Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 00:14

Un écrivain peut-il être un lanceur d'alerte? Le lanceur d'alerte est-il condamné comme une punition éternel dans le Tartare des grecs à ne jamais être entendu? Quand bien même, il serait écouté.L'écrivain Algérien Boualem Sansal sera-t-il condamné à revivre ce qu'il a vécu dans l' Algérie des années de plombs dans le pays qui vit naître les lumières: la France?

Et pourtant,il y a quelques chose d'un Géronimo chez Boualem Sansal. C'est long cheveux et même ses bésicles qui accentue un regards malicieux, comme un enfant. Mais un enfant sage, comme l'aurait décrit Lao Tseu. Mais, contrairement à Lao Tseu, il ne croit pas que "le non agir, c'est aussi agir". "Agir" il le faut bien . Ne pas rester impassible face à la conjuration des imbéciles. Il faut dire par la voix et l'écriture , comme disait l'autre algérien Tahar Djahout :"“Le silence, c'est la mort, et toi, si tu te tais, tu meurs et si tu parles, tu meurs. Alors dis et meurs !”

Tahar Djahout ,poéte et romancier d'expression française, en 1993, il fut l'un des premiers intellectuels victime de la « décennie du terrorisme » islamiste..

Le nom de Boualem Sansal resurgit à l'esprit des français un 29 août 2015 par l'entremise de l'écrivain Michel Houellebecq, dans la queue de la comète de son roman qui fit polémique "soumission" (Paru le 7 janvier 2015, le même jour que l'attentat de Charlie Hebdo,et dont il se vend 120 000 exemplaires en seulement cinq jours).

Dans l'émission télé nocturne de Laurent Ruquier "On est pas couché", où on lui demande s'il pense vraiment si à l'instar de l'histoire de son dernier livre les français finiraient par se convertir à l'islam par volonté de vie tranquille, Michel Houellebecq répond que le livre 2084, que vient de publier l'écrivain algérien Boualem Sansal est un ouvrage "bien pire" que "Soumission" qui décrit "un vrai totalitarisme islamique", tandis que Soumission évoque "un régime islamiste doux".

Là, ça se corse, la polémique sur le thème de racisme et islamophobie est plus compliquée à imputer à un algérien . Raciste sûrement pas. "islamophobe" ?, ça oui, l'is lame et ses rigueurs lui font peur: c'est qu'il a vu de ses yeux vu, ce qu'il s'est passé en Algérie.

En effet,le 26 décembre 1991 a eu lieu le premier tour des élections législatives. Le FIS obtient 188 sièges sur 231, soit près de 82 %, le FFS 25 sièges et le FLN 15 sièges, les candidats indépendants remportent 3 sièges. Prenant acte de la situation qui prévalait, et qui risquait de tourner à son désavantage, l'armée décide le 11 janvier 1992 de pousser le chef de l'État, le président Chadli Bendjedid à la démission et d'interrompre le processus électoral. Les assemblées communales et départementales dirigées par les élus du FIS sont par ailleurs dissoutes et les militants et sympathisants de la formation qui vient de remporter le premier tour du scrutin législatif sont emprisonnés ou expédiés dans des camps établis dans le sud saharien.Le Fis, puis le GIA contre attaqueront causant une guerre civile de plus 10 ans qui fera 100 000 morts.

Boualem Sansal qui était jusqu'alors ingénieur, et haut fonctionnaire au ministère de l'industrie se fait écrivain. Son journal qu'il tient à cette époque grossit, jusqu'à faire 300 pages: c'est "le serment des barbares". Un livre qui raconte comment la désagrégation d'un pays par une classe dominante corrompue la rendu mur pour la prise de pouvoir des islamistes.

Mais le pire arrive pour lui, lorsque le 8 juillet 1999. est voté qui a été soumise par le président algérien Abdelaziz Bouteflika avec l'assentiment de l'armée au parlement,une loi de « grâce amnistiante »dite "Concorde civile ou la Charte pour la paix et la réconciliation nationale"

Cette loi vise au début à réintégrer dans la vie civile ceux qui ont manifesté leur volonté de renoncer à la violence armée et à amnistier ceux qui ont été impliqués dans les réseaux de soutien aux groupes terroristes durant la tragédie nationale de la décennie noire: Boualem Sansal se retrouve à cohabiter au sein du ministère avec ceux-la même pour qui il est une abjection.

Alors lorsque lorsque les premiers attentats arrivent avec Mohamed Méra,puis Charlie Hebdo, puis le Bataclan et l'hypercacher, il voit que ses appelles et ses mises en garde ont été en vain.

"La France a été légère, elle n'a pas voulu voir que ce qui c'était passé en Algérie finirait par arriver en France", ne serait-ce parce qu'elle ne faisait pas le tri dans les réfugiés politiques entre les victimes des islamistes et les islamistes poursuivis par le gouvernement algérien (comme en Amérique du sud où les juifs qui avaient fuit la guerre, se sont vu rejoindre par les nazis qui l'avaient perdu) "Ce qui nous arrive aujourd'hui, finira par vous atteindre un jour ou l'autre: malgré cela, les pouvoirs français sont restés silencieux.J'avais posé la question à Jacques Chirac: pourquoi la France ne soutient pas les démocrates? Le président français répondit:" parce qu'il n'existe pas de de démocrates chez vous!Dans vos pays, il y a les islamistes et les militaires. Le jour où vous serez organisés et capable de...à ce moment, on s'intéressera à vous"

Alors, il s'interroge :" quand allons-nous unir face à l'islamisme.C'est comme le réchauffement climatique, c'est une affaire pour tous!"

Pour lui il faut cesser de tergiverser et au nom des libertés individuelles, douter des valeurs collectives de la république et de l'esprit des lumières.

"Dans la mondialisation, la "real politique" consiste à relativiser ses valeurs. Alors qu'en face, les islamistes sont des certitudes absolues. Ils sont dans une énergie phénoménale et à coté on a plus d'idées et en plus, on est devenu mou!"

Boualem Sansal, vit toujours à Boumardes en Algérie. En 2003, il a été limogé en raison de ses écrits et de ses prises de position. Il reçoit souvent des lettres d'insultes, de menaces de mort, le qualifiant de traître ou de sioniste. Est-ce un prix trop lourd à payer pour "dire" . Ainsi donc, il ne comprend pas "la bien-pensance" de l'occident et se demande "comment aurait-été reçu "les versets sataniques de Salman Rushdi, s'ils était sortis maintenant?"

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 14:53
Disparition de Claude Delmas, l'écrivain catalan:J'ai écrit pour garder la femme que j'aimais!

L'écrivain Claude Delmas nous a quitté suite à un cancer, il va rejoindre son ami (et le mien) l'écrivain Henri Lhéritier qui nous a quitté pour les même raisons mais dans sa version foudroyante http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/05/perpignan-video-le-defile-du-condottiere-hommage-a-l-ecrivain-henri-lheritier.html. Nous les avions avions rencontré une dernière fois ensemble, au restaurant la Cigale à Perpignan, où nous avions mangé des brochettes arrosé d'un solide vin rouge du pays. Peu de temps avant nous avions pris le thé à la menthe au Tanger place Cassanyes. Ce dernier entretien entre Claude Delmas et Henri Lhéritier, on parle de son roman du moment "à jamais ton nom sur ma langue", des livres, des siens,des autres, de la littérature, de pourquoi écrire, de pourquoi lire..Il égraine avec force phrases ce qui fait que l'écriture nous rend différent des autres et nous transcende

"Je crois que j'écris pour me délivrer de mes prisons"

"J'ai écris pour garder la femme que j'aimais!"

"On ne peut écrire un grand livre que si, on est malheureux!"

"J'ai toujours vécu pour voir l’avènement d'une république espagnole" nous dit-il encore dans une réflexion sur l'éventualité de l'Indépendance de la Catalogne par rapport à l'Espagne .

Et l'ami Henri qui nous dresse son portrait.

Son dernier roman "La disparition des Pyrénées-Orientales" édité par la Librairie Torcatis (alors, qu'il était édité d'habitude par les Trabucaires) est un roman testament sur lui et le territoire, qui annonce la mélancolie que le goût et les saveurs d'ici, ne seront plus les mêmes! Et la disparition des écrivains Henri Lhéritier et Claude Delmas pour les catalans est plus fondamentale qu'un signalement d'un nom dans celui de la région ou des panneaux (électoraux) et nous rend un peu plus agnosique ...

Voir aussi:

NOTES DE LECTURES . CLAUDE DELMAS : DISPARITION DU DEPARTEMENT DES PYRENEES ORIENTALES Editions Libre d’Arts. Préface (remarquable) de Henri Lhéritier. par Michel Lloubes

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/07/notes-de-lectures-claude-delmas-disparition-du-departement-des-pyrenees-orientales-editions-libre-d-arts-preface-remarquable-de-henr

le dernier roman d'Henri Lhéritier:"Réquiém pour mignon" aux éditions "Trabucaire", la lecture!

http://loeildupharynx.over-blog.com/article-le-dernier-roman-d-henri-lheritier-requiem-pour-mignon-aux-editions-trabucaire-la-lecture-83706490.html

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 17:38

"La chute d'Icare"  Bruegel l’Ancien

L'association promesses des sources édite un journal pour offrir des repas aux sans logis et aux précaires dans le cadre d'un restaurant associatif, de paniers de nourritures ...

Perpignan: pour les pauvres, la promesse des sources a été tenue! interview Grégoire Géa,Francis Renault http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/08/perpignan-pour-les-pauvres-la-promesse-des-sources-a-ete-tenue-interview-gregoire-gea-francis-renault-par-nicolas-caudeville.html

Je contribue par mes articles à ce journal, voici mon premier billet

"Le problème avec les pauvres, c'est que le simple fait de les évoquer suggère l'ennui. Et puis, il faut s'y faire, des riches et des pauvres, il en existe depuis le commencement de l'humanité! "

Ha qu'en termes délicats, c'est choses là sont dites. Et qu'en ce moment les préjugés communs parce que banaux, tiennent lieux de pensée.

N'oublions pas n'ont plus l'indignation, qui lorsqu'elle n'est pas contre eux et les dénonce, est pour eux, et ne vaux que ce que les indignations valent!

L'indignation est à l'action ce que l'éjaculateur précoce est au coït.

La pauvreté est la rencontre de deux faiblesses.

La première, celle d'un individu qui a un parcours chaotique qui finit par le pousser au suicide social. Et de l'autre une société avec des règles explicites où implicites qui pardonnent plus ou moins l'échec selon que l'individu est placé dans la hiérarchie social (si je m'avisait de parler de "luttes des classes" on pourrait me prendre pour un marxiste, #archaïsmehasbeenisant)

Après, il reste le fait que le type de société et son système détermine le taux de production de scories sociétales qui s'accumulent à la marge: les pauvres!

Une société de marché régulé, produit, si elle est efficace, toutes une série de gardes-fous qui limitent la pauvreté à son taux résiduel. Alors qu'une société de plus en plus libéral ,qui ne freine pas le marché et qui l'encourage, au prétexte que "c'est le marché qui crée la richesse et pas la plus-value du travail collectif des individus entre eux", génère du pauvre en veux-tu en voilà! Bref, ça tombe comme à Stalingrad(ha, la douceur du Front de l'Est!)

C'est la thérapie de choc, administrée comme un lavement à la classe moyenne occidentale depuis la chute du mur!

Le capitalisme n'ayant plus besoin du village Potemkine de la classe moyenne et de son confort tiède (à monter soi-même) ,face aux rouges, elle devra être la première à tomber: et tous ses déclassés avec.

La voila, la légion de tous ceux qui hier encore étaient des citoyens, puis des consommateurs, puis enfin des individus "lambdas"

Et puis, au tragique de la situation s'ajoute celui des regards des autres. Ceux qui croit que, excluant le pauvre de leurs regards et se barricadant de leurs préjugés, se maintiendront à l'écart de ce qui n'est plus dans leur esprit un été social, mais une maladie. Chaque pauvre est alors un titan à qui la société dévore un foi qui repousse sans cesse (le pauvre a sûrement volé le feu pour le donner aux autres), où porte le monde comme Atlas.

 

Avant la révolutionfrançaise, le philosophe Rousseau (L'homme du "contrat social) écrivait ceci à monsieur Bordes:"Il faut des jus dans nos cuisines ; voilà pourquoi tant de malades manquent de bouillon. Il faut des liqueurs sur nos tables ; voilà pourquoi le paysan ne boit que de l’eau. Il faut de la poudre à nos perruques ; voilà pourquoi tant de pauvres n’ont point de pain."

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 16:31
Perpignan:'Ho my city' la ballade d'Irène Pérez en photo et en livre! interview par Nicolas Caudeville

Sans cette voiture en panne, nous n'aurions peut être jamais vu ces (ses) photos de Perpignan. Irène Pérez qui aime à dire qu'elle est "la première catalane de sa génération" a auto_produit les photos, puis l'expo et le livre "Perpignan, ho my city" http://snaptosee.com/catalog/oh-my-city-balade-au-coeur-de-perpignan-le-livre/.

Cette Amélie Poulain de l'image se réapproprie par ses clichés la ville, sa ville, notre ville. Et, elle la rend se faisant à ses habitants !

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 15:36
Ana Maria Cabéro et Yann Causse face à la journaliste de TV3
Ana Maria Cabéro et Yann Causse face à la journaliste de TV3

Hier au restaurant les jardins de la Mercé à Girona, l'archipel contre ataque, s'est rendu complice de la conférence de presse du festival Jazzébre http://www.jazzebre.com/ organisé par la revue transfrontalière culturelle et trilingue (français/catalan/espagnol) Culturae http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/04/transfrontalier-la-revue-culturae-efface-les-frontieres-entre-gerone-et-perpignan-interview-ana-maria-cabero-par-nicolas-caudeville . Communiquer en Catalogne sud est essentiel pour les représentants culturels du nord, en particulier dans la zone de proximité immédiate de la ville de Girona, puisque c'est s'ouvrir à un grand public passionné de culture, susceptible de venir découvrir les propositions chez leurs cousins. Ainsi donc, l'acte était d'importance. Outre la présence de TV3 (la télé catalane), il y avait aussi le Diari de Girona, l'Indépendant, des blogueurs culturels et la promesse d'n article dans le Punt. Entretien avec Ana Maria Cabéro la rédactrice en chef de Culturae et Yann Causse le directeur historique du festival Jazzébre (28 iéme édition cette année)

Voir aussi:

Gérone: la dynamique culturelle musicale! interview Francesc Ubanell directeur festival de jazz, Jordi Planaguma par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/03/gerone-la-dynamique-culturelle-musicale-interview-francesc-ubanell-directeur-festival-de-jazz-jordi-planaguma.html

Barcelone: Pierre-Olivier Bousquet, président de l'UFE, interface essentielle du marketing territorial Franco-catalan! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/04/barcelone-pierre-olivier-bousquet-president-de-l-ufe-interface-essentielle-du-marketing-territorial-franco-catalan-interview-par-nic

Girona: conférence de presse de Jazzébre à travers la frontière! interview Ana Maria Cabéro, Yan Causse par Nicolas Caudeville
Girona: conférence de presse de Jazzébre à travers la frontière! interview Ana Maria Cabéro, Yan Causse par Nicolas Caudeville
Girona: conférence de presse de Jazzébre à travers la frontière! interview Ana Maria Cabéro, Yan Causse par Nicolas Caudeville
Girona: conférence de presse de Jazzébre à travers la frontière! interview Ana Maria Cabéro, Yan Causse par Nicolas Caudeville
Girona: conférence de presse de Jazzébre à travers la frontière! interview Ana Maria Cabéro, Yan Causse par Nicolas Caudeville
Girona: conférence de presse de Jazzébre à travers la frontière! interview Ana Maria Cabéro, Yan Causse par Nicolas Caudeville
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 19:41
 Chronique moscovite (épisode 35) :« La paix n’est qu’un accident » (John Rambo) ‏par Félix Edmundovitch Dzerjinski

« Immense est la foules des imbéciles » (Saint Augustin)

« La paix n’est qu’un accident » (John Rambo)

Salut petit Frantsouz, je te reviens après plus de deux mois de repos bien mérité, tant Moscou est une ville dévorante et puis ce travail… Tchékiste, c’est tout simplement un boulot pas humain, tant il te faut abattre du travail, toujours pour dépasser la norme du Plan et surtout se dépasser soi-même.

Pour me reposer, je suis resté au pays, un peu de Moscou et beaucoup de Nord, j’aime le froid, la région d’Arkhangelsk, les îles Solovki. Tu connais ? Il y a un monastère, du 15ème siècle, qui est devenu un lieu saint de tous ces obscurantistes qui osent croire en une divinité. Mais, surtout, en 1923, c’est devenu le premier camp et comme les moines y étaient déjà, ben, nous les avons fait un peu trimer, parce que ça va bien de vivre aux crochets des gens qui bossent… Tu vois, le tchékiste est porteur d’une forme de justice sociale, je dis bien une forme, hein…

J’ai suivi de loin tous les événements malheureux qui ont traversé ton pays cet été et pour une fois, je me tairais, mais quand même, et dire qu’il y en a en Occident pour dire que la Russie est la principale menace, cela me laisse songeur… Et puis, tu as vu, tes amis américains ont espionné ton président en 2012… Cela me laisse aussi songeur, j’imagine ce qu’auraient hurlé tes chiens de garde si cela avait été les Russes. Tes amis américains ont une drôle conception de l’amitié, après un TAFTA qui initialement était une négociation commerciale destinée à rester secrète et qui va continuer. Tu es bien sûr de tes amis ? Au fait, je vais me permettre de te rappeler ton histoire. Tu te souviens lequel de tes ministres avait ordonné l’arrestation d’espions américains sur le sol frantsouz ? Allez chien de Pavlov, allez éternel jouisseur postmoderne qui a oublié qu’il y a eu un avant… Tu ne vois pas ? Eh bien, c’était entre 1993 et 1995 et le zigue en question, c’était Charles Pasqua…

Je voudrais profiter de cette chronique pour te parler du pays, de la Russie. La Russie n’est pas faite pour les tièdes, elle les vomit, c’est le pays des extrêmes, spatiales, climatiques, économiques et sociales. Passe ton chemin si tu es ami du genre humain ou adhérant PS, ce pays n’est pas pour toi. Il faut en supporter des choses dans ce pays : le climat, la distance et surtout, car je suis resté un authentique bolchevik, les inégalités. Tu as des très riches, une minorité, et des très pauvres, qui souvent cumulent un ou deux, voire trois emplois pour s’en sortir. La mythique classe moyenne, ce n’est pas grand-chose, comme par chez toi dans quelques années. Gaffe, vous allez finir par ressembler socialement à la Russie, qui a été guérie de ses maux communistes par les méthodes des Chicago boys, tu sais cette école libérale, chez nous, ça c’est appelé thérapie de choc. A voir par chez toi…

Je voudrais profiter de cette chronique pour te parler du pays. Tu vois, nous célébrons, chaque 9 mai, la victoire sur l’Allemagne nazie et c’est toujours plus grandiose comme si nous, les Russiens, avions quelque chose à prouver. Ben, j’vais te dire le fond de ma pensée. Si le Russien insiste autant sur la victoire, c’est tout simplement parce qu’il a été défait, et c’était en 1991, une sale défaite, la dégringolade finale, le grand badaboum, le pays découpé, vendu au plus offrant, ce que tu possédais ne valait plus rien le lendemain…

Je vais te rassurer sur le compte du Russien, cet été, j’ai pas mal arpenté mon Moscou, j’ai pris une partie de mes quartiers d’été au parc Gorki. Et qu’y a-t-il au parc Gorky ? Ben des individus, comme en Occident, des citoyens jouisseurs-consommateurs, tout pareil que chez toi, tu devrais te sentir rassuré, le Russien te ressemble, il est postmoderne, il a ses hipsters, ses lieux, ses cafés, ses restaurants, ses magasins hype, son vide… tout comme toi, tout pareil. Quoi ? Ta presse ne t’avait rien dit, tu croyais que la Russie était habitée par 140 millions de Blondin ?

Allez avant de te quitter, je voudrais te parler d’un de tes polémistes, Eric Zemmour. Il a dit que l’armée française se préparait à reconquérir les territoires perdus de la République avec l’aide des Israéliens. Bon, là faut dire, c’est des experts, y s’y connaissent. Mais bon, petit Frantsouz, sois partageux, invite tes copains russiens, tu verras, avec l’expertise qu’ils ont de la Tchétchénie, ils vont tout te remettre au carré, bon après question design des villes, après le passage du Russien, y aura du boulot pour tout relever, mais c’est le résultat qui compte et puis quand le bâtiment va, tout va comme disait MM. Bouygues et Vinci !

Les autres chroniques moscovites ici:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/chroniques%20moscovites/

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 14:32
http://artfabetic.fr/
http://artfabetic.fr/

L'artfabetic (http://artfabetic.fr/ est sorti "Tout artiste plasticien - qu'il soit peintre, sculpteur, dessinateur, aquarelliste, créateur de bijoux ou céramiste; qu'il utilise de la matière, un support ou un procédé pour créer - mérite d'être reconnu. Artfabetic a comme finalité de référencer le plus grand nombre d'artistes plasticiens possible pour autant que pour chacun d'eux création rime avec passion.

Le dictionnaire biographique des artistes plasticiens de France trouvera sa réelle place au fil du temps. Non seulement par le biais des notices biographiques publiées mais également dans la diversité des artistes référencés.

Le questionnaire - fruit d'une collaboration étroite entre des historiens d'art, des critiques d'art et les auteurs - semble à première vue fastidieux ... avant de révéler ses caractères académique et scientifique au fur et à mesure qu'il est complété.

Artfabetic est un projet qui vous concerne tous. Artfabetic vivra et surtout perdurera à condition que tous les acteurs du monde des Arts s'associent à sa démarche et contribuent au référencement des artistes qui les entourent!"

Julien Dumas et Céline Marcadon en sont les auteurs et les éditeurs (avec le soutient de nombreux collaborateurs, dont les artistes eux-mêmes), un dictionnaire des artistes français et catalans. Retrouvez le à Perpignan à la librairie Torcatis et à la galerie plaça Nova 35 rue des augustins . Avec ses 3100 noms d'artistes actifs, il se veut la continuation du "Bénézit"

Entretien ,qui au-delà de la présentation d'un livre qui fera référence, est une discussion sur l'art dans la ville, au moment où la municipalité de Perpignan a commis deux péchés: la fermeture d'une école qui allait avoir 200 ans en 2017 et la destruction à coup de pelleteuse de son centre historique http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/07/perpignan-destruction-du-centre-ville-le-tueur-en-serie-a-encore-frappe-a-la-pharmacie-deloncle-l-archipel-de-la-terreur-par-nicolas.

Voir aussi:

Pyrénées-Orientales/artothèque: loué soit l'art d'ici! interview Evina Blanc Loos par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/06/pyrenees-orientales-artotheque-loue-soit-l-art-d-ici-interview-evina-blanc-loos-par-nicolas-caudeville.html

http://artfabetic.fr/

http://artfabetic.fr/

http://artfabetic.fr/

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 16:14
Politique/ élections: on ne gére pas la complexité des choses à coups de massue! interview du politologue Olivier Rouquan par Nicolas Caudeville

Période floue en politique en ce moment , une chatte n'y retrouverait pas, c'est petit! Il est difficile de connaître les règles du jeu, surtout lorsqu'elles changent souvent et que polémique ne vaut pas débat.

Heureusement, il y a le politologue catalan Olivier Rouquan https://olivier-rouquan.fr/ pouur nous éclairer en ses temps de doute sur qui fait quoi et quoi fait qui. A travers deux ouvrages "Culture territoriale" et "Développement durable du territoire"

Alors si vous préparez un concours de la fonction publique état ou territoriale, vous êtes élus ou experts travaillant sur ces questions: ces ouvrages font le point sur le cadre et les enjeux actuels de l'organisation et de l'action publique territoriales, sans oublier les grandes questions : laïcité, ordre public, égalité,..

Il est temps de se remettre à lire!

Voir aussi:

Politique:pour le politologue Olivier Rouquan "l'heure est à la prise de risques!" interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/07/politique-pour-le-politologue-olivier-rouquan-l-heure-est-a-la-prise-de-risques-interview-par-nicolas-caudeville.html

Anniversaire 7 ans: le politologue Olivier Rouquan, nous fait la fête :Vu d’ailleurs…

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/06/anniversaire-7-ans-le-politologue-olivier-rouquan-nous-fait-la-fete-vu-d-ailleurs.html

Vidéo de la conférence:Redéfinition des territoires : pour qui, pourquoi ? avec le politologue Olivier Rouquan, le pratitien culturel Hervé Parent, le directeur du festival Musique Dels Monts Florent Pujuila et animé par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/08/video-de-la-conference-redefinition-des-territoires-pour-qui-pourquoi-avec-le-politologue-olivier-rouquan-le-pratitien-culturel-herv

Anniversaire 7 ans: le politologue Olivier Rouquan, nous fait la fête :Vu d’ailleurs…

https://olivier-rouquan.fr/

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 20:02
Le quinoa au shaker pas à la cuillère
Le quinoa au shaker pas à la cuillère

Salut, c’est encore moi Ladislas, faut que je te parle mon vieux, y a urgence, y a le fascisme qui monte, tu le sens, tu te rends compte un peu, non ? D’abord, y a eu le Brexit, puis après, tu imagines Trump à la tête des Etats-Unis et Marine Le Pen en France et puis Poutine en Russie. Et tu paniques même pas ?? Mais la situation est méga grave, tu comprends, tu peux pas rester sans bouger, sans rien faire. C’est l’axe du mal et il se construit sous tes yeux !! Moi, je pousse un cri de révolte, Hoooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooouuu !

Tout ça, cette menace, que je sens, c’est quand même la faute des classes populaires. Tu sais, y sont pas bien instruits, y sentent un peu, y z’ont pas toutes leurs dents, y sont mal habillés, ben ouais, y connaissent pas Maje, Kooples, Zadig et Voltaire et puis y mangent mal, de la viande de chez Lidl, des pâtes, des patates, y voyagent pas donc y connaissent pas le monde, y sont jamais allés en Thaïlande ou à Dubaï… Ils sont un peu primaires. Tu te rends compte que cette horde de crétins décérébrés menace notre édifice économique et social mais surtout notre liberté ! J’en viens à me demander s’il faudrait pas rétablir le suffrage censitaire, tu vois, tu paies des impôts, tu votes et si tu n’en paies pas, tant pis pour toi, fallait travailler à l’école, chais pas faire HEC ou l’ENA ! C’est vrai quoi, je paie des impôts, chuis un peu l’actionnaire de l’Etat !! Comme le dit ce philosophe contemprain, Didier Super, « Y en a marre des pauvres ».

Vraiment, j’ai peur. Heureusement, y nous reste Guy Bedos, Renaud et Yannick Noah. Parce que faut te préparer à revivre ce qui s’est passé le 21 avril 2002 !! Je me souviens à cette époque, j’étais étudiant en dernière année à Sciences-Po, je revenais d’un stage aux States chez Lehman Brothers, et j’ai manifesté contre le fascisme, t’vois un peu. T’vois, j’ai pris des risques, chuis devenu résistant, ah ouais. Après Sciences-Po, qui m’a donné le goût du sacrifice pour mon prochain, j’étais alors membre d’une assos’ de lutte contre la faim dans le monde grâce au quinoa, j’ai fait HEC, et là encore, je me suis senti proche de mon prochain, j’ai été membre d’une assos’ défendant notre mère la terre, Gaïa, contre le changement climatique, passque là, chui vachement concerné, j’fais du vélo, je mange bio et j’trie mes déchets. Et aujourd’hui, toujours animé par l’amour de mon prochain, chuis banquier d’affaires, j’arrête pas de travailler, sur des fusions-acquisitions, c’est fou ce que l’amour de mon prochain me fait faire. Les fusions-acquisitions, c’est fait pour aider les ouvriers, mais comme y sont bêtes et pauvres, y comprennent pas ce qu’est la compétitivité et le progrès. Je milite toujours contre le changement climatique et aujourd’hui pour l’accueil des migrants. Passque ce qu’ils vivent, c’est terrible tout de même, t’as vu la Syrie, Alep, les pôôôôvres. Ce Poutine et ce Bachar, c’est vraiment des fascistes. Tu te rends compte quand même, c’est les musulmans les premières victimes du terrorisme, faut pas oublier et faut pas croire ceux qui te disent que en fait, c’est d’abord les chiites, ensuite les chrétiens d’Orient et enfin les Européens. Ce genre de comptabilité macabre, c’est pas pour moi. Allez, je te laisse, j’ai une soirée Sauternes-foie gras dans notre jardin de quartier où je suis maître-composteur. Trop dur ce monde avec du gluten, ouais, trop dur…

Chronique d'un citoyen concerné (1): Rivesaltes, mieux qu'un muscat, un mémorial! par Lasdilas C

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/08/chronique-d-un-citoyen-engage-1-par-lasdilas-c.html

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 16:52
crédit photo Mélissa Guerrero
crédit photo Mélissa Guerrero

Le DU (comprendre diplôme universitaire) Photo-journalisme/image aérienne et communication est encore présente à Visa pour l'image jusqu'à dimanche par l'entremise d'une exposition sur les commerces de Perpignan à l'office du tourisme de Perpignan (coincé entre un restaurant de pizza et un fast junk food: symboliquement fort)

On aura pu croire que les étudiants eussent été favorisé pendant le festival Visa par la mairie de Perpignan et le festival lui-même par sa mise en valeur par dans l'espace public et l'accessibilité de ses membres. Mais ce ne fut pas le cas.

Lorsque la mairie de Perpignan s'est aperçue du sujet brûlant "la fin des commerces du centre ville", l'ancien messe des officiers à coté du Castillet qui aurait du être leur lieu de résidence a été prêté à une école de photo de Barcelone. Les étudiants n'avait qu'un jour avec un badge Visa pour accéder aux agences et autres structures professionnelles pour montrer leur travail : le mercredi (c'est normal c'est le jor des enfants)

Melissa Guerrero, étudiante de la 2ème promotion du DU de Photojournalisme, Communication et Images aériennes de l’UPVD a été primée, parmi 55 000 candidatures, dans le cadre du Grand Prix du Photoreportage étudiant 2016 organisé par Paris Match.

Son reportage, intitulé « A la rencontre de l’autre pour un échange fraternel » fait découvrir au public un collège du Kérala au sud de l’Inde qui accueille et éduque 1 500 élèves grâce à une association catalane ACSI (Amis Catalans du Sud de l’Inde) et des collégiens d’Ille-sur-Têt. Joany Vidal Vidal aussi

Entretien pour ne pas dans le cliché du portrait

Voir aussi:

Perpignan: des nouvelles du DU Photojournalisme, communication et images aériennes! interview Melissa Guérerro, Marc Mannetti par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/04/perpignan-des-nouvelles-du-du-photojournalisme-communication-et-images-aeriennes-interview-melissa-guererro-marc-mannetti-par-nicola

Partager cet article
Repost0