Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

11 janvier 2021 1 11 /01 /janvier /2021 15:31

 

 
Comment Agnès Langevine va sauver l’îlot Puig de la démolition
Ainsi donc, à en croire l’Indépendant, Louis Aliot aurait succombé à la facilité. Louis Aliot voudrait marcher sur les traces de Jean-Marc Pujol. Louis Aliot, horreur !, voudrait raser l’îlot Puig.
Saint-Jacques est en émoi. Le patrimoine pleure. Les bulldozers frétillent d’impatience.
 
La démolition est-elle imminente ?
 
Non !
Pourquoi ?
Parce qu’Agnès Langevine, seule rempart contre le fascisme à Perpignan, s’y oppose.
Comment ?
Non, elle ne va pas se coucher devant les bulldozers, bien que certains cadres d’EELV l’y invitent et ont déjà commencé à organiser la cagnotte pour le malheureux conducteur du bulldozer en question.
Non, non !
 
Agnès Langevine, vice-présidente de la région Occitanie, en charge des massacres environnementaux (cf. Port-la-Nouvelle et ses 400 millions foutus en l’air), pèsera de tout son poids institutionnel pour empêcher le projet d’aboutir.
 
En effet, la Région est membre du comité de pilotage du Contrat de Ville, la Région est membre du comité de pilotage du NPNRU (le programme à 230 millions visant à raser Saint-Jacques). Ainsi il lui suffira de se pointer aux réunions, de regarder Louis Aliot droit dans les yeux et de lui dire, fermement mais calmement : t’es pas gentil !
Parce que, après tout, lors de la dernière réunion-apéro d’EELV, la vice-présidente, déclara, en substance : « Mais y connaît pas Agnès ce mec. Y va avoir un réveil pénible. J’ai voulu être diplomate à cause de vous tous, éviter qu’le sang coule mais maint’nant c’est fini ! Je vais l’travailler en férocité ! L’faire marcher à coup d’latte, à ma pogne je veux l’voir ! Et j’vous promets qui demandera pardon ! Et au garde-à-vous ! »
Alors oui, les mauvaises langues diront qu’elle a déjà voté les 2,5 millions d’euros de subvention de la Région pour démolir Saint-Jacques, que Jacques Cresta nous avait promis en 2017.
 
Alors oui, les cadres d’EELV diront que Perpignan elle s’en fout, vu qu’elle n’y habite pas.
 
Mais non, à l’inverse de Carole Delga et des socialos, Agnès Langevine ne se couche ni devant le nazisme, ni devant les bulldozers.
Pour les bulldozers, c’est peut-être dommage.
 
Partager cet article
Repost0

commentaires