Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 15:29

Perpignan chronologie mars 2020 Coronavirus (24/03/20)
[Nous étions trop occupés à analyser les images projetées sur le mur pour remarquer que le mur même avait été vendu.No Logo : la tyrannie des marques (2001) de Naomi Klein]

MERCREDI 13/03/20 PREMIER CAS DANS LE DÉPARTEMENT EN MONTAGNE
•Coronavirus : le lycée agricole de Bourg-Madame fermé par mesure de précaution
Mercredi 11 mars 2020 à 22:10 - Par Isabelle Rolland, France Bleu Roussillon
•Coronavirus : 1er cas dans les Pyrénées-Orientales, le lycée agricole de Bourg Madame fermé

Un enseignant du lycée agricole de Bourg Madame a contracté le virus. La structure scolaire est fermée jusqu'au 26 mars. Google maps
La structure scolaire est fermée jusqu'au 26 mars.
Par Olivier Le Creurer
France 3 Publié le 11/03/2020 à 22:25

Jeudi 12/03/20 LE PRÉSIDENT DÉCLARE LE MAINTIEN DE L’ÉLECTION LE DIMANCHE ET FERMETURE DES ÉCOLES LE LUNDI

VENDREDI 13/03/20 UN CHAUFFEUR DES BUS PAGES EST INFECTÉ
•vendredi 13 mars 2020 un de chauffeurs touché par le Coronavirus. "P.-O. : Après un cas de Coronavirus, les Cars Pagès redémarrent
Publié le 20/03/2020 à 22:11
P.-O. : Après un cas de Coronavirus, les Cars Pagès redémarrent
Après avoir appris ce vendredi 13 mars 2020 que l’un de ses chauffeurs était touché par le Coronavirus, la société de transports Pagès précise qu’elle a pris toutes les mesures nécessaires
" Nous avons aussitôt prévenu le médecin du travail qui a alerté l’ARS, et la Région", précise Michel Pagès, PDG de l’entreprise. Dès ce lundi, la société de nettoyage spécialisée NETA, basée à Elne, a procédé à la désinfection et la décontamination des dépôts de Bages et Thuir, des 48 autocars et des locaux administratifs du siège à Thuir. De plus, après une réunion extraordinaire mardi, sur proposition du Comité Social et Économique, chaque chauffeur est tenu de désinfecter son poste de conduite et la société a reçu 1 000 gants et 100 masques qui seront distribués aux employés pour assurer leur santé et leur sécurité.
" Les Cars Pagès s’attachent à continuer d’être au service des usagers. La société continue d’assurer la ligne de remplacement de la ligne TERPerpignan-Villefranche et les lignes régulières qui lui sont confiées par la Région qui a pris la décision toutefois de réduire de 34 % le service sur deux trajets, ajoute Michel Pagès. Par ailleurs, je démens formellement les bruits selon lesquels plusieurs autres cas auraient été détectés dans l’entreprise. Une mise en confinement a été décidée par un médecin traitant. Et trois arrêts de travail ont été délivrés pour des raisons inconnues. La direction et le personnel soutiennent de tout cœur le chauffeur affecté. Il est toujours plongé dans un coma artificiel et son état est stable ".
Laure Moysset

LUNDI 16/03/20 LE PRÉSIDENT DÉCLARE LA GUERRE AU VIRUS SANS MENTIONNER LE MOT « CONFINEMENT »

MARDI 17/03/20 LE PREMIER MINISTRE DÉCLARE LE CONFINEMENT

•mardi soir bilan po "
14 cas dans les Pyrénées-Orientales
L'Indépendant Catalan Publié le 17/03/2020 à 22:16

DU 17 AU 19 SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX CIRCULE DES TÉMOIGNAGES D’ATTROUPEMENTS DANS CERTAINS QUARTIERS DE PERPIGNAN

•"Les lignes de production perpignanaise du chocolatier Cémoi sont arrêtées pour au moins 15 jours.
L'Indépendant Catalan Publié le 18/03/2020 à 17:33

MERCREDI 18/03/20 PREMIERS MORTS?
•"Une jeune habitante de Saint-Jacques âgée d'une vingtaine d'années est décédée ce mercredi à Perpignan. Selon diverses sources, cette dernière aurait été testée positive au covid-19, mais souffrait également d'importants soucis de santé, notamment respiratoires. Une autre femme gitane, résidente du Vernet âgée de plus de 80 ans, aurait pour sa part été emportée quelques jours plus tôt par une crise cardiaque après avoir contracté le covid-19.". "Perpignan - Quatre décès liés au coronavirus, des messages de confinement diffusés par haut-parleurs
L'Indépendant Catalan Publié le 20/03/2020 à 20:55

•Coronavirus - 26 cas confirmés dans les Pyrénées-Orientales, ce mercredi soir
L'Indépendant Catalan Publié le 18/03/2020 à 21:30

JEUDI 19/03/20 PLUSIEUR MORTS DANS CERTAINS QUARTIERS DE PERPIGNAN

•nouvelle attestation pour circuler a été publiée, par décret, ce jeudi 19 mars

•Perpignan : vous avez dit confinement ? Ce jeudi 19 mars, en fin de matinée, force est de constater que la notion de confinement est encore étrangère à beaucoup trop de Perpignanais.
L'Indépendant Catalan Publié le 19/03/2020 à 15:57
CORONAVIRUS
Inutile de noircir le tableau, ce jeudi, les rues de l'hypercentre sont loin d'être bondées. Mais tout de même, trop de Perpignanais continuent de se balader comme si de rien n'était.
Peu avant l'heure du déjeuner, les clients se succèdent au comptoir de la boulangerie Le Pétrin Ribeirou, sur le boulevard des Pyrénées, sortie permise. "Ah non, depuis le confinement nous n'avons vraiment pas de baisse d'activité", confirme Yoan, responsable de la boutique. Une information d'autant plus étonnante qu'il explique, logiquement, avoir perdu sa clientèle de travailleurs du matin. "Mais les habitants du quartier reviennent dans la journée, et de manière assez récurrente, donc pour l'instant ça s'équilibre", analyse-t-il. Les nouvelles habitudes de ses clients l'obligent par contre à modifier ses horaires d'ouverture. "J'attends encore un jour avant de bien définir tout ça", présage Yoan.
En sortant de la boulangerie, au premier regard, seules deux personnes à l'âge avancé, marchent rue Foch. Rien d'alarmant. Mais en s'y enfonçant, le nombre de flâneurs augmente. Trois. Quatre. Cinq. Dix... Vingt Perpignanais sont décomptés sur la seule artère. "Oui, mais il faut bien aller chercher le pain", lâche une connaissance en s'esclaffant. Une voiture de la police municipale traverse la rue. Cette fois, elle ne contrôle personne.
Un dealer en pleine action
Dans la rue des Augustins, l'ambiance est carrément lunaire. Elle aussi est moins fréquentée qu'à l'accoutumée mais une bonne dizaine de personnes va-et-vient. Un homme, dont le visage est masqué, interpelle une femme. Ils discutent, s'échangent une poignée de main. Ce geste n'est pas la plus grosse infraction qu'ils commettent puisque, en s'en allant, la dame sort carrément de sa poche un pochon d'herbe qu'elle examine aux yeux de tous. Déroutant. Les dealers non plus ne respectent pas le confinement...
À la boulangerie de la place des Poilus, derrière sa vitrine, Emilie s'épuise à répéter les règles des gestes barrières. "Nos personnes âgées, qui sont des habituées, ne viennent plus, car leurs enfants leur disent de bien rester à la maison. Mais, on continue de voir du monde dans la rue. On a beau dire et redire qu'il faut éviter de trop sortir, les gens le font quand même. Après, on ne peut pas les ligoter chez eux non plus...", estime-t-elle. [•••].
Diane Sabouraud
L'Indépendant

.Sur Messenger un message audio d’un présumé soignant annonce l’épidémie dans la communauté gitane de Perpignan. Nicolas Caudeville (l’Alchipel contre Attaque) annonce des morts dans la communauté de St Jacques et au Vernet. Le soir même France 3 et Made in Perpignan feront un article sur ces décès.
• "Perpignan/ Corona virus: la communauté gitane trés touchée! par Nicolas Caudeville
L'archipel contre-attaque ! 19 Mars 2020
http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/…/corona-viru…
La communauté gitane de Perpignan à la santé fragile. Beaucoup de maladies chroniques, comme le diabète, l’insuffisance rénale, l'obésité la rende plus sensible en cas de pandémie. Rajoutez à cela que les gitans vivent plutôt dehors et vous comprendrez pourquoi , le corona virus commence à y faire des ravages. La première à tomber fut une jeune fille de 22 ans, diabétique
. Les autres cas sont des gitans du Vernet dont le fils pasteur, avait invité un autre pasteur de l'extérieur lors d'un rassemblement . Celui-ci était contaminé et hop toute la famille à reçu ce cadeau empoisonné direction l’hôpital ou le cimetière!
Demain, la police municipale montera au quartier St Jacques avec un mégaphone et un représentant communautaire pour appeler les gens aux confinement!
Hier on recensait plus d'une vingtaine de cas dans le département!
"!

•Morts à Perpignan. "Perpignan - Quatre décès liés au coronavirus, des messages de confinement diffusés par haut-parleurs
Publié le 20/03/2020 à 20:55
Modifié le 20/03/2020 à 22:21
S'ABONNER
8 commentaires 303 Perpignan, Coronavirus
SANTÉ
Perpignan - Quatre décès liés au coronavirus, des messages de confinement diffusés par haut-parleurs
Le maire Jean-Marc Pujol confiait ce vendredi soir avoir été avisé de quatre décès survenus ces derniers jours à l'hôpital de Perpignan. Sans confirmation officielle de l'Agence Régionale de Santé, qui ne délivre que des cumuls régionaux, ils sembleraient toutefois liés au covid-19 et pour partie au moins, toucher la communauté gitane.
Une jeune habitante de Saint-Jacques âgée d'une vingtaine d'années est décédée ce mercredi à Perpignan. Selon diverses sources, cette dernière aurait été testée positive au covid-19, mais souffrait également d'importants soucis de santé, notamment respiratoires. Une autre femme gitane, résidente du Vernet âgée de plus de 80 ans, aurait pour sa part été emportée quelques jours plus tôt par une crise cardiaque après avoir contracté le covid-19. En tout, quatre Perpignanais auraient péri en lien avec l'épidémie de coronavirus ces derniers jours. La communauté gitane serait ainsi la première touchée alors que commence à arriver sur les Pyrénées-Orientales le pic annoncé depuis plusieurs jours par les scientifiques.
Ce vendredi matin, au 5e jour de confinement dans tout le pays, des véhicules de la police municipale ont circulé dans les rues du quartier Saint-Jacques et de la cité Bellus afin de diffuser des messages de prévention à destination de la population. "J'ai eu des remontées selon lesquelles tout le monde ne respectait pas le confinement, et que le soir notamment, beaucoup de gens sortaient dans la rue", justifie Jean-Marc Pujol.
De nombreux habitants de ces quartiers s'en sont effectivement émus depuis plusieurs jours. Si le matin, les rues sont assez désertes, aux heures chaudes de la journée, des familles sortent sur le pas de leur porte prendre le soleil. De même que, jusqu'à l'intervention de la police et l'interdiction d'accès à ces sites, certains Perpignanais allaient se balader sur la plage avec leurs enfants ou au bord du lac de Villeneuve, à Saint-Jacques, les habitudes ont la vie dure. Ainsi a-t-on pu voir des riverains se regrouper dès la tombée de la nuit, aux abords de la place Cassanyes ou encore des HLM Bétriu. Ces petites grappes de personnes ont alarmé une partie de la population. Ainsi, des professionnels de santé du quartier ont effectivement noté un manque de compréhension des habitants. Avec, parfois, soit la barrière de la langue, soit de la désinformation, ou encore une difficulté à s'approprier les consignes.
Le maire a donc décidé de déployer sa police municipale sur le terrain avec des messages audio diffusés par haut-parleurs. L'un enregistré par le Dr Ortiz, président de la Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF) et néphrologue à Cabestany. L'autre émis en français et catalan pour rappeler les mesures de sécurité à adopter par rapport à l'épidémie de coronavirus. "Nous allons continuer ailleurs, précise le maire, en ciblant ces regroupements de fin de soirée, afin de demander aux gens de rester chez eux. Et pas que dans Saint-Jacques ou à Bellus, mais dans toute la ville, partout où des gens se rassemblent au pied des immeubles en fin de soirée."
Si pour l'instant, les verbalisations sont laissées par le maire à la discrétion de la police nationale, la municipale, elle, se cantonne à la prévention. Mais Jean-Marc Pujol n'exclut pas de "monter en puissance si nécessaire".
Inquiétude à Perpignan
Depuis deux jours, l’inquiétude grandit autour de la situation sanitaire à Perpignan. Enfouies dans les statistiques désormais régionalisées transmises par l’ARS, quatre victimes y sont à déplorer. Des personnes fragiles, malades mais d’un peu tous les âges et issues de la communauté gitane, frappée de plein de fouet par ces décès. Beaucoup de facteurs font des gitans des Pyrénées-Orient ales des victimes possibles de l’épidémie.
Les solidarités anciennes et familiales qui, d’habitude, protègent sont ici un facteur aggravant. Le lien intergénérationnel, si important, met en contact les jeunes enfants et les personnes âgées et la vie quotidienne ne peut s’envisager qu’ensemble. Les gestes barrières ont du mal à s’intégrer dans la vie de tous les jours mais ils ne sont pas plus appliqués dans certains parcs parisiens ou dans les rayons des supermarchés. Mais les familles vivent dans peu d’espace et de nombreuses personnes de santé fragile habitent avec leurs proches.
Désormais la question se pose de savoir comment évoluera la situation dans les prochains jours et si la ville ne risque pas de devenir un « cluster » à l’échelon national. Pas très loin de Perpignan, vers Montpellier, c’est une autre population qui inquiète énormément. Dans l’Ephad de Mauguio, cinq personnes âgées sont décédées et 50 présentent des symptômes. Un courrier adressé au ministère de la santé évalue les besoins dans ces établissements à 500 000 masques par jour et s’alarme d’un scénario du pire à 100 000 victimes.
Face à cette situation, les autorités sanitaires et civiles se murent dans un étrange silence, ne confirmant, ni n’infirmant informations, rumeurs et inquiétudes, y compris venant du personnel de santé. La parole publique semble étrangement absente. Pourtant, la population a besoin de vérité pour construire sa résilience face à l’épidémie. Pierre Mathis

La situation en chiffres : 12 lits de réanimation occupés à l'hôpital
Beaucoup de rumeurs circulent sur la ville de Perpignan à la faveur de cette pandémie. Un seul remède pour éviter les montées de fièvre : la réalité des chiffres.
[•••]- Dans la journée de jeudi, 53 transports vers l'hôpital ont été effectués par des ambulanciers privés missionnés par le Centre 15 Samu (autour de 380 en 8 jours). Dans le même temps, les pompiers en ont réalisé 5.
- Le SMIT (service des maladies infectieuses et tropicales) de l'hôpital a été étendu cette semaine en prévision de l'arrivée du pic d'épidémie. Un dispositif d’accueil et de dépistage spécifique au covid-19 a été mis en place, il accueille uniquement les patients régulés par le Centre 15 afin de les orienter pour la prise en charge.
- Une tente a été installée à proximité des urgences de l'hôpital. Elle est également destinée à dissocier les patients potentiellement porteurs du virus des autres. Le même triage indispensable qui a été mis en place par des généralistes au Centre covid-19 ouvert ce vendredi matin rue Zamenhof à Perpignan.
- Le centre Covid-19 Perpignan a enregistré pour sa première journée d'activité ce vendredi un peu plus d'une centaine d'appels au 0 800 08 13 66 et effectué 53 consultations.
- [•••] Sophie Babey

www.lindependant.fr © 2020

Logo L'Indépendant

•Perpignan don de masques Université de Perpignan Via Domitia - UPVD "🙏🏻 L’appel de l’ARS entendu
Après la chambre de CCI des Pyrénées-Orientales, la Ville de Perpignan, les tatoueurs, les esthéticiennes..., c’est désormais l’ Université de Perpignan Via Domitia - UPVD qui fait don de 10.000 masques FFP2 (les plus protecteurs) à l’hôpital de Perpignan et à plusieurs cliniques du département.
L’université a également pu donner plusieurs dizaines de milliers de gants et des blouses au centre de consultation spécialisé Coronavirus de Perpignan ainsi qu’à SOS Médecin.
Made in Perpignan 19 mars 202019 mars 2020 par ALV

VENDREDI 20/03/20 LES DERNIERS ATTROUPEMENTS SONT DISPERSÉS AVEC DES LACRYMOGÈNES
•à Perpignan, dans les locaux du Département (Ancien Hôpital militaire, rue du Docteur Zamenhof, en face de la Dalle Arago
[ COVID-19 : le Département mobilisé ] Ce matin a ouvert un centre de consultation médicale à destination des patients présentant des symptômes du COVID-19.

•Nicolas Caudeville confirme les dispersions d'attroupements le vendredi soir.
"Perpignan/ Corona virus: le quartier St Jacques en alerte rouge! par Nicolas Caudeville
Perpignan/ Corona virus: vidéo... >>
21 mars 2020
VIDÉO https://youtu.be/EmrElxe3oqY
📷C'était vendredi 20 mars, la notion de confinement étant mal comprise par une partie de la population et vue de l'augmentation des cas de Corona virus à l'hôpital de Perpignan. Dans un premier temps, la police municipale est venue avec un mégaphone pour inciter les gens à rentrer chez eux. Mais notamment du coté de l'immeuble Bétriu , lieu fameux de deal , on avait pas l'intention d'arrêter de travailler . Alors, c'est la police nationale qui est venue disperser en lançant des gaz lacrymogènes . Puis une compagne de CRS est arrivée pour sécuriser la zone et faire régner le couvre-feu décrété par le préfet ce matin(dans tout Perpignan de 20 heure à 6 heure du matinhttp://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2020/03/face-a-l-ampleur-de-l-epidemie-de-corona-virus-le-prefet-des-pyrenees-orientales-decrete-le-couvre-feu-a-perpignan-de-20h-a-6h-du-ma
.A saint Jacques, les patriarches, dont Nick Gimenez, font tout leur possible pour optimiser la défense de la population du quartier parfois malgré elle: comme l'évacuation des voitures gênantes.
On attend l'ouverture d'un centre médicale place du Puig au lieu dit "el tingat" , avec du matériel de protection, pour une population très sensible.(voir http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/…/corona-viru…)
Il y a même des prêches au mégaphone de pasteurs qui incitent les croyants à la prudence:" Nous avons un grand virus , mais nous avons aussi un grand Dieu!" pouvait-on entendre de la place du Puig, jusqu'à la place Cassanyes.
Voir aussi:

•le maire de Perpignan les évoque plus tard :"Point noir pour les autorités, certains lieux restent propices aux regroupements malgré le couvre-feu obligeant par exemple en fin de semaine la police a utilisé du gaz lacrymogène pour disperser un groupe d'individus près des HLM Bétriu. "On a quelques voyous qui essayent de passer au travers mais nous les avons repérés", ajoute Jean-Marc Pujol."
Couvre-feu à Perpignan : "Encore trop de monde ne respecte pas les consignes"
L'Indépendant Publié le 22/03/2020 à 17:30
•Couvre feu à Perpignan La radio évoque l'usage du lacrymogène (à St Jacques)
https://youtu.be/2_020iWvFaI

• "- Le service réanimation de l'hôpital de Perpignan, ce vendredi en fin d'après-midi, comptait 12 lits occupés pour une capacité de 24. "Selon l’évolution de la crise, la capacité pourra être augmentée.", informe l'établissement. Enfin, ce vendredi en fin d'après-midi, aucun patient de l'hôpital de Perpignan n'avait été transféré sur le CHU de Montpellier. "Actuellement l’hôpital est en capacité de traiter tous les cas", communique l'établissement.
Sophie Babey
Perpignan - Quatre décès liés au coronavirus, des messages de confinement diffusés par haut-parleurs
L'Indépendant Catalan Publié le 20/03/2020 à 20:55

•liberations provisoires de sans papiers
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2607895969492782&id=100008172122565
.
.

SAMEDI 21/03/20 LE MAIRE DE PERPIGNAN ET LE PRÉFET DÉCLARENT LE COUVRE-FEU DE 20H À 6H JUSQU’AU 1ier AVRIL 2020
•un 5e décès à Perpignan. 25 patients hospitalisés (dont 15 en réanimation)
S'ABONNER
45 commentaires 998 Perpignan, Grande Région - Occitanie, Narbonne
CORONAVIRUS
Covid-19 dans la région: un 5e décès à Perpignan, 8 morts dans l'Aude
L'Agence Régionale de Santé a diffusé ce vendredi soir le bilan quotidien de l'épidémie de coronavirus dans la région Occitanie.
Dans son communiqué, l'ARS indique, qu'à ce jour, 45 cas de coronavirus ont été confirmés dans les Pyrénées-Orientales. Parmi eux, 25 patients sont actuellement hospitalisés au Centre hospitalier de Perpignan (dont 15 en réanimation) et 5 décès ont été constatés à ce jour.Le coronavirus a fait 5 morts dans les Pyrénées-Orientales. / L'Indépendant
Publié le 20/03/2020 à 23:48
Modifié le 21/03/2020 à 11:00

Mesures diverses https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2607249142890798&id=100008172122565

•interview du préfet :"Coronavirus - Philippe Chopin, préfet des P.-O. : "On fait face à une augmentation exponentielle à Perpignan, les contrôles vont encore être durcis dans le département"
Publié le 21/03/2020 à 17:17
Modifié le 21/03/2020 à 20:17
S'ABONNER
36 commentaires 209 Pyrénées Orientales, Santé, Perpignan
CORONAVIRUS
Coronavirus - Philippe Chopin, préfet des P.-O. : "On fait face à une augmentation exponentielle à Perpignan, les contrôles vont encore être durcis dans le département"
Couvre-feu décrété à Perpignan, état de l'épidémie, situation à l'hôpital, conséquences sur la communauté gitane... Philippe Chopin répond aux questions de L'Indépendant. Le préfet des P.-O. assure que les contrôles des mesures de confinement seront encore durcis dans le département.
Pourquoi ce couvre-feu de 20h à 6h à Perpignan ?
J'ai pris cet arrêté ce samedi (21 mars, Ndlr) en accord avec le maire, le procureur de la République et l'Agence régionale de santé (ARS) qui nous conseille et fait remonter les demandes de l'hôpital et des médecins de ville. Au regard de la mortalité, 5 morts déjà à Perpignan et de l'augmentation des cas de Covid-19 enregistrés, on fait face à une augmentation exponentielle. Surtout à Perpignan, moins, pour l'instant, dans le département. On le sait ici, comme en France, le pic de la contamination est annoncé pour les jours à venir. Il est donc plus que nécessaire de faire respecter les mesures de confinement. Le couvre-feu de 20h à 6h a donc été décrété à Perpignan par arrêté préfectoral. Les contrôles seront durcis dans tout le département et les mesures de sortie seront réduites très rapidement à une seule personne à la fois, plus à plusieurs. La situation sanitaire va s'aggraver, il faut respecter scrupuleusement les consignes de confinement.
Perpignan est particulièrement touché par l'épidémie de coronavirus ?
La ville est plus touchée pour l'instant que le département. Le centre spécial Covid-19 ouvert au centre-ville, rue Zamenhoff, enregistrait 160 appels vendredi soir et 59 visites, dont 80% développaient les symptômes du Covid-19. Ce samedi, rien qu'à midi, on dénombre déjà 143 appels traités. Tout cela démontre la gravité de la situation. Même si la grande majorité des malades va guérir, il faut préserver du mieux possible la population. Tout le monde doit se protéger, respecter les mesures de confinement. J'ai voulu marquer les esprits en décrétant le couvre-feu. Trop de jeunes se réunissent encore le soir, jouent à n'avoir peur de rien, mais, ils peuvent aussi contracter et transmettre la maladie. Quatre des cinq personnes décédées étaient des personnes âgées, mais une jeune fille a aussi succombé. C'est par une stricte discipline individuelle et collective que nous vaincrons le coronavirus, car nous le vaincrons, mais tous ensemble. Moi, le premier, je suis confiné à la préfecture, je ne sors quasiment pas. Ici à la préfecture, avec mon équipe, nous sommes loin de nos familles, de nos amis, ce n'est simple pour personne, mais c'est indispensable.
La communauté gitane de Perpignan est-elle plus particulièrement frappée ?
Deux des cinq victimes (bilan au vendredi 20 mars) vivaient dans des quartiers (Vernet et centre-ville) où vit cette communauté. Il faut que cette communauté respecte les mesures de confinement. Mais, parmi les victimes et les patients en réanimation, il y a des personnes non issues de cette communauté. L'ouverture des centres Covid-19 à Perpignan, avec un second bientôt, permet aussi aux médecins de ville de traiter dans leurs cabinets les autres pathologies. Ces centres sont déjà ouverts aux Angles, Font-Romeu, Prades et très bientôt à Céret et Argelès.
Pour l'instant, l'hôpital de Perpignan peut absorber le flux des malades
L'hôpital de Perpignan est-il déjà à saturation ? Des bruits annoncent que des malades sont exfiltrés vers d'autres établissements dans d'autres villes de la région ?
C'est faux. Il reste encore des lits disponibles à l'hôpital, où le personnel est remarquable dans la lutte en première ligne contre le virus. Pour l'instant, il peut absorber le flux des malades. Mais oui, l'ARS travaille, établit des plans, comme partout en France, en cas d'aggravation exponentielle de la situation. Comme, elle a fait le recensement, avec les cliniques du territoire, des disponibilités.
Les masques, tant réclamés, arrivent-ils enfin ?
Ils arrivent, sont déployés. Nous avons aussi lancé un appel au volontariat pour soutenir des associations caritatives très sollicitées. Je n'exposerai aucun de ces volontaires sans moyens de protection, masques et gel hydroalcoolique. Je le répète, le pic de la contamination est devant nous, proche, le respect des mesures de confinement est indispensable pour gagner ce combat.
Thierry Bouldoire
L'Indépendant

•évacuer un parc :"À Perpignan, samedi, vers 17 h, les agents du commissariat ont dû une nouvelle fois évacuer un parc, cette fois dans les quartiers nord de la ville où des familles avaient emmené les enfants jouer. « Les agents en ont ras le bol, confiait l’un d’eux, exaspéré. Certains encore ne comprennent rien. Aux caméras, on les voit. Ce samedi, tout cumulé, on dépasse la centaine de personnes qui se balade. Des vieux, des jeunes, des tout-petits… Et puis on a des regroupements toujours dans les mêmes secteurs. On y va. On met des amendes. Mais ça ne les fait pas réagir. Nous, on est là, exposés, avec les effectifs que l’on peut. Et ces gens-là n’ont aucun respect des autres, aucun respect pour la vie ».
"Première soirée sous couvre-feu ce samedi soir comme ici Place Cassanyes à Perpignan. / S.R.
L'Indépendant Catalan Publié le 22/03/2020 à 06:00
Modifié le 22/03/2020 à 07:14

•besoin de bénévoles. "Publié le 21/03/2020 à 14:12
L'Indépendant CATALAN Pyrénées-Orientales : les associations caritatives demandent de l'aide Le confinement engendre un déficit de bénévoles dans les associations caritatives des Pyrénées-Orientales

DIMANCHE 22/03/20 5 MORTS 68 HOSPITALISATIONS ET 46 VERBALISATIONS

•Semaine du Roussillon : Hospitalisations en cours dans les P.O. : 68 dont 21 en réanimation et 5 décès. 22/03/2020 à 19h30 ARS Occitanie

•"46 verbalisations d'une amende de 135 euros avaient été dressées dans la nuit par les forces"
Couvre-feu à Perpignan : "Encore trop de monde ne respecte pas les consignes"
L'IndépendantPublié le 22/03/2020 à 17:30
[•••] maire de Perpignan Jean-Marc Pujol fait le point sur la mise en place depuis le samedi 21 mars de l'interdiction de sortir de chez soi entre 20h et 6h du matin. Il a confirmé, ce dimanche 22 mars, que 46 verbalisations d'une amende de 135 euros avaient été dressées dans la nuit par les forces de police engagées eux aussi dans la lutte contre la propagation du Coronavirus."
[•••] Le couvre-feu a été bien respecté dans ce secteur ainsi qu'au nord de la ville. On a en revanche des soucis sur Saint-Mathieu, où certains s'affranchissent des règles.

•scéne de crise mystique chez les gitans de St jacques, aux fenêtres et dans la rue on en appelle à Dieu! par Nicolas Caudeville L'archipel contre-attaque ! 22 Mars 2020
Overblog Les gitans sont un peuple très religieux et mystique. D'abord catholiques, ils se sont petit à petit convertis au protestantisme évangélique. [•••] Ici on jure souvent "devant Dieu" . [•••] Avec l'épidémie de Coronavirus, ils sont plus touchés. La première morte du virus était une gitane de 24ans diabétique du quartier. Beaucoup d'autres ont déclaré la maladie et on été conduit à l'hôpital de Perpignan. La tension est donc à son comble. Hier un pasteur prêchait par mégaphone: "Nous avons un grand virus, mais nous avons un grand Dieu aussi!" . Alors de manière concerté ou pas , hier dans la nuit, des fenêtres ou dans la rue , les gitans se sont mis à crier et prier au ciel "Dieu, qu'est-ce qu'on a fait de mal, dis-nous...". Ce matin encore, on les entendait dans la rue St Joseph ...

•20h aux fenêtres "merci aux soignants" https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2608153249467054&id=100008172122565

LUNDI 23/03/20 PERPIGNAN "CLUSTER", DON DE MASQUES ET ARRÊT CHOISI DU BTP66
68 hospitalisations dans les Pyrénées-Orientales…
•La ville de Perpignan est désormais considérée comme un "cluster" de l'épidémie de coronavirus.
Coronavirus : l'épidémie de Covid-19 s'emballe à Perpignan
Lundi 23 mars 2020 à 10:40 - Par Baptiste Guiet, France Bleu Roussillon
[•••] La ville de Perpignan est désormais considérée comme un "cluster" de l'épidémie de coronavirus. [•••]
"L’épidémie est significative et elle concerne plusieurs secteurs de la ville". Invité de France Bleu Roussillon ce lundi matin, le Dr Hugues Aumaître, chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital de Perpignan a été très clair : "oui, Perpignan est désormais un cluster !" Cela signifie qu’on compte de nombreuses personnes atteintes par le Covid-19 sur un périmètre restreint.
Le nombre de cas a brusquement augmenté au cours du week-end. On comptait, dimanche soir, soixante-huit malades hospitalisés contre vingt-cinq la veille. "
France Bleu Roussillon

•P.-O. : la Fédération du bâtiment et des TP appelle ses entreprises à ne pas reprendre le travail [•••] Elle encourage également ses adhérents à faire don de leurs masques aux soignants. "
L'Indépendant Catalan Publié le 23/03/2020 à 11:42

•23/03/20 Coronavirus - Un décès de plus dans les Pyrénées-Orientales ce lundi soir, 781 cas en région
Deuxième journée consécutive de hausse sensible du nombre d'hospitalisation dans le département des Pyrénées-Orientales. Il y avait, ce lundi soir, 81 personnes hopsitalisées contre 68 la veille.
/ L'Indépendant
Publié le 23/03/2020 à 20:16

•Perpignan : les cliniques privées mobilisent 39 lits en réanimation de ville et 82 lits de soins de suite
Independant
Publié le 23/03/2020 à 17:25

•La communauté gitane de Perpignan perd un de ses pasteurs : "C'est très dur de ne pas aller au veillement"
Publié le 23/03/2020 à 16:45

•P.-O. : des producteurs livrent des paniers à domicile pour maintenir coûte que coûte le lien social
Publié le 23/03/2020 à 15:34

MARDI 24/03/20 SIRÈNE TOUS LES SOIRS

•Coronavirus - Où se situent les trois nouveaux centres à Perpignan et Argelès
L'Indépendant Publié le 24/03/2020 à 10:00
secteur Saint-Jacques, secteur Bas-Vernet, troisième est déjà en service rue Zamenhoff, au centre-ville

•Coronavirus - Perpignan : la sirène annoncera désormais le couvre-feu
L'Indépendant
Publié le 24/03/2020 à 07:53
Coronavirus - Perpignan : la sirène annoncera désormais le couvre-feu
Dès ce mardi, la sirène retentira sur les coups de 20 h. Et ce tous les jours, jusqu'à la levée du couvre-feu.

•Coronavirus à Perpignan - Un "drive" de biologie bientôt opérationnel pour les soignants
Independant
Publié le 23/03/2020 à 18:50

•P.-O./Cerdagne - Georges Armengol : "Nous nous organisons au cas où"
Publié le 23/03/2020 à 21:29
Modifié le 23/03/2020 à 21:48
Vers une réouverture d’anciennes maisons de santé en Cerdagne ?

Perpignan chronologie mars 2020 Coronavirus (24/03/20) par Olivier Gandou
Perpignan chronologie mars 2020 Coronavirus (24/03/20) par Olivier Gandou
Perpignan chronologie mars 2020 Coronavirus (24/03/20) par Olivier Gandou
Perpignan chronologie mars 2020 Coronavirus (24/03/20) par Olivier Gandou
Perpignan chronologie mars 2020 Coronavirus (24/03/20) par Olivier Gandou
Perpignan chronologie mars 2020 Coronavirus (24/03/20) par Olivier Gandou
Perpignan chronologie mars 2020 Coronavirus (24/03/20) par Olivier Gandou
Perpignan chronologie mars 2020 Coronavirus (24/03/20) par Olivier Gandou
Perpignan chronologie mars 2020 Coronavirus (24/03/20) par Olivier Gandou
Partager cet article
Repost0

commentaires