Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

15 septembre 2018 6 15 /09 /septembre /2018 20:26

A la base Jean-Marc Pujol a beau s'appeler Pujol (petite colline en catalan ) , Jean-Marc se sent plus pieds noirs que catalan http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-drapeaux-en-berne-a-la-mairie-jean-marc-pujol-est-il-un-maire-communautariste-par-nicolas-caudevil-116428208.html. Et puis après , il se sens plus comptable que catalan. Et s'il en restait encore, il serait plus basket que catalan, quand il ne donnerait pas tout Perpignan pour du BTP . Jean-Marc , c'est le genre à débouler à Madrid pour chercher des investisseurs et dire au premier représentant local que Franco a beaucoup fait pour l'Espagne.

Parce que oui,  l'autodétermination de la Catalogne ,  ça lui rappelle furieusement l'auto-détermination de l'Algérie. Et si par on ne sait quel débordement, après l'indépendance de la Catalogne sud , les suds catalans annexaient la Catalogne Nord, il cauchemarde à l'idée de se retrouver encore "une main devant, une main derrière", "la valise ou le cerfeuil " . Dans ses nuits les plus tourmentées, il se réveille en sueur au fond de son lit en hurlant , après avoir rêvé que le président Macron, un képi sur la tête lui ait dit : "Je vous ai compris!" 

Mais il est maire de tous les perpignanais.

Et lorsque le directeur de Visa pour l'image a décrété, qu'il n'y aurait pas d'expositions sur les "événements de Catalogne" . Une poignée de catalans insoumis avec pour le plus réactif d'entre eux, le gaulois Ramonfaurix ont mis en place dans la ville toute  une série de contres expos, avec pour sujet, ce qui n'était  que ,d'après Leroy de Visa que: "quelques drapeaux" .Ceci entraînant cela, le président de la Généralitat en fonction a fini par venir à Perpignan pour les visiter (saluant au passage, celles de Ramonfaurix) .

Jean-marc même si c'est pas sa came, les présidents catalans et leur indépendance, il sait que la politique, c'est savoir gérer ses contradictions!

Alors, tout sourire, il a reçu le président Quim Torra, un ruban jaune à la boutonnière pour lui remettre la médaille de la ville"Au nom des solidarités qui nous unissent, j’ai remis la médaille d’Or de la Ville au président de la Generalitat"… http://www.jeanmarcpujol.fr/2018/08/j-ai-remis-la-medaille-d-or-de-la-ville-au-president-de-la-generalitat.html. Il pense que les voix catalanistes , toutes peu nombreuses qu'elles sont, plus celles des sympathisants du rugby, de la cargolade, des randonneurs qui aiment monter au Canigou, de ceux, encore qui aiment le rouge et le jaune (ceux qui aiment le rouge et le noir sont des tenants de Stendhal, voir pour les plus radicalisés de Jeanne Mas) , et ben ça fait assez de voix pour être réélu maire de Perpignan.#ilnefautpasinsulterlavenir  .

Mais là où cela ne devait lui coûter qu'une poignée de main, un sourire figé, une breloque made in china et quelque olives...il tombe sur un ibère rigoureux , son excellence l'ambassadeur d'Espagne!

Fernando Carderera-Soler est ambassadeur d'Espagne en France; et il n'est pas du tout content de la réception par le maire de la "fidelissima" ville de Perpignan du président de l'encore "autonomie" catalane, encore fille de l'Espagne et de son roi.https://www.lindependant.fr/2018/09/14/catalogne-ruban-jaune-lambassadeur-despagne-repond-au-maire-de-perpignan,4697545.php. D'autant que le président Macron lui a déjà choisi le camp espagnol du temps de Rajoy pour des raisons à la fois économiques et de diplomatie européenne.

"Fernando Carderera-Soler a rappelé qu'il avait "déploré le port d'un symbole qui divise qui ne représente pas l'opinion de la majorité des Catalans et qui remet en question le caractère démocratique de mon pays".

L'ambassadeur d'Espagne confirme ainsi les reproches faits au maire de Perpignan dans une lettre adressée en date du 4 septembre et dévoilés par L'Indépendant cette semaine.

Dans sa réponse à la réponse à l'ambassadeur d'Espagne, Jean-Marc Pujol a confirmé son acte "de solidarité envers les élus catalans" fait dans un "cadre légal et démocratique".

Et voilà Jean-Marc embarqué malgré lui dans les "chikayas" de la diplomatie ; bien loin de ses colonnes comptables, Héros de la révolution catalane malgré lui!

" Mais que diable allait-il faire dans cette galère ?" comme disait Molière dans la bouche de Géronte. 

"SCAPIN : C'est à vous, Monsieur, d'aviser promptement aux moyens de sauver des fers (115) un fils que vous aimez avec tant de tendresse. GÉRONTE : Que diable allait-il faire dans cette galère ?" Les Fourberies de Scapin de Molière (scène VII) 

Mais voilà, l'opportunisme qu'il croyait sans conséquence s'est retourné contre les lui : adieu , vaches cochons  couvées et investissements à Madrid!

Mais il a désormais le soutien des catalanistes d'ici et comme disait Lafontaine (pas Brice) dans le lion et le rat: "on a toujours besoin d'un plus petit que soi!" 

Partager cet article
Repost0

commentaires