Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 13:51


C'était une belle idée, cette cohabitation dans un même media de personnalités très diverses provenant d'horizons politiques très divers. Un lieu privilégié dans lequel on pouvait expérimenter  la possibilité de penser localement les problématiques d'un territoire malmené par l'histoire. Les thèmes choisis en commun permettaient sans tabou de balayer l'ensemble du champ. La liberté de les traiter était totale à la hauteur et peut-être à cause de l'amateurisme de bon aloi d'une direction qui ne se vivait pas, du moins au début, comme telle. Tous les articles étaient traduits en catalan et même si aucun d'entre nous n'avait l'idée de leur impact dans le Sud il était réconfortant de penser qu'ils pouvaient y être lus et participer de la construction d'un espace commun intellectuel transfrontalier. On a pu croire longtemps et à bon droit que quelque chose de nécessaire et de profond émergeait dans ce collectif hétéroclite et buissonnant. Mais comme souvent, la fatalité sartrienne de la réification fait son œuvre contre les initiatives instituantes et le rêve passe …

 

Cahin caha …

Le stock de rédacteurs se nourrissait d'entrées-sorties continuelles qui amenait continûment de la nouveauté sur un fonds de stabilité assuré par un noyau originel. Certes les procédures de recrutement étaient opaques tout comme le fonctionnement du back-office et la collecte ainsi que l'origine des ressources. Il y avait des caractères, des oppositions sourdes, parfois sournoises mais tout fait attendues et gérées au fil de l'eau. Quelques dissonances survinrent lorsque la direction qui se contentait jusque là d'enregistrer les articles se mit à les rectifier voire les caviarder en les enrichissant souvent de fautes d'orthographe et de syntaxe qui en dénaturaient le sens quand ils ne les rendaient pas incompréhensibles. Mais cela participait d'une sorte de folklore propre au fleurissement d'un media local autonome géré par des amateurs disposant de peu de temps et de ressources. La clé ouvrait des portes sur le territoire et l'air y circulait sans entraves …

clau-copie-1.jpg

Arrêt sur chaussette …

L'affaire de la chaussette fonctionna d'emblée comme analyseur de la Clau. La "direction" imposa un black-out absolu en argumentant que la justice devait se prononcer avant tout commentaire. On imagine aisément où en serait le débat public dans quelque pays que ce soit avec un tel principe. Cette attitude eut dans l'immédiat des effets pratiques : exclusion de Nicolas Caudeville, départs d'universitaires (Lebourg, Sistach). Je restai quant à moi dans ma position d'observateur-participant critique et provocateur dans l'attente du clash prévisible. Cela ne tarda pas. Quelque temps après, un article sur l'islamophobie me valut une attaque personnelle en règle de Dumas à laquelle je répondis sur la champ. Ma réponse fut purement et simplement censurée ce qui me conduisit à retirer tous les articles de mon blog et à les transférer sur un blog ouvert à cette intention où l'on peut suivre les péripéties. (voir http://robertmarty.unblog.fr/2009/01/17/bingo-article-censure-par-la-redaction-de-la-clau/ ) Ce fut le début de la fin : privée de substance la Clau s'étiole, les articles –de peu d'intérêt- se raréfient et pour finir on n'y lit trouve que quelques brèves concernant l'espace transfrontalier Perpinya –Girona résultant de la promotion municipale de l'un des fondateurs. Finalement on met la clé sous la porte et l'on n'hésite pas à couronner cet échec lamentable par une fuite en avant dont la prétention n'a d'égale que la vacuité : un Think Tank, rien que ça, qui est censé "créer, sur l'axe Perpignan-Girona, une métropole multiculturelle" et même  "inventer un territoire".

Et tout cela dans la nuit crépusculaire de l'alduysme finissant ...

 

 

Robert Marty
Blog "Signes du temps, enquêtes sur le sens commun" : http://robertmarty.unblog.fr/ 
Tous sites personnels : http://perso.numericable.fr/robert.marty/index.htm
Partager cet article
Repost0

commentaires