Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 12:41
MARGHERITA par l'écrivain Henri Lhéritier

On le surnommait « Pichet de rosé », car il fréquentait les pizzerias pour le seul plaisir de commander du rosé en pichet. En dehors de ça, il n’aimait ni la pâte, ni les champignons, ni les tomates, ni les anchois, ni les artichauts, et d’une manière générale, il détestait les pizzas et les olives noires.
Il aimait seulement le rosé en pichet, c’était ainsi.
J’avais beau lui dire que le soir, après le service, on reprenait tous les fonds, pour faire les nouveaux pichets du lendemain, il n’en démordait pas, il était accro au pichet de rosé. Moi, monsieur, je l’ai vu entrer dans les pizzerias les plus sordides, j’essayais à chaque fois de l’en empêcher, en vain, il était ensorcelé et tel un marin au port tirant des bords dans les bars louches, il serrait le flanc de ses pichets entre ses mains comme on serre la taille de ces filles de la nuit qui nous font oublier le crachin, l’air salé du dehors, les échecs d’hier et ceux de demain.
Quel plaisir trouves-tu donc à cette décoction anonyme ?
À chaque fois, il me répondait :
- D’abord, c’est frais, ensuite….
- La fraîcheur n’est tout de même pas réservée au rosé en pichet.
-…ensuite, un pichet c’est ventru, stable, ses flancs dégoulinent de gouttelettes de rosée, c’est toujours une peu éventé, en un mot, c’est sexuel et même canaille !
C’était un esthète du rosé en pichet oxydé, tout le monde n’a pas la malchance de tomber sur un type comme lui.
J’ai fini par me fâcher avec mon ami, c’était trop dur pour moi, et je suis trop faible, j’avais peur de sombrer aussi dans le rosé en pichet, on se vautre dans l’infamie plus facilement que l’on plane dans l’excellence, nos pulsions nous font visiter les bas-fonds plutôt que la pureté vivifiante mais austère des sommets.
Et puis, cette addiction de mon ami me rappelait trop une collection que l’on trouvait dans les gares, les salles d’attentes, ou que l’on recevait par abonnement : « Sélection du reader’s digest ». C’était de la littérature en pichet, des extraits de romans qui au départ n’étaient pas bons et qui, découpés, devenaient exécrables.
Je me demande si les concepteurs de cette collection ne faisaient pas comme les patrons de pizzeria, composant des extraits à l’aide de plusieurs extraits.
D’ailleurs moi-même…

Le tout meilleur d'Henri Lhéritier, c'est ici

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/henri%20lheritier/

Partager cet article
Repost0

commentaires