Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

15 juin 2021 2 15 /06 /juin /2021 23:24

15 juin 2021 : Pourquoi Agnès Langevine a-t-elle tué Jaurès ?

 

Certains sont usés à quinze ans. Certains finissent en débutant. Pour certains les douze mois s’appellent décembre.

Mais pas Agnès Langevine, pas en ce beau matin caniculaire de juin 2021. Non, Agnès est fringante. Agnès vient pour assassiner, symboliquement, Jean Jaurès.

Rien de plus, rien de moins.

 

Parce que le square Jeantet-Violet a été refait. D’un odieux terrain vague avec des parkings souterrains en silo, le square est devenu une superbe forêt urbaine, où poussent des champignons.

Des arbres ont été plantés, et Agnès aime les arbres. Alors Agnès est rayonnante. On est à Perpignan, c’est bien normal.

Et puis aujourd’hui c’est le grand jour. Oui, aujourd’hui Louis Aliot, en homme courtois qu’il est, va lui remettre son brevet de lutte contre l’islamo-gauchisme. Et ça, par les temps qui courent, ça n’a pas de prix.

 

Pendant au moins un demi-siècle (avant j’y étais pas, donc je sais pas), le square s’enorgueillissait d’un monument en hommage à Jean Jaurès.

 

Jean Jaurès, celui que Trotski avait qualifié « d’athlète de l’idée ». Et il s’y connaissait, Léon, en athlète, lui qui mourut d’un accident d’alpinisme, une sombre histoire de piolet.

Jean Jaurès, le mec qui symbolise la gauche, la vraie, celle qui défend les plus pauvres, celle qui défend les travailleurs, celle qui a un sens de l’éthique. Jean Jaurès, le mec qui lorsqu’il fonde un journal l’appelle « l’Humanité ». Tout un programme !

 

Mais la municipalité a fini par la virer, la statue. Au hangar, et fissa.

 

Interrogé à ce sujet, le PS Occitanie nous a répondu : « vous savez, nous on est de droite, alors les symboles de gauche, on n’a pas d’avis dessus. »

Interrogé à ce sujet, le PCF 66 nous a répondu « notre priorité est de faire le tri entre les bons migrants et les mauvais migrants. Parce qu’il y a un taux d’acceptabilité de l’immigration de plus en plus bas, et que Fabien Roussel a raison d’être sur une ligne extrême-droitière. ».

Non, la défense des valeurs de gauche, chez les socialo-communistes, on laisse ça aux djihadistes verts d’Antoine Maurice et aux éco-bolcheviques de Myriam Martin. Les socialo-communistes sont à droite, c’est clair, bordel !

 

Mais se débarrasser de l’ombre tutélaire de Jean Jaurès ne suffit pas.

 

Les statues, des fois, ça sort du hangar. Le risque d’un retour est réel. Avec les gauchistes, on ne sait jamais.

Alors Loulou, pragmatique et malin, comme à son habitude, a choisi un autre symbole. Un symbole fort. Un symbole de circonstance. Un symbole que personne n’osera attaquer. Un symbole qui fera un bon coup politique en somme.

Samuel Paty, ça vous dit quelque chose ?

Et oui, Loulou, malin comme un goupil qui en a vu d’autre, a donc décidé de planter un frêne, en guise « d’arbre de la laïcité », et de déposer à ses pieds une plaque en l’honneur de Samuel Paty, cet enseignant victime du terrorisme islamique. Car oui, il n’est qu’un seul terrorisme, c’est l’islamiste. Le terrorisme d’extrême droite ça n’existe pas. Mais alors pas du tout.

Le coup est malin, limite vicieux. On vire un symbole fort de la gauche et on le remplace par un symbole que la gauche, imbécile qu’elle est, ne peut critiquer.

 

En attendant, Samuel Paty, il lisait Charly Hebdo. S’il avait su, ça lui aurait sûrement fait drôle.

 

Alors Loulou coupe le ruban du square et nous gratifie d’un petit discours. Bon, le discours est rapide, faut dire qu’on crève de chaud, et qu’on voudrait bien aller au buffet, parce que y’a du Byrrh et des rousquilles, et qu’il fait soif.

Et là, Agnès, avec le talent du néo-converti à l’extrême droite, enfonce le clou, dans le cercueil des idées humanistes et progressistes.

Certes elle salue les arbres, qui n’ont que faire d’elle. Puis elle salue la constante dans la lutte contre la violence, sous toutes ses formes, de Louis Aliot. Oui, Agnès Langevine, vice-présidente de la Région Occitanie, donne un satisfecit de républicanisme à Louis Aliot. Oui, Agnès Langevine, qu’il y a à peine voyait en Louis Aliot une menace pour la démocratie, le traite en garant de la laïcité.

 

Oui, à Perpignan, la laïcité rayonne encore plus que le soleil. Le nouveau logo de la ville en est la preuve, irréfutable, irréfragable.

 

En moins de 5 minutes et seulement quelques phrases, Agnès Langevine a assassiné Jaurès. Agnès Langevine a certes reçu son brevet de lutte contre l’islamo-gauchiste, mais Agnès Langevine a surtout donné à Louis Aliot son brevet de républicanisme.

Loulou, même dans ses rêves les plus fous, n’en attendait pas tant.

Et on sent bien, que dans les 6 prochaines années, les relations entre la mairie et la Région pourront se résumer à un seul mot : collaboration !

 

Les esprits, chagrins, rétorqueront que Jaurès fut cité par la vice-présidente socialiste, tendance rose-brun.

Mais la citation fut insipide. À l’image de la petite Agnès, toute contente au milieu de ses nouveaux ami·es d’extrême droite.

 

Agnès aurait pu, aurait dû, faire preuve de courage.

 

Mais comme elle ne semble pas savoir de quoi il s’agit, voici la définition que Jean Jaurès en donnait :

« Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire, c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. »

 

 

PS : concernant le buffet, par rapport à la table, Loulou c’est mis à l’extrême droite, moi, à l’extrême gauche. La politique c’est un truc de pro, y’a pas à dire.

15 juin 2021 : Pourquoi Agnès Langevine a-t-elle tué Jaurès ? par Philippe Poisse
Partager cet article
Repost0

commentaires