Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 12:28

jean_codognes_8_la_clau.jpg

Il était la réponse de notre jeu d'hier. Jean Codognès qui fut l'homme du centre, puis au parti socialiste ( "la manière la plus sympa d'être de droite" selon feu André Labarrère maire socialiste de Pau), puis "viré" selon ses dires dudit parti, pour rejoindre après avoir envoyé Agnès Langevine en éclaireur, à Europe Ecologie. Il fut le même qui maintint sa candidature au deuxième tour des élections municipales laissant triompher l'UMP Jean-Paul Alduy, le maire sortant qui avait glissé sur "la fraude à la chaussette" et condamnant la gauche à la défaite. Il a encore introduit l'énarque Romain Grau dans la bergerie municipale, qui n'a pas tardé à s'adapter à la majorité et à son nouveau père adoptif Jean-Paul Alduy qui lui confira bientôt une vice-présidence à l'agglo et une mission à l'économie. 

Jean Codognès ne se présente pas en mars sur le canton du Haut-Vernet ,parce qu'en tant que conseiller général, il n'a pas marqué les mémoires. Et qu'il était loin de pouvoir se faire réélire alors pour éviter un échec cuisant il préfère dire :" ses raisins sont trop verts, ils sont bon pour les goujats!" . Et pour le parti qu'il a rejoint. Ce dernier à fait un très mauvais score aux dernières élections régionales 9,7 % qui ne lui même pas permis de passer le premier tour, lors qu'il était crédité de 14% des sondages. Jean Codognès n'est pas l'homme qui fera remonter sa cote. Comme un sachet de thés utilisé à maintes reprises, il n'a plus aucune saveur. Qu'il se contente de sa tribune d'opposition à la municipalité de Perpignan pour faire ses effets de manches et autres bons mots...

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires