Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

28 octobre 2021 4 28 /10 /octobre /2021 23:59

“Céder une fois à la foule, c'est lui donner conscience de sa force et se condamner à lui céder toujours. ” Psychologie des foules" Gustave Le Bon

 

 

 

Durant l’automne 2021, Loulou a décidé de découvrir Perpignan. Et, accessoirement, les perpignanaises et les perpignanais. Faut dire, quand on est maire d’une petite ville, c’est mieux d’en faire le tour. C’est plutôt utile de connaître la ville, surtout si on veut être réélu.

Il est possible de gagner une fois, une fois seulement, sur un coup de pot. Mais une réélection, ça nécessite de bosser les dossiers.

Travailler plus pour gagner plus, comme dirait le hongrois.

 

Donc Loulou organise des réunions de quartiers. Le public est majoritairement âgé et plutôt européano-centré. Bon, ça n’a pas été le cas à toutes les réunions, mais on sent bien que les EHPAD du coin profitent de l’occasion pour organiser des sorties détente.

Outre l’habitant « statistiquement » moyen, madame et monsieur tout le monde grosso merdo, les vrais absents ce sont les leaders autoproclamés de l’opposition. Certes, lors de la réunion à Saint-Matthieu, on a bien vu une simili opposante passer la tête par la porte-fenêtre, mais ça n’est pas allé plus loin. Un rapide acte de présence, sans plus. Mais comme le disait, l’autre jour, une de mes personnalités multiples à un de mes amis imaginaires : l’exil à Céret, y’a que ça de vrai !

 

Alors les gens, acquis à la cause faut dire, viennent se plaindre des crottes de chien.

 

Alors les gens, acquis à la cause faut dire, viennent se plaindre du trafic de drogues, de la petite délinquance et des incivilités.

 

Alors les gens, acquis à la cause faut dire, viennent se plaindre des déchets qui pullulent sur la voie publique.

De temps à autre, quelqu’un pose une question un peu plus sérieuse. Un problème de mobilité, un problème de logement insalubre, un problème économique. Il existe à Perpignan, même s’ils sont rares, des gens qui voient plus loin que les crottes de chiens. Malheureusement, ou pas, ils ne sont pas engagés dans le milieu militant pour la plupart. Logique, ils sont malins.

 

Loulou répond à toutes les questions. De temps en temps, il associe aussi son équipe aux réponses. Et les réponses sont toujours insipides.

 

Mise à part quelques réponses techniques à des problèmes techniques, le « technique » fait partie du boulot des élus et des « techniciens » salariés de la mairie, faut dire ce qui est, ce n’est que de la parlote. Rien de plus.

« Stratégie » est un mot qui revient souvent dans la bouche du maire et de ces directeurs de service. Sans jamais que les stratégies ne soient expliquées. « On y travaille » revient souvent aussi. C’est vrai qu’on imagine mal un élu déclarait : « le sujet est important, je vous le concède bien volonté. Mais on va pas le bosser. Pourquoi ? Parce que vos problèmes, on s’en fout ! ». Ça serait honnête, ça ne serait pas très bon pour les prochaines échéances électorales.

Et puis, il y a l’éternel « c’est pas ma faute à moi ! ». Un grand classique de la réunion publique. Sans lui, tout le monde serait déçu.

 

Alors oui, si Perpignan n’a pas d’éducateur de rue c’est parce que le Conseil départemental, clairement à droite, refuse de financer des actions sociales dans les Quartiers Politique de la Ville.

 

Mais à un moment, il faut être lucide. Oui, la Police Nationale manque d’effectif. Oui, le tribunal est totalement vétuste. Oui, la prison connaît un taux d’occupation de près de 200 %. Oui, les services de la mairie ramassent 490 tonnes de déchets dans la rue chaque mois. Oui, dans certains quartiers, les lave-linges sont balancés par la fenêtre. Oui, il manque cruellement de structures d’accueil pour les SDF.

Mais, blâmer l’État, dénoncer les manquements du Conseil départemental, critiquer des députes, certes à côté de la plaque, ce n’est finalement qu’un réflexe puéril qui cache un manque total d’ambition.

 

Non, Loulou ne nous parle jamais de sa vision de la ville. Non, Loulou ne nous dit jamais où il veut aller. Non, Loulou n’explique jamais comment il compte contourner les bâtons que l’État, les collectivités territoriales, les députés imbéciles, lui mettent dans les roues.

Non, Loulou ne nous dit jamais en quoi il est l’homme de la situation.

 

Il faut être lucide, en un peu plus d’un an de mandat municipal, Loulou est devenu « mollasson ». Il est moins incisif, il est moins punchy. Il est devenu consensuel. Limite, il a sombré « social-démocrate ».

 

On va finir par regretter de ne pas avoir voté Alexandre Bolo ou Olivier Amiel, parce que, quitte à avoir des mecs d’extrême droite qui racontent n’importe quoi, autant en avoir un qui est rigolo.

 

 

PS : je n’ai plus de télé depuis 2007 ;)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents