Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

17 janvier 2022 1 17 /01 /janvier /2022 00:20

 

"Jeter une lumière sur les problèmes les plus sérieux et en même temps ne pas prononcer une seule phrase sérieuse, être fasciné par la réalité du monde contemporain et en même temps éviter tout réalisme, voilà La fête de l'insignifiance." 

"Nous avons compris depuis longtemps qu'il n'était plus possible de renverser ce monde, ni de le remodeler, ni d'arrêter sa malheureuse course en avant. Il n'y avait qu'une seule résistance possible: ne pas le prendre au sérieux." Milan Kundera La fête de l'insignifiance

"La montée de l’insignifiance, c’est l’entrée dans une société qui n’a plus d’image d’elle-même, à laquelle les individus ne peuvent plus s’identifier, où les mécanismes de direction se décomposent. Mais une société qui refuse l’auto-limitation et la mortalité est vouée à l’échec. Des deux grandes significations constitutives du monde moderne, celle qui avait fini par s’imposer sans partage – l’expansion illimitée – est aujourd’hui en crise. L’éclipse de l’autre – l’autonomie individuelle et collective – sera-t-elle durable ? Saurons-nous créer de nouvelles façons d’être ensemble? Les questions soulevées dans ces textes de 1982-1995 se posent à nous de façon toujours plus pressante."

 

"Si les Aztèques pratiquaient régulièrement des sacrifices humains, cela nous dit quelque chose sur l'être des sociétés humaines" Cornélius Castoriadis "La montée de l'insignifiance"

https://www.monde-diplomatique.fr/1998/08/CASTORIADIS/3964

Il y avait en ces temps incertains, comme une description par certains auteurs de l'Est dissidents que nous avions tant aimé, un air d'absurdité tintée de  "polit bureau", de "réalisme soviétique" mais en version capitalisme triomphant, dans le pays satellite qu'est devenu la France. Je me sens à dire vrai: très tchéco-slovaque. Et même Perpignan et sa place Rigaud, a quelque-chose, un je ne sais quoi, du graphisme de la ville d'Enki Bilal dans "la foire aux immortels"

Et après tout, c'est bien naturel, puisque à la dernière présidentielle (#2017), on m'a racontait qu'avait été élu un enfant qu'on prénommait "Jupiter" et qu'il était même "maître des horloges" . Le tout dans "les milieux autorisés", qui "s'autorisent à penser"  (Coluche relève-toi: ils sont devenus fous!) avec le plus grand des sérieux, comme des enfants qui joueraient à la marchande!

À un moment donné , je me suis dit, qu'on allait sifflet la fin de la récréation. Que Marcel Belliveau allait sortir de sa tombe, comme Jean Moulin était rentré au Panthéon, et aller nous dire : "surprise, surprise!"

Je me serais alors réveillé avec un chat endormi sur ma cage thoracique, à qui j'aurais attribué mon mauvais rêve. Je me serais levé,  fais un café noir et fort. Et ma vie aurait repris son cours. Mais voilà, il se semble que je sois toujours endormi; ou que ce que je viens de décrire a bien eu lieu ! ? 

Il parait même qu'il va y avoir de prochaine élections présidentielles, soit l'équivalent de la saison 2, de ce qui tourne déjà au cauchemar! 

Dans cette histoire, le Covid 19 et ses variants, ne sont qu'un décors pour la narration grotesque qui se prépare. Les héros n'en sont pas ( en tout cas les héros ne passent pas à la caméra en tant que tel, mais ils sont invoqués par les usurpateurs comme des morts glorieux : le syndrome du soignant inconnu, dont la flamme éternelle brûlerait à jamais sous un arc de triomphe ultimement emballé par un artiste hongrois déjà mort, non tagué par les gilets jaunes  ) . Ce ne sont même pas des anti-héros que l'on va mettre en scène. Ce n'est que le retour de la revanche d'un mauvais spectacle de fin d'année, qui n'a d'intérêt que pour les parents (versant la larme) dont la progéniture fera l’orgueil, voire plutôt la vanité...

Entre ici, Jean Moulin, qui lui n'a pas parlé. Et dont les candidats multiples, avec ou sans primaire de groche comme de froite auraient du s'inspirer. Mais pas question! Quand, la cinquième république est tirée, il faut la boire jusqu'à son lit d'agonie.

Ce n'est pas une élection à laquelle nous sommes conviés, mais à une veillée mortuaire!

Mais quelle partie de la population va encore se prêter au jeu? Moins qu'à la précédente farce organisée, qu'on a baptisé des doux prénoms de : Régionale et départementale.

Alors pourquoi, les organisateurs de kermesse, continuent les festivités, là où les noceurs ont d'hors et déjà la gueule de bois?

C'est parce qu'il y a encore des marchés publiques à faire ruisseler en bande organisée. Et que pour se faire, il faut continuer de maquiller le cadavre de la mariée. Et que s'il y a une odeur pénétrante qui demeure, c'est que le peuple, sans manière, a lâché une caisse...

Mais venez quand même en cuisine. On vous donnera des restes et vous mangerez avec les domestiques!

“Un concerné n’est pas forcément un imbécile en état de siège pas plus qu’un concubin n’est obligatoirement un abruti de nationalité cubaine.” Pierre Dac

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires