Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 09:52
Premier tour des départementales, le troisième tour qui sanctionne Jean-Marc Pujol! interview Julien Marion par Nicolas Caudeville

Le voilà, il est tombé le premier tour des départementales. Les socialistes ne prennent pas la veste national prévu, même s'ils sont derrière le front national en France, l'UMP étant premier (Sarkozy fait déjà la roue) . Dans les PO, c'est Front National qui avec 32% prend la tête du peloton et laisse le PS et l'UMP à 28% . Ce qui sauve socialistes et communistes, c'est le découpage de Christian Bourquin au petits oignons.Et la grande info de cette soirée, c'est que Jean-Marc Pujol qui avait mis en avant ses adjoints sur les cantons de Perpignan, se voit répondre à ce qu'il avait par un fort rejet à ce qu'il avait voulu être le troisième tour des municipales: 3 candidats sur 6 sont éliminés sur les cantons de Perpignan.

Julien Marion , journaliste à l'Indépendant nous donne son analyse

Voir aussi:

Résultats départementales: le FN en tête dans les PO avec 32%, l'UMP-UDI et le PS à 28%

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/03/resultats-departementales-ump-31-fn-30-ps-29.html

Les élus passent le système demeure! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/03/les-elus-passent-le-systeme-demeure-par-nicolas-caudeville.html

élection départementale: Sans Louis Aliot dans la campagne, il n'y a pas de leader locale au Front National pour le journaliste Julien Marion! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/03/election-departementale-sans-louis-aliot-dans-la-campagne-il-n-y-a-pas-de-leader-locale-au-front-national-pour-le-journalist

Nicolas Lebourg:"Perpignan, une ville avant le Front national ?" le rapport qui énerve Jean-Marc Pujol! Interview par Nicolas Caudeville et Julien Marion

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/12/nicolas-lebourg-perpignan-une-ville-avant-le-front-national-le-rapport-qui-enerve-jean-marc-pujol-interview-par-nicolas-caudeville-e

Partager cet article
Repost0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 22:03
AOC du camembert  Maïté Torres
AOC du camembert Maïté Torres

L'UMP devant, mais avec les candidats de Jean-Marc Pujol sanctionnés pour la pluparts

exemple

CANTONALES : Résultat définitif sur Cabestany

Vila /Fiter : 2017 voix soit 48.32%
Bolo/ Fuentes (FN) : 1288 voix soit 30,86%
Amiel/ Ferriere (UMP) : 754 voix soit 18 06%

Canton du Canigou :
M. GUÉRIN Sylvain et Mme GUILLEMOT Armelle : 6,95 %
Mme ALBERNY Renée et M. SERRA Pierre : 8,20 %
M. DE LA ROBERTIE François et Mme LEMAIRE Odile : 23,31 %
Mme CANAL Anne-Marie et M. FERRER Claude : 23,62 %
Mme NEUVILLE Ségolène et M. REYNAL Alexandre : 37,92 %

Pyrénées catalanes :
M. BASTIDE Serge et Mme SALLANNE Evelyne 8,07 %
Mme BLAZIN Caroline et M. PICCO Maurice 8,12 %
M. MARIUS SOUAILLAT Alexandre et Mme SAINT-ANDRÉ Nelly 16,48 %
M. ARMENGOL Georges et Mme JARYCKI Eliane 24,56 %
M. CASTEX Jean et Mme JOSENDE Hélène : 42,77 %

Canton du Riberal :
M. PANIS Jean-Marc et Mme ROUAUD Sophie : 5,14 %
M. DELMAS Bruno et Mme ESPERT Christine : 9,71 %
Mme BEAUCLAIR Priscilla et M. FIGUERAS François : 18,96 %
Mme LAHAXE Anne-Marie et M. LEMAIRE Bruno : 32,78 %
Mme PIQUÉ Nathalie et M. VILA Robert : 33,41 %

Vallée de l'Agly :
M. DIAGO Joël et Mme RUIZ Elisabeth 9,13 %
Mme JURADO Florence et M. OLIVES Robert : 29,01 %
Mme BEUZE Lola et M. CHIVILO Charles 30,76 %
M. BASCOU André et Mme CONTE GREGOIRE Marie-Claude : 31,10 %

Vallée de la Têt :
Mme BULLOT Félicité et M. CADÉAC Jean-Jacques : 7,45 %
M. RAYNAUD Robert et Mme REVEL-FOURCADE Armelle : 24,84 %
Mme DOGOR Sandrine et M. RAPPELIN Robert : 32,76 %
Mme BEFFARA Damienne et M. OLIVE Robert : 34,94 %

Côte sableuse :
M. JOUANDET Jean et Mme MARCHE Marie-Claire : 8,27 %
M. LEVRAULT Alain et Mme PONS Nadine : 16,82 %
M. BAUDRY Xavier et Mme PUJOL Catherine : 36,46 %
Mme BARRERE Armande et M. DEL POSO Thierry : 38,45 %

Canton Vallespir-Albères :
Rolland Martine et Garrabé Robert : 34, 90%
Puignau Alexandre et Ferrer Brigitte : 22,23 %
Massanell Stéphane et Lehembre Gaëlle : 29,19%
Dubon Chantal et Guichet Jean : 9,13 %
Brazès Jean-Pierre et Bussière Nathalie : 4,55 %

Côte Salanquaise :
Mme MISSUD Véronique et M. VILERT Jean : 7,79 %
Mme FERRAND Mathilde et M. GOT Alain : 28,85 %
Mme GARCIA-VIDAL Madeleine et M. PUIG Joseph : 29,95 %
Mme GUERIN Martine et M. PHILIPPOT Daniel : 33,41 %

Canton de la Côte Vermeille :
M. MARAIS David et Mme QUINTANE Audrey : 5,26 %
Mme BRES Hermine et M. ESCLOPE Guy 1 427 5,73 10,25
Mme BELTRAMI France et M. ROMERO Jean-Pierre : 26,16 %
M. MOLY Michel et Mme PARRA-JOLY Marina 29,08 %
Mme BARBA Audrey et M. GROSBOIS Philippe : 29,24 %

Canton des Aspres :
M. HUETTE Franck et Mme WILAIN Elisabeth : 8,30 %
M. MACH Daniel et Mme SANCHEZ-SCHMID Marie-Thérèse : 27,08 %
M. PUIG Georges et Mme VERPLANKEN Claudine : 30,87 %
M. OLIVE René et Mme PUGNET Edith 33,75 %

Canton 6 - Perpignan 1 :
Mme MORANT Marie et M. PARADIS Jimmy : 2,00 %
M. ROCA Michel et Mme SUBIROS Myriam : 6,00 %
Mme CHICHTI Mounira et M. ZROUKI Samir : 7,61 %
M. DOZ Gérard et Mme GASPON Nicole :21,53 %
Mme BRUNET Annabelle et M. PULY-BELLI Richard : 24,20 %
Mme COSTA FESENBECK Marie-Thérèse et M. REYES Bernard : 38,66 %

Canton 7 - Perpignan 2 :
M. ALVAREZ Jean et Mme KERAMBELLEC Michelle : 3,43 %
M. MARECHAL Maurice et Mme MENEYROL DU LAC Nathalie : 5,70 %
M. LAMBERT Olivier et Mme LANGEVINE Agnès : 6,08 %
M. BONNET Raymond et Mme MARTIN Sarah : 14,56 %
Mme ANGLADE Joëlle et M. SOL Jean : 32,76 %
M. ASCENSI Robert et Mme KORTÁNEK : 37,48 %

Canton 8 - Perpignan 3 :
Fiter Françoise et Vila Jean : 38,91 %
Amiel Oliver et Ferrière-Sirère Caroline : 23,7 %
Bolo Alexandre et Fuentes Claudine : 33,33 %
Courtois Kévin et Kerhino Paule-Martine : 4,06 %

Canton 9 - Perpignan 4 :
M. MAS Pierre et Mme NYANGUI Christine : 0,60 %
M. FRANQUESA Michel et Mme MAMOU Véronique : 8,88 %
Mme GIVANOVITCH Bérangère et M. PASINETTI Jérôme : 23,21 %
Mme DE NOELL-MARCHESAN Isabelle et M. GRAU Romain : 29,22 %
Mme FONT Clotilde et M. GATAULT Jean-Yves : 38,09 %

Canton 10 - Perpignan 5 :
Mme MEYER Fabienne et M. PRIEUR Philippe : 6,88 %
M. DASPE Francis et Mme PIEROPAN Isabelle : 8,12 %
Mme AURIOL-VIAL Véronique et M. PALMA Jean-Marc : 20,54 %
Mme CALABRESE Toussainte et M. CHAMBON Jean-Louis : 28,83 %
M. GUILLEMAUD Michel et Mme MARCHAND Bénédicte : 35,63 %

Canton 11 - Perpignan 6 :
M. BOBO Alain et Mme REMI Leslie : 5,26 %
Mme COMAILLS Nicole et M. CUADRAT Robert : 6,09 %
Mme GOMBERT Chantal et M. LAMOTHE Bernard : 21,05 %
Mme BOUSQUET Anne-Marie et M. SYMPHORIEN Philippe : 31,02 %
Mme MALHERBE Hermeline et M. ROQUE Jean : 36,48 %

Plaine d'Illiberis :
M. BARRIERE Axel et Mme LEROY Martine : 6,76 %
M. BARNIOL Yves et Mme JOURDA Catherine : 30,15 %
M. GARCIA Nicolas et Mme SADOURNY Marie-Pierre : 30,89 %
M. GAULARD Jean-Philippe et Mme REGNIER Dominique : 32,20 %

Partager cet article
Repost0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 10:40
En première partie de la soirée d’ouverture, le court-métrage inédit de  Vincent Sabatier, France 1992/2015, 9’   Interprètes : Michel Picod, Dominique Verbe ; Dialogues : Norbert Narach  Début Août, non loin du littoral Roussillonnais, Georges, Colette et leurs 2 enfants viennent de traverser la France pour se rendre dans leur village-vacances en bord de plage. Leur 4×4 est bloqué dans un énorme embouteillage à l’entrée de la dernière ville à traverser. Georges force sur la bière, la suite devient dangereuse…
En première partie de la soirée d’ouverture, le court-métrage inédit de Vincent Sabatier, France 1992/2015, 9’ Interprètes : Michel Picod, Dominique Verbe ; Dialogues : Norbert Narach Début Août, non loin du littoral Roussillonnais, Georges, Colette et leurs 2 enfants viennent de traverser la France pour se rendre dans leur village-vacances en bord de plage. Leur 4×4 est bloqué dans un énorme embouteillage à l’entrée de la dernière ville à traverser. Georges force sur la bière, la suite devient dangereuse…



"Début Août, non loin du litioral roussillonnais, Georges, Colette et leurs 2 enfants viennent de traverser la France pour se rendre dans leur village-vacances en bord de plage. leur 4x4 est bloqué dans un énorme embourteillage à l'entrée de la dernière ville à traverser. Georges force sur la bière, la suite devient dangereuse..." ainsi commence le scénario de "Paris-Hollywood", court-métrage de fiction, d'une durée de 10 mn, dont le producteur-réalisateur est Vincent Sabatier, cinéaste perpignanais.


Ce film a une "histoire". Sa naissance remonte à 1992 mais pour x,y et z raisons il restera dans les rushes d'un 16mm Négatif couleur. Le temps passe, les supports changent, l'archive et le patrimonial s'imposent. Le numérique vient donner une nouvelle définition aux plans et séquences... afin que l'image exulte. Vincent Sabatier retrouve alors la foi (qu'il n'avait d'ailleurs pas perdue, mais simplement mise sous la boisseau dans l'attente d'un printemps, l'hiver cesse un jour.) L'Institut Jean Vigo (dont il est l'oeil miracle) et la Cinémathèque de Toulouse qui, de longue date, oeuvrent de concert dans le paysage catalan de la culture cinématographique deshibernent le "Paris-Hollywood" grâce à leur opération "ne jetez pas vos films". Le "prudent" Vincent Sabatier est aux anges, et sans nul un tremblement d'âme, quitte le concret au virtuel, la pellicule pour le numérique, un "complice intime de la pellicule qui, on le sait tend à disparaître" aime-t-il répéter. De ce cinéma numérique, Vincent Sabatier en a décliné bien des ressouces pour réussir dans quelques jours la sortie publique de "Paris-Hollywwod" 1992/2015.


Ce sera le mardi 24 mars 2015, à 20 h 30, au palais des Congrès de Perpignan, en ouverture de la 51 ème édition du Festival Confrontation. Un Festival pour lequel depuis des décennies il a été l'oeil miracle mais aussi un pourvoyeur de gourmandises visuelles d'ouverture de séances.


Cette production rassemble quelques uns des esprits et acteurs les plus actifs de la scène artistique et culturelle des années 1990. Ainsi les dialogues sont-ils signés par Norbert Narach (1954-2009), journaliste, écrivain et acteur. Côté casting, on trouve Michel Picod (Georges), Dominique Verbe (Colette), Samantha Labadie (Samy), Alban Picod (Julien). Côté son/ mixage, Jerôme Wahart -bien connu en radio et en studio d'enregistrement..."Paris-Hollywood" a bénéficié pour le montage de Catherine Delmas. C'est une belle production collective et régionale.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 13:37
à gauche, Michel Pinell, adjoint à la culture ville de Perpignan, au centre Michel Cadé président de l'institut Jean Vigo et Alain Loussouarn directeur du festival confrontation
à gauche, Michel Pinell, adjoint à la culture ville de Perpignan, au centre Michel Cadé président de l'institut Jean Vigo et Alain Loussouarn directeur du festival confrontation

Au sein de la vie de l’Institut Jean Vigo, le festival Confrontation (http://www.inst-jeanvigo.eu/festival/edition-2015) est le temps fort réunissant toute la population de Perpignan autour d’un moment festif et convivial.


Créé par Marcel Oms, critique et historien du cinéma, et une équipe d’historiens et de cinéphiles, le festival est organisé dans un cadre associatif, par une équipe d’une trentaine de personnes dont huit permanents.


Les activités du festival ont lieu pendant une semaine en avril, au Palais des Congrès de Perpignan, à la salle Marcel Oms de l’Institut Jean Vigo et, cette année, au cinéma Le Castillet. L’ensemble, outre les salles de projection, comprend de grands halls pour l’accueil, les expositions, les animations et la librairie du festival. D’autres lieux culturels de la Ville, tel l’Atelier d’urbanisme, le Centro Espagnol ou les commerces du Centre-ville proposent chaque année divers parcours artistiques, photographiques et cinématographiques en relation avec le festival.


Confronter des films d’époques, de genres et de nationalités différentes est le fondement de la programmation de Confrontation qui propose, chaque année, une immersion totale au cœur d’une thématique grâce aux films mais aussi à divers invités, rencontres et animations.


Le Moyen-Orient au cinéma (2013), La Ville au cinéma (2012), Cinémas des Indes (2011), Les arts à l’écran (2010), Made in USA, mythes et rêves américains (2009), Confrontation se renouvelle chaque année, explorant alors des chemins à la fois novateur et rétrospectifs.

Cette 51 ème édition se déroulera du 24 au 29 mars au Palais des Congrès de Perpignan.

Pourquoi les gens rient-ils reste un mystère. Le rire est spontané et incontrôlable. L’intention comique n’est pas toujours perceptible, elle dépend de la subjectivité de chacun, de son vécu : le rire reflète une connivence entre un auteur et le spectateur. La comédie, genre cinématographique ayant pour but de faire rire ou sourire, par la peinture des mœurs, des caractères ou la succession de situations inattendues, recourt à la parole, à l’image et à la musique ou au bruit. Dès son origine, le cinéma a exploré les différents ressorts pour faire rire et distraire le public et le genre populaire continue de jouer le rôle d’un miroir déformant de notre société.

Autour de trois thématiques, Confrontation 51 propose de partager ensemble ce qui reste le propre de l’Homme :LE RIRE.

  • Le corps burlesque autour des grands burlesques : Mack Sennet, Harold Lloyd, Buster Keaton, Charlie Chaplin, Max Linder…
  • La comédie du langage : le bon mot, l’écriture du dialogue sont le ressort même de la comédie, de Sacha Guitry à Ernst Lubitsch, Woody Allen ou Michel Audiard
  • Peut-on rire de tout ? Qui mieux que les burlesques et les comiques ont abordé les maux de notre société ? En particulier, deux pays, l’Italie et la Grande-Bretagne sont passés par la comédie pour décrire les moments de crise et surtout les tabous liés à chaque société.

Cette année le thème "crise de rire" ou rire en crise? des explications par le président de l'institut Jean Vigo Michel Cadé et le directeur du festival confrontation Alain Loussouarn nous explique le menu.

Voir aussi:

Lorsque les Pyrénées-Orientales étaient révolutionnaires, récit par l'historien Michel Cadé! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-lorsque-les-pyrenees-orientales-etaient-revolutionnaires-recit-par-l-historien-michel-cade-intervi-107337232.html

Le travailleur Catalan,André Marty: toute une histoire!interview de l'historien Michel Cadé par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-le-travailleur-catalan-andre-marty-toute-une-histoire-interview-de-l-historien-michel-cade-par-nico-78010778.html

Cette 51 ème édition se déroulera du 24 au 29 mars au Palais des Congrès de Perpignan.

Pourquoi les gens rient-ils reste un mystère. Le rire est spontané et incontrôlable. L’intention comique n’est pas toujours perceptible, elle dépend de la subjectivité de chacun, de son vécu : le rire reflète une connivence entre un auteur et le spectateur. La comédie, genre cinématographique ayant pour but de faire rire ou sourire, par la peinture des mœurs, des caractères ou la succession de situations inattendues, recourt à la parole, à l’image et à la musique ou au bruit. Dès son origine, le cinéma a exploré les différents ressorts pour faire rire et distraire le public et le genre populaire continue de jouer le rôle d’un miroir déformant de notre société.

Autour de trois thématiques, Confrontation 51 propose de partager ensemble ce qui reste le propre de l’Homme :LE RIRE.

  • Le corps burlesque autour des grands burlesques : Mack Sennet, Harold Lloyd, Buster Keaton, Charlie Chaplin, Max Linder…
  • La comédie du langage : le bon mot, l’écriture du dialogue sont le ressort même de la comédie, de Sacha Guitry à Ernst Lubitsch, Woody Allen ou Michel Audiard
  • Peut-on rire de tout ? Qui mieux que les burlesques et les comiques ont abordé les maux de notre société ? En particulier, deux pays, l’Italie et la Grande-Bretagne sont passés par la comédie pour décrire les moments de crise et surtout les tabous liés à chaque société.
Perpignan/Mardi prochain débute:"Crise de rire"  le festival Confrontation 51 " Michel Cadé, Alain Loussouarn par Nicolas caudeville
Perpignan/Mardi prochain débute:"Crise de rire"  le festival Confrontation 51 " Michel Cadé, Alain Loussouarn par Nicolas caudeville
Perpignan/Mardi prochain débute:"Crise de rire"  le festival Confrontation 51 " Michel Cadé, Alain Loussouarn par Nicolas caudeville
Perpignan/Mardi prochain débute:"Crise de rire"  le festival Confrontation 51 " Michel Cadé, Alain Loussouarn par Nicolas caudeville
Partager cet article
Repost0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 16:54
Dimanche, vous pourrez voter avec votre carte vitale, s'il y a une photo!

Pour voter, il faut être inscrit, avoir sa carte d'électeur et sa carte d'identité. Mais si vous n'arrivez pas à remettre la main dessus . Vous pouvez voter avec la carte vitale, s'il y a une photo dessus...et que bien surs, c'est la votre!

Quelle que soit la commune dans laquelle l’électeur vote, il faut impérativement présenter une pièce d'identité afin de pouvoir voter.

Liste des pièces d'identité acceptées (arrêté du 12 décembre 2013) :

1° Carte nationale d'identité ;
2° Passeport ;
3° Carte d'identité d'élu local avec photographie, délivrée par le représentant de l'Etat ;
4° Carte d'identité de parlementaire avec photographie, délivrée par le président d'une assemblée parlementaire ;
5° Carte vitale avec photographie ;
6° Carte du combattant de couleur chamois ou tricolore ;
7° Carte d'invalidité civile ou militaire avec photographie ;
8° Carte d'identité de fonctionnaire de l'Etat avec photographie ;
9° Carte d'identité ou carte de circulation avec photographie, délivrée par les autorités militaires ;
10° Carte de famille nombreuse avec photographie délivrée par la Société nationale des chemins de fer ;
11° Permis de conduire ;
12° Permis de chasser avec photographie, délivré par le représentant de l'Etat ;
13° Livret de circulation, délivré par le préfet en application de la loi n° 69-3 du 3 janvier 1969 ;
14° Récépissé valant justification de l'identité, délivré en échange des pièces d'identité en cas de contrôle judiciaire, en application du neuvième alinéa (7°) de l'article 138 du code de procédure pénale.

Ces titres doivent être en cours de validité, à l'exception de la carte nationale d'identité et du passeport, qui peuvent être présentés en cours de validité ou périmés.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 12:39
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maximilien_de_Robespierre
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maximilien_de_Robespierre

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maximilien_de_Robespierre

Entre Robespierre et Savonarole qui choisiriez-vous ?
J’hoquetai. Nous étions chez Pierre Gagnaire et le serveur avait successivement posé devant nous, repus, les yeux emplis d’étoiles et plissés d’émerveillement, la caravane du menu dégustation.
Corolle de Saint-Jacques au gingembre frais, mangue jaune et verte, kaki, pamplemousse thaï, sirop d’oignon doux des Cévennes parfumé au curry Madras, barquette à l’encre de seiche, langues d’oursin, et rouget de roche au potimarron, gousse d’ail de Lautrec, bar St. Germain du chef qui, chez nous, est un loup, pas le chef, le bar, qui n’est pas un bar non plus.
J’étais amoureux de la langue d’oursin dont je prétendis qu’elle était supérieure à la langue d’Esope mais aussi, je fis alors le malin, à celle de Savonarole ou de Robespierre dont je me demandai aussitôt ce qu’ils venaient bien faire chez Gagnaire.
Au dessert, le type qui m’avait invité me pose donc cette question. C’était lui qui payait, je n’aurais pas aimé être à sa place. Me maudissant d’avoir cité ces deux excités, je me mis en quête de répondre.
Qu’auriez vous fait d’autre ? me dit-il.
Moi ? Rien ! Répondis-je, car on ne me payait jamais à bouffer chez Pierre Gagnaire, je me contentais d’un sandwich à midi, d’une soupe le soir, du bar des Allées avant et après (le seul bar connu par moi) et je me foutais de Savonarole et de Robespierre comme de l’an quarante.
Eh bien ! Entre l’illuminé de Florence et celui d’Arras, figurez-vous que je choisis Robespierre alors que le serveur nous fournissait en desserts aussi fastueux que nombreux pour la raison simple que je n’aime pas les desserts et que Robespierre va bien avec eux, (comprenne qui pourra) et aussi parce que je me souvins subitement que lors de mon voyage de noces, à Florence, ma voiture fut mise en fourrière au petit matin, et la fourrière, en Italie, à cette époque, c’était l’antre des Gorgones. Cette fâcheuse aventure post maritale jeta le discrédit sur le jeune marié que j’étais, mon épouse ayant compris, dès le lendemain du mariage, mais c’était top tard, à quel imbécile elle avait affaire. Je suis l’ultime victime de Savonarole.
Ayant fait ce choix sans doute néfaste, j’avalai alors le fond de la bouteille de Côte rôtie, la Landonne de Guigual, en catimini, car mon vis à vis aimant les gâteaux mais pas Robespierre, je craignais fort qu’il ne changeât d’avis sur la note qu’on ne tarderait pas à nous présenter.

Voir aussi:

Le tout meilleur d'Henri Lhéritier

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/henri%20lheritier/

Le travailleur Catalan,André Marty: toute une histoire!interview de l'historien Michel Cadé par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-le-travailleur-catalan-andre-marty-toute-une-histoire-interview-de-l-historien-michel-cade-par-nico-78010778.html

Lorsque les Pyrénées-Orientales étaient révolutionnaires, récit par l'historien Michel Cadé! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-lorsque-les-pyrenees-orientales-etaient-revolutionnaires-recit-par-l-historien-michel-cade-intervi-107337232.html

ROBESPIERRE ET SAVONAROLE par l'écrivain Henri Lhéritier
Partager cet article
Repost0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 14:12
L'année dernière, le drapeau français de la mairie était déjà en berne pour le 19 mars: ha la gueule de bois de la St Patrick!
L'année dernière, le drapeau français de la mairie était déjà en berne pour le 19 mars: ha la gueule de bois de la St Patrick!

Notre maire outre qu'il est un bon gestionnaire de la ville, homme de culture, grand voyageur (Toujours entre Canohès/Marrakech/Luxembourg) est aussi historien!

Et, comme historien et maire de la ville ne souhaite pas (comme l'année précédente, cela devient une tradition http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-drapeaux-en-berne-a-la-mairie-jean-marc-pujol-est-il-un-maire-communautariste-par-nicolas-caudevil-116428208.html ) commémorer la date du 19 mars parce que comme il l'écrit sur son blog (une vrai bible) :"

- Le 19 mars 1962, est un cessez le feu qui a fait plus de victimes civiles et militaires après, qu’avant : • 558 soldats français sont morts ou portés disparus, • 80.000 à 150.000 Français de souche nord-africaine ont été assassinés par le F.L.N (maires, conseillers municipaux, fonctionnaires, harkis, anciens combattants qui avaient libéré la France du joug nazi, et avec eux leurs familles.), • Des milliers de Français de souche européenne ont été enlevés : plus de 3000 disparus et tués, • 1 million de Français de souche européenne ont été contraints à l’exode pour échapper à une mort annoncée (la valise ou le cercueil.), • Le 26 mars 1962, a eu lieu à Alger le massacre de la rue d’Isly où l’armée ouvrit le feu sur une foule de manifestants français pacifiques : 82 morts, plus de 160 blessés graves, • Le 5 juillet 1962 à Oran, massacres d’Européens - au minimum, 750 victimes, impitoyablement abattues, égorgées sur place ou enlevées et disparues à jamais.

Plutôt que de participer à cette cérémonie qui est une insulte à la mémoire de toutes les victimes de la guerre d'Algérie sans distinction de religion ou d'origine, depuis 2013 en signe de respect je refuse de pavoiser la ville et fais mettre en berne le drapeau national sur le fronton de l’hôtel de ville de Perpignan."

Ce garçon à qui a quitté l'Algérie à 12 ans (persuadé que c'était son pays) ne pardonne ni n'oublie pas (qu'il fasse attention, il finira par voter Front National!). Cependant son écharpe de maire n'inclut pas qu'il positionne la mairie de Perpignan de tel ou tel manière suivant qu'il pense que l'histoire ou sa mémoire de pied noir soit chagrinée: harki soit qui mal y pense!

En temps que maire, il est représentant de la loi. Et se doit le premier de la respecter! Sans quoi, il ira rejoindre la cohorte de Robert Ménard le maire de Béziers qui a débaptisé la rue "du 19 mars 1962" pour la transformer en rue "Héli de St Marc" résistant mais néanmoins putschiste pro Algérie française.

http://www.leparisien.fr/politique/beziers-la-rue-du-19-mars-1962-debaptisee-nouvelle-polemique-14-03-2015-4603495.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F

D'autant qu'il n'a toujours pas renié son attachement à la stèle de l'OAS du cimetière nord :"Le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol qui a exprimé plus d’une fois sa sympathie pour la cause de l’Algérie française, n’en démord pas et tente de justifier le maintien de cette stèle en faisant feu de tout bois. "La mémoire des morts est dans les cimetières" a-t-il déclaré dans les médias, argument proche du "il faut laisser les morts reposer en paix" que l’on trouve dans la lettre circulaire que son adjointe Suzy Simon-Nicaise, par ailleurs présidente du Cercle algérianiste, a fait parvenir à plusieurs organisations. La pensée est fort louable, sauf que les morts auxquels la stèle est dédiée ne sont pas enterrés dans le cimetière, et qu’elle n’est donc qu’un cénotaphe élevé à la gloire de tueurs de l’OAS. Madame l’adjointe ajoute dans son courrier "qu’il faut accepter l’histoire de France dans sa globalité avec ses périodes d’ombres et de lumières". comme l'indique un article sur le sujet de la Ligue des droits de l'homme de Toulon:http://ldh-toulon.net/stele-OAS-de-Perpignan-en-finir.html

Le 19 mars Jean-Marc Pujol se sent plus rapatriè que catalan, plus "pied noir" que maire de Perpignan!

Voir aussi:

Perpignan:Drapeaux en berne à la mairie, Jean-Marc Pujol est-il un maire communautariste? par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-drapeaux-en-berne-a-la-mairie-jean-marc-pujol-est-il-un-maire-communautariste-par-nicolas-caudevil-116428208.html

Partager cet article
Repost0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 21:58
Jimmy Paradis à fait retirer sa vidéo dont il n'assume plus l'interview, voilà ce qui reste
Jimmy Paradis à fait retirer sa vidéo dont il n'assume plus l'interview, voilà ce qui reste

J'ai rencontré Jimmy Paradis, suite à mon interview de (à l'époque) la conseillère générale socialiste Ségolène Neuville. Il m'a contacté par Facebook, se présentant comme prostitué et représentant du syndicat des travailleurs du sexe "Le strass" . Pour m'éclairer sur lui, il m'a transmis un lien d'un reportage de France 3 où il se préparait au maquillage, en tant que prostitué travesti, me signalant aussi ses annonces sur internet à la rubrique "pour un soir". Après plusieurs lapins (https://www.youtube.com/watch?v=9PoSe8xKkww) que je passais à l'attendre en vain, je finis par lui dire que , ne tenant pas plus que ça à cette interview et à perdre plus de temps, je ne souhaitais pas donner suite. Il me rappela en se confondant en excuses, et en assistant pour la faire. Il finit par venir. Se présentant comme "fils de pute", car sa "maman" disait-il exerçait le même métier que lui. Que derrière les bordels du sud, il y avait une forte activité prostitutionnelle à Perpignan, avec des situations sociales graves. Et que "madame Ségolène Neuville ferait bien de s'occuper d'ici, plutôt que de dénoncer ce qui ce passe en Catalogne sud" . Il me contacta souvent, pour parler sur le même sujet. Mais je ne souhaitais pas faire trop d'interview de la même personne sur ce sujet et le transformer en "un consultant" sur ce sujet, à l'instar de Dominique Sistach et d'Alain Tarrius qui font de la recherche et des publications .

La deuxième interview que je lui accordais, et qu'il sollicita avec beaucoup d’insistance, l’a été lorsque la paroisse St Joseph de Perpignan (paroisse très tradi), le pria de quitter la chorale en raison, disait-il, de son homosexualité.

Là encore, il se posait en victime, et se régalait de s'étaler dans les médias locaux comme dans l'indépendant http://www.lindependant.fr/2014/04/25/perpignan-je-suis-repenti-homo-et-l-eglise-m-exclut-de-la-chorale,1875665.php .

Durant les municipales de 2014, Jimmy Paradis s'engage aux côtés de la liste de gauche, avec les têtes de liste Axel Belliard et Jacqueline Amiel-Donat. On le revoit aux actuelles départementales sur la liste dite "des désobéissants", dite "sans étiquette" : Beaucoup de cette liste étaient au coté de la liste Belliard/Amiel-Donat!

Parce que l'un des « désobéissants » m'avait posé un lapin (eh oui, j’en ai tout un clapier) pour une interview (qu'il avait lui-même sollicité) et voyant que Jimmy Paradis y participé, je lui demandais une interview, voulant parler tout de même de cette liste peu classique. Il me répondit, que "oui", avec plaisir. Mais que je ne fasse pas références à ses anciennes activités. Je confimais que oui, sans problèmes, dans la mesure où il n'y avait pas de lien entre les deux. C’est dire si je suis bonne pâte !

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je reçus les jours suivant un mail de mon fournisseur vidéo, signalant qu'à la demande de Jimmy Paradis, ses interviews avaient été retirées parce qu'il les considérait comme sa propriété intellectuelle et comme constituant une atteinte à sa vie privée! Je me suis senti tout d’un coup moins affable envers Jimmy et envers le Paradis.

J'écrivais alors à la page, mais comme les réponses sont produites par des robots, cela peu prendre un certains temps, voir un temps certains.

J'écris alors à Jimmy Paradis, le questionnant sur cette soudaine propriété intellectuelle, qui me répond qu'il ne souhaitait plus étaler "sa vie privée"!

Contrairement, donc à sa première demande d’interview et aux les suivantes, car c'était alors comme représentant d'une activité (la prostitution) qu'il étalait en public sa vie privée et notamment en participant à un reportage de France 3. Il précisait que, désormais il n'assumait plus l'image qu'il avait répandu, parce qu'il pensait qu'elle pouvait "nuire à sa carrière politique", et qu’il voulait en faire disparaître les traces.

Et le droit à l'information des citoyens sur ceux qui sollicitent leurs voies pour un mandat républicain (peu importe lequel d’ailleurs) est-il à passer sous le tapis comme la poussière?

Le bougre, rajoute dans son message qu'il est toujours partant pour une interview!

Le drame de Jimmy, c'est le puits sans fond de son besoin de reconnaissance médiatique, dont il ne veut pas assumer toutes les conséquences! En vrai, ce n’est pas en politicien qu’il se voit, mais en célébrité prompte à réécrire sa substance selon ses envies du moment. Encore faudrait-il que la substance soit là. C’est bien quand on a le talent d’un Bowie, moins convainquant dans d’autres cas

Voir aussi:

Jimmy Paradis, l'ancien prostitué, exclu de son église,parce qu'homosexuel! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/05/jimmy-paradis-l-ancien-prostitue-exclu-de-son-eglise-parce-qu-homosexuel-interview-par-nicolas-caudeville.html

Prostitution: les bordels catalans cachent la forêt de la prostitution perpignanaise! interview de Jimmy Paradis par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-prostitution-les-bordels-catalans-cachent-la-foret-de-la-prostitution-perpignanaise-interview-de-j-113378428.html

Ségoléne Neuville,la prostitution ce n'est pas le "Paradise" interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-segolene-neuville-la-prostitution-ce-n-est-pas-le-paradise-interview-par-nicolas-caudeville-65780666.html

Partager cet article
Repost0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 16:46
La romancière  Conceiçao Evaristo. Née dans une favela de Belo Horizonte, elle a mené ses études tout en travaillant comme domestique. Devenue docteur en littérature et professeur à l'université de Rio de Janeiro, elle a publié de nombreux ouvrages dont un magnifique le roman, "Poncia Vicencio", vient d’être traduit en français.
La romancière Conceiçao Evaristo. Née dans une favela de Belo Horizonte, elle a mené ses études tout en travaillant comme domestique. Devenue docteur en littérature et professeur à l'université de Rio de Janeiro, elle a publié de nombreux ouvrages dont un magnifique le roman, "Poncia Vicencio", vient d’être traduit en français.

Une journée de rencontres à Montalba-le-Château le samedi 28 mars pour dépasser les idées reçues. Dans le prolongement de la Journée internationale de lutte contre le racisme vous pourrez découvrir une littérature brésilienne engagée avec Conceiçao Evaristo, invitée du salon du livre 2015, voyager avec le spectacle d'Amadou Gaye, déguster un plat brésilien, la feijoada, et faire provision de livres proposés par la librairie Torcatis et la médiathèque de Montalba.


10h (Foyer de la mairie) : café-débat avec
- Conceiçao Evaristo. Née dans une favela de Belo Horizonte, elle a mené ses études tout en travaillant comme domestique. Devenue docteur en littérature et professeur à l'université de Rio de Janeiro, elle a publié de nombreux ouvrages dont un magnifique le roman, "Poncia Vicencio", vient d’être traduit en français.
- Guiomar de Grammont, écrivain et professeur à Ouro Preto, est commissaire pour le Brésil au salon du Livre de Paris 2015.
- Patrick Lecrocq, du MRAP 66 (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples).

Signatures de livres (librairie Torcatis), exposition du MRAP, ouvrages présentés par la médiathèque de Montalba.

12h (Salle des fêtes) : Apéritif (batida) suivi d’une feijoada brésilienne, plat populaire du Brésil (participation : 10 euros), Attention places limitées.

14h : Spectacle d’Amadou Gaye, Paroles de nègres, poètes de la négritude. Une déambulation poétique, du Sénégal à Haïti.

15h 30 : Projection La Cité de Dieu (Brésil, int. aux - de 16 ans) Un film de Fernando Meirelles. Saga urbaine d'une favela de Rio de Janeiro à travers le regard de deux jeunes, Buscape qui rêve de devenir photographe et Dadinho qui devient un des plus gros trafiquants de drogue.
.

18h (Bélesta) : Vernissage et apéritif à la galerie La Licorne orientale. Peintures et sculptures de Philippe Heurteaux, Alain Bouils et Yvelines Prouteau. Co-voiturage possible.

Manifestations associées :
Le 27 mars à 18h, Conceiçao Evaristo présentera son livre à la librairie Torcatis à Perpignan.
Le 27 mars à 18h30, André Robèr, écrivain et artiste réunionnais, organise à la Galerie Treize à Ille-sur-têt des lectures et une exposition dans le cadre du Printemps des poètes.

Renseignements :

Mairie de Montalba-le-Château : 04 68 84 77 88

Réservation repas (JUSQU'AU SAMEDI 21 MARS) auprès de Muriel : 07 67 89 48 06

Voir la bande annonce par Suzette Bloch et Hamilton dos Santos

Voir aussi:

Politique/vidéo:"La Légitimité du présidentialisme?"par Olivier Rouquan et Suzette Bloch animé par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/09/politique-video-la-legitimite-du-presidentialisme-par-olivier-rouquan-et-suzette-bloch-anime-par-nicolas-caudeville.html

Partager cet article
Repost0
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 14:21
La relève!
La relève!

Déjà on a rendez vous un samedi matin au Bar Cassanyes, à 11 heure. Alors là je viens avec l’enthousiasme que peut produire Nicolas,tu rentres et tu le vois assis en bon maître de cérémonie, puis des gens autour, toujours, étonnant :un vrai Harem.
Et bien c’est un moment splendide :on se sent ensemble et quasiment de gauche …
Mais ne nous égarons pas j’en oublie le motif de ma venue…
Ah oui le « Débat, Lecture » sur le dernier livre de Sieur Jean-Pierre Bonnel, « 365 jours avec J.M.Pujol » .
Je n’irai pas jusqu’à dire que ce gloubi-boulga d’articles politiques et polémiques m’a tenu attentif tout du long ,mais l’ensemble reste du Gâteau a lire.
Je reviens au « Débat, Lecture »,J.M.Pujol et Louis Alliot, à l’image de Léonard, sont restés dans leur malle, auraient-ils eu peur de tous les bambins présents ce matin ? J’ai mon idée sur la question ! Arrive alors Clotilde Ripoull, seule protagoniste du livre présente à ce débat, représentante du « Centre » à Perpignan.
J’aimerais beaucoup être centriste, mais le concept est tellement élevé que j’y ai renoncé, c’est un boulot énorme d’être centriste, une attitude exceptionnelle, il faut un génie moral, un désintérêt de soi et une présence pour les autres … De vrais moines Franciscain en fait !
Commence donc la lecture d’un extrait du livre, tu vois tout le monde est en émois ! Quelle suspense !
Jean-Pierre a dit « Le FN à Perpignan ? Chiche !(#seconddegré)
Si on se donnait quelque frisson… » C’est énorme ce que nous dit Jean-Pierre ! Si on se donnait quelques frissons ! frisson de peur, frisson de plaisir ? Un glaçon dans le dos tu as des frissons mais le FN a Perpignan ? Enfin bref je comprends pourquoi Sieur Alliot est resté à Millas ou Bruxelles… c’était à se demander si nous n’écoutions pas « 365 jours avec L.Alliot »… Le FN plaisir interdit, ça fait un peu Kamasutra de la politique !
A la troisième lecture on évoque « la soirée magique » de Romain Grau pendant la campagne des dernières municipales, premier adjoint au maire et directeur général de la société aéronautique EAS.
Ben tu vois Romain c’est LE David Guetta de la mairie, avec lui c’est Sex Drugs and Rock’n roll ! c’est franchement sympa non ? Il me vient une phrase de Céline qui illustre bien la situation « Ce monde n’est qu’une immense entreprise à se foutre du monde » Alors là le monde c’est la mairie de J.M.P et Sieur Grau, et le monde c’est nous, pauvre petit peuple perpignanais.
Quatrième lecture : « J-Marc Pujol vous écrit : » Jean-Marc tu déconne … On écrit pas au gens comme ça ! On ne parle pas politique après une élection enfin, ça leur fais peur. Le perpignanais il se dit « qu’est ce que j’ai fais ? » « pourquoi il me parle politique ? » « Oui je suis Charlie ! ».
Puis là on attaque très fort, du débat, du lourd. « Le Centre d’Art Contemporain Walter Benjamin » .Ce n’est plus un Harem autour de Nicolas mais une véritable Arène, Ave Cesar Morituri te Salutant proclamere ensemble Clotilde Ripoull et Bettina Fauchier . La question : « J.M.Pujol incompétent pour la culture ? » Un coup de Centre d’Art par la, un coup de beaux art dans le dos, ça ce coupe et ça ce chamaille mais c’est d’accord sur la fin mais non sur la forme, Jean-Marc Pujol NON mais le Centre d’Art Contemporain OUI . La fin du débat approche et sa se sent, tous le monde parle dans son coin.
Nicolas Caudeville en maitre de cérémonie et amateur de bon mot enchaine sur la dernière lecture de la matinée en cohérence totale avec le débat précédent, ça te montre l’intelligence du type quand même !
« La rentrée des BA et J.M.Pujol » Alors là c’est très beau et bien vu de la par de Jean-Pierre, il nous fais de l’ironie « Jean-Marc Pujol, lui, ne rentre pas » En effet, J.M en vacances a Marrakech ferme l’école des beaux-arts, Normale, lui est de droite et non centriste ! il n’a pas a être au top tout les jours Jean-Marc, il a le droit à être moyen Jean-Marc … Et soit disant l’école reviendrais trop chère a la municipalité.
Là Jean-Pierre il dit « Fermer les beaux-arts, c’est fermer les yeux sur l’avenir » C’est beau, on dirait du Baudelaire. Donc, selon Jean-Pierre Bonnel, Perpignan marche comme ça, aveugle, vers l’avenir … c’est vachement profond comme réflexion, merci Jean-Pierre.
La séance est levée mais il reste tant de chose à dire ou à lire, La campagne de Clotilde Ripoull, Les élections municipale 2014, La liberté d’expression, tellement de sujet a aborder sur la culture à Perpignan , le CRR ?
Le livre est disponible à la librairie Torcatis et à la librairie catalane à Perpignan.
C’est mon dernier mot Jean-Pierre

Voir aussi:

La vidéo de la lecture débat, en dessous

et aussi

365 jours avec Jean-Marc Pujol, une aventure humaine! interview de Jean-Pierre Bonnel par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/03/365-jours-avec-jean-marc-pujol-une-aventure-humaine-interview-de-jean-pierre-bonnel-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan:Michel Pinell, adjoint à la culture répond à l'archipel contre attaque! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/07/perpignan-michel-pinell-adjoint-a-la-culture-repond-a-l-archipel-contre-attaque-interview-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan: Jordi Vidal le directeur de la culture démissionne interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/07/perpignan-jordi-vidal-le-directeur-de-la-culture-demissionne-interview-par-nicolas-caudeville.html

Jordi Vidal rectifie les propos de Michel Pinell dans l'indépendant

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/07/jordi-vidal-rectifie-les-propos-de-michel-pinell-dans-l-independant.html

Un matin avec Jean-Pierre, Debat et Lecture du livre « 365 Jours avec Jean-Marc Pujol » Texte Louis Altéza,vidéo Romane Piau, sur un air de Luchini!
Un matin avec Jean-Pierre, Debat et Lecture du livre « 365 Jours avec Jean-Marc Pujol » Texte Louis Altéza,vidéo Romane Piau, sur un air de Luchini!
Un matin avec Jean-Pierre, Debat et Lecture du livre « 365 Jours avec Jean-Marc Pujol » Texte Louis Altéza,vidéo Romane Piau, sur un air de Luchini!
Un matin avec Jean-Pierre, Debat et Lecture du livre « 365 Jours avec Jean-Marc Pujol » Texte Louis Altéza,vidéo Romane Piau, sur un air de Luchini!
Un matin avec Jean-Pierre, Debat et Lecture du livre « 365 Jours avec Jean-Marc Pujol » Texte Louis Altéza,vidéo Romane Piau, sur un air de Luchini!
Partager cet article
Repost0