Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

11 novembre 2021 4 11 /11 /novembre /2021 13:20

1-        Contrairement à ce qu'a annoncé sur Internet, en mars 2021, le Carnet de l'Association du Prix Walter Benjamin :  "Finalement, Louis Aliot renonce à l’usage du nom Walter Benjamin à Perpignan en débaptisant le Centre d’Art Contemporain", M. Aliot n'a pas "renoncé" sous on ne sait quelle pression, mais s'est rendu, en droit, à la demande des petites filles de Walter Benjamin, dont bien sûr l'APWB avait sollicité l'intervention. Nous avons tous compris la chance qui fut la sienne de mettre ainsi fin à la problématique un peu compliquée de débaptiser ou non le Centre d'Art Contemporain Walter Benjamin. Bien content d'en finir ainsi ! Ce qui n'en doutons-pas lui donna le sourire ! Feignant l'indignation à l'égard de la précédente municipalité qui n'avait pas "assuré" l'aspect juridique de cette dénomination.

2-       On se souvient de la Tribune de l'APWB, qui reçut quelques centaines de signatures en Juillet 2020, dont le succès, le sens et la portée tiennent complétement dans la formulation réductrice et manipulatrice : "Doit-on laisser Walter Benjamin, son nom, sa mémoire aux mains du Rassemblement National ?"… Non, bien sûr ! et l'émotion immédiate, l'empathie première d'une pensée lointaine ont fait leur œuvre.

3-       Ce qui avait aussi déjà choqué à l'époque c'est le déni, les oubliettes de l'Histoire dans lesquelles s'était trouvé jetée, par l'APWB, l'action majeure de Jordi Vidal, initiateur du CAC Walter Benjamin. Ce déni, cette occultation s'est maintenue jusqu'à ce jour…

4-     Rien ne fut jamais dit dans ce "Carnet" sur les deux premières années de son existence ni surtout sur la superbe exposition "Walter Benjamin, l'Ange de l'Histoire" qu'avait mise en place, début 2014, l'initiateur de ce projet.

5-      L'Histoire de ce Centre ne doit pas être oubliée ou plutôt savamment occultée, parce qu'il n'y avait eu aucun débat public sur cette question du maintien du nom de ce Centre, que ce flux de signatures de la pétition était tout d'émotions lointaines, que tant que la Municipalité n'avait pas acté en droit la position des petites filles de Benjamin, "sollicitées" par l'APWB, il y avait peut-être quelque espoir de faire naître un débat.

6-      Mais "Walter has left the building" : "Elvis has left the building" était l'expression que les managers d'Elvis Presley avaient pris l'habitude d'adresser aux fans, s'agglutinant à la sortie des artistes de la salle où venait d'avoir lieu un concert du célèbre rocker. Petit à petit, cette expression a été reprise et est devenue une façon de manifester une déception, un regret ; quelque chose comme "les carottes sont cuites"!

7-      Justement, c'est bien cela qui devait être défendu : ce Centre, le premier en Europe à porter son nom, et défendre non pas seulement la mémoire de Walter Benjamin, mais aussi son actualité dans la lecture et les perspectives du Présent. En faire un combat si quelque instrumentalisation prenait corps ! Voilà qui aurait été une véritable prise en charge, prise de relais des combats de Walter Benjamin.

8-      Non ! Ce qui passe est aussi ce qui passe chaque jour. Effectivement, le temps passe et nous passons avec lui. Chaque jour suffit à peine ! Voilà aussi pourquoi nous ne laisserons pas s'abîmer dans l'éventuelle impécunieuse mémoire des générations à venir, la poussière des temps, qu'il y eût un Centre d'Art Contemporain Walter Benjamin à Perpignan. Nous en maintiendrons sinon l'existence, évidemment, du moins les intentions ! Et pour en ouvrir davantage encore les perspectives, les enjeux, les champs d'intervention, au présent comme au passé, le mot "Contemporain" ne nous est plus d'usage. Ainsi donc, le "Centre d'Art Contemporain Walter Benjamin de Perpignan" n'est plus…

9-      Il a été abandonné ! Que vive alors le "Centre d'Art et de Culture Walter Benjamin en exil" !

10-  Ce "Centre d'Art et de Culture Walter Benjamin en exil" déploiera son existence, son activité dans différents lieux, différents moments, comme l'Ange de l'Histoire déploie ses ailes. Il sera itinérant, errant ; et pas seulement dans nos Provinces. Et en même temps l'objectif de reconquérir un ancrage perpignanais, un lieu d'accueil, une Académie, une Athénée… restera l'objectif de ces pérégrinations maquisardes : partager un savoir, des savoirs, des émotions, partager des goûts, les enrichir de leurs échanges, interroger la persévérance et la préséance des Temps, partager le goût de ce que nous pourrons appeler des "conversations benjaminiennes" dans les différents champs de la culture et de la pensée critique…

11-     Et chacune et chacun d'entre nous, à qui le Monde manque, nous qui sommes d'une certaine façon aussi en exil, pourrons peut-être même entendre, à nouveau, comme un murmure venu du fonds des âges :"Il faut construire l'hacienda !".

12-    Y a-t-il plus beau Manifeste ?

                      

Collectif "Centre d'Art et de Culture Walter Benjamin en exil"

 

-PS 1 : "Véridique Rapport sur la Déconstruction d'une Situation : le Centre d'Art Contemporain Walter Benjamin de Perpignan (octobre 2013/février 2021)"

est le titre d'une publication à venir d'un des membres de ce Collectif qui fera trace de ce moment et s'enrichira, dans sa perspective éditoriale, de considérations plus générales sur certains aspects  du Présent dont cet "épisode" et ses "modalités" sont des symptômes.

-PS 2 : "Conférence de presse du Centre d'Art et de Culture Walter Benjamin en exil"

est le titre d'une proposition-performance théâtrale à venir d'un autre membre de ce Collectif qui mettra en abîme, sous la forme d'un spectacle vivant, différents moments de cette Epiphanie, évoquant également la diversité et la richesse des buts et des moyens envisagés.

Partager cet article
Repost0

commentaires