Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 15:13
Chronique moscovite (épisode 9): Hum... le fond de l'air est frais!  par Félix Edmundovitch Dzerjinski

"Si le parti communiste et le peuple ne sont pas d’accord, il n’y a qu’à dissoudre le peuple." (Berthold Brecht)

Ouah, c’est un Allemand, bon certes communiste, qui a dit ça !!! Qu’en pense la Fureur Angela?

En ce début d’année, je réfléchis sur mon sort et mon métier de Tchékiste, cela m’arrive de m’introspecter mais pas trop car c’est bourgeois, et parfois je me demande, « mais Félix, qui es-tu vraiment ? ». En fait je suis l’homme sans visage ou plutôt l’homme au cent visages. Pour faire ce métier, il faut savoir maîtriser sa schizophrénie et laisser prospérer son atypie, car ce n’est pas un métier comme les autres. Tu as vu, avec les tristes événements qui se sont déroulés chez toi, le 7 janvier, toute l’importance du renseignement et des organes de sécurité. Tu vois, je te disais bien que ces services constituaient la colonne vertébrale de toute société car ils ont pour objectif d’assurer la sécurité et sans sécurité, la liberté devient impossible, ingérable. Tu as vu ton Président, petit Frantsouz, à Davos, un socialisteuh chez les kapitalistes, qui déclare, « Il n’y aura pas de prospérité sans sécurité », et bien , il pense comme moi, on ne le dirait pas mais c’est un partisan de Félix Dzerjinski !! Eh ben voilà, ils y viennent tous, les gentils démocrates, ma parole, à croire, qu’ils ont relu ma vie, mon œuvre !! Je te le disais dans ma dernière chronique, pas de liberté sans sécurité!!! Ton Groland doit lire ma chronique !!! Et bientôt, vous allez voir, il va vous annoncer la création d’un grand Ministère de la Sécurité nationale dont l’acronyme en russe donne MNB, qui fusionnera et rationaliser tes services de sécurité à la fois intérieur et extérieur. Quel style ! Quelle classe, ça aurait vraiment de la gueule et tu aurais une sacrée machine à surveiller le citoyen, par définition un déviant. En plus, tu ajoutes un peu de surveillance des partis politiques et de leur leaders, genre « qui baise avec qui » et tu te fais une collection de kompromats (dossier compromettants) et tu deviens, comme Blondin, le roi du pétrole et du gaz !!!

Le renseignement, c’est un métier de seigneur et parfois de saigneur. Tu places l’Etat, le collectif plus haut que tout, über Alles ! C’est un métier totalisant et totalitaire. Si tu as l’âme d’un bourgeois, passe ton chemin, ce n’est pas pour toi. J’espère, petit Frantsouz, toi si rebêêêêêêêêêleuh (humpf, je lis Libé et Télérama et je manifeste…), que tu auras un peu plus de respect pour tes organes de sécurité. En Russie, ils sont craints et vénérés. En Russie, c’est Blondin et toute sa bande qui est aux commandes, une sorte de promotion Voltaire, tu vois ? Tes journalistes ont tôt fait d’écrire que c’est un clan qui au pouvoir mais il me semble qu’ils n’écrivent pas la même chose pour le président du Grolland.

Reprenons nos pérégrinations moscovites. Tu as vu, dans ma dernière chronique, ce ciel bas, sans lumière, ce temps de gueux. Pas de doutes, le climat doit avoir une influence sur les peuples comme le postulait ton Montesquieu, petit Frantsouz. C’est comme dans une bd que j’ai lue dernièrement, le dernier Tardi, quand il évoque la Poméranie et qu’il n’est pas étonné qu’une telle terre à patates rendent le peuple un poil hargneux. Faut avoir un sacré mental pour vivre sous ses latitudes. L’hiver s’installe en Russie, la Moscova est gelée, un vrai hiver russe, un hiver de moujik. Pour se faire du bien, dans ces conditions hostiles mais auxquelles nous nous sommes bien adaptés, le Russe est ainsi et l’Européen va l’avoir longtemps sur le dos, rien ne vaut un bon bania russe. Le bania influence notre résistance thermique et il est inscrit dans nos gènes. Il est en effet d’usage de prononcer à n’importe quel pékin venant de sortir d’une douche ou du four en bois « С лёгким паром ! » ce qui veut dire que la vapeur soit légère… Si tu n’est pas allé dans un bania alors tu ne peux pas comprendre la Russie et sentir son âme. Le bonheur de sentir les veniki vous fouetter la peau pour faire circuler la chaleur. La petite bière après… N’est pas Russe celui qui n’est jamais allé au bania, n’est pas Russe celui qui n’a jamais ressenti la satisfaction profonde de se rouler dans la neige ou de plonger dans une eau à 1° après avoir senti ses poumons fondre dans la vapeur chaude. Cette tradition nous vient de très loin, va pas croire que ce sont les Mongols, cela date en fait de bien avant le baptême de la Russie en 988.

En ce moment, Blondin, qui est un bon mec, réfléchit à un nouveau jour férié, normal fut ménager le populo, le pays est en crise, en récession comme chez vous. Il a songé à commémorer l’entrée des cosaques dans Paris en 1814. Ne te fâche pas petit Frantsouz, mais comprends que dans contexte de sanctions où vous nous faites jouer le rôle du méchant, nous ayons conservé notre sens de l’humour… et de l’Histoire. Hé, c’est drôle, à l’époque, les Russes avaient mis leur QG à Bondy, aujourd’hui riante cité de la banlieue parisienne… Ben ouais, faut que les Frantsouz se rappellent que les Russes leur ont mis une mouflée et que nous pourrions recommencer, surtout si vous nous agacez Blondin. Mais je te rassure, c’est un Tchékiste, il sait se maîtriser, jouer la comédie, souffler le chaud et le froid. Bon, je te l’accorde, en ce moment, c’est plutôt le froid. Mais tout cela n’est pas grave, si tu sais lire le Russien (http://www.kommersant.ru/doc/2648716), tu seras heureux d’apprendre que les Russes, selon un institut de sondage, il me semble que tu aimes cette expression de la démocratie, non ?, estiment à 69% qu’ils ne sont pas aimés mais qu’ils font peur et en plus, ils considèrent leur pays comme étant riche, développé et… libre !!!! Ah, voilà qui te ferme ton clapet, toi qui pense et dit tout le contraire de mon grand, très très grand pays.

Tiens, il me revient quelques déconvenues arrivées à des touristes, quelques Frantsouzy, dans mon beau pays. Certains d’entre eux, visitant Saint-Pétersbourg, la ville de Pierre Ier, dit le Grand et de Blondin l’encore plus Grand, ont voulu fréquenter les lieux interlopes de la ville en quête d’aventures gentiment sales et de frotti-frotta charnels. Mal leur en a pris. Ils ont été drogués au GHB et pour certains mêmes ont été analement défloré. La Russie, c’est un peu le pays de possibles, de tous les possibles... Quel peuple de farceurs que le peuple russe. Quelle belle tradition que la nôtre que celle des poisons. Ben ouais, bien avant Litvitnienko et le polonium, le Chauve avait créé dès 1921, quel visionnaire mon pote, un cabinet des poisons. L’objectif de ce cabinet/laboratoire était l’élimination des ennemis de la révolution, où qu’ils se trouvent, sans laisser de traces à l’autopsie. Car tu dois savoir une chose, petit Frantsouz, si un jour tu nous as sur le dos, jamais et nulle part tu ne seras tranquille. C’est drôle, ces histoires d’Occidentaux qui viennent chez nous en rêvant de s’encanailler avec nos femmes et qui le lendemain matin ne se souviennent plus de rien, à poil dans un terrain vague, avec parfois une douleur intime… C’est vraiment la loi universelle du capitalisme sauvage, tout est permis, du renard libre dans le poulailler libre. La Russie, ce n’est pas la Thaïlande, petit Frantsouz… Ce n’est pas le pays du sourire, mais celui des possibles…

La semaine dernière, j’ai vu une excellente expo photos au centre des frères Lumière. Elle portait le titre de ProZavod et était consacré à l’industrie, mais surtout au passé industriel, un petit peu au présent aussi, de notre cher vieux pays. C’est beau de (re) voir ces masses prolétariennes, qui avec leurs seules mains, contribuent à l’édification d’un grand pays et au bien-être des masses. Faut admettre qu’avec l’effondrement de ce qui était devenu la parodie de l’URSS, rien à voir avec ce que j’ai connu et contribué à édifier, le pays s’est sévèrement désindustrialisé, y compris dans des secteurs stratégiques comme le pétrole et le gaz, tout a été vendu à la découpe ou fermé. Et c’est pourquoi, notre industrie importe des services et des technologies occidentales et comme vous le savez bien, vous avez spécialement adopté des sanctions pour nous faire mal. Mais même pas mal !!! Nous ne pouvons pas exploiter un gisement en Arctique dans les 3 ans et bien s’il le faut, nous attendrons 10 ans !! Tu as oublié, ordure occidentale, la capacité de résilience du pays et du peuple russe. Nous avons le temps et vous avez les montres comme disent les Afghans… N’oublie pas que chez nous, petit Frantsouz, l’individu n’existe pas, c’est le collectif qui prime. La valeur de la vie humaine, connais pas ce concept, comme le démontre notre histoire.

Je trouve que mon ami Nicolas s’est pris quelques vacances, rien depuis le20 janvier ! J’ai bien aimé son article sur La Cigale. C’est le genre d’endroit qui me rappelle nos petits troquets où tu vas pouvoir déguster sans façon quelques chachliks (brochettes) accompagné d’une bonne bière Baltika ou Sibirskaya Korona. Promis, quand je reviens garer mon T-34 à Perpignangrad, j’y passe.

Tu as vu, toute cette agitation à cause des événements de la petite province. Il est fort Blondin, quand il parle des « légions de l’OTAN ». Il sait jouer du sentiment patriotique et puis il sait jouer de la propagande, le bon peuple ayant les yeux rivés sur sa télé, Piervy kanal de préférence. A voir Blondin, je me dit que nous sommes encore aux manettes et ça me rassure pour l’avenir de mon beau et grand pays. C’est drôle, je vous vois gesticuler, Américains et Européens, agiter de nouvelles sanctions, et alors… Dans le fond, vous n’en voulez pas vous-mêmes de ces sanctions et cela, nous le savons et nous avançons. Et puis sur la commémoration de la libération d’Auschwitz, à laquelle Blondin ne s’est pas rendu car il n’avait pas été invité par l’Etat polonais (quelle petite province mesquine…), tu as noté ce qu’il a dit, le petit rappel historique à l’égard des Ukrainiens, qui furent les auxiliaires zélés des Einzatsgruppen, ces commandos de la mort, chargé de la Shoah par balles. Faut dire qu’il réagissait aux propos d’un ministre polonais particulièrement du à digérer pour nous autres Russes.

Je voudrais finir cette chronique avec quelques chansons, un peu sur Blondin. Un peu de légèreté. Tu vois, il y a des minettes qui l’adorent et chantent sa gloire surtout Mashany avec la période difficile que le pays travers…http://mashany.ru/moj-putin/, http://www.youtube.com/watch?v=uWasqyZmQrMOu alors, tu as la chanson du fonctionnaire russe, celui qui s’enrichit et vend le pays à la découpe : http://www.youtube.com/watch?v=GXz0iG82jOo Ou celle-là sur mon pays où il y a de tout et surtout un peuple qui vit dans la m….http://www.youtube.com/watch?x-yt-cl=84924572&x-yt-ts=1422411861&v=dnP1fJ1bzxE

J’ai beau être un tchékiste, j’ai tout de même de l’humour. N’aie pas peur, si jamais nos chars viennent jusqu’à toi pour te libérer…

Voir aussi:

Les précédentes chroniques moscovites http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/chroniques%20moscovites/

Chronique moscovite (épisode 9): Hum... le fond de l'air est frais!  par Félix Edmundovitch Dzerjinski
Chronique moscovite (épisode 9): Hum... le fond de l'air est frais!  par Félix Edmundovitch Dzerjinski
Chronique moscovite (épisode 9): Hum... le fond de l'air est frais!  par Félix Edmundovitch Dzerjinski
Chronique moscovite (épisode 9): Hum... le fond de l'air est frais!  par Félix Edmundovitch Dzerjinski
Chronique moscovite (épisode 9): Hum... le fond de l'air est frais!  par Félix Edmundovitch Dzerjinski
Partager cet article
Repost0

commentaires