’ils sont « chentil », ils n’ont pas changé leurs buts de guerre. Pour eux, l’Est, c’est les matières premières, le gaz (ils sont un peu spécialistes dans ce domaine), ce qui fait qu’ils entretiennent commerce avec la Russie, car cette fois, ils l’achètent, ils ne volent plus. L’Est, c’est aussi une main d’œuvre abondante et qualifiée. Important pour un pays qui voit sa démographie filer… Dans les année çà, cela a été les Polonais, aujourd’hui, c’est au tour des Ukrainiens de rejoindre le STO. Non, franchement, je ne voudrais pas d’un allier pareil. Petit Frantsouz, tourne-toi plutôt vers les Latins, les Espagnols et les Italiens, puis les Grecs. D’ailleurs, t’as vu, ton président, il est tout gentil avec les Italiens, normal, il a eu une bonne éducation et il connaît ces classiques, lui.
 
Allez, je te laisse, je t’ai pris quelques photos de la reine des villes, pour te donner envie de venir me voir. Il y aura toujours pour toi un petit coin dans une cave de la Loubianka.
 

 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
Partager cet article
Repost0
8 janvier 2018 1 08 /01 /janvier /2018 16:38

Vendredi dernier, le facétieux restaurateur des épicuriens place Rigaud à Perpignan, David Tranchecoste, mettait un écriteau sur sa page Facebook indiquant qu'il recherchait d'urgence 12 cuisiniers , 16 serveurs, pour l'arrivée des étudiants au campus Mailly. La rédaction étant faite dans l'exagération, il ne pensait pas que son annonce serait prise au premier degré . Celle-ci fut rapidement énormément partager et commenter. Des CV's lui furent communiqués en message privée. Puis le lendemain des personnes vinrent déposer leur CVs et proposer leur service , sans compter les coups de téléphone. Le président Emmanuel Macron qui trouve que les chômeurs ne cherche pas assez de travail et veut les faire surveiller dans ce cas précis, est désavoué.

Deuxièmement, il y a aussi qu'aujourd'hui lundi , les premiers étudiants en droit arrivaient sur le Campus Mailly, et que compte tenu des investissements de la ville de Perpignan , les commerçants du quartier, à qui on avait vanté cette manne, attendaient leur "retour sur investissement". Finalement, David Tranchecoste aura vu plus de CVs dans son établissement que d'étudiants!

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2018 1 08 /01 /janvier /2018 08:23

Perpignan, capitale des Pyrénées-Orientales où tout serait possible si la majorité de ses habitants n'admettait plus l’inadmissible: la reconduction de l'incompétence et de ses sectateurs .

Ils sont toujours les mêmes et pareilles à eux mêmes, ou une anamorphose d'un même archétype . Et le seul pouvoir qu'ils ont, est celui que vous leur attribuez. Ils ne sont forts que de vos faiblesses. A force de rinçage de votre temps de cerveau disponible, ils ont réussi à vous faire croire "que le temps s'était de l'argent", alors que le temps c'est surtout votre vie qui passe! Et ses personnes personnes qui gagnent leur vie à faire perdre votre temps , c'est votre vie qu'ils grignotent . Une fois cela compris, il faut admettre que le risque majeur a été déjà pris et qu'on ne risque pas grand chose  à se débarrasser d'eux .

Mais pourquoi triomphent-ils? 

C'est que les premiers à vanter "l'individualisme" se sont organisés pour faire triompher leur réussite personnel .  Ils jouent sur le fait que vous êtes persuader que votre égoïsme fait votre force et que chacun devrait céder à celui-ci: parce que la vulgarité c'est la manière dont se comportent les autres!.

Nous admettons des situations parce que nous pensons un jour pouvoir en profiter à notre tour. Mais,nous nous mentons à nous même pour que la sensation de vertige du vide ne soit pas trop insupportable. Pour le reste, il y a les selfis et les piscines de rosée...Autant dire que nous nous comportons de plus en plus en "lotophages". Les "lotophages" ne sont pas les consommateurs de loteries en tous genres qui attendraient plus du hasard ou du destin plus que ce qu'ils ne sont capables de construire eux-mêmes, mais bien ceux qui, à l'instar de ces personnages que croise Ulysse dans l'Odyssée, qui consomment des fleurs de loto pour oublier et ne plus avoir à penser https://fr.wikipedia.org/wiki/Lotophages."Après avoir combattu les Cicones, Ulysse et ses compagnons naviguèrent pendant neuf jours et arrivèrent le dixième jour chez les Lotophages*. Ulysse envoya trois de ses compagnons en éclaireurs pour s'informer des habitants de l'île. Ils rencontrèrent les Lotophages, qui leur offrirent des fleurs de Lotus."

A Perpignan, la consommation de drogues fait florès et même économie.

Ainsi les cocaïnomanes ont-ils l'impression de vivre à 200 kilomètres heures dans une ville qui méandre à 30. Mais il y a une distance qui se creuse de plus en plus entre la perception de ceux qui se droguent et le ressenti de ceux qui ne se droguent pas. Comme pour le bilan à mi-mandat de la ville. Les uns et les autres ne voient pas les mêmes choses. Et pour que les uns et les autres s'accordent, il faudrait que ou les uns arrêtent de prendre certaines substances, ou que les autres les prissent ! 

Gare TGV, Théâtre de l'archipel, impréparation de l'installation du Campus Mailly et tant de choses à Perpignan ont démontré cette phrase d'Albert Einstein

:"La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. " 

Ainsi, en ce mois de Janvier (moi de Janus ou mois des portes) , au moment où chacun y va aller des vœux et particulièrement les politiques qui vous feront croire qu'ils vous offrent une galettes  que vous avez déjà payé par vos impôts, 2018: faites vos vœux, mais c'est comme à la roulettes, impair et passe 

Voir aussi:

Perpignan: depuis l'inauguration du 'campus Mailly' , les commerçants du centre ville n'ont toujours pas vu la queue d'un étudiant (ni en droit,ni de travers)! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2017/11/perpignan-depuis-l-inauguration-du-campus-mailly-les-commercants-du-centre-ville-n-ont-toujours-pas-vu-la-queue-d-un-etudiant-ni-en

Perpignan: l'office pour la langue catalane lancé par la région Occitanie, sera-t-il la dernière messe pour le catalanisme? interview Ramon Faura par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2017/12/perpignan-l-office-pour-la-langue-catalane-lance-par-la-region-occitanie-sera-t-il-la-derniere-messe-pour-le-catalanisme-interview-r

 

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2017 6 30 /12 /décembre /2017 16:07

Ramon Faura-Llavari en direct sur l'archipel contre attaque: l'office de la langue catalane https://www.laregion.fr/L-Office-public-de-la-langue-catalane-sera-un-veritable-outil-de est il un trompe l'oeil de plus prétexte à caser ses amis et calmer les ardeurs locales des catalanistes après le camouflet de l'absence de notre territoire dans le nom de la région Occitanie ?

Suite à un article de l'indépendant http://www.lindependant.fr/2017/12/22/p-o-80-des-parents-veulent-des-cours-de-catalan-pour-leurs-enfants,3082272.php qui faisait état d'un sondage dans lequel 80% des parents des PO étaient pour l'enseignement du catalan à leurs enfants, Ramon Faura s'est interrogé sur les réseaux sociaux sur l'utilité du nouvel office pour la langue catalane mis en place par la région Occitanie, le débat fut âpres. L'archipel contre attaque s'est étonné qu'il ne fut pas invité à la commission pour la construction de l'OPLC , lui qui est un flamboyant diffuseur de la langue et culture catalane au travers des 13 compilation de groupes locaux (soit plus de 100 qu'il a fait chanter en catalan, alors que ce n'était pas la langue maternelle du groupe) et leurs concerts. 

Mais n'ont été invité que les "tenants" du sujet du catalanisme , qui, si on considère autre chose que leurs discours et l'agitation de drapeau n'ont pas été très efficace pour la diffusion de la langue et de la culture catalane . Comme par exemple l'université de Perpignan, qui les a reçu n'ai toujours pas nommé de représentant pour le réseau des universités des pays catalans 'Institut Joan Lluis Vivés http://www.vives.org/ pour lequel elle paye pour autant ça cote part depuis des années (avec toutes les possibilités laissées en jachère qui vont avec).

Ramon Faure reviens sur le "catalanisme alimentaire " où chacun tiens boutique pour obtenir des subventions et n'est pas dans l'esprit du "fer pays" 

 

Catalanité: coincée entre les ayatollahs et les alimentaires? interview Ramon Faura par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/11/catalanite-coinc%C3%A9e-entre-les-ayatollahs-et-les-alimentaires-interview-ramon-faura-par-nicolas-caudeville.html


http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2017/11/catalogne-le-regard-exerce-de-ramon-faura-dybamisateur-culturel-sur-la-situation-au-nord-et-au-sud-interview-par-nicolas-caudeville

 

Terre catalane:Miquel Mayol la culture et l'identité catalane "al dia dia" Interview Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/06/terre-catalane-miquel-mayol-la-culture-et-l-identite-catalane-al-dia-dia-interview-nicolas-caudeville.html

 

Les catalanistes sont-ils, les meilleurs agents du jacobinisme français? par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-les-catalanistes-sont-ils-les-meilleurs-agents-du-jacobinisme-fran-ais-par-nicolas-caudeville-117737144.html

 

Catalogne: pour Nicolas Garcia, on ne peut pas tolérer qu'il y ait des prisonniers politiques dans une Europe 'démocratique'! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2017/11/catalogne-pour-nicolas-garcia-on-ne-peut-pas-tolerer-qu-il-y-ait-des-prisonniers-politiques-dans-une-europe-democratique-interview-p

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2017 5 22 /12 /décembre /2017 20:50

Après l'élection le retour au statu quo . Voilà un taux de participation record de plus de 70%. Avec le partie unioniste Ciutandans arrivé devant mais par le jeu de la pondération du système politique catalan, Inés Arrimadas ne sera pas la prochaine présidente de la Généralitat de Catalunya, mais sera un des représentants d'un des 4 partis indépendantistes (Junts per Catalunya, ERC, Catalunya en Comu et la Cup) . Dans la mesure où le premier ministre du Partido Popular, l'homme qui  a déclenché le fameux article 155 de la constitution espagnole, qui permis la suspension de l'autonomie de la Catalogne, sa mise sous tutelle par Madrid et la convocation de ces dernières élections. L'ex-président de la Généralitat Carles Puigdemont veut bien rencontrer le premier ministre Rajoy partout en Europe sauf en Espagne (il se méfie aussi des prisons turques) ., Il n'est pas question pour Rajoy de lui parler, et dans sa conférence le même Rajoy averti les indépendantistes que ce n'est pas parce qu'ils viennent de gagner la présidence qu'ils pourront mener la Catalogne à l'indépendance. La situation est sans issue et il n'y aura pas de trêve des confiseurs. Il s'agit donc de trouver des "messieurs les bons offices" pour négocier sur le sujet "une cote mal taillée" https://fr.wiktionary.org/wiki/cote_mal_taill%C3%A9e vu l'équilibre des forces. Revenir comme base de négociation sur le statut d'autonomie voté par le parlement catalan en 2006, puis en 2010 par le parlement espagnole , puis retoqué par un conseil constitutionnel espagnol aux mains du Partido Popular. Parce que c'est à partir de se moment que la révolte démocratique des catalans a commencé. Des manifestations chaque 11 septembre de plus en plus grandes, pacifistes, jusqu'au référendum du premier octobre dernier sa répression violente, ses arrestations et les multiples avanies infligées aux catalans et à la Catalogne, on vu arriver le conflit de loin sauf pour les borgnes qui ne voulaient pas entendre. Donc, on négocie sur le statut de 2006, à quoi on rajoute un plus pour le dérangement et le préjudice morale. Et on se quitte bons amis, merci pour le moment, signez en bas. La France est le pays le mieux désigné pour jouer se rôle, si elle ne décide pas de rester figer dans ces anciennes positions (bancaires) . Il est urgent pour tout le monde d'avoir ce qu'on appelait avant en droit pénal français: "un intervalle de lucidité"... Car il ne faut pas compter sur l'Europe libérale, plus passionnée d'argent que de démocratie. Cette phrase de Cioran leur va à merveille:" Ne nous suicidons pas tout de suite, il reste encore quelqu'un à décevoir!" 

L'archipel contre attaque était présente le jour du vote à Barcelone...

Parti des 8 heure du matin sous la couverture d'un camion frigorifique pour une livraison de surgelés, on a arrive à 10 heure dans le quartier bourgeois de Pédralbes sur les hauteurs de Barcelone. Le quartier est tranquille, et aux fenêtres , on aperçoit plus de drapeaux espagnoles que catalans.

Plus on redescend dans Barcelone, plus il y a d'activité et de drapeaux catalans aux balcons. Place Francesc Macia sr la Diagonale, je finis par prendre un taxi, pour rendre place Catalogne. Dans le taxi je commence à parler catalan, le chauffeur me répond en Catalan avec courtoisie, mais je sens qu'il préfère le castillan. Nous discutons de la violence du référendum à Barcelone et sur le fait, que bien nous soyons un jour d'élection la ville avait retrouvé sa tranquillité (s'il avait fallu voter un dimanche dans le temps imparti par le déclenchement de l'article 155, il aurait fallu voter un 24 décembre) . Place Catalogne, je prends mon "taillat"(noisette) avec une "enseimada" (viennoiserie des Baléares) en observant les gens, attendant l'arrivée de mon ami Fédéricco, un argentin dont le père est Barcelonais de naissance et avec qui nous avions fondé (avec bien d'autres encore) il y a 20 ans l'association des jeunes des casals catalans du monde, sous le haut patronage de la Généralitat et de son président d'alors Jordi Pujol. Je lui demande comment il ressentait l'ambiance à Barcelone depuis le référendum. Il m'explique que dans les familles , les gens sont divisés. Lui avait voté Puigdemont, mais dans la famille de sa compagne, s'était plus tendu. Il repart au travail . Et l'ami Fabien Palem, correspondant pour l'Indépendant me rejoint pour un café. Le garçon qui avait pour ses études écrit un mémoire sur les gitans de Perpignan et leur posture pour les élections municipales de Perpignan en 2014, connait bien Barcelone où il a vécu, parle couramment catalan et espagnol . Il avait passé sa matinée dans les bureau de la ville pour un article. Après un café, il finit par m’amener à l'université centrale de Barcelone qui fait aussi office de bureau de vote. Des gens de tous ages font la queue pour déposer leur bulletin dans l'urne. Des télévisions étrangères et locales des photographes rapportent l'ambiance et la situation. Des assesseurs étiquetaient au logo de leur parti observaient ce que chacun présentait comme un piège de l'autre. Nous avons interviewé deux d'entre eux :Josep Esquira assesseur pour l'ERC et un camarade la CUP, deux partis de la gauche indépendantiste. Il raconte leur campagne, leurs espérances et s'interrogent :" que ferons nous demain si nous gagnons?"

La traduction simultanée est faite par le camarade Fabien...bon profit

Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Catalogne: chronique d'un jour d'élection à Barcelone. Victoire et après? interviews d'assesseurs indépendantistes de gauche! interview par Nicolas Caudeville , featuring Fabien Palem
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2017 3 20 /12 /décembre /2017 12:08
http://www.trabucaire.com/catalogue/nouveaut%C3%A9s-novetats/%C3%A0-la-conqu%C3%AAte-des-plantes-%C3%A0-parfum,-aromatiques-et-m%C3%A9dicinales-du-roussillon-detail

Depuis toujours en Roussillon, les hommes et les femmes ont développé des relations d’usage avec la terre, les eaux, les plantes sauvages. Le XXe siècle avait quelque peu balayé tout cela. Mais en ce début de XXIe siècle, un peu partout, on voit renaître l’intérêt pour les plantes et leurs propriétés bénéfiques. Notre pays catalan regorge de ces trésors naturels.

Au Nord, le massif calcaire des Corbières est par exemple la principale zone française de la cueillette du romarin à camphre. Mais on y trouve également la lavande aspic, à une altitude un peu plus élevée, et différents types de thyms.
C’est en revanche en plaine que les fenouil amer, laurier noble et cyprès prospèrent. Sur les terres acides de schistes, comme celles de la Côte Vermeille, on rencontre la lavande papillon et l’immortelle, qu’on retrouve dans la composition du bouquet de la Saint-Jean, de forte tradition catalane.
Dans le massif du Canigou et les cantons du Haut Conflent, ce seront les forêts de sapins, de pins et de cèdres de l’atlas. Enfin, la zone de cueillette du coscoll, apprécié de tous les Catalans, est en Cerdagne et Capcir, comme celles du serpolet, du narcisse ou de la gentiane. N’oublions pas d’autres plantes poussant communément et en abondance dans le département, dont les achillée millefeuille, millepertuis… Sur les exploitations maraîchères et arboricoles du département, et sur les riches sols de la plaine du Roussillon, ce sont des producteurs d’herbes fraîches qui proposent une trentaine de plantes répondant aux différents besoins des consommateurs et des restaurateurs, qui remettent à l’honneur les richesses de goûts de ces aromates et plantes incontournables : basilic, menthe, persil, coriandre, aneth, cerfeuil, ciboulette, thym et romarin. Cette production locale précieuse et si particulière s’est constituée pas à pas en un véritable secteur agricole et économique, dont ce livre se veut l’illustration. Progressivement, des agriculteurs en plantes fraîches et/ou médicinales, des cueilleurs, des transformateurs, des chercheurs, des chefs d’entreprise voire des chercheurs et des fonctionnaires se sont rassemblés pour favoriser et conforter cette filière agricole et économique. 
Ce livre présente les principaux acteurs de cette conquête des plantes à parfum, aromatiques et médicinales du Roussillon.

Alain Sophie-Alain Pottier-Pujol Michel Castillo étaient en direct pour l'archipel contre attaque pour présenter le livre "à la conquête des plantes du Roussillon "aux éditions du trabucaire .un livre sur les plantes à parfum, aromatiques et médicinales

http://www.trabucaire.com/catalogue/nouveaut%C3%A9s-novetats/%C3%A0-la-conqu%C3%AAte-des-plantes-%C3%A0-parfum,-aromatiques-et-m%C3%A9dicinales-du-roussillon-detail

A la conquête des plantes du Roussillon, plus qu'un livre, un outil de communication pour le markéting territorial ! interview Alain Potier, Michel Castillo par Nicolas Caudeville

Voir aussi:

 

Perpignan/salon 'be ranci' pourquoi le vrai nom de la région est OccitanieRancio-sec, le rancio-sec, vin identitaire! interviews et compte rendu par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/12/perpignan/salon-be-ranci-pourquoi-le-vrai-nom-de-la-region-est-occitanierancio-sec-le-rancio-sec-vin-identitaire-interviews-et-compt

Partager cet article
Repost0